Les meilleures mains de poker de tous les temps

bestpokerhands.jpg

Le poker est de plus en plus considéré comme un sport à part entière mais il se démarque des sports populaires et individuels. Il n'y a pas que le palmarès dans la vie et les joueurs de poker ne sont pas que des accros des statistiques. Les meilleurs joueurs ne sont pas forcément ceux qui gagnent le plus d'argent, les mains qui entrent dans la mémoire collective sont aussi importantes qu'un énième score à 6 chiffres.

Evidemment Hendon Mob permet de garder une trace comptable des gains des joueurs et de leurs succès sur tous les tournois de la planète... l'interprétation de ces chiffres est un autre grand débat.

Mettre en place une liste des 15 ou 20 meilleures mains de l'histoire du poker est un challenge presque insurmontable. Adieu l'objectivité, il y aura forcément des mains oubliées et d'autres seront là pour des raisons autre que l'argent impliqué. La progression globale des joueurs de poker et l'apport de la diffusion télévisée de notre passion favorite nous fait regarder certaines mains du passé avec moins de passion. Parfois, au contraire, le temps joue en faveur d'un move de génie ou d'une tirade digne d'un acteur de la Comédie Française.

La plupart des mains sélectionnées cumulent des aspects historiques et dramatiques, nous avons donc établi un classement dans l'ordre chronologique.

Nous commençons avec une main incertaine au niveau des détails, il se pourrait même qu'elle n'ait jamais eu lieu. Entrez dans la légende du poker avec notre sélection. Shuffle up & deal !

15 juin 1853 : Danielson et Morgan commence une main infinie

« La Main sans Fin » est une main disputée entre deux propriétaires terriens du Texas, une main qui a duré plusieurs décennies selon une histoire transmise de joueur à joueur.

les années 1860 (?): « Voilà un autre Six, » allume Hickok.

James Butler « Wild Bill » Hickok est le héros de plusieurs histoires mettant en scène une partie de cartes. La main se déroule en 5 Card Draw et Hicok paye une dernière mise avant que son adversaire ne lui retourne un Full House aux valets. Billy Hicock aurait alors montré son jeu en annonçant un meilleur Full House, aux As par les Six. Confus, son adversaire a découvert un brelan d'As accompagné par un seul et unique Six. « Il n'y a qu'un seul Six », aurat-il déclaré. Wild Bill a alors dégainé son flingue, un Six coups, en déclarant que c'était son deuxième Six pour former la combinaison gagnante. Vilain a logiquement abandonné ses droits sur ce pot !

wildbillhickokatcards.jpg« Wild Bill Hickok Jouant aux cartes » de N.C. Wyeth (1916)

2 août 1876 : The dead man's hand (La Main du Mort)

Hickok a sa place au Poker Hall Of Fame... une raison suffisante pour lui accorder deux spots dans cette liste des meilleures mains de poker. La Main du Mort est censée être celle où Wild Bill avait deux As noirs et deux Huit noirs (et une 5e carte mystérieuse, ndlr) au moment de sa mort dans une partie de 5-Card draw. Hicock est censé avoir été abattu avec cette combinaison dans les mains, probablement la main la plus fameuse de l'histoire du jeu. Sans aucun doute pas la préférée de la carrière de joueur du défunt.

8 septembre 1928 : Rothstein a le 2

Nous passons du 19e au 20e siècle avec une anecdote rapportée par le New York Times. Une histoire de stud poker rentrée dans les annales de Broadway car elle implique le mafieux Arnold « The Brain » Rothstein. Ce cerveau a perdu 300 000 $ contre un adversaire qui trichait... et il a été abattu deux mois plus tard car il ne souhaitait pas rembourser ses dettes de jeu. Il n'y a pas de main spécifique pour raconter cette partie mais Rothstein aurait lui même déclaré avoir perdu 40 000 $ sur un coup de bataille (celui qui tire la plus grosse carte l'emporte, ndlr). Lorsque l'affaire est passée en justice, un des joueurs dans la combine a admis devant le tribunal avoir coupé le paquet de manière à ce que le pigeon tire un 2.

1949 ou 1951 (?) : Quand Nick The Greek rêve d'avoir un Valet

Encore une main de poker légendaire qui a existé aussi bien en réalité que dans l'imaginaire des joueurs. Dans mon livre, je raconte ce duel homérique à Las Vegas entre Johnny Moss et Nick "The Greek" Dandolos. Le head's up aurait eu lieu au Binion's Horseshoe au tournant des années 50. Le propriétaire lui même, Jack Binion, n'en était plus certain quelques années plus tard.

