Poker et Paris Sportifs : Les compétences qu'il faut maîtriser dans les deux disciplines

warren_buffett.jpg

Comment vos compétences de joueur de poker peuvent vous aider à mieux parier.

Baladez-vous dans une salle de poker avec un tournoi en cours et il ne sera pas rare de croiser des joueurs agglutinés sur les différents postes de télévision, scotchés à leur iPad ou à leur smartphone pour regarder un match de tennis, le Grand Prix d'Amérique ou le dernier exploit de Lionel Messi.

soccer_fans_during_wsop-200x300.jpg

Des joueurs regardent le foot pendant un tournoi des WSOP

La plupart de ces joueurs sont simplement des passionnés de sports et des amoureux de la compétition. Très souvent, ces joueurs suivent attentivement les débats du fait de leur investissement personnel sur l'issue même de l'événement, parfois les montants en jeux représentent une grosse partie du buy-in et parfois bien plus.

Il y a des liens et des similarités entre les paris sportifs et le poker. Si votre esprit s'amuse de la compétition, il y a de grandes chances que le sport vous passionne et que vous ne soyez pas un étranger dans le monde du betting. De plus, la stratégie globale du risque-investissement et la gestion de bankroll sont utiles dans les deux domaines.

Voici un tour rapide des tactiques et stratégies du poker qui peuvent vous sauver la mise aux paris sportifs... mais aussi des méthodes utilisées par les parieurs qui pourront vous aider aux tables.

1. Gérer sa Bankroll

La gestion de votre capital c'est la base. Pas question de jouer au poker sans payer un buy-in ou poser une cave, il faut de la fraîche pour placer son pari aussi.

Les deux activités sont liées à l'utilisation de vos fonds et mieux vaut ne pas mélanger vos deux cagnottes. C'est vital. Nous vous avons dit que c'était vital ? Ne jouez que de l'argent que vous pouvez vous permettre de perdre, et ne risquez toujours qu'une fraction de votre capital sur un pari unique.

cash_dollar_bills.jpg

Poker ou paris sportifs ? Ne Laisse pas traîner tes chips

D'un côté c'est le mantra incontournable pour jouer de manière responsable. Mais c'est surtout le seul et unique moyen de prendre les bonnes décisions. Votre manière de raisonner est impactée par la portée financière de vos décisions, chasser vos pertes n'est pas une bonne idée, avoir peur de perdre car on joue trop cher non plus... vous devez donc être conscient de ce que vous risquez et de ce que cela implique sur votre capital de jeu durant la partie.

Joueur de poker ou aficionado des paris sportifs, vous devriez garder une trace de vos gains et pertes... ne vous voilez pas la face et soyez toujours 100 % honnête avec vous-même en faisant les comptes. Soyez prudent avec votre bankroll de jeu, ne poussez pas tout au milieu sur la fois d'une décision hasardeuse ou d'un coup de coeur pour un champion. En ne mettant pas tous vos oeufs dans le même panier, vous éviterez la banqueroute quand tout ira de travers.

Les meilleurs joueurs de poker ne vont ainsi pas investir plus d'un pour cent de leur bankroll dans un buy-in de tournoi. Pour les paris sportifs, le ratio est souvent encore plus infime.

2. Maîtriser la Variance

L'issue d'une partie est incertaine, au football comme au poker. Il y a un favori mais de nombreux paramètres peuvent tout changer... et c'est ce qui plaît aux passionnés. Les pros encaissent des bad beats et l'outsider vient parfois s'imposer à Anfield Road, la mythique pelouse de Liverpool.

AM_Crying_Bubble-e1578485637880.jpg

Qui dit poker dit bad-beat

Ces émotions provoquent notre amusement, du rire aux larmes. C'est en effet parfois terrifiant d'être à la merci d'une carte ou d'un coup de sifflet arbitral. C'est ce qui fait le sel de la vie et le piment du gaming. En gérant bien votre capital, vous éviterez le coup du sort de la dernière seconde qui vous précipite dans la ruine.

