Retour sur le Jour 1A de l'EPT Monte-Carlo

Bienvenue à Monte-Carlo pour le coverage de l'EPT Main Event, c'est ici que j'updaterai ce post pour vous tenir au courant de tout ce qui se passe ici, que ce soit sur le Main Event ou sur les Side Events qui se déroulent dans la Salle des Etoiles.


00h30 - FIN DU JOUR 1A DU MAIN EVENT

Pingray.pngHugo Pingray

Après dix niveaux de 60 minutes disputés sur ce Jour 1A où 419 entrées ont été comptabilisées, ils ne sont plus que 121 à avoir conservé des jetons pour le Jour 2 du Main Event.

Parmi les français qui ont su tirer leur épingle du jeu, Hugo Pingray (215 000), Dan Djorno (190 500), Julien Martini (184 000), Gaëlle Baumann (181 500), Arthur Conan (177 500), Alexandre Amiel (164 000), Sylvain Loosli (161 500) ou Pierre Calamusa (140 000), qui finit sa journée en remportant un coin flip décisif avec deux Dames contre As-Roi pour repasser du côté des gros stacks sur cette fin de journée.

Parmi nos frenchies qui devront passer par la case re-entry pour obtenir leur billet pour le Jour 2, on citera notamment Arnaud Mattern, Julien Sitbon, Vincent Cavailles ou Medhi Chaoui.


23h45 - DEUX FRANÇAIS À 6 LEFT SUR LE FPS HIGH-ROLLER

Dantec.pngRomain Le Dantec, en route pour une nouvelle perf'

En me rendant dans la Salle des Etoiles après la PokerStars Party qui a duré un peu trop longtemps, je croise Jonathan Therme entre deux couloirs. De là à en conclure que le tournoi de Jonathan ait arrivé à son terme, il n'y a qu'un pas que j'ose franchir en lui posant la question. "Les 7 contre les 9, 6 blindes deep", c'est ainsi que Jonathan Therme résume sa sortie. Amusé, Nicolas Vayssières le charrie, lui assurant que pourtant, les 7 ne perdent jamais, fidèle à sa philosophie du moment.

Et pourtant, c'en est bien fini des espoirs de Jonathan Therme sur ce tournoi, il garde la banane après sa sortie, déjà très heureux du résultat et du chèque de 41 160 € qui l'accompagne.

Un français en cache deux autres. Deux français sont encore présents dans le field de ce FPS High-Roller, Romain Le Dantec, avec un beau stack de 7 millions, tandis que Xavier Mouysset possède un petit stack mais est toujours en vie.

Habitué des FPS, Romain le Dantec avait atteint la 20ème place du plus gros FPS de l'histoire (avant celui de cette année), le FPS Deauville 2015. Mais sa plus grosse performance remonte à la fin d'année dernière, quand il est parvenu à décrocher un bracelet WSOP-E à Rozvadov sur le 10 000 € 6-Max pour 207 267 €.

L'échelle des gains restants à distribuer :

PlaceGain
1308 790 €
2187 460 €
3132 250 €
499 190 €
578 190 €
658 520 €

23h00 - COMME UNE ÉVIDENCE POUR ADRIAN MATEOS

Mateos.pngComme souvent, Adrian Mateos brille sur un Super High-Roller et aura demain une belle chance de remporter sa 5ème ligne à 7 chiffres sur Hendon Mob. Il démarrera la table finale du 100 000 € Super High-Roller dans le fauteuil du chipleader avec plus de deux fois le stack de son plus proche poursuivant, Marius Gierse. Il s'est notamment chargé d'éliminer le bubble-boy du tournoi, le turque Orpen Kisacikoglu avec les Dix contre As-Dix à tapis preflop.

Sur ce tournoi qui a généré 42 entrées, le vainqueur repartira avec un chèque de 1 385 430 €, de quoi s'acheter quelques pintes de bière à Monaco, et surtout aura la chance d'être commenté demain par Benny & Yu demain sur la chaîne Twitch de PokerStars.

