Jimmy Guerrero et Maher Nouira avancent au Jour 5 de l’EPT Barcelone

aot 19, 2022dansActus

JIMMY GUERRERO ET MAHER NOUIRA SERONT AU JOUR 5 DE L’EPT BARCELONE

Jimmy Guerrero sera au Jour 5 de l’EPT Barcelone

Après la sortie inattendue de Kalidou Sow à la 17ème place sur la table télévisée, la journée vient de s’achever sur le Main Event avec les deux dernières tables de cet EPT Barcelone.

Côté tricolore, seuls Jimmy Guerrero et Maher Nouira ont réussi à emballer des jetons dans le sac sur ce Jour 4. Ils étaient 5 français et un franco-tunisien au départ de ce Jour 4 avec 64 joueurs restants. Pendant longtemps, les français ont survécu, laissant les têtes connues prendre la porte, comme le vainqueur de l’EPT Barcelone 2019 Simon Brandstorm (53ème) ou le vainqueur de l’EPT Copenhague 2005 Noah Boeken (42ème) ou l’ex-Team Pro PokerStars Marcin Horecki (41ème), éliminés prématurément sur ce Jour 4.

Chez les frenchies, c’est d’abord Loïs Dufouleur qui a rejoint le rail en 39ème position, faisant un passage éclair sur la table télévisée. Le caviste, expatrié au Royaume-Uni depuis quinze ans, espérait mieux, après son beau deep run sur le Main Event des WSOP en juillet dernier et alors qu’il disputait ici son premier EPT. Mais suite à un bad beat avec les valets contre les 8 de Kayhan Mokry pour un pot à 65 blindes qui va l’envoyer dans le rail quand le croupier va retourner un 8 en guise de door card. Loïs Dufouleur se consolera peut-être avec 31 220 € pour symboliser cette perf’.

C’est ensuite Slimane Mamèche qui va terminer sa belle aventure barcelonaise en 29ème position. Après avoir assuré le spectacle en table télévisée, crippled Maria Lampropulos T-T contre 9-9 à tapis preflop, puis doubler avec les As contre les Rois, Slimane va quelque peu sur-jouer une paire de 9 dans un pot 3-bet. Après avoir 3-bet, il va 2-barrel à tapis sur un flop 3-4-5-6 quand son adversaire avait une paire de 7 en main pour quinte sur la turn. Même si ses résultats ont été effacés sur Hendon Mob, j’ai comme l’impression qu’on n’est pas loin de la meilleure perf en carrière pour Slimane Mamèche qui encaisse 35 870 € pour ce solide deep run sur un field de 2 294 joueurs.

Dernière femme en lice après la sortie de Maria Lampropulos, Gaëlle Baumann, déjà 20ème de la dernière édition de l’EPT Barcelone en 2019, n’a pas pu faire mieux que 26ème aujourd’hui, une perf au goût amer quand on se rappelle qu’elle démarrait parmi les chipleaders à l’entame de la journée. Mais un gros coin flip perdu pour plus de 2 millions de jetons en début de journée l’a propulsé dans le clan des short-stacks. Elle s’est alors muté en gratteuse de paliers, attendant le bon moment pour tenter de revenir dans la compétition. Tombée à sept blindes, elle a trouvé un beau spot après avoir défendu J♦10♦ contre Giuliano Bendinelli et trouvé un flop 7♦8♦2♥ contre A♣Q♥. Favorite quand l’argent est parti au milieu, Gaëlle Baumann n’a pas réussi à trouver l’un de ses nombreux outs. Elle remporte 41 290 € pour ce qui représente sa 12ème place payée sur les Main Event EPT.

Enfin, c’est donc Kalidou Sow qui va devenir le bubble-boy de ce Jour 4, après une confrontation improbable avec une paire de Rois contre la paire de 2 de Fabiano Kovalski, le brésilien trouvant un cruel 2 sur la rivière pour envoyer bouler le vainqueur du PSC Prague 2017 en 17ème position de cet EPT Barcelone pour 67 290 €.