Si vous êtes un joueur de poker expérimenté, vous savez que les Rois craquent parfois les As et qu'une couleur au flop ne vaut rien contre un Full House touché runner runner. Un out est parfois suffisant à votre adversaire pour craquer votre monstre... et parfois il touchera ce miracle quatre fois de suite !

Les joueurs de poker savent que cela arrive et ils auront plus de faciliter à l'accepter, passer à autre chose et enchaîner. Plus vous pratiquez le poker et plus cela deviendra un réflexe facile et naturel. Les adeptes des paris sportifs développent la même attitude devant la variance... parfois il n'y a rien à faire que se retrousser les manches et de passer au prochain match.

3. Exploiter son avantage

Haralabos « Bob » Voulgaris s'est fait un nom dans le monde des paris sportifs. Dans une édition d'ESPN Magazine datant de 2013, il explique qu'il « mise environ un million de dollars par soirée de NBA, cela de manière constante ». Haralabos raconte qu'une série de victoires approchant les 70% sur ses tickets lui a rapporté une fortune... et un poste dans la franchise des Dallas Mavericks pour qu'il analyse et exploite les données liées au jeu de basket-ball.

NEIL8783_PCA2016_Basketball_Neil-Stoddart.jpg

Basketball et poker ont des points communs

Dans le même article, l'auteur Scott Eden caractérise les forces de Voulgaris et pointe son talent n°1 : « en terme de paris sportifs, cet homme comprend très vite là où il y a un avantage à exploiter ». Il explique spécifiquement que Voulgaris a pris le meilleur sur de nombreux bookmakers en calculant de manière plus efficace les points marqués en deuxième mi-temps... et qu'il a parié dessus avec succès.

Les bookmakers ont fini par remarquer quelque chose puisqu'ils payaient toujours le même joueur, il se sont donc ajustés mais Haralabos avait déjà monté une énorme bankroll.

Les meilleurs joueurs de poker cherchent aussi un avantage à exploiter, une faille sur laquelle appuyer. Comment tourner les chances de gagner en sa faveur et faire le maximum de profit avec le minimum de risques ? Il faut se pencher sur le niveau macro en analysant le field dans son intégralité ou se focaliser à un autre niveau et déterminer la faiblesse numéro un de votre adversaire. Trouver l'edge au poker, c'est identifier correctement l'opposant le plus à même de vous donner des jetons, c'est aussi identifier le moment où il faut mettre les chips au milieu pour rentabiliser au mieux lorsque votre main est meilleure que la range adverse.

Comprendre que l'on a l'avantage, piger qu'il y a une opportunité de gain avec un risque faible est ce qui différencie les bons joueurs et les gagnants des autres. Voulgaris le fait aussi bien dans les paris sportifs qu'au poker. Joueur de cash-game à de hautes limites, Voulgaris ne fait pas que trouver des avantages supposés, il se plonge dans la bataille pour en tirer du bénéfice.

4. Trouver la value

Le monde des paris sportifs est un monde où les joueurs affrontent des bookmakers, ceux qui fixent les cotes. Autrement dit, les joueurs tentent de miser sur des matchs où ils pensent que le favori va gagner plus souvent que ce que le bookmaker croit. Il faut donc faire parler ses connaissances d'un sport donné pour profiter des erreurs des bookmakers. Il faut trouver de la value sur le marché... comme au poker où il va être intelligent de rester dans un coup où vous jouez tout le paquet et où l'on ne vous demande que 15% du pot constitué et 8% de votre tapis.

Dans les paris sportifs, les bookmakers vous proposent une probabilité qu'un club de foot ou un cheval a de gagner une compétition donnée. Ils vont essayer de trouver la cote la plus attractive pour que le maximum de gens prenne le pari mais cette cote ne reflète pas la véritable probabilité de gagner. A vous de comprendre le bien-fondé de leur évaluation et de miser en conséquence.