Composition de la table finale :

SiègeJoueurPaysChipcountBig Blinds
1Adrian MateosEspagne4 485 000150
2Kent StaahleNorvège1 235 00041
3Laszlo BujtasHongrie1 105 00037
4Mikalai VaskaboinikauBiélorussie1 010 00034
5Mikita BadziakouskiBiélorussie660 00022
6Marius GierseAutriche2 005 00067

L'échelle des gains :

PlaceGain
11 385 430 €
2957 590 €
3611 230 €
4468 610 €
5366 740 €
6285 240 €

19h15 - GAVAGE DE JETONS AVANT DINNER-BREAK

Amiel.pngJ'avais oublié de vous le préciser en début de journée, mais les joueurs inscrits sur ce Jour 1A du Main Event disputeront 10 niveaux de 60 minutes aujourd'hui (en tout cas, pour les plus chanceux d'entre eux). Les 234 rescapés (sur les 400 entrées de ce Jour 1A) viennent de partir se restaurer pendant 75 minutes, à coup de burgers à 25 € ou autres paninis à 10 €.

Peu avant le break, j'ai assisté à un coup qui a permis à Alexandre Amiel d'intégrer le top 10 du tournoi. Au bouton, un joueur non identifié relance et Alexandre découvre A♦A♥ en petite blinde. Il appuie sur le bouton sur-relance mais son adversaire s'accroche.

Tout au long du tableau 7♣3♣J♦7♦9♥, Alexandre va envoyer trois belles pralines, 6k sur le flop, 11k sur la turn et tapis pour 40k effectif sur la rivière. Son adversaire ne prend pas plus de cinq secondes avant de payer avec un surprenant J♠T♦.

S'ensuit une conversation entre Alexandre et le croupier, où Alexandre explique qu'il souhaitait faire mettre à son adversaire le plus vite possible tous ses jetons. "Il avait pas l'intention de folder, je le sentais chaud pour tout mettre". Bien vu l'aveugle, grâce à cette value bien grasse, Alexandre Amiel mangera le sourire aux lèvres au dinner-break, avec un tapis tout neuf de 175 000 jetons, sur une table où l'on a perdu un peu plus tôt le top shark François "On_The_Road" Pirault.

Du côté des gros stacks niveau français, on peut citer également Pierre Calamusa, qui a monté 170 000 sur les 6 premiers niveaux de la journée. Connaissant l'animal, je mettrai bien une pièce sur le fait qu'il finisse le day chipleader. On parie ?


18h50 - COMMENT ON MONTE DES PIONS SUR UN EPT ?

Toma.pngLe chipleader Tsugunari Toma

En tant que bon nit, je me suis souvent posé la question de comment monter assez de jetons pour devenir chipleader sur un tournoi de poker comme un Main Event EPT. C'est quand même souvent une histoire de coups rocambolesques qui propulsent les joueurs vers les sommets sur les Day 1. En témoigne ce coup qui permet au japonais Tsugunari Toma de passer la barre des 200 000 jetons en se payant le scalp de Julien Sitbon au passage.

Tout démarre par une relance UTG à 1 000 du japonais (sur 250/500), payée deux fois. La parole revient à Julien Sitbon qui porte les enchères à 7 200 depuis la petite blinde. C'est payé par le japonais et par Mihai Lala, intercalé entre les deux.

Sur le flop 9♦6♥2♠, le japonais envoie directement son tapis avec 8♦6♣, couvrant à la fois Mihai Lala (qui a 25k derrière) et Julien Sitbon (avec 32k devant lui). Mihai Lala met ce qu'il lui reste au milieu avec T♣7♣ pour ... un simple tirage gutshot. Muni de Q♦Q♣, Julien Sitbon met en jeu également l'intégralité de ses jetons, avec la meilleure main.

Mais c'est un 6♥ qui tombe sur la turn et donne l'avantage au joueur japonais, qui élimine ainsi deux joueurs sur ce coup de l'espace. Voilà. Alors convaincus ? Vous feriez ça sur l'EPT quand vous le jouerez ?


18h20 - FLORIAN GUIMOND TROISIEME DU FPS MAIN EVENT (124 250 €)

Alors que je vous annonçais toute à l'heure Florian Guimond en route vers la grosse perf', son parcours s'est finalement arrêté à la troisième place, victime d'un resteal malheureux avec As-9 contre le chipleader qui détenait une belle paire de Rois.

Pas de bad beat cette fois, et Florian Guimond s'arrête une nouvelle fois sur la troisième marche du podium. Comble de l'ironie, il gagne la même somme qu'à Vegas en fin d'année dernière, 124 250 € (il avait remporté 124 671 $) et prouve si besoin en était qu'il est clairement l'une des valeurs montantes du poker français.