On va pas se mentir, le casting de cet EPT Barcelone, plus gros EPT de l’Histoire, nous laisse pour l’instant un peu sur notre faim, malgré la présence de nos deux français, Jimmy Guerrero et Maher Nouira (le franco-tunisien). Peu de visages connus, mais des joueurs qui savent tenir les cartes et qu’on aura plaisir à découvrir un peu plus demain, parce qu’il faut bien l’avouer, c’est bien eux qui ont les jetons.

Jimmy Guerrero aura connu une journée très compliquée sur ce Jour 4, pas aidé d’entrée de jeu par une malnecontreuse rencontre entre sa paire de Dames et une paire de 8 qui fait carré. Il aura ensuite enclenché le mode survie, grattant les paliers comme rarement et se montrant très discipliné lorsqu’il faisait partie des plus petits tapis à 30 joueurs left. Après le gros chattage de la fin de journée, quand il a triplé son tapis avec 9♠10♠ contre A♣K♣ et 9♦9♥, on a cru qu’il allait finir la journée en boulet de canon, mais un coup lui a coûté très cher, contre son meilleur ennemi Kayhan Mokry, dans lequel il a tanké une éternité de 3 time bank avec hauteur As sur un board 10♣10♥2♠6♣8♦ quand son adversaire l’a check/raise et 3-barrel all-in.

Jimmy Guerrero s’en voulait de n’avoir pas été capable de payer avec son As-Dame, pressentant un bluff. Il a fini par folder, son adversaire lui dira avoir 4-5o à la fin de journée. Jimmy Guerrero termine avec un tapis de 1 160 000, soit moins qu’à l’entame du Jour 4. Il démarrera demain avec 13 blindes et un rêve : faire mieux qur sur l’EPT Grand Final en 2016, quand il avait terminé 3ème derrière Jan Bendik et Adrien Allain pour 406 850 €.

Pour Maher Nouira, ce Jour 4 aurait pu se terminer très tôt. Il a d’abord tenté un call audacieux avec hauteur as mais s’est heurté au full trouvé par le futur chipleader Michael Pinto. Tombé à 6 blindes, les Dieux du poker l’ont aidé à revenir, gagnant d’abord J-9 contre 9-9, puis trouvant deux As contre deux Dames chez Pinto pour repartir de l’avant. Maher Noura nous aura surtout gratifié d’un superbe bluff en fin de journée, contre l’autrichien Paul Fischill, qu’il me décrivait comme nit, et contre lequel il a check/raise à tapis sur la river avec 4ème paire. « Il faut tenter ce genre de coup si on veut gagner un tournoi« , me dira-t-il à la fin de journée, ravi d’être au Jour 5 d’un EPT pour la première fois de sa vie, et déjà assuré de réaliser sa meilleure perf en carrière. Il y a quelques jours, je le croisais sur l’Estrellas Main Event, après avoir 5-bet shove Roi-Dame contre deux As. Il regrettait vraiment beaucoup ce spew qui lui a coûté très cher. Il m’a assuré qu’il ne referait pas la même à 16 left du plus gros EPT de l’Histoire. Demain, il aura 1 745 000 jetons pour combattre, soit 21 blindes à la reprise.

Le chipleader à l’issue du Jour 4 est le néerlandais Michael Pinto, un joueur qui affiche un maigre palmarès de 18 295 $ de gains en carrière, avec des buy-in entre 100 et 500 €. Il abordera le Jour 5 avec un tapis de 11 millions, soit 137 blindes à la reprise. Il devance d’une courte tête au chip-count le norvégien Kayhan Mokry, joueur de cash-game high-stakes, et le tchèque Patrick Jaros, 221 114$ de gains au compteur et que vous avez pu voir évoluer en table télévisée une grosse partie de la journée.

Après la première victoire d’un brésilien sur un EPT avec Marcelo Simoes Mesqueu sur l’EPT Monaco, les brésiliens ont l’air en grande forme aussi ici à Barcelone, puisqu’ils placent 4 de leurs représentants dans les 16 derniers de l’EPT, Fabiano Kovalski, Neville Endo, Peterson Machado et Lucas Rocha.

