Spin & Go: Gpastoucher frappe le jackpot à 1 million

BennyYU.jpg

"J'ai adoré regarder le poker pour ces histoires où des joueurs gagnaient des sommes folles dans des tournois, j'ai rêvé que ça m'arrive aussi.
Et maintenant je suis le gars qui a gagné 1 million au poker. Ma vie ne sera jamais plus pareille, je peux réaliser beaucoup de rêves", confie Yannick avec quelques jours de recul.




Fin janvier, celui qui joue sur PokerStars sous l'alias de Gpastoucher a croqué le rêve de tout joueur de poker... encaisser un gain à 7 chiffres en une seule partie. Oui on parle bien d'amasser un million en quelques minutes!

Yannick est "heureux, tellement heureux", conscient d'avoir "trop de chance" et "fier d'y être arrivé" après des années de pratique. "J'avais cessé de croire à mon "one time" depuis longtemps". Il est arrivé sans prévenir.


"Sidéré et vidé après un quart d'heure ultra-intense", il y a une semaine, Yannick a donc accepté de nous raconter ses sensations après quelques jours de digestion. "C'était le 7eme coup à tapis, je n'avais plus la force de réagir à la victoire comme quelqu'un de normal, j'étais juste soulagé, j'ai du rester 10 minutes à regarder dans le vide, choqué", a-t-il confié au Blog de PokerStars.

"Est-ce que moi je viens vraiment de gagner 1 million à la loterie?" se demandait-il après son triomphe... Ce joueur de 33 ans a bien frappé jackpot à 1 million d'euros sur un Spin & Go à 100€.

Yannick nous raconte sa soirée mais aussi son parcours de joueur et d'amoureux des cartes. "Le poker c'est plein de surprises, un débutant peut battre un champion. Et il y a le bluff et la psychologie, en définitive y'a très peu de jeu où on peut mentir à part le Loup Garou, Mafia ou Among Us. Aucun jeu ne ressemble plus à la vie que le poker. Ce que j'aime dans le poker, c'est le frisson du jeu d'argent tout en restant un jeu de stratégie. Aussi on peut discuter et rigoler en live. Et bon, le poker a l'air de m'aimer au final", raconte Yannick qui a appris le poker fermé gamin.

"J'avais moins de 10 ans et c'était un jeu d'enfant comme les autres à cette époque... un peu plus tard mon cousin Fred (merci Fred) m'a appris le Texas et quand j'ai vu le World Poker Tour à la télé, j'ai tout de suite trouvé ca 10 fois mieux que le poker des westerns", confie le Français qui a ensuite passé des heures à jouer avec ces potes.

Amoureux des cartes, et des jeux en général, Yannick "préfère le format normal" des Spin & Go même s'il joue aussi "beaucoup de flashs". Tout les jours Yannick remet le couvert et son gain à 7 chiffres n'a rien changé. Millionnaire, il continuer à grinder.

La persévérance a payé, il était déjà passé proche du graal. "J'avais déjà gagné un 10.000€ et participé à un 20.000€", explique celui qui jouait déjà sur PokerStars depuis 2010."J'avais arrêté de jouer pendant des années car je ne gagnais pas, je n'avais plus la passion et le programme vip avait disparu. Mais je suis revenu fin 2019 plus motivé que jamais", prêt à tout casser.

.





Pour cela, Yannick avait besoin "d'un pseudo qui fasse marrer, mais aussi qui fasse tilter mes adversaires pour les faire déjouer". En bon supporter de l'Olympique de Marseille, il va donc rendre "hommage à Brandao. J'avais mis sa photo à la base, je pense que je vais la remettre", raconte-t-il quelques jours après avoir gagné 1 million d'euros sur PokerStars.

Il a fallu une quinzaine de minutes à Yannick pour plier le plan à 3. "Ensuite je suis allé voir sur Twitch, j'ai alors vu que Benny et Yu avaient suivi la partie et aussi déjà posté la vidéo... c'était trop cool", explique Yannick avant d'avouer qu'il "a continué à jouer jusqu'à 5 heures du matin" malgré le gain.

"J'étais sonné et il était déjà tard... C'est la seule chose qui pouvait me calmer. Les joueurs m'ont félicité et ils me me disaient va boire un coup, va fêter ça... qu'est ce tu fais à jouer des 50€, tu n'as pas gagné assez?" précise Gpastoucher avant de raconter l'annonce à sa mère pour une conversation surréaliste..

.

Composition 1_00000.jpg



"J'ai juste écrit à ma maman que j'avais fait un très gros gain au poker" tout en lui disant que je lui raconterais le lendemain.

-"Combien 20.000-30.000€?" me demande-t-elle...
- "Non, un million!"

"Au même moment elle regardait une série avec un personnage qui s'appelle Gustavo Brandao quand je lui ai dit", explique Gpastoucher, probablement frappé par le destin cette nuit là. "C'est énorme d'annoncer ça à tout le monde, quand tu déclares que tu es tombé sur le spin à 1 million et qu'il y a 100 000€ pour les deux autres... ils veulent juste savoir si tu l'as gagné?!"


Une vie de millionnaire?