Le heads-up aura donc lieu entre le brésilien Lucas Scafini et l'italien Fabio Peluso.


17h50 - DES FRENCHIES EN CONTRÔLE SUR LE FPS HIGH-ROLLER

Therme_Guerrero.pngMourant à la bulle, Jonathan Therme fait partie des quelques français qui sont encore en course sur le 2 200 € FPS High-Roller. Il a hérité d'une table compliquée avec Jimmy Guerrero à sa droite. Les deux français ont des stacks décents à 30 left, tous les deux au-dessus de l'average (800k) avec 1 million pour Jimmy et 850k pour Jonathan Therme.

J'ai croisé également Romain Le Dantec, vainqueur d'un bracelet sur les WSOP-E en décembre dernier pour 207 267 €, assis aux côtés du facétieux Omar Lakhdari. Romain possède actuellement 1,7 millions et fait partie es gros tapis du tournoi, tandis que Omar Lakhdari est légèrement en-dessous de l'average. Eric Sfez fait également partie du casting de ces 30 rescapés.

A noter que Neymar Jr a finalement terminé à la 55ème place de l'épreuve, après un reshove malheureux pour trente blindes quand il avait les valets en main. Un joueur qui s'était contenté le tapis d'un short-stack détenait les rois et a mis fin au tournoi du brésilien brutalement.

Lakh_LeDantec.png


17h30 - LE MAIN, C'EST LOIN

Martini.pngOn est encore loin du compte sur le Main Event mais la barre des 400 joueurs pourrait être atteinte avant ce soir. Pour le moment, le compteur affiche 377 inscrits et seulement 262 ont encore des jetons devant eux.

En faisant le tour, j'ai repéré quelques français qui sont venus tenter leur chance sur le plus prestigieux tournoi du festival. Deux vainqueurs EPT français étaient ensemble sur ce Jour 1A, et pas forcément les plus attendus, puisque Lucien Cohen et Arnaud Mattern se faisaient plutôt rares sur les Main Event EPT depuis quelques années. Si Lucien Cohen a encore un beau petit stack devant lui, ce n'est pas le cas de Arnaud Mattern qui devra passer par la case re-entry s'il veut ajouter un deuxième EPT à son palmarès après sa victoire à Prague ... il y a quinze ans !

Caché sous sa capuche, j'ai retrouvé le jeune mais néanmoins légendaire Vincent "FantaOrange" Cavailles. Dès qu'il m'a vu le prendre en photo, il s'est empressé de 3-bet son voisin. Malheureusement, il s'est pris un 4-bet dans la gueule et a préféré folder ce qu'il dira être Roi-Dame après que son adversaire lui ait montré As-Roi, conservant un stack de 22 000 jetons devant lui.

Yoh_Viral est également présent sur ce Jour 1A, avec une caméra constamment sur lui, nous préparerait-il quelque chose ? Il est assis à la gauche de Erik Seidel et a un stack dans la moyenne.

Vainqueur du 10 200 € Mistery Bounty en début de festival, Jean-Noël Thorel est également dans la place sur ce Main Event du Jour 1A, prêt à quelques games de legende comme il en a le secret, tout comme Pierre Calamusa, François Pirault ou Julien Martini.


16h30 - FLORIAN GUIMOND EN ROUTE POUR LA GROSSE PERF'

Guimond.pngIls ne sont plus que trois sur la table finale du FPS Main Event et Florian Guimond aka "La_Twice" est d'ores et déjà assuré de réaliser sa plus grosse performance live, assuré de remporter un minimum de 124 250 €.

On l'avait découvert sur les tables live en fin d'année dernière, quand il avait terminé sur la troisième marche du podium sur le 800 $ 8-Handed Deepstack des WSOP pour 124 671 $, tout près d'un bracelet.

Cette table finale est complètement folle. Comme me racontait le floor Anthony, c'est la table finale des folles rivières, à savoir que chaque joueur a eu le petit coup de pouce du destin qui lui permet d'éviter de tout près l'élimination, excepté peut-être Jacob Ansellem, qui n'a pas eu les Dieux du poker avec lui sur cette table finale. Pour Florian Guimond, l'élimination était toute proche à 5 left. A tapis preflop sur un resteal avec Roi-Dame contre la paire d'As de Jacob Ansellem, il est presque debout après que le croupier ait déballé un flop 8-7-4. La turn Q le laisse espérer un peu et le K sur la rivière lui permet de doubler de manière inattendue.