Les 16 derniers joueurs en lice dans cet EPT Barcelone, plus gros EPT de l’Histoire avec un total de 2 294 entrées, seront de retour demain à 12h00 sur les blindes 40 000 / 80 000 – 80 000 pour une moyenne à 4,3 millions de jetons, tous déjà assurés de remporter un minimum de 67 790 €, mais avec les yeux rivés vers les 2 gains à 7 chiffres que propose le prize-pool de ce tournoi.

Retrouvez le Seat-Draw au départ du Jour 5 par ici.

Le chip-count à l’issue du Jour 4 :

Les résultats complets de la journée :


LA TÊTE DANS LE SOW

Coup de tonnerre sur l’EPT Barcelone, Kalidou Sow vient de chuter à la 17ème place du Main Event sur un coup venu de l’espace. Un coup improbable et d’une violence sans nom.

Sur les blindes 40k/80k, le chipleader Patrick Jaros ouvre à 160k UTG+1 avec A♠8♠. Il est payé par le brésilien Fabiano Kovalski avec 2♠2♣ au bouton. De grosse blinde, Kalidou Sow découvre K♥K♣ avec un tapis de 1,66 million devant lui. Il choisit de placer un squeeze à 580k. Patrick Jaros paye et c’est alors que Fabiano Kovalski nous gratifie d’un move d’un autre temps, en envoyant tout simplement son tapis de 2,1 millions avec sa modester paire de 2.

Kalidou Sow pousse son tapis à son tour avec la deuxième meilleure main du hold’em et Patrick Jaros laisse les deux joueurs s’expliquer. Le vainqueur du PSC Prague 2017 a une occasion en or de passer à 4 millions de jetons grâce à ce 80/20 offert sur un plateau, et pourtant, un cruel et improbable 2♥ va faire irruption sur la river. Brutal. J’imagine même pas les cauchemars que va faire Kalidou dans les prochains jours, il risque bien de voir des 2 partout et de repenser longtemps à cette river.

Même les scénaristes d’un film de poker n’auraient pas osé imaginer une fin pareille pour ce Jour 4. On est sonné, clairement. D’autant que personne n’avait vu comment Kalidou avait bust avant le passage sur le Stream. On l’avait juste vu s’éloigner, la tête basse, et on imaginait le pire. On a été servis.

Après cette élimination, les seize rescapés du Jour 4 ont été conviés à emballer leurs jetons pour la quatrième fois de la semaine. Parmi eux, Jimmy Guerrero et Maher Nouira, mais avec des stacks avec lesquels ils n’auront pas beaucoup de marge de manœuvre demain au Jour 5, 1 150 000 pour Jimmy et 1 745 000 pour Maher.

A tout de suite pour la conclusion de la journée.

Level 28 : 40 000/80 000 – 80 000
16/2294 joueurs restants
Moyenne : 4 301 240 (54 BB)
Gain assuré : 67 790 €


ON A FAILLI PERDRE JIMMY ET MAHER…

On a bien failli perdre deux français sur la même main à 18 joueurs restants de l’EPT Barcelone. Pointé à 750k, Jimmy Guerrero se décide à pousser son tapis au milieu avec 9♠10♠. Paul Fischill paye au bouton avec A♣K♥, avant que Maher Nouira ne se décide à pousser son tapis pour 1,5 millions avec 9♦9♥ et c’est payé par Fischill.

Jimmy Guerrero joue sur survie sur le tournoi, mais semble confiant au moment où le croupier déballe un flop 5♠J♠2♥ qui lui donne tirage couleur. Il appelle tranquillement un Dix, en disant que c’est un Dix qui va le faire gagner. Et c’est exactement ce qui se passe puisque le croupier retourne un 10♦ qui lui donne la gagne.

Jimmy Guerrero triple ainsi de manière assez chanceuse et passe à 2,2 millions, tandis que Maher Nouira prend le side pot et récupère sensiblement le même tapis de 1,5 millions après le coup. Le seul perdant de l’Histoire est Paul Fischill qui chute à 4 millions après ce coup.

