Boom! Une brève histoire du boom du poker

Nous connaissons tous le terme, et nous vivons tous encore dans le monde qu'il a créé. Mais qu'est-ce que le boom du poker, et qu'est-ce que cela signifie pour le jeu ?


DÉFINISSONS LE MOT « BOOM »

De toutes les manières dont nous pourrions commencer à quantifier l'impact du boom du poker, commençons par celle-ci. Si le boom du poker n'avait pas eu lieu, vous ne seriez pas assis là à lire cet article, parce que je ne serais pas assis ici à l'écrire.

Le « boom du poker » est le terme raccourci pour désigner l'augmentation sensationnelle de l'intérêt pour le poker qui a eu lieu, de manière générale, au cours de la première décennie du XXIe siècle. C'était la période au cours de laquelle le poker - et le Texas Hold'em en particulier - est passé d'un jeu joué par une petite minorité de personnes dans un cadre strictement contrôlé à un jeu mondial joué par des milliards de personnes, souvent dans leurs propres maisons.

Cela s'est produit grâce à trois développements qui se chevauchent et se perpétuent mutuellement, ce qui a créé un alignement parfait des planètes.

Moneymaker.jpgChris Moneymaker : l'acteur-clef du boom du poker

Tout d'abord, il y a eu l'avènement du poker en ligne, qui siginifiait que les jeux étaient disponibles 24 heures sur 24, 365 jours par an, et facilement accessibles via n'importe quel ordinateur.

Ensuite, les sociétés de production audiovisuelle ont commencé à exploiter le potentiel de la télévision pour le poker, en jetant un coup d'œil aux cartes grâce à des caméras sous la table et en organisant des événements télévisés au cours desquels de nouvelles stars charismatiques ont échangé des centaines de milliers de dollars.

Et finalement, il y a eu Chris Moneymaker (photo), un homme génial du Tennessee qui a remporté le Main Event des World Series of Poker (WSOP) à Las Vegas en 2003, remportant 2,5 millions de dollars après s'être qualifié en ligne pour une poignée de dollars. Si Moneymaker pouvait le faire, n'importe qui le pourrait aussi. Et tout le monde a commencé à essayer de l'imiter.

LES STATS DERRIÈRE LE BOOM

Les statistiques du boom du poker racontent une histoire très claire, et peu importe la série de chiffres que vous examinez. En 2000, par exemple, le Main Event des World Series of Poker dénombrait 512 joueurs. Le tournoi n'a cessé de croître chaque année depuis sa création en 1970, indiquant une augmentation progressive de l'intérêt pour le jeu. Mais au cours des six années suivantes, avec la victoire de Moneymaker aux WSOP 2003, les chiffres de fréquentation sont devenus complètement dingues: 8 773 joueurs se sont présentés en 2006 pour un tournoi qui a récompensé le vainqueur, Jamie Gold, de 12 millions de dollars. Depuis, il n'y a jamais eu moins de 6 352 joueurs lors d'un Main Event WSOP régulier.

DeKorver.jpgPieter de Korver a remporté le plus gros prix d'un Main Event EPT sur le sol européen

Ce type d'augmentation s'est reproduit partout, à la fois dans le jeu en ligne et sur le circuit live. La première édition du Championnat du monde de poker en ligne (WCOOP), qui a eu lieu en 2002, comptait neuf événements et 2 452 entrées. En 2010, il y avait 62 tournois et plus de 140 000 entrées à ces événements.

Ensuite, l'EPT, qui a été lancé en Europe en 2004, et dont le premier Main Event a attiré 229 joueurs. À l'époque, le buy-in était de 1 000 € et le premier prize pool était donc de 229 000 €. Mais alors que le boom a véritablement eu lieu, l'envol de l'EPT est devenu conséquent. En 2009, Pieter de Korver (photo) a remporté la Grande Finale de l'EPT à Monte Carlo, où le buy-in était de 10 000 € et 935 joueurs y ont participé. De Korver a gagné 2,3 millions d'euros, près de 30 fois plus que Alexander Stevic, le vainqueur de la première édition en 2004.

UN BOOM PARTOUT DANS LE MONDE

Pendant tout ce temps, les joueurs ont été attirés par le poker dans des zones qui lui était encore inconnues. Pendant ses deux premiers siècles de vie, le poker était traditionnellement un passe-temps américain, où les familles se réunissaient autour de la table de la cuisine pour jouer quelques centimes. Mais ce n'était pas du tout le cas dans d'autres parties du monde.

Cependant, l'arrivée d'Internet a permis à de nouveaux joueurs du monde entier de s'initier au poker, puis d'y jouer. Des foyers de joueurs ont commencé à émerger dans des pays qui n'avaient auparavant aucune tradition de poker.

