Capsamfr, une victoire Galactic en forme de tremplin ?

Les héros français des Galactic Series continuent de défiler sur le blog. Aujourd'hui, je vous propose de faire connaissance avec Capsamfr, vainqueur de l'Event 82 pour un gain de 8 500 €.

Une victoire tout sauf anodine pour ce joueur de petites et moyennes limites. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que sa motivation est su zénith, en atteste son approche du jeu - technique, physique, mentale - qu'il a souhaité nous faire partager. Ca se passe juste en-dessous.

- Peux-tu me résumer en quelques lignes ton parcours poker ? Es-tu professionnel ou juste un amateur très éclairé ?

Je m'appelle Sami, certains me surnomment « samise » ou « sampok ». J'ai 31 ans et j'habite sur Paris. J'ai découvert le poker avec des amis, comme beaucoup. Mon premier dépôt de 50 € remonte à 5 ou 6 ans environ. Ma carrière ressemble aux downswings d'un graphique de joueur de MTT. Depuis 2 ans, j'aborde le jeu avec plus de sérieux. Je suis un jogger du dimanche pour éviter les sessions cagoules et tenir la distance sur des créneaux marathon proposés.

- Quelles étaient tes ambitions avant ces Galactic Series ? Quel bilan tires-tu de ta série ?

Mon but était de faire mieux que sur le récent festival FRESH SERIES, où les mincash n'ont pas suffisamment rempli le frigo et ne pas tomber sur la case « broke » du pok-monopoly !
S'installer sur les tables online avec du ♥️, se tenir à ♦ en injectant un maximum de logique, un ♣ à quatre feuilles au bout des doigts en invoquant les indigènes à chaque shove / jam baba, évitant les ♠ backdoor double runner rigged.

Sami.jpg

- As-tu déjà une idée de ce que tu vas faire avec l'argent gagné ?

Avoir gagné cet Event 82 était clairement un « shot » puisque je vise principalement des tournois à buy-ins modérés. Exploser mon winrate fut une sensation agréable, vous en conviendrez.

Patience et discipline dans la gestion de bankroll, éviter les Events du circuit live, type Side EPT Barcelone.

- Est-ce qu'il y a eu un ou plusieurs coups clés dans ton/tes tournois que tu aimerais partager avec nos lecteurs ? Peux-tu me les raconter ?

Je préfère plutôt vous raconter comment je me prépare pour aborder mes sessions. J'avale des tonnes de vidéos après les sessions, notamment via le club confirmé de YoH-Viral auquel je suis abonné depuis mars dernier. De la lecture bien évidemment, via le magazine Live Poker ou des ouvrages stratégiques et focus sur le mental (Poker Edge, Harrington, La machine à gagner, Gus Hansen), le but ultime étant de passer pro un jour. Combattre le tilt, le pire ennemi d'un joueur de poker (David Borrat - Poker Mental). Consacrer du temps en coulisses aux reviews des longues sessions dominicales (jusqu'à 10 heures de jeu) pour approcher le play GTO optimal et non GTA impulsif / explosif. Ceci est encore plus vrai lorsque les fields sont monstrueux et que Dame Variance domine les débats.

Se doter des outils quasi indispensables aujourd'hui au sein de cet environnement ultra compétitif et sophistiqué, le niveau des candidats s'est clairement amélioré, le taux d'agressivité en MTT est primordial, encore plus sur un format KO / Re-Entry.

A ce titre, le HUD Sharkscope s'est révélé très utile en la matière, précisément dans le tracking des adversaires. La construction d'un setup favorable constitue une de mes priorités : décider d'un investissement bureautique plutôt orienté Windows avec la pratique « gaming » où la profitabilité de certains nouveaux logiciels est devenue incontournable pour progresser : Piosolver, Icmizer2, sans négliger la base fondamentale, Holdem Manager 2.

Le choix de ma photo de profil a été judicieux, le logo Deliveroo, la boîte à laquelle j'appartiens actuellement pour induce des livraisons à la chaîne si l'on se penche un minimum sur l'aspect metagame.

Les ressources disponibles sur le web sont exhaustives, ce qui m'a permis d'opérer une veille stratégique intéressante, notamment par le biais de Tweetdeck.

Le suivi d'influenceurs du secteur tels que Yoh-Viral, Elky, Daniel Negreanu, Phil Ivey ou Phil Hellmuth. Davdi Kitai a nettement participé à maintenir intacte mon envie de grind et créer accessoirement une micro page Facebook avec mes collègues transformés à cette occasion en véritables amateurs éclairés. Un grand merci à Fowan / Eat&Run qui a cartonné pendant les Galactic Series.

Jouer les coups à fond, du moins avec conviction, street après street. Never give up ! Jadis cantonné à un style de jeu standard TAG, voir Nitfou dans les sphères à plus gros buy-ins, j'ai évolué vers un profil hybride sujet aux changements de vitesse, de ranges d'open plus larges en fonction des positions, stack sizes et de la dynamique de la table. Le jeu préflop est crucial : duel de blinds, steal et resteal, 3-bet et 4-bet, le squeeze play « effet sandwich » si affinité, des calls assez close pour m'emparer des fameux bounties, le tout en s'adaptant bien sûr au profil des adversaires.

- Les soirs de victoire et deep runs, ce n'était pas trop dur de trouver le sommeil et d'aller travailler le lendemain ?

Le trajet au lendemain de ma victoire pour aller travailler était complètement boosté, comme dans Mario Kart !

« Previous | Home | Next »

Archives