En début de table finale, deux joueurs ont réussi à remporter des 20/80 pour leur survie. La sortie de Jacob Ansellem a été bien cruelle. A tapis sur un flop hauteur T avec une paire de dix en main contre les As de Fabio Peluso, le franco-israëlien voit un As tomber sur la rivière pour l'envoyer dehors à la 5ème place du tournoi.

Tibor Nagynagyorgy a lui chuté à la quatrième place de l'épreuve, son Roi-Dix s'étant crashé contre le As-9 de Fabio Peluso qui a terminé en flush alors que son adversaire avait trouvé un Roi sur le flop.

A trois joueurs restants et alors que les blindes sont à 200k/400k, Fabio Peluso est large chipleader avec 34 millions contre 13 millions chez Lucas Scafini et 10 millions chez Florian Guimond.

Le français est soutenu par de nombreux jeunes grinders tels que Nicolas Vayssières, Florian "LeSecateurrrr", Jérémy Saderne ou encore Maxime Chilaud. Faut dire que Florian a bien dû en coacher quelques-uns parmi ceux-là !

Rappel du payout restant :

Vainqueur : 290 910 €
Runner-up : 176 430 €
3ème : 124 250 €


14h00 - NEYMAR BIEN EN PLACE SUR LE FPS HIGH-ROLLER

Neymar3Biere.pngComme un enfant avec son nouveau jouet, Neymar Jr s'amuse sur le FPS High-Roller alors qu'ils ne sont plus que 74 joueurs encore en lice dans l'épreuve qui a généré 861 entrées, un record pour un FPS High-Roller, largement devant les 575 joueurs de l'édition 2016 remportée par Walter Treccarichi.

Déjà dans l'argent et assurés de remporter un minimum de 4 130 €, les 74 rescapés ont les yeux rivés vers les 308 790 € promis au vainqueur. La route est encore longue mais quelques français ont encore une belle chance de claquer une grosse perf' avant d'aller prendre part au Main Event, alors que la moyenne est à 358 000 jetons.

Chip-count sélectif :

Neymar Jr : 650 000
Jimmy Guerrero 615 000
Eric Sfez : 600 000
Omar Lakhdari : 550 000
Niall Farrel : 500 000
Hossein Ensan : 360 000
Davidi Kitai : 340 000
Antoine Saout : 65 000
Jonathan Therme : 60 000

L'échelle des gains du FPS High-Roller :

PlaceGain
1308 790 €
2187 460 €
3132 250 €
499 190 €
578 190 €
658 520 €
741 160 €
828 930 €
922 950 €
10-1118 930 €
12-1316 940 €
14-1515 290 €
16-1713 640 €
18-2011 990 €
21-2310 330 €
24-278 680 €
28-317 520 €
32-396 510 €
40-555 620 €
56-714 880 €
72-954 130 €
96-1193 640 €
120-1273 470 €

13h30 - PLACE AU MAIN EVENT DE L'EPT MONTE-CARLO

Dans la Salle des Etoiles, alors que se déroulent les Day 2 du Super High-Roller à 100 000 € et du FPS High-Roller à 2 200 €, et la table finale du FPS Main Event, le Main Event démarre timidement avec le Jour 1A dont le shuffle up and deal a été prononcé à midi par Jean-Luc Reichman (ou quelqu'un d'autre, j'y étais pas !).

Pour l'instant, ils sont 200 joueurs à avoir pris place aux tables avec le secret espoir de succéder à l'allemand Manig Loeser, vainqueur en 2019 pour la dernière édition avant que le satané COVID ne vienne perturber la fête du poker live. Pas encore de raison de penser que l'on pourra battre les chiffres du record de 2016 (1 098 entrants), mais comme d'habitude, le Jour 1A n'attire pas trop les foules ici à Monte-Carlo, alors que les organisateurs doivent souvent pousser les murs pour le Jour 1B.

Parmi les premiers français que j'ai vus s'asseoir aux tables, Alexandre Réard, Alexandre Amiel, Pierre Calamusa ou le revenant Arnaud Mattern. Du côté du field international, on a pu voir Ramon Colillas, Mustapha Kanit ou Leo Margets rejoindre le field de ce Jour 1A.