La folie n'est pas au programme pour Yannick qui a continué à jouer tous les jours depuis son gain énorme de la semaine dernière. Il réfléchit, "surement pour un achat immobilier, soit pour moi déjà, soit peut-être un apport pour que mes parents achètent une maison". Ensuite il sera temps de se faire plaisir, Yannick a prévu de "balancer 90% de ses fringues et de faire les magasins" aussi. "Je vais pouvoir dépenser sans compter, je veux voir des sourires", explique-t-il en prévoyant un voyage pour sa famille... dès que la situation sanitaire liée au COVID-19 le permettra.

Déjà titulaire du Platinum Pass, Yannick "ne pense pas faire une tonne de tournoi live" mais il a tout de même coché le Main Event WSOP à Las Vegas. "Je vais le jouer plusieurs années de suite c'est sûr", explique-t-il en livrant son expérience du circuit.

"J'ai déjà fait du live entre 2010-2012, c'est une grosse déception quand on perd. Mais si on est passionné de poker, il faut vivre ça au moins une fois dans sa vie alors tentez des satellites", conseille-t-il avec un avertissement. "Ne jouez jamais des sommes que vous n'êtes pas prêt à perdre, le poker doit rester un loisir", explique-t-il tout en confiant qu'il "prend au sérieux" le jeu.



En Bref
Yannick - 33 ans
Vainqueur Spin & Go Million le 28 janvier
Platinum Pass pour le PSPC à venir
A commencé le poker en ligne en 2007


Yannick nous raconte son Spin & Go

"Quand le spin à 1 million s'est lancé, j'avais d'autres parties. Il s'est retrouvé en bas à gauche de mon écran mais moi je ne vois que du orange alors que j'ai d'autres coups à gérer. Je me dis alors que je n'ai jamais vu cette couleur et que ça doit être un gros", raconte Gpastoucher.

"J'ai pas capté de suite... Je vois écrit en tout petit, €1200000... bon j'ouvre le menu du tournoi pour être sûr. P... Mais non c'est le million! Du coup je fais tapis à toutes les mains sur les autres tables et me focus sur le million", poursuit-il.

"J'ai déjà joué des gros spins ou des tables finales de tournoi (il a déjà fait le head's up du Sunday Special, ndlr), rien d'autre que le poker n'existe à ces moments-là. Je ne pensais qu'à jouer la meilleure partie de ma vie", raconte Yannick.

"A ce moment là, la somme est irréelle je ne peux pas réaliser", poursuit-il. "J'ai pensé à appeler du monde pour kiffer, mais non c'est beaucoup trop important, je reste donc dans ma bulle", indique Yannick avant de nous détailler son chemin vers la gloire.

"Il n'y a que les 8 dernières minutes sur la vidéo en ligne, j'ai l'air de faire un hold-up mais la partie est encore plus dingue en réalité", commence-t-il. "J'ai eu une balle de match en premier mais j'ai perdu le flip, j'y ai cru déjà une fois mais ma paire n'a pas tenu", se souvient-il.

"Mon dernier adversaire a bien géré quand les blinds étaient élevées mais j'ai pu profiter de mon expérience en début de tête à tête. C'est aussi pour cela que je jouais ultra vite, je voulais pouvoir disputer un maximum de coups avant que les blindes n'augmentent", argumente le tricolore qui va finalement passer par une gamme d'émotions très large.

"Je finis par tomber à 5 blindes et je commence à me résigner à ne gagner "que" 100 000€", poursuit un Yannick qui "ne pensait jamais tomber sur le million dans sa vie". A ce moment, c'est la "déprime complète même si je vois des remontadas de fou tous les jours en spin".

Yannick va alors doubler trois fois de suite. "C'est de la survie, je suis en PLS à chaque fois. Il a des tirages dans tous les sens, je gueule pour que ça tienne", se rappelle Yannick. "J'ai été un peu surpris quand il a payé le tapis avec une hauteur Valet, mais en même temps il s'est offert 35-40% de gagner sur ce coup", analyse-t-il avant de raconter l'ultime donne.

"Je touche les Valets quand il fait tapis avec AT. Rien au flop, je me lève de ma chaise, prêt à tout casser de joie.. je ne veux pas voir d'as, je me parle à moi-même "c'est bon ça ne peut pas arriver" et il touche au turn!" se rappelle Yannick qui ne peut alors s'empêcher de râler dans le chat où il lâche un "amazing".

"Mais à ce moment là je vois que tous les réguliers de Pokerstars que j'ai l'habitude d'affronter qui me supportent dans le chat", se rappelle-t-il. "J'ai quand même le moral et j'ai encore un bon tapis... Je comprends maintenant comment ça peut aider les supporters dans un stade!"

La fin est proche et Yannick se retrouve à tapis avec K3 à coeur contre QJ. "Le Roi au flop et c'est bon dès la turn c'est fini", la pression pouvait commencer à retomber. "Pour en arriver là, c'est beaucoup d'heures et d'années à pratiquer le poker, [...] après tout j'ai joué des dizaines de milliers de spins, j'y ai tellement pensé, je savais exactement comment je jouerais si ça m'arrivait". Et c'est arrivé.

Le souvenir devrait durer des années!



« Previous | Home | Next »

Archives