PokerStars Players Championship : Julien Martini en table finale !

C'était l'enjeu du Day 4 du PSPC : atteindre la table finale du plus gros tournoi à 25 000 $ de l'histoire. Pour savoir comment on en est arrivés là, je vous invite à dérouler le coverage du jour. Ce sera plus simple - pour vous comme pour moi - que de répéter ici tout ce qui s'est passé aujourd'hui.

Au terme d'un peu moins de 8 heures jeu, on tient donc nos 8 finalistes. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que tout le monde aura ses chances demain. C'est vrai pour toutes les tables finales, quelle que soit la situation. On a déjà vu des short stacks remonter et gagner des tournois. Mais quand on se penche un peu sur le chipcount de cette table finale, on se rend compte que les 6 premiers se tiennent en moins de 20 blinds. Bien malin celui qui peut ressortir un favori.

A défaut de favori, nous Français allons pouvoir suivre celui qui s'est rapidement révélé comme le meilleur Tricolore du tournoi. Julien Martini a fait partie du haut du classement depuis le Day 2. Et même s'il a dû remporter plusieurs coups décisifs aujourd'hui pour en arriver là, le talent du garçon est indéniable. J'ai eu la chance - avec mes confrères Benjo, Steven et Mama - de m'entretenir avec Julien une fois le Day 4 terminé pour en savoir un peu plus sur lui. Voilà ce qu'il en est ressorti.

Sur la finale de demain : « il y a deux joueurs qui ressortent dans cette finale. Marc Perrault est très fort. Ma chance, c'est qu'il est short stack. Mais on a tendance à dire dans le monde du poker qu'un joueur a le niveau de jeu des personnes qu'il fréquente. Lui est ami avec les meilleurs joueurs canadiens, donc ça veut tout dire. Farid Jattin, assis juste à ma gauche avec un gros stack, est un vrai danger pour mon tapis. Il est imprévisible, sans peur et il ne produit aucun tell. »

PCA-PSPC-2019-Julien Martini-5910.jpg

Sur l'approche de la finale : « J'ai du mal à me dire que je joue pour 5 millions de dollars. Je me concentre uniquement sur le tournoi en lui-même et les décisions que j'ai à prendre. Je jouerai demain comme je jouerais sur un tournoi à 1 000 €. Je n'ai pas peur, même si j'ai tendance à me sentir en danger dès que je ne peux pas jouer post-flop. Je vais juste essayer d'éviter les balles et ne pas me level. On joue pour beaucoup d'argent, mais je prendrai mes décisions indépendamment du fait que les enjeux sont très élevés. Par contre, si je gagne 5 millions, je me poserai la question d'arrêter le poker. »

Sur son profil de joueur : « Je joue essentiellement en cash game, en Mixed Games et No Limit Hold'em, à Taïwan, à Macao quand j'en ai l'occasion (aux blinds 125€/250€) ou à Las Vegas. Je travaille énormément mon jeu pour me rapprocher le plus possible du jeu GTO. Sur les 20 derniers mois, j'ai un ratio de 1 heure de jeu pour 2 heures de travail. Je pense que les joueurs de tournois sont un peu moins travailleurs que les joueurs de cash game. L'an dernier, j'ai joué 20 tournois, pour 10 ou 12 ITM et 4 tables finales. J'ai peut-être run good, mais ce n'est pas normal que mes résultats soient aussi bons. Il y a aujourd'hui beaucoup plus de marge en tournois qu'en cash game, où le niveau est vraiment énorme. »

Julien Martini est autant un passionné de poker qu'un travailleur acharné. Le niveau qu'il a atteint aujourd'hui lui permet de s'asseoir à quelques-unes des plus grosses parties de cash game du monde. Il côtoie par exemple un certain Mikita Badzialouski (plus de 20 millions de dollars de gains en tournois live) à Macao, avec qui il a joué de nombreuses heures. Bref, retrouver Julien aussi loin dans ce tournoi n'est finalement pas une si grosse surprise. Il a bien sûr eu de la réussite pour en arriver là, mais son niveau de jeu est clairement au-dessus de la grande majorité de ces adversaires. Et ça, ça aide forcément.

Pour mieux comprendre ce qui attend notre Français demain, voici le chipcount détaillé de la table finale, ainsi que le payout des joueurs éliminés aujourd'hui et de la finale. Je vous donne rendez-vous demain, pour un coverage qui suivra la retransmission sur Twitch pour ne pas spoiler qui que ce soit. A demain !

Le chipcount :

NomPaysStatutTapis
Scott BaumsteinEtats-Unis10 725 000
Marc RiveraPhilippinesPlatinum Pass winner10 350 000
Julien MartiniFrance8 600 000
Farid JattinEtats-Unis8 525 000
Ramon ColillasEspagnePlatinum Pass winner8 300 000
Jason KoonceEtats-Unis7 125 000
Talal ShakerchiRoyaume-Uni5 500 000
Marc PerraultCanada2 275 000

Le payout :

POSNOMPAYSSTATUTPRIX
1$5,100,000
2$2,974,000
3$2,168,000
4$1,657,000
5$1,304,000
6$1,012,000
7$746,000
8$509,000
9Florian DutaRoumanie$405,000
10Pedro PadilhaBrésilPlatinum Pass$328,500
11Kristen BicknellCanada$328,500
12Jake SchwartzEtats-Unis$261,750
13Yiannis LiperisRoyaume-Uni$261,750
14Griffin BengerCanada$229,700
15Christopher JohnsonEtats-Uni$229,700
16Louis BoutinCanada$202,400
17Scott StewartEtats-Uni$202,400
18Luis FariaPortugal$175,300
19Luigi KnoppersPays-Bas$175,300
20Jack O'NeillRoyaume-Uni$175,300
21Michael RobionekAllemagnePlatinum Pass$150,600
22Luke MarshRoyaume-Uni$150,600
23Samuel TsehaiCanada$150,600
24Martins AdeniyaRoyaume-Uni$126,000
25Joao BarbosaPortugal$126,000
26Adrian SamuEspagne$126,000
27Marvin RettenmaierAllemagne$126,000
28Sosia JiangNouvelle-ZélandePlatinum Pass$105,000
29Filipe OliveiraPortugal$105,000
30Atanas PavlovBulgariePlatinum Pass winner$105,000
31Dan O'BrienEtats-Unis$105,000
32Laurynas LevinskasLituanie$86,400
33Rui SousaPortugal$86,400
34Mikita BadziakouskiBelaruBiélorussiePlatinum Pass winner$86,400
35Evan MathisEtats-Unis$86,400
36Tony GreggEtats-Unis$86,400
37Jonathan WestEtats-Unis$86,400
38Jacqueline BurkhartEtats-UnisPlatinum Pass winner$86,400

« Previous | Home | Next »

Archives