Attention les Bahamas, Jean-René Fontaine arrive !

Si vous avez suivi le festival EPT disputé à Barcelone à la fin du mois d'août, vous savez que cette quinzaine a battu tous les records de participation. Et ce fut le cas également sur l'EPT National, ce tournoi à 1 100 € qui précède toujours le Main Event. Le successeur de l'Estrellas Poker Tour a ainsi réuni plus de 4 300 joueurs. Et à l'image des résultats des Français à Barcelone - et sur les Galactic Series sur la scène online - le podium de ce tournoi est 100 % tricolore. Le vainqueur ? Un certain Jean-René Fontaine.

Cette victoire a permis au Français de remporter la bagatelle de 547 000 €, « une somme bienvenue mais qui ne va pas me faire tourner la tête », ainsi qu'un Platinum Pass à 30 000 $ pour aller disputer le PokerStars Players Championship aux Bahamas du 6 au 10 janvier 2019. Et j'ai eu la chance de discuter avec l'ami Jean-René, le Réunionnais ayant accepté de se prêter au jeu de l'interview pendant le dinner break du Day 1B du Main Event qu'il disputait mardi dernier. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on a affaire à un vrai personnage.

Jean René Fontaine.jpgJean-René Fontaine, un trophée, une grosse somme et les Bahamas en ligne de mire

Agé de 56 ans, Jean-René fait partie de ces joueurs qui sévissent exclusivement en live. Et ne vous laissez pas berner par sa page Hendonmob plutôt légère - seulement 2 résultats, mais 2 victoires ! - puisqu'il joue au poker depuis ses 18 ans (même s'il connaît les règles depuis ses 15 ans). Le Français débute logiquement par le poker fermé ainsi que le poker chinois, avant de se mettre au Hold'em il y a une quinzaine d'année, en même temps que le Boum mondial.

Jean-René joue très régulièrement sur son île. Les résultats des tournois disputés là-bas ne sont recensés nulle part (d'où une Hendonmob pas forcément représentative), mais Jean-René Fontaine y connaît beaucoup de réussite, aussi bien en cash game qu'en tournoi. Le Français se considère aussi à l'aise dans les deux formats, lui qui a également joué en cash game à l'Aviation Club de France ou au Cercle Clichy. Il a même remporté 3 tournois en un seul week-end, histoire de bien démontrer qui est le patron de l'île !

Alors évidemment, avec un tel profil, Jean-René Fontaine dispose de qualités très spécifiques. Peut-être un peu moins technique qu'un joueur Internet, il compense par une lecture sans faille des situations et de ses adversaires. Julien Martini, deuxième de l'EPT National, l'admet bien volontiers. Lui le joueur Internet n'a pas su s'adapter aux moves atypiques de son adversaire. Et c'est ce qui fait de Jean-René un redoutable opposant à une table de poker. « Il a joué comme un joueur Internet », me souffle Jean-René pendant l'interview. Sous-entendu, je sais contrer ce type de jeu, au point d'afficher une confiance assez déroutante. Un vrai duel de générations qui démontre que même si on apprend très vite sur Internet, la génération Old School a des arguments à faire valoir, et ce serait une énorme erreur de les sous-estimer.

EPT_Barcelona_2018_VELLI-517_HeadsUp.jpgVoilà à quoi ça ressemble de faire face à Jean-René Fontaine !

Désormais qualifié pour le PSPC - « un tournoi que je comptais jouer de toutes façons », dit-il - Fontaine dispose de 4 mois pour se préparer. « Techniquement, je suis prêt, je ne vais rien changer. Par contre, je vais essayer de me préparer physiquement. Je vais tout faire pour gagner ce tournoi. » Celui qui n'a pas hésité à quitter sa table pendant une grosse demi-heure pour se reposer durant le Day 1B du Main Event de l'EPT Barcelone devrait être présent lors de l'EPT Prague pour parfaire sa préparation. Car en plus du PSPC, le Réunionnais compte bien disputer le PCA, encore un festival dantesque qui s'annonce. Une bonne préparation physique semble en effet une bonne idée.

Si vous en doutiez encore, Jean-René Fontaine est un passionné de poker. « Je vais mourir à une table de poker », n'hésite-t-il pas à dire. Pour paraphraser feu Thierry Rolland, « le plus tard possible » c'est le mieux quand même ! Il te reste encore de belles décennies de poker Jean-René, alors savoure. Et bonne chance aux Bahamas !

« Previous | Home | Next »

Archives