Poker : Les 5 erreurs à corriger

COMMON-MISTAKES-POKER-PLAYERS-MAKE.png

Le poker a beaucoup évolué ces dernières années, surtout grâce à l'apport d'Internet. Le contenu pour étudier la stratégie est plus accessible... mais certaines choses ne changent jamais. Vous trouverez donc toujours des joueurs récréatifs qui répètent inlassablement les mêmes erreurs.

Passez du bon côté et profitez de ces maladresses grâce à nos conseils. Ces tips devraient vous permettre de vous améliorer online et de faire meilleure figure lors de vos parties entre amis. Voici les 5 erreurs des débutants les plus communes... à éradiquer d'urgence de votre jeu.

Ne pas Faire Attention à la Position

Votre position à la table est relative à vos adversaires, c'est un facteur d'une importance capitale pour savoir si l'on veut entrer dans un coup. Les débutants n'y font pas attention mais parler en dernier est un avantage immense dans un jeu d'informations incomplètes.

Une paire de 4 en fin de parole avec aucune action avant, il faut ouvrir les enchères.... La même main Under The Gun avec 8 joueurs à parler derrière vous n'a pas la même valeur. Vous risquez de vous faire 3-bet avant le flop et si le tableau ne contient pas de 4 vous serez hors de position avec une jouabilité incertaine...

Avoir la position sur vos adversaires permet plus de flexibilité, plus d'agressivité. Si vous voulez entrer dans un coup hors de position (avec un 3-bet de petite blinde après une ouverture du cut-off par exemple, ndlr) n'hésitez pas à miser un peu plus cher afin de donner des cotes moins bonnes à vos adversaires pour voir un flop !

Mal gérer votre bankroll

Avant de s'inscrire à un tournoi ou de s'asseoir à une table de cash game, il vaut mieux se poser les bonnes questions. La plus importante ? Est-ce que perdre le montant de mon inscription m'importe ? Suis-je impacté financièrement par la perte de cette cave ?

C'est fun et excitant de prendre un shot à la limite supérieure mais n'oubliez pas de préserver un capital pour jouer. Le vainqueur du Sunday Million à 109 $ Vinicius Perri a ainsi un buy-in moyen de 35 $... ce qui ne l'empêche pas de tenter sa chance de temps en temps sur quelques tournois soigneusement sélectionnés. Il a pris 111 000 $ sur le tournoi phare de PokerStars mais sans mettre tous ses oeufs dans le même panier.

Mettre tous vos espoirs sur le résultat d'une seule et unique partie, surtout une partie au-dessus de vos moyens, est le meilleur moyen de tout perdre. En plus, les enjeux vont probablement vous empêcher de jouer votre meilleur jeu et altérer votre jugement...

Faites attention à votre sécurité financière en ne jouant pas des parties aux limites trop hautes.

Jouer Trop Serré/Jouer Trop de Mains

Sur internet le poker est plus intense, vous voyez plus de mains que dans votre salle de poker habituelle grâce au Time bank et à une distribution des cartes plus aisée. Ne vous relâchez pas pour autant et trouvez le juste milieu entre attendre la paire d'as sans jouer un coup (quand vous allez doubler avec après être tombé à 5 blindes, vous n'aurez que 11 blindes et serez toujours short, ndlr) et le mode « je joue toutes les cartes ».

Si vous regardez Lex Veldhuis, Fintan Hand ou Benjamin Spragg jouer sur leurs chaînes Twitch, vous allez les voir mixer leur jeu avec des ouvertures sans premium. Les cartes connectées et suitées peuvent s'ouvrir en position de temps en temps... cela vous donne l'opportunité de faire grossir votre tapis mais aussi introduit le doute dans l'esprit de vos adversaires.

De la mesure s'il vous plaît, ne vous transformez pas en maniaque qui ouvre tout dans toutes les positions. Cela va peut-être fonctionner sur le très court terme mais c'est surtout le meilleur moyen de cramer son tapis et de brûler son argent.

Ne pas valoriser et miser le mauvais montant

Le min-raise (le double de la relance précédente, ndlr) est un classique du home game entre amis. Vous savez la fameuse phrase, « je paye tes 10 € et je relance de 10 € »... allez oublions le string-bet pour le moment !

Il y a certaines occasions où le min-raise est raisonnable mais la plupart du temps cela n'a aucun sens. Cette mise vous fait manquer de la valorisation. Si vous misez pour valoriser, pourquoi ne pas tenter de prendre plus ? Pire, si vous bluffez, pourquoi offrir une mise qui sera payée presque 100 % du temps ? Si vous avez une main et que vous pensez que votre adversaire va payer, misez gros et espérez un call !!!

Il est important d'avoir un plan en tête et de se demander comment vous allez procéder sur le tournant et la rivière. Si vous avez une main très forte, cela veut dire calculer la taille de vos mises pour vous permettre de faire tapis à la rivière et extraire le maximum de value.

D'un autre côté, quand votre main n'a pas touché, vous n'avez pas forcément besoin de miser le pot. Calibrez quand vous tentez d'arracher... donnez-vous une décision facile en misant plus petit. Si votre adversaire bouge en réponse, cela n'aura pas fait trop mal à votre stack de miser...

N'hésitez pas à revoir les mains que vous avez jouées, peut être identifierez-vous des mains où vous auriez pu miser plus pour valoriser ou réduire les risques en misant un peu plus petit...

Laisser ses émotions gagner

Tout le monde l'a déjà expérimenté. Dans le poker il y a une chose qui coûte (très très) cher, c'est le Tilt.

Le Tilt a conduit de nombreux joueurs à faire n'importe quoi et à dilapider le fruit d'années d'efforts en quelques minutes.

Le Tilt vous envahit quand votre paire d'As est craquée par J-6 dépareillé pour un pot vous assurant le chiplead... le bad beat est brutal mais concentrez-vous plutôt sur la bonne situation dans laquelle vous étiez. Pas sur le résultat... et passez à la main suivante.

En cash game, n'oubliez pas qu'il y aura une autre partie le lendemain, la semaine prochaine ou dans un mois. Si vous pensez ne plus être en mesure de jouer votre meilleur jeu, faites une pause et ne laissez pas vos émotions prendre le meilleur. Votre bankroll vous remerciera le lendemain matin.

« Previous | Home | Next »

Archives