Disons qu'un bookmaker accorde une cote de 10 contre 1 à un cheval sur une course. Cela sous-entend que le jockey va mener son poulain à la victoire 1 fois s'il prend 10 fois le départ. Si vous pensez que ce cheval va gagner plus souvent que cela, il s'agit d'un bon pari à prendre. Au contraire, si vous pensez qu'il ne gagnerait probablement même pas une fois en 20 départs, pourquoi miser ? La cote est belle... mais quelle est la valeur à prendre ?

Cards PS School.jpg

Cliquez sur l'image, direction la PokerStars School pour apprendre les notions incontournables (bien comprendre les cotes)

Les joueurs de poker cherchent en permanence les opportunités, ils calculent le risque et les cotes pour déterminer s'il faut continuer à s'engager ou pas dans un coup. Déterminer la force de sa main face aux actions de l'adversaire et tenter de calculer ses probabilités de gagner, c'est l'activité de base de tous les joueurs.

Chacun cherche à trouver le bon prix pour aller jusqu'au showdown. Encore une fois, si vous jouez la couleur et uniquement la couleur et que vous suspectez votre dernier adversaire d'avoir la top paire au turn, vous avez 9 outs pour gagner. Cela veut dire que vous jouez 9 des 46 cartes inconnues du paquet, vous allez frapper cette flush une fois sur cinq... et donc si le pot est 5 fois supérieur à ce qu'il faut payer pour voir cette rivière, il y a de la value à call. Si vous répétez cette action à l'infini, vous allez gagner de l'argent à long terme.

Ces exemples basiques ne prennent pas en compte de nombreux facteurs. Les décisions sont influencées par de nombreux paramètres et calculs mais le processus de décision découle d'un raisonnement simple aussi bien au poker qu'aux paris sportifs : s'il y a de la value il faut foncer.

5. Changer de vitesse

Des fois, c'est un rêve. Parfois c'est aussi un cauchemar et il semble qu'il n'y ait rien à faire. Paris sportifs ou poker, il faut savoir tirer partie de toutes les opportunités et aussi minimiser les pertes quand le plan ne se déroule pas comme prévu.

Il y a parfois des moments au poker où votre équité ne se réalise pas et il faut être agressif après avoir construit le pot. Il faut aussi savoir abandonner et choisir une ligne plus passive pour éviter la confrontation énorme et perdante si l'adversaire n'est pas disposé à lâcher ses cartes.

Dans les deux disciplines, les joueurs doivent cultiver leur faculté à sentir le bon moment pour modifier le rythme. Savoir changer de vitesse pour ne pas être là où vous êtes attendu, c'est la clé.

chips_ept8pca_d5.jpg

Monter des jetons requiert une grande variété de compétences

Au poker, les joueurs qui ont les jetons apprennent à augmenter la pression lors des moments clés comme à la bulle d'un tournoi. Ils deviennent des harceleurs forcenés et mettent sous pressions les joueurs les plus vulnérables. Les joueurs construisent leur bankroll et utilisent leur énergie pour pouvoir prendre leur chance sur des événements plus importants, les festivals du type EPT ou WSOP où il y a plus d'action et probablement un field moins qualitatif que d'habitude. Si les fortunes du tirage au sort vous placent avec 7 débutants, il est temps de passer la vitesse supérieure... si au contraire vous tombez sur une table de champions et de requins, peut-être que de faire profil-bas et attendre le bon moment semble plus intelligent.

Il y a des jours où les parieurs vont dénicher plusieurs paris intéressants, c'est le moment de miser fort. D'autres jours, il n'y aura pas grand chose de valable et avec de la value... peut-être le bon moment pour ne miser qu'une demi-unité ou aller à la pêche. Il ne faut pas se dire qu'il faut obligatoirement miser chaque jour le même nombre de paris et un montant total de votre bankroll, vous cherchez l'avantage et un bon ratio risque-récompense, ne vous forcez pas à miser pour miser. Ces mises « sauvées » seront aussi plus fécondes si elles ne sont placées que le jour où vous dénicherez une belle opportunité.