Après ce gros coup, c’est Maher Nouira qui va nous régaler, en claquant un gros bluff sur ce même Paul Fischill. Paul Fischill ouvre au bouton à 125k, payé simplement par Maher en grosse blinde. Sur le flop K♥Q♣2♣, Maher check/call la mise à 90k de son adversaire. Les deux joueurs checkent la turn 3♠. Sur la river 9♣, Paul envoie une mise à 275k et Maher opte rapidement pour un check/raise à tapis pour 1,3 millions. C’est foldé très rapidement par paul Fischill et Maher Nouira claque un beau J♣9♥ sous les yeux éberlués de Jimmy Guerrero. « What kind of guy do that at 17 left of an EPT ? » Et oui, j’avoue que même si Paul Fischill a dit qu’il était battu par la main de Maher sur la river, le franco-tunisien a clairement posé les couilles sur la table sur ce play.

Juste avant la pause, Jimmy Guerrero a perdu une grosse partie de son stack contre Kayhan Mokry. Les deux joueurs se connaissent bien et Jimmy me racontait qu’ils se jouaient très souvent en cash-game high-stakes. Il s’agit d’une bataille de blindes entre les deux hommes. Limp à 60k de Mokry, raise à 200k de Guerrero. Call. Sur le flop 10♣10♥2♠, Jimmy envoie une mise à 110k et se fait check/raise à 270k. c’est payé rapidement par Jimmy. Turn 6♣, Mokry envoie cette fois 515k et Guerrero paye très rapidement (avec 1,45 million derrière). Sur la rivière 8♦, Mokry poursuit son histoire et annonce « All-in ». Jimmy rentre dans le tank d’une vie et utilise trois Time bank, avant de se résoudre à folder sa main. Il tente d’arracher quelques infos sur la main de Kayhan Mokry, mais le norvégien préfère mucker sa main.

Jimmy Guerrero se retrouve à 1,45 millions à la dernière pause de la journée, et Maher Nouira à 1,9 millions, alors que la reprise aura lieu sur les blindes 40 000 / 80 000 – 80 000. Sur la table télévisée, Kalidou Sow possède lui 2,78 millions de jetons.

Level 28 : 40 000/80 000 – 80 000
17/2294 joueurs restants
Moyenne : 4 048 235 (51 BB)
Gain assuré : 67 790 €

Maher Nouira et Kayhan Mokry


CHIP-COUNT AU DINNER-BREAK

Ils ne sont plus que 20 joueurs en lice sur le Main Event au dinner-break après les sorties de Remigiusz Wyrzykiewicz (24ème), Baard Dahl (23ème), Daniel Birkmose (22ème) et Emmanuel Lopez (21ème).

Nos trois français sont toujours dans la course, même s’il faut un peu scroller pour les voir apparaître dans les chip-counts.

I KNOW JACK IS COMING

Alors qu’ils ne sont plus que 22 joueurs sur le Main Event, Jimmy Guerrero, souffrant de short-stackisme aiguë depuis de longues heures – après s’être mangé un beau bad beat paire de Dames contre deux paire de 8 contre un joueur qui a trouvé un carré sur le flop -, vient de trouver un magnifique spot de double-up.

Après une ouverture à 110k de Maher Nouira au Hi-Jack, Emmanuel Lopez 3-bet à 350k au bouton. C’est à ce moment que Jimmy Guerrero découvre J♣J♦ avec 725k de stack. Il ne tergiverse pas très longtemps avant de tout mettre au milieu. Maher Nouira folde sagement tandis que Emmanuel Lopez call, pas ravi, avec un A♥2♣, en plein move.

Le facéteux croupier retourne un flop A♠J♠7♠, en révélant un As en door card. Jimmy ne réagit même pas en voyant l’As. Il dira plus tard qu’il savait que le valet allait venir. « I know jack is coming ! ». Le croupier retourne une turn 3♠ qui peut encore amener des splits. Amusé, Jimmy appelle même un split. Et c’est finalement un 4♥ qui tombe sur la rivière pour valider ce double-up de Jimmy, qui remonte ainsi à 1,6 millions.

