Poisson d'avril, le Grand Bluff

banner-image.jpg

La journée d'avril traditionnellement consacrée aux blagues permet de jouer de sacrés tours à ses amis. Cette journée est unique dans l'année car on vous encourage à mentir et à rire aux dépends des autres.

La journée du Poisson d'Avril c'est un peu comme une partie de poker. Vous avez le droit de duper vos voisins tandis que vous êtes sur vos gardes pour déjouer leurs mensonges et lire leurs réelles intentions. Pas de culpabilité comme dans la vraie vie, ce n'est qu'un jeu et c'est dans les règles le temps d'une session.

Qui va passer le plus gros bluff durant le Poisson d'Avril ? Et qui va attraper le plus gros menteur de la journée ?

Créer et construire des blagues c'est un peu comme raconter la bonne histoire et exécuter la bonne stratégie au poker.

1. Permis de Mensonge

Notre ami Joe Stapleton n'est pas le dernier pour lâcher quelques blagues sur PokerStars.TV. Nous lui avons demandé si raconter une blague pouvait être comparé à la construction d'un bluff au poker.

« Ce qui me plaît dans cette idée c'est que dans les deux cas c'est acceptable de mentir », explique le commentateur de poker. « Personne ne va être fou de rage à cause du mensonge, enfin en règle générale », ajoute-t-il.

Il a raison. Si vous êtes capable de passer un joli bluff, cela fait partie du jeu. Comme lorsque vous dites « toc-toc » et que quelqu'un répond « qui est là ? » personne ne s'attend à ce que vous répondiez au premier degré.

Stapleton nous offre une plaisanterie en forme de confirmation : « Personne n'a jamais contesté le fait qu'un Prêtre, un rabbin et un Premier Ministre se retrouvent si souvent dans un avion en perdition avec un seul parachute. »

NEIL4993_Joe_Stapleton_PCA2019_NEIL-STODDART.jpgJoe Stapleton, menteur professionnel

2. Blague & Bluffs : raconter une histoire vraisemblable

La manière dont vous racontez votre histoire drôle, votre capacité à capter l'attention, ce sont des armes à utiliser au poker. Les Poissons d'Avril sont une forme très commune de blague.

Le classique sur le Web lors du 1er avril, c'est la fausse information qui se fait passer pour la vraie. La complète fiction sera vite éventée par le lecteur attentif.

En 1985, Sports Illustrated et George Plimpton ont poussé le vice jusqu'à révéler l'apparition d'un certain Hayden Siddhartha « Sidd » Finch, un joueur de baseball avec un bras en or surveillé comme le lait sur le feu par les New York Mets. Le jeune prodige pouvait lancer une balle à 270 kilomètres par heure !

Les lecteurs qui n'ont pas fait attention à la date se sont laissés prendre. Après tout il y avait une photo du prospect en uniforme officiel de la franchise et de nombreux détails convaincants sur l'origine du joueur et son parcours. Même si certains détails étaient extraordinaires, rien n'affirmait que la nouvelle était fausse. La saison de baseball allait débuter, les fans de ce sport rêvaient de leur jeu favori depuis des semaines !

Les fans des Mets étaient aux anges.

La recette de cette blague est connue. Si les prémices de l'histoire ont l'apparence de la réalité, il y a de bonnes chances que sa distorsion fonctionne. Comme pour un bluff.

Si votre histoire et votre énorme mise ont l'image de la normalité, il se peut bien que vous obteniez le fold désiré.

« L'effet recherché ne peut être obtenu que si vous êtes crédible. C'est pour cela que vous rigolez plus aux blagues du dentiste et ses variantes qu'à une histoire drôle basée sur deux dinosaures au supermarché », rigole Joe Stapleton.

« Si vous n'avez rien compris, j'ai envie de jouer au poker avec vous », ajoute-t-il.

3. Blagues & Bluffs : A la recherche du gain

Donc deux dinosaures jouaient au poker et un des deux a check-raise à tapis. Le problème c'est qu'il n'avait rien et cela se voyait qu'il avait manqué ses tirages. Pas de quinte ni de couleur possible à la rivière, l'autre Dino a payé car l'histoire n'était pas vraisemblable. L'ère de l'extinction avait débuté pour le tapis du premier Dino.

Mauvais bluff. Mauvaise Blague.

« Si personne ne peut y croire, la blague tombe à l'eau et personne ne rigole. Pareil pour le bluff, vous perdez des jetons », explique Stapleton. « 'Ce n'est pas une ligne crédible', une phrase que tu peux utiliser pour décrire un bluff raté et une vanne pourrie. »

Les joueurs qui ont du succès online, sur les tournois ou en cash-game live, connaissent l'importance de construire sa crédibilité avant de bluffer. Imposez votre image dans les mains précédentes et lors de toutes les étapes de la main en question.

Comme pour une blague, il y a le rythme, il y a les mots. Si l'audience ne rentre pas dans le cercle, elle ne va pas jouer le jeu et se montrer réticente à suspendre sa capacité à rester sérieux. Pas de récompense, pas de rires. Au poker aussi il faut cerner son public.

Gardez à l'esprit la prochaine fois que vous tenterez un poisson d'avril, ou de passer un bluff, qu'il faut faire preuve d'assurance dans le mensonge, surtout face aux amis et aux collègues de bureau. Pensez à votre crédibilité et cueillez les fruits de votre malice.

« Previous | Home | Next »

Archives