6. Ne pas miser avec le cœur

Il faut éviter d'investir trop sous le coup de l'émotion, ne misez pas sur votre club favori parce que vous l'aimez mais parce que le pari est intéressant. Au poker, ne payez pas hors de position avec une main marginale car c'est votre main favorite... si vous voulez connaître le succès dans ces deux domaines il va falloir préférer la discipline aux émotions. Vous le sentez ? Demandez-vous plutôt si des éléments rationnels font de ce pari ou de cette mise une bonne idée !

Votre cerveau vous rappelle que vous avez gagné un énorme pot avec K♣6♣ il y a 5 ans quand vous ne saviez pas jouer... et à chaque fois vous avez donc envie de bouger les jetons avec cette main. Votre cerveau préfère oublier les fois où vous avez perdu avec cette main, la superstition est le premier chemin vers les pertes incontrôlées. Les joueurs de poker ont cultivé leur capacité à dépasser l'envie de jouer leur main favorite, il semble que cette tare soit un peu plus compliquée à combattre pour les fans de sports.

L'amour du jeu, des équipes et des athlètes est si profondément ancré en nous qu'il est très facile d'y succomber. Mais ignorer les cotes et les probabilités pour soutenir votre équipe avec un pari car vous avez envie d'un succès (ou d'une défaite en cas de pari sur l'équipe honnie mais si puissante, ndlr) reste le meilleur moyen pour mettre le feu à votre portefeuille.

Ecartez vos émotions et réalisez que c'est plus qu'un jeu. Traitez vos investissements comme un business.

4 joueurs de poker qui sont des parieurs (ou des parieurs qui sont devenus des joueurs de poker)

Tony Bloom -- Le Britannique basé à Brighton a remporté plus de 3 millions de dollars sur le circuit live. Ses gains au poker ne représentent qu'une fraction des millions engrangés en paris sportifs. Le New York Times a décrit Bloom comme un des plus gros parieurs du monde du football, une réalité car Bloom est le contrôleur d'un syndicat de parieurs qui a monté des tonnes... assez pour se payer le club de la ville et l'amener jusqu'en Premier League, le plus haut niveau du football en Angleterre.

andrew_pantling_monaco9_d5w.jpg

Andrew Pantling : le patron de Matchbook

Andrew Pantling -- Runner-up de l'EPT Grand Final à Monaco, vainqueur sur le festival SCOOP de PokerStars, Andrew Pantling a toujours fait de l'argent en jouant au poker. Son intérêt pour les paris sportifs l'éloigne des cartes très souvent, son activité professionnelle de CEO d'un site de paris en ligne aussi.

James Holzhauer -- Il joue au poker, il aime parier sur le sport... mais c'est un autre talent qui lui a apporté la notoriété. Holzhauer a cassé les records d'une émission qui existe depuis des décennies aux Etats-Unis, le fameux Jeopardy ! Il y a gagné 1,6 million de dollars en étant présenté comme un parieur professionnel, et il explique dans de nombreuses interviews comment sa faculté d'analyse des cotes aux paris sportifs l'a aidé à défoncer ce jeu télévisé. James n'hésite pas non plus à dire que tout a commencé au lycée... quand il a rencontré le poker.

Phil Ivey -- Si c'est possible de la faire, Phil Ivey placera un pari. La légende du poker est connue pour être un client des paris sportifs et autres prop-bets avec ses adversaires. Trouver l'avantage est la passion de Phil Ivey, son mode de vie. En 2015, il a connu une soirée incroyable en perdant un pari in-extremis grâce à une interception et la victoire des New England Patriots contre Seattle Seahawks au SuperBowl. Vainqueur du Aussie Millions Super High Roller dans le même temps (pour 2,2 millions de dollars australiens, ndlr), Ivey avait confié qu'il était down pour le week-end à cause de ce pari sur le football américain !

« Previous | Home | Next »

Archives