YoungFanta, un jeune pro qui voit loin

Alors que le FCOOP 2017 a pris fin il y a une semaine, il est temps de parler de ceux qui ont fait la série. Ces joueurs dont la motivation n'a d'égal que le talent. Aujourd'hui, on commence assez logiquement par le vainqueur du Leaderboard, ce classement général spécifique aux championnats de France online qui met en avant la régularité des meilleurs et qui propose également de belles récompenses.

YoungFanta, vainqueur de l'Event 13 et 3e de l'Event 38 (entre autres), s'est ainsi montré le plus régulier sur la quinzaine. Une performance qui lui permet de remporter son siège pour le prochain PokerStars Championship de Prague, en décembre.

Il a accepté de répondre à mes questions. Voici donc le portrait d'un jeune joueur qui est tombé dans le poker quand il était (presque) tout petit. D'abord pour le fun, il a vite développé des capacités susceptibles d'en faire un des tous meilleurs sur la scène online. Et le garçon est encore en pleine phase de progression, ce qui est plutôt inquiétant pour tous ses adversaires !

Young Fanta.jpg

- Peux-tu me résumer en quelques lignes ton parcours poker ? Je te vois régulièrement en table finale de plusieurs tournois chaque semaine, mais aussi monter de gros stacks sur les grosses tables de cash game. Es-tu professionnel ou juste un amateur très éclairé ?

YoungFanta : J'ai commencé à m'intéresser au poker au moment des rediffusions du World Poker Tour sur Canal +, commentés par un certain Patrick Bruel. Je regardais ça en rentrant du collège. J'ai rapidement accroché à ce jeu qui allie mental et technique. J'ai toujours été à l'aise avec les chiffres ce qui, je pense, m'a beaucoup aidé à mes débuts par rapport à d'autres joueurs. Entre mes 15 ans et mes 18 ans, j'ai joué des parties gratuites et certaines payantes (!) pour me former jusqu'à ma majorité. J'ai rapidement ouvert des comptes sur les différentes rooms françaises, sans vraiment prendre tout ça très au sérieux.

Aprés un bac STMG, j'ai décidé d'arrêter mes études car cela ne me plaisait pas et j'ai continué en parallèle à jouer au poker. A mes 20 ans, j'ai emménagé à Malte avec des amis pour apprendre l'anglais et jouer de manière récréative au poker et plus simplement profiter de la vie. Il est vrai qu'avec le temps, je suis devenu un joueur aguerri en tournoi. Je joue en cash game plus pour le plaisir et pour essayer de m'améliorer dans le jeu deepstack mais il est vrai que j'ai connu une grosse réussite pour mes débuts. Cela fait maintenant un bon moment que je m'intéresse à la théorie du jeu.

- Quelles étaient tes ambitions avant le FCOOP 2017 ? Quel bilan tires-tu de ta série ? Une 1e place au Leaderboard est forcément synonyme de bilan positif ?

Je suis - comme beaucoup j'imagine - un compétiteur avant tout. Donc bien entendu le premier objectif était de gagner ce Leaderboard. Je savais que ça allait être compliqué mais pas impossible. J'étais dans une très bonne période avant le FCOOP. Quand on est « in the zone » au poker on se sent réellement intouchable. On sait ce que l'adversaire pense de soi, du coup on peut exploiter cela de manière très subtile et ainsi créer un edge conséquent. Je suis content de cette victoire au général. La bataille fut rude jusqu'au dernier jour un certain, puisqu'un guette_megot (auteur d'un doublé pendant le FCOOP, ndlr) m'a poussé dans mes derniers retranchement pendant la dernière journée de la série. Et le deuxième objectif était bien entendu un titre FCOOP. Je détiens déjà un titre SCOOP depuis avril dernier, le FCOOP était donc ma priorité. Je regrette néanmoins d'être passé près du doublé, ayant 70 % des jetons à 3 joueurs restants du FCOOP-38. (50 € flight, 1 278 joueurs au départ, ndlr).

- As-tu déjà une idée de ce que tu vas faire avec l'argent gagné ?

Non, je n'ai vraiment pas d'idée à part le fait que cela consolide un peu plus ma bankroll qui me servira pour atteindre mes objectif le plus rapidement possible quand je serai aux Pays-Bas. Sinon, fêter ça avec des amis, pouvoir se faire de petits plaisir reste quand même important pour mettre du concret sur des sommes acquises virtuellement. C'est très important de rester proche de ses amis qui ne sont pas dans ce milieu pour ne pas perdre la boule.

- Est-ce qu'il y a eu un ou plusieurs coups clés dans tes tournois que tu aimerais partager avec nos lecteurs ? Peux-tu me les raconter ?

Lors de ma victoire, il y a un eu un coup assez marrant contre un joueur un peu plus amateur que les autres à la table. Il complète sa petite blinde et je décide de check back A-6 dépareillé depuis la grosse blind. Sur un flop 9-7-3, il mise une blind, je paye et la turn est un 4. Il mise à nouveau tout petit et je paye pour pouvoir transformer ma main en bluff à la river, voyant en lui un joueur passif et un peu effrayé par les sommes en jeu. La river est un 2, il mise encore tout petit. Sa mise représente beaucoup de faiblesse, je décide alors de faire tapis en gros overbet et de mettre mon tournoi en jeu. Après quelques instants, il couche K9 pour une top paire bien kickée. C'est le genre de situation dans laquelle l'expérience aide énormément à savoir que l'adversaire pourra rarement assumer une mise à tapis et c'est important d'exploiter ce genre de faille.

- Les soirs de victoire et deep runs, ce n'était pas trop dur de trouver le sommeil et d'aller travailler le lendemain ?

En effet. Mais pas seulement les soirs de victoire, c'est après chaque session. Je pense que c'est une réaction qui m'est propre. J'ai des amis dans le milieu du poker qui arrivent à s'endormir tout de suite. Personnellement, après une session mon cerveau est complétement dans le jus et il me faut minimum deux ou trois heures pour qu'il se calme et que je puisse trouver le sommeil. C'est un côté un peu négatif du poker que les gens extérieurs à ce milieu ne comprennent pas vraiment. Mais je crois que je suis insomniaque de nature !

- Tes résultats pendant le FCOOP changent-ils quelque chose à la façon dont tu vas aborder le poker à partir de maintenant ? Peut-être vas-tu jouer plus souvent et à de plus hautes limites ? Ou au contraire ne rien changer ?

Non cela ne va pas changer mes habitudes de jeu, ni les limites auxquelles je joue. Ceci dit, c'est un titre, c'est très important pour la confiance. Je ne compte pas jouer plus, en tout cas. Au contraire, je suis un peu lessivé d'avoir autant joué récemment. Je vais faire une petite pause pour mieux repartir de l'avant. Je pense que c'est quelque chose de primordial pour durer dans ce milieu.

« Previous | Home | Next »

Archives