Le palmarès de l'épreuve depuis 2005 :

AnnéeVainqueurEntréesGainPrizepool
2019Manig Loeser922603 777 €4 471 700 €
2018Nicolas Dumont777712 000 €3 768 450 €
2017Raffaele Sorrentino727466 714 €3 525 950 €
2016Jan Bendik1098961 800 €5 325 300 €
2015Adrian Mateos5641 082 000 €5 640 000 €
2014Antonio Buonanno6501 240 000 €6 500 000 €
2013Steve O'Dwyer5131 224 000 €5 130 000 €
2012Mohsin Charania6651 350 000 €6 650 000 €
2010Nicolas Chouity8481 700 000 €8 480 000 €
2009Pieter de Korver9352 300 000 €9 350 000 €
2008Glen Chorny8422 020 000 €8 420 000 €
2007Gavin Griffin7061 825 010 €6 636 400 €
2006Jeff Williams298900 000 €2 801 200 €
2005Rob Hollink211635 000 €2 110 000 €

13h00 - CE QUE VOUS AVEZ RATÉ HIER

Vous n'étiez pas là hier ? Vous avez raté pas mal de choses. Pour résumer, Neymar Jr a fait une centaine de selfies, lâché quelques bullets dans le 2 200 € FPS High-Roller pour finir avec un stack qui le place aux portes du Top 10. Ils ne sont plus que 132 sur ce Side Event qui a encore battu tous les records avec 861 entrées sur l'épreuve. Retrouvez le Seat-Draw au départ de ce Jour 2 sur ce tournoi qui devrait connaître son épilogue ce lundi et réunit encore une tonne de français.

Le Top 10 au départ du Jour 2 du FPS High-Roller :

PlaveNomPaysJetons
1Motoyoshi OkamuraJapon621000
2Jaime CervantesEtats-Unis545000
3Andras BaloghHongrie541000
4Victor SalinierFrance537000
5Jack O'NeillRoyaume-Uni535000
6Symeon AlexandridisGrêce535000
7Jimmy GuerreroFrance530000
8Virgile TurchiFrance528000
9Dan BorlanRoumanie483000
10Eric SfezFrance472000

Amsellem.pngSur le FPS Main Event, ils ne sont plus que 6 sur l'épreuve, et malheureusement Kevin Abecassis et Florian Decamps ont échoué aux portes de la table finale. Le chipleader est Jacob Amsellem avec 21 500 000 jetons. Deux français, Florian Guimond et François-Xavier Vincenti, sont encore dans la course, mais ils démarreront très short-stack cette table finale.

SiègeNomPaysJetons
Siège 1Tibor NagygyorgyHongrie3 850 000
Siège 2Jacob AmsellemIsraël21 500 000
Siège 3Fabio PelusoItalie10 625 000
Siège 4Florian GuimondFrance3 550 000
Siège 5Lucas ScafiniBrésil15 450 000
Siège 6Francois-Xavier VincentiFrance2 525 000

Les prix restants à distribuer sur l'épreuve :

PlaceGain
Vainqueur290 910 €
Runner-up176 430 €
3ème124 250 €
4ème94 130 €
5ème71 310 €
6ème54 020 €

Et sinon, du côté des Side Events qui se terminent tard dans la nuit, Nicolas Vayssières, aka Chevre.Miel, a encore frappé en s'adjugeant le 1 050 € Hyper Turbo Knockout pour 31 390 € qui avait réuni 10 joueurs. Il s'impose face à un autre tricolore, Alexandra Landron, qui ajoute 21 220 € à sa bankroll en ce début de festival EPT.

N'oubliez pas que vous pouvez retrouver tous les résultats des Side Events en cliquant ici.


12h30 - LE PROGRAMME DE LA JOURNÉE

EventHoraireDay/FlightBuy-InNom
2011:00Single Day Event600 €EPT Main Event Qualifier
112:00Day 4/FPS Main Event
1612:00Day 2/FPS High Roller
2112:00Flight A5 300 €EPT Main Event - Single Re-Entry
2212:00Single Day Event1 100 €Seniors - Single Re-Entry
1712:30Day 2/EPT Super High Roller - Unlimited Re-Entry - Day 2
2320:00Single Day Event1 200 €EPT Main Event Qualifier
2422:00Single Day Event1 050 €Hyper Turbo Knockout (500) - Freezeout

12h00 - CELA VA FAIRE TOUT DRÔLE

De retour à Monte-Carlo après de longues années sans couvrir d'événements pour PokerStars, j'appréhende un peu. Vais-je être capable de retrouver mes automatismes ? Saurais-je encore compté des piles de jetons pour servir des chip-counts tout chauds ? Parviendrais-je à retrouver les tricolores restants dans le field ?