Les joueurs vont partir en dinner-break d’ici quelques minutes et nos trois français sont encore bien présents, même s’ils ne sont clairement pas les plus fournis en jetons avec des tapis dans les trente blindes pour tous les trois.

Retour des joueurs à 21h30 sur les blindes 30 000 / 60 000 – 60 000.

Level 26 : 25 000/50 000 – 50 000
22/2294 joueurs restants
Moyenne : 3 128 882 (78BB)
Gain assuré : 47 450 €


LES TROIS DERNIÈRES TABLES DE L’EPT BARCELONE

L’échelle des gains :


PAS DE QUOI FAIRE LA GUEULE, BAUMANN

20ème il y a trois ans sur le Main Event de l’EPT Barcelone pour 61 710€, Gaëlle Baumann prouve une nouvelle fois sa régularité sur les EPT, mais échoue une nouvelle fois tout proche des gros sous. Tombée short après avoir perdu le gros coin flip de début de journée avec deux Valets contre As-Roi pour 2,1 millions, Gaëlle a ensuite vu son tapis fondre pendant qu’elle grattait quelques paliers.

Tombée à 365k à la troisième pause de la journée, soit 7 blindes, elle décide de défendre J♦10♦ en BB suite à une ouverture à 125k de Giuliano Bendinelli sous le pistolet.

Sur le flop 8♦7♦2♥, le joueur italien demande ses derniers 200k à la Team Pro Winamax, qui se fait un plaisir de payer avec son tirage carreau + gutshot. Elle joue contre A♣Q♥, une main contre laquelle est est légèrement favorite au flop, avec 56% de chances de gagner le coup.

Malheureusement, une Q♣ tombe sur la turn et un 3♠ sur la rivière pour envoyer Gaëlle Baumann hors du tournoi en 26ème position. Elle devra « se contenter » de 41 290 € pour cette belle mais frustrante performance, sa 12ème place payée sur un Main Event EPT.

Les français avec le plus de places payées sur les Main Event EPT :

Level 26 : 25 000/50 000 – 50 000
25/2294 joueurs restants
Moyenne : 2 752 800 (69BB)
Gain assuré : 41 290 €


MAMÈCHE S’ÉTEINT EN TABLE TV

Alors qu’il avait pour la première fois dépassé le million de jetons, après un double-up avec les As contre les Rois à tapis preflop contre Lucas Rocha, Slimane Mamèche va malheureusement quitter le tournoi quelques minutes plus tard.

Après un open à 80k de Martin Olali avec 7♠7♦, Slimane Mamèche découvre 9♠9♦ et 3-bet à 225k. C’est payé rapidement par son adversaire. Sur le flop 3♠5♣4♠, Slimane envoie une petite banderille à 175k et se fait check/call.

La turn 6♠ offre la quinte à Martin Olali et Slimane Mamèche choisit le pire moment pour pousser son tapis de 750k. Il se fait payer dans la seconde et découvre avec horreur la mauvaise nouvelle.

Il appelle un 7 pour le split, mais c’est un 6♥ qui tombe sur la rivière et scelle son destin sur cet EPT Barcelone.

Slimane Mamèche réalise ici sa première grande perf’ sur un EPT et repart de Barcelone avec un beau chèque de 35 870 € pour se consoler.

Il ne reste désormais plus que quatre français en lice sur le Main Event à 26 joueurs restants, et deux d’entre eux sont en très grande difficulté, Jimmy Guerrero et Gaëlle Baumann, avec respectivement 12 et 7 blindes à la reprise.

Chip-count des français :

Level 26 : 25 000/50 000 – 50 000
26/2294 joueurs restants
Moyenne : 2 646 923 (66BB)
Gain assuré : 41 290 €

Les éliminées du troisième niveau de la journée :


LE MALHEUR DE DUFOULEUR

A la deuxième pause de la journée, ils ne sont plus que 5 français encore en lice dans le Main Event après la sortie de Loïs Dufouleur à la 39ème place du tournoi, sur un bad beat qu’il va sans doute avoir du mal à déguster.

