Top 5 des plus grosses erreurs

Le poker est un jeu de semi-hasard, d'informations partielles qu'il faut interpréter et, bien sûr, d'erreurs. On a coutume de dire que celui qui fait le moins d'erreurs gagne de l'argent sur le long terme.

Les joueurs professionnels, par définition, font partie de ceux qui font le moins d'erreurs à une table de poker. Pourtant, il leur arrive de temps en temps d'être à côté de leurs jetons. Et heureusement pour nous et pour le spectacle, ils sont parfois filmés !

Ivey face.jpgNon Phil, tu ne rêves pas

Cette semaine, je vous propose un Top 5 des plus grosses erreurs commises ces dernières années devant les caméras. Voici le programme :

- En table finale d'un EPT, un coup un peu bizarre tourne au bluff/surbluff/hero call à la river. Mais surtout, il y a une leçon à tirer de cette main. Montrez toujours vos cartes à l'abattage. Guiseppe Pantaleo a sacrifié un sacré nombre de jetons pour n'avoir pas suivi cette règle. N'oubliez jamais, il n'y a aucune honte à retourner une merguez.

- Niall Farrell est un super joueur. Il l'a montré ces derniers mois, notamment en remportant l'EPT Malte Saison 12. Et comme tout super joueur, il a parfois tendance à se level un petit peu. Cette main en est la preuve parfaite. Mais rassurez-vous, il a l'air conscient de son erreur en la faisant. Ce qui rend ce coup encore plus savoureux.

- La troisième main de notre sélection n'est pas vraiment une erreur en soi. Mais plutôt un gros bluff qui tourne mal pour Martin Jacobson, le champion du monde 2014. En face, Daniel Colman n'est pas non plus le dernier venu et on peut penser qu'il existe un historique entre ces deux terreurs du circuit. Plus qu'une erreur, le Suédois est - au pire - coupable d'un léger excès d'agressivité. Mais au vu de l'évolution du board, son bluff est plus que crédible dans la mesure où il peut représenter un tas de très grosses mains. La réaction de Colman à la river est d'ailleurs sans ambiguïté. S'il sait qu'il doit payer au vu du déroulement du coup - et aussi parce qu'il a un brelan quand même - il sait aussi que toutes les nuts sont dans la range du Suédois. Heureusement pour lui, pas cette fois !

- Checker les nuts en dernier de parole à la river est un acte répréhensible, généralement sanctionné d'un tour de pénalité. C'est ce qui est arrivé au Biélorusse Mikalai Pobal, dont le tirage couleur max se matérialise à la river alors qu'ils ne sont plus que trois à se disputer le titre de l'EPT Barcelone. Mais après une semaine à jouer 10 heures par jour, le pauvre Mikalai n'avait apparemment pas les yeux en face des trous et retourne ses cartes sans miser le moindre jeton. Et il se rend compte très rapidement de son erreur. Mais rassurez-vous, cette mésaventure ne l'empêchera pas de remporter le tournoi et le million d'euros qui va avec quelques heures plus tard.

- La dernière main de la vidéo est certainement une des plus célèbres de ces dernières années. Réduire la range de son adversaire à carré de rois semble un peu exagéré, surtout quand on voit le déroulement du coup. C'est pourtant ce qu'a fait Jennifer Tilly. La réaction de la compagne de Phil Laak est d'autant plus surprenante que ces checks turn et river sont instantanés. Mais le plus beau ici reste la réaction des autres joueurs à la table, et notamment celle de Phil Ivey, qui en laisse tomber sa légendaire poker face. Du grand poker télévisé !

« Previous | Home | Next »

Archives