En y réfléchissant et sans aucune certitude sur les dates, le dernier EPT que je me souviens avoir couvert carnet en main remonte à 2016, à l'époque où le bureau français de PokerStars a fermé et où j'ai dû quitter les lieux en récupérant mes cartons et ma plante verte.

C'était déjà à Monte-Carlo, le genre de moment difficile à oublier. 3 français étaient présents ce jour-là, en finale du Main Event de l'EPT, Jimmy Guerrero, Adrien Allain et Pierre Calamusa. Je m'en souviens comme si c'était hier. Ce coup de chance incroyable du « VietfOu » qui trouve un 2-outer river pour survivre, ce bluff légendaire d'Adrien sur Jimmy à 3 left, cette tristesse de voir Adrien échouer en heads-up contre Jan Bendik. Un grand moment de poker. Je savais déjà que la fin était proche, que j'allais devoir voguer vers de nouvelles aventures.

Quelques années plus tard, je reprends la plume sur cet EPT Monte-Carlo avec la peur au ventre. Peur que tout ait changé et que je ne sois plus capable de retrouver vos petits préférés, peur que de nouvelles techniques soient apparues et que je sois considéré comme un boomer du poker. J'ai reçu quelques signes avant-coureurs. Hier, en arrivant sur le rocher monégasque, j'ai croisé un joueur avec les cheveux longs, un look d'enfant et un sourire fixé sur le visage. « Tu ne le connais pas ? Mais c'est Medhi Chaoui ! Le mec qui rase tout depuis un an ». Bon, ok, j'ai une carence donc je vais faire un tour sur Hendon Mob et je constate l'étendue des dégâts. Le mec fait minimum 2ème de toutes les épreuves qu'il joue depuis un an et a déjà pris une tonne sur les tournois de reprises français post-COVID. Je le rajoute dans les hommes à suivre de ce festival.

Alors, d'accord, j'ai toujours gardé un œil sur le circuit, continué à suivre de loin les tables finales télévisées, joué un peu, couvert et réalisé quelques vidéos à Vegas et repris le chemin des coverages écrits à Namur, mais apparemment, pas mal de choses ont changé. Il paraîtrait même que Benjamin Bruneteaux ait appris à jouer aux cartes. La dernière fois que je l'ai vu jouer au poker, il savait à peine ce qu'il fallait faire avec une paire de 6 UTG+1 quand il se faisait sur-relancer par la grosse blinde. Depuis le confinement, il s'est mis à jouer et à commenter ses parties sur Twitch et a réussi à se glisser deux fois dans l'argent sur cet EPT Monte-Carlo, finissant 183ème du FPS Main Event et 31ème de la Cup. On aura tout vu !

Heureusement, j'ai quelques repères pour démarrer ce coverage. En me rendant vers la salle des Etoiles hier, j'ai croisé le field du FPS High-Roller, et ça n'avait pas spécialement changé. Pierre Calamusa, Davidi Kitai, Alexandre Réard, Romain Lewis, Guillaume Diaz, ils étaient tous là pour grinder les side events de ce festival avant le grand événement du Main Event. Ok, certains sont devenus champions du monde depuis, mais je les ai connus quand ils avaient encore du lait qui leur coulait du nez.

Et les couvreurs ? J'ai retrouvé les mêmes, tous bien dissimulés derrière leur masque, Benjo, Greg, Mama, Steven, Florence... ils sont tous là, ou presque, les stylos affûtés, les carnets préparés, certains sont passés au coverage 2.0, à base de stories, d'autres s'accrochent à l'idée de raconter des histoires.

Je vous avoue que je n'ai pas encore de plan, sur la manière de réaliser ce coverage. Je suis juste content d'être là pour vous conter les histoires de ceux qui ont choisi de donner une grande partie de leur vie à ce jeu de cartes fabuleux qu'est le poker.

« Previous | Home | Next »

Archives