Retour au jeu. L'histoire se déroule en 5-card Stud où les joueurs reçoivent une carte privative avant de se voir donner 4 cartes que l'adversaire peut voir. Dandolos commence par miser préflop avant de payer toutes les relances adverses avec un tableau x-8-6-4-J. Moss jouait lui avec un tableau x-8-9-2-3 avec un 9 en carte cachée... il est censé avoir misé à la rivière pour constituer un pot de plus d'un demi-million de dollars. « Je pense que je vais devoir payer, je pense que j'ai un Valet en carte cachée », a lâché le Grec impliquant qu'il avait joué ce pot monstrueux dans le noir. « Si tu as un Valet tu vas gagner un pot de folie », lui a répondu Moss... et l'histoire ne dit pas qui a gagné le pot !

15 mai 1977 : Doyle Brunson remporte le Main Event avec 10-2 (encore)

Nous arrivons au Texas Hold'em ! Doyle Brunson a construit sa légende en remportant le premier Main Event WSOP en battant Jesse Alto en head's avec T-2 contre AJ sur un flop AJT. Doyle brunson va frapper un premier Deux puis un deuxième pour passer devant et finir en Full House ! Un an plus tard, Brunson a conservé son titre... encore avec une main pourrie, celle qui porte désormais son nom, la Brunson, alias 10-2.

Cette fois, tout est parti au tournant d'un tableau 10-8-5-2. Gary Berland était dominé avec son 8-5 avec deux paires inférieures... et le 10 rivière n'a fait que confirmer l'avantage du patron... encore sacré avec un Full House et 10-2 dans les mains !

brunson-wsop.jpgDoyle Brunson aux WSOP 2018 (PokerPhotoArchive)

25 mai 1979 : Fowler craque les As de Hoff avec 7-6

Hal Fowler est le premier amateur de l'histoire à remporter le Main Event WSOP, jusque-là chasse gardée des joueurs professionnels. Fowler s'impose en 1979 avec un style qui détonne. La plus célèbre est celle disputée en head'sup avec 7♠6♦ contre Bobby Hoff qui avait les nuts avec A♣A♥. Fowler a payé une relance préflop de son adversaire pour trouver un flop 5♥3♣J♠ sur lequel il a bien évidemment payé une mise. Carte magique au tournant avec un 4♠ donnant une main imbattable à Fowler.

17 mai 1990 : Montagnes Russes lors du duel Matloubi-Lund

Mansour Matloubi et Hans Lund ont joué une main extraordinaire lors du Main Event WSOP. Avec des tapis équivalents, le duo part à tapis sur un flop 9♠2♣4♠ avec A♣9♦ pour Lung, derrière les 10♦10♣ de Matloubi. Le tournant est un A♠ qui inverse la tendance mais Matloubi frappe un extraordinaire 10♠ river pour filer vers la victoire. « C'est sans conteste la main la plus incroyable de l'histoire des World Series of Poker » se lâche le commentateur... un scénario de film dont la suite s'est révélée encore plus excitante.

1990 : Ungar paye avec hauteur 10

Peu de temps après ce Main Event WSOP, Stu Ungar lance un challenge au vainqueur. Il remporte ce head's up en gagnant notamment une main avec 10-9. Ungar devine la main de son adversaire et paye en mode voyant. Son adversaire avait misé en bluff sur un tableau 3-3-7-K-Q et Ungar va le mettre sur 5-4 pour l'assommer.

14 mai 1998 : « You call, gonna be all over, baby ! »

Heads-up pour le titre de champion du Monde. C'est le Main Event des WSOP et Scotty Nguyen tient la scène. Il a fait tapis sur un tableau 8♠8♥9♥9♦8♣ pour mettre la pression sur Kevin McBride... et ce dernier possède Q♥10♥ pour un Full House au board. S'il paye, cela en sera terminé comme l'annonce Scotty. Nguyen se saisit de sa bière et lâche sa tirade légendaire « You call, gonna be all over, baby ! » Comme dans un film, McBride a payé et Nguyen a gagné avec J♦9♣ pour une meilleure Maison Pleine (« Full house »).