UTG+2, Loïs Dufouleur ouvre à 60 000 avec J♥J♣. Le brésilien Lucas Rocha 3-bet à 170k avec A♣K♣. Avec 4 millions de jetons devant lui, le norvégien Kayhan Mokri envoie directement le tapis avec 8♦8♣ en main.

Loïs utilise plusieurs jetons de Time Bank, hésitant clairement à jeter sa main, puis finit par pousser son tapis de 945k au milieu. Lucas Rocha prend de longues secondes de réflexion avant de folder sa main et le joueur français a donc une magnifique occasion de passer pour la première fois énorme dans ce tournoi.

Malheureusement pour le joueur français, le croupier déballe un 8♥ sur le flop pour l’envoyer bouler à la 39ème place du tournoi, après avoir passé seulement une main sur la table télévisée.

Caviste expatrié à Londres depuis quinze ans, Loïs Dufouleur réalise une nouvelle belle performance sur son premier EPT,  pour un gain de 31 220 €, lui qui avait déjà fini 97ème du Main Event des WSOP-E en 2021 et 313ème du Main Event des WSOP cette année pour 40 900 €.

Il ne reste déjà plus que 33 joueurs encore en lice dans cet EPT Main Event et nos français sont presque tous en difficulté, à part Kalidou Sow qui pointe à 3 millions de jetons après avoir pris plein de petits pots sans se mettre en danger.

Sur la table télévisée, Slimane Mamèche s’est refait la cerise aux dépens de l’argentine Maria Lampropulos, en doublant avec les Dix contre les 9 à tapis preflop pour remonter à une vingtaine de blindes, tandis que la vainqueur du PCA se retrouvait crippled après ce coup.

Du côté des grands noms, nous avons perdu Marcin Horecki, Noah Boeken et Maria Lampropulos, qui laisse donc Gaëlle Baumann seule femme encore en lice sur le Main Event.

Chip-count des français à la pause :

Level 25 : 20 000/40 000 – 40 000
33/2294 joueurs restants
Moyenne : 2 085 455 (52BB)
Gain assuré : 31 220 €

Les éliminés du deuxième niveau de la journée :


BAU-MANN-GOD !

On le sait tous, il faut passer des flips pour aller très loin dans un tournoi. Combien ? On n’a jamais été vraiment capable de compter, mais sans doute un bon paquet, si vous voulez mon avis.

Gaëlle Baumann vient malheureusement de perdre LE coin flip crucial et chute à 500k après ce coup de tonnerre.

Under the gun, Valentin Cristea ouvre à 60k. C’est payé par Paul Fischill au bouton. Gaëlle Baumann découvre J♠J♦ et place un squeeze à 290k depuis la petite blinde. Le relanceur initial annonce tapis pour un peu plus d’un million de jetons avec A♦K♦ et Gaëlle Baumann snap-call.

Tout se passe bien pour la joueuse Winamax, jusqu’à la river A♠ qui la crucifie et la fait tomber parmi les short-stacks du tournoi à 45 joueurs restants. Elle n’a plus que 17 blindes devant elle après ce coup et va devoir se battre pour tenter d’aller plus loin qu’en 2019 où elle terminait alors 20ème de cet EPT Barcelone.

C’est également un peu la soupe à la grimace du côté de Jimmy Guerrero qui, après une succession de petits coups perdus, se retrouve avec seulement 750k devant lui, tandis que le tapis de Kalidou Sow pointe désormais à 2,3 millions.


LA FOLLE JOURNÉE DE LOIS DUFOULEUR ?

Et si la folle journée de Loïs Dufouleur commençait maintenant ? En tout cas, après avoir quasiment tout foldé pendant le premier niveau de la journée, le français vient de trouver un excellent spot de double-up.

Au bouton, il découvre A♥10♠ et pousse directement son tapis de 525 000 (17bb). De petite blinde, Mustafa Biz opte pour un reshove pour un petit peu plus d’un million avec K♥Q♥.

Loïs Dufouleur retient sa respiration pendant tout le déroulement du board 8♥8♣6♣3♠2♥ et sécurise ainsi ce double-up pour grimper à 1,1 million et s’offrir un bon bol d’air à 47 left de cet EPT Barcelone.