Les Scandinaves ont été parmi les premiers joueurs à avoir un impact clair sur le jeu, revisitant les règles du jeu et redéfinissant ce que le mot « agression » signifiait. Puis les joueurs allemands se sont imposés, appliquant des méthodes d'étude rigoureuses à la stratégie de poker et s'entraînant les uns les autres vers de nouveaux sommets. Des circuits tels que le Latin America Poker Tour, l'Asia Pacific Poker Tour et l'Eureka Poker Tour ont visité encore plus de pays, invitant des joueurs à venir s'asseoir à la table, joueurs qui n'auraient peut-être jamais joué en live auparavant. Le boom s'est répercuté au Brésil, en Argentine, en Australie, à Macao, en Roumanie et en Bulgarie, entre autres, avec des porte-drapeaux dans chaque région et des équipes de poker pro dans de nombreux pays.

De toute évidence, les Nord-Américains ont également continué à prospérer, les étudiants transformant les dortoirs en repaires de parties de cartes, continuant à engranger des millions et faisant la une des journaux. Même si ce volet particulier du boom s'est terminé brusquement après le Black Friday en 2011, le jeu était maintenant si populaire dans tous les autres endroits de la planète que la dynamique du poker n'a pas diminué.

COMMENT LE BOOM A CHANGÉ LE POKER

Avec autant de millions de joueurs jouant au poker dans autant d'endroits différents, de nouveaux rebondissements sur les jeux établis ont commencé à émerger. Le jeu en ligne a permis aux développeurs d'expérimenter de nouvelles variantes, et d'autres jeux sont apparus de manière organique.

Quelque part au pic du boom, le poker chinois ouvert a soudainement connu un énorme engouement, les meilleurs joueurs passant chaque moment libre loin des principales tables du tournoi à jouer des sommes folles dans cette variante particulière. Les parties privées de chacun ont également pris une autre tournure, le Texas Hold'em ou l'Omaha restants des classiques mais les innovations ajoutaient ou retiraient des cartes, ou modifiaient les paris. Cela a démontré la flexibilité du jeu et aidé à poursuivre l'engouement pour ses diverses évolutions.

Le boom a également créé les bases du circuit Super High Roller, où l'élite des professionnels ont trouvé de nouveaux adversaires parmi les hommes d'affaires les plus riches du monde. Il y avait déjà d'énormes parties privés avec le même field, mais les tournois ont également su attirer ces nouveaux joueurs. Les buy-ins ont atteint les 50 000 $, 100 000 $ et plus, puis, bien sûr, la barre du million de dollars. C'est dans cet environnement que s'est produit le short-deck, ou poker 6+, où le fossé entre les plus talentueux et les moins talentueux s'est rétréci. Le boom a créé de nouvelles formes de parties, plus adaptées à ces nouveaux arrivants.

LE BOOM DU POKER DANS LA CULTURE POPULAIRE

Alors que dans les années 1990, vous rencontriez relativement peu de personnes connaissant les règles du poker, n'importe quel homme rencontré au milieu de la rue en 2021 y a très probablement joué au moins une ou deux fois dans sa vie. Il existe maintenant des nombreuses machines de poker dans de nombreux bars ou pubs, tandis que vous pouvez également jouer sur des appareils mobiles, même si ce n'est que quelques minutes par-ci par-là.

Alors que le boom ne faisait que commencer, le film Rounders avec Matt Damon et Edward Norton a apporté une représentation convaincante du poker au grand public hollywoodien, et il reste un des films favoris des fans de poker. Mais vous verrez souvent le poker dans d'autres scénarios de divertissement ces jours-ci - et pas que pour voir le cliché de la quinte flush royale qui bat le carré. Il y avait même un « consultant poker » dédié sur le dernier film de Paul Schraeder, The Card Counter.
Tout cela grâce à la plus grande exposition du poker et à une meilleure compréhension du public. Tout cela découle du boom du poker.

Bien que peu de gens prétendent que le boom du poker est toujours d'actualité, le jeu continue de fonctionner à un niveau bien plus élevé que quiconque aurait pu prédire avant les années 2000. Les rooms en ligne comptent encore régulièrement des dizaines de milliers de joueurs jouant au poker simultanément, tandis que les fields dans les événements majeurs en live est plusieurs centaines de fois plus importante qu'il y a deux décennies.

Le rythme d'accélération du boom du poker a forcément ralenti, mais le poker occupe toujours une place très importante. Après tout, vous êtes toujours en train de lire cet article. Et je suis toujours en train de l'écrire... ou de le traduire.

« Previous | Home | Next »

Archives