24 mai 2003: Le bluff du siècle

Cette main, nous l'avons vu à de multiples reprises, elle n'en reste pas moins fascinante. L'amateur Chris Moneymaker, qualifié online, est à tapis en bluff avec une hauteur Roi. En face il y a un pro reconnu, une figure du poker et c'est le head's up du Main Event WSOP. Farha couche sa paire de 9... quelques mains plus tard le faiseur d'argent remporte le titre le plus prestigieux du poker, le bracelet et 2,5 millions de dollars. La suite ? le Boom du poker avec l'effet Moneymaker !

Comme la main impliquant Lund et Matloubi, la main a eu lieu après minuit et peu de gens l'ont vue en direct. Les témoins n'ont pas compris tout de suite la portée de ce qu'ils venaient de voir. C'est en octobre lors de la diffusion sur ESPN - avec les cartes révélées - que le grand bluff a été mis à jour. L'étincelle pour embraser le poker.

moneymaker50.jpgLe bluff de Moneymaker a été la main la plus mémorable de cette édition des WSOP (PokerPhotoArchive)

14 août 2006 : Hansen-Negreanu s'affrontent pour un demi-million sur High Stakes Poker

Pour la première fois dans l'émission il y a un pot de plus de 500 000 $. High Stakes Poker est la référence des parties télévisées, les enjeux sont énormes, quelques amateurs fortunés affrontent des pros triés sur le volet. Les fans du show se souviennent de ce pot où Gus Hansen a une paire de 5♦5♣ et Daniel Negreanu place un 3-bet avec 6♠6♥. Le Danois paye et découvre un flop 9♣6♦5♥ qui offre un brelan aux deux adversaires. Quelques relances plus tard, un 5♠ au tournant donne carré à Hansen qui mise. Daniel Negreanu paye et un 8♠ permet à Hansen de prendre ce pot de 575 700 $. Regardez ce coup en vidéo (à partir de 32 minutes):

21 novembre 2009 : Le Finlandais sans peur face au Suédois fou

Pour ce pot historique, nous passons du live au monde des bonus poker, des termes & conditions, bienvenue sur les tables virtuelles pour le plus gros pot de l'histoire du poker sur internet ! Direction les « nosebleed » et l'année 2009 avec une main opposant le Finlandais Patrik Antonius au mystérieux Isildur1. Le Suédois Viktor Blom n'a pas encore fait son coming-out et le duo s'affronte en duel sur Full Tilt Poker.

Cash-game lucratif pour Antonius qui empoche un pot de 1 357 blindes soit exactement 1 356 946 $... en une main ! Blom avait 9♠8♥7♦6♦ et Antonius A♥K♥K♠3♠... le Suédois a payé un 5-bet préflop et les deux joueurs ont tout mis sur un flop 4♠5♣2♥. Le 5♥ au turn et le 9♣ river ont du faire plaisir à Patriiiiiiik !

NEIL3701_EPT2019BAR_Patrik_Antonius_NEIL-STODDART.jpgPatrik Antonius en plein kiff sur l'EPT Barcelona 2019... le Finlandais a dû aimer ce pot en 2009 aussi.

14 juin 2010 : Le Poker Brat dans un mauvais cycle

Nous aurions pu vous présenter une rencontre quinte flush contre carré qui défie les probabilités mais cette main du premier épisode du Big Game de PokerStars vaut le détour. Le grand Phil Hellmuth affronte un amateur qui peut garder son bénéfice à la fin de l'émission (la cave de départ de 100 000 $ est fournie par PokerStars)... et le « loose cannon » Ernest Wiggins prend sa chance à fond. Hellmuth détient A♥9♦, Wiggins a les K♠K♣ et le duo s'explose sur un flop 9♥10♠9♠. Hellmuth fait tapis et l'amateur snap-call en pensant avoir piégé le champion... magnanime, Hellmuth offre à l'invité de voir 4 tournant et 4 rivières histoire de minimiser la variance. Wiggins n'en demande pas temps et va gagner trois des quatre tirages ! Une anomalie statistique et même si vous savez ce qui va se passer, cela reste hilarant à regarder vu les réactions des joueurs à la table et l'explosion interne du Poker Brat...

18 juillet 2010 : Duhamel craque les As d'Affleck

Il reste 15 joueurs dans cette édition du Main Event WSOP, les enjeux grimpent et Matt Affleck perd une main terrible contre celui qui remportera la compétition, quelques mois plus tard en novembre. Le Canadien Jonathan Duhamel est à tapis au tournant avec les Valets et un tirage quinte, derrière les As de l'Américain pour un pot énorme à ce moment du tournoi. Duhamel touche la rivière pour une main qui va entrer dans la mémoire collective du poker.

« Previous | Home | Next »

Archives