6 FRANÇAIS ENCORE DANS LA COURSE À 48 LEFT

A l’issue du premier niveau de la journée, ils ne sont déjà plus que 48 joueurs en lice sur le Main Event et nos 6 français sont toujours bien en place.

Kalidou Sow et Jimmy Guerrero sont désormais assis cote à cote avec des tapis conséquents de 1,6 million et 2 millions.

Gaëlle Baumann a perdu quelques plumes et a désormais 1,6 million, avec un certain Maher Nouira qui vient d’arriver à sa table, et qui fait les montagnes russes avec désormais 1,08 millions.

Slimane Mamèche fait le spectacle en table télévisée malgré un tapis qui stagne pour l’instant autour des 800k jetons.

Quand à Loïs Dufouleur, il patiente sagement en plaisantant avec ses collègues de tables, assis devant un stack de 22 blindes à la reprise et avec de beaux projets. Quand je le félicite pour son nouveau deep run, il me dit qu’il « y a autre chose à aller chercher ! « . En effet, quand on est encore en lice pour 1 714 000 €, on ne se satisfait pas facilement de 27k€.

Chip-count des français à la pause :

Level 24 : 15 000/30 000 – 30 000
48/2294 joueurs restants
Moyenne : 1 433 750 (48BB)
Gain assuré : 27 100 €

Les éliminés du premier niveau de la journée :


 » FAUT LES PORTER ! « 

Le Jour 4 du Main Event a commencé de la pire des manières pour Maher Nouira, qui a bien failli prendre la poudre d’escampette au bout de vingt minutes de jeu.

Au bouton, il ouvre à 50k et se fait payer uniquement par le néerlandais Michael Pinto de grosse blinde.

Sur le flop K♦2♠2♥, Maher poursuit son histoire en envoyant un c-bet à 30k, que son adversaire check/call.

C’est sur le turn 7♥ que les spectacle commence. Deuxième barrel à 55k et check/raise à 260k chez Michael Pinto. Maher prend quelques secondes avant de payer.

Sur la rivière 10♦, Michael Pinto envoie son tapis pour 685k. Maher va consommer plusieurs time bank avant de finir par payer avec A♣Q♦ pour un hero call qui se fracasse contre 7♣7♦ chez son adversaire qui a trouvé tout simplement un full sur la turn.

Maher Nouira chute à 160k après ce coup, soit seulement 6 blindes. Il folde quelques mains avant de se retrouver en grosse blinde. Comme un bon corbeau que je suis, je reste à ses côtés. Vu qu’il a mis la grosse blinde + big blinde ante, il a déjà mis un tiers de son stack quand il voit Filipe Moreira Marques ouvrir à 60k au cut-off. Maher met ce qui lui reste avec J♦9♦ et est mal en point face à 9♣9♥. Heureusement, les Dieux du poker étaient tunisien et français ce midi et Maher Nouira va trouver un J♥ pour survivre. Dans le rail, Julien Sitbon lâche un petit « Jamais mort, Maher, du plus bel effet.

Remonté ainsi à un peu plus de 300k, Maher Nouira trouve A♦A♥ la main suivante. Confronté à une ouverture de Michael Pinto, il pousse son tapis et se fait payer par Q♦Q♣. Tout sourire, Maher double à nouveau et sort de la zone rouge avec désormais plus de vingt blindes devant lui. Son adversaire était limite content de rendre quelques jetons au franco-tunisien, en tout cas c’est ce qu’il disait.

Et sinon, pas encore grand chose à se mettre sous la dent du côté des autres tricolores au départ de ce Jour 4. Du côté du contingent international, on a notamment perdu le vainqueur de la dernière édition de cet EPT Barcelone Simon Brandstorm, qui a shove ses 12 dernières blindes avec As-9 contre les Dames de Bruno Pega, et également l’animateur de la table TV d’hier Reddy Patur. Ils ne sont déjà plus que 50 sur le Main Event et nos 6 français sont toujours là.

 


SEAT-DRAW AU JOUR 4 DE L’EPT BARCELONE

Chargement...

Prochain Article

Chargement...