Les films classiques mettant en scène des parties de poker

janvier 31, 2022dansActus

Les films sur le thème du poker ont grandement influencé l’image du jeu au fil des décennies. Certains des meilleurs exemples et les plus populaires contiennent des scènes et même des mains de poker remarquables qui ont stimulé la discussion et le débat entre les joueurs pendant des décennies. Voici cinq films de poker classiques qui contiennent tous des scènes et des mains mémorables.


Le Kid de Cincinnati (The Cincinnati Kid) – 1965

Sorti quelques années après le film à succès de 1961, L’Arnaqueur (The Hustler) avec Paul Newman, Le Kid de Cincinnati a utilisé un scénario similaire pour produire ce que beaucoup considèrent comme un film de poker classique qui apparaît toujours dans les listes des meilleurs de tous les temps.
Alors que le personnage de Paul Newman dans L’Arnaqueur jouait et pariait sur des parties de billard, Eric « The Kid » Stoner (Steve McQueen) joue au stud à cinq cartes dans Le Kid de Cincinnati. L’intrigue du film transporte Eric et d’autres personnages à travers une série de parties de poker à la Nouvelle-Orléans à l’époque de la Dépression.
À la manière d’un film de sport, le film se résout en un tête-à-tête culminant entre « Le Kid » et le « champion » de poker en titre Lancey « The Man » Howard (interpreté par Edward G. Robinson), avec les surnoms du personnage signalant d’une façon pas très subtile le thème central de l’histoire : celui de grandir et de devenir un « homme ».
Et tandis que la chance au jeu joue un rôle important dans la façon dont les choses se passent, le film confirme également l’importance des compétences et de la stratégie de poker.

L’Arnaque (The Sting) – 1973

L’Arnaque est un autre grand film sur le jeu se déroulant dans les années 1930, avec en vedette Paul Newman et Robert Redford en tant qu’escrocs qui construisent un plan élaboré pour se venger d’un chef du crime joué par Robert Shaw.
Au cœur du film se trouve une magnifique scène de poker montrant le personnage de Paul Newman faisant face à celui de Robert Shaw dans une main où chaque joueur essaie de tromper l’autre à tour de rôle.
C’est une scène inoubliable avec un final fantastique, l’un des nombreux moments remarquables d’un film extrêmement divertissant.

Les Flambeurs (California Split) – 1974

Les Flambeurs est un autre film des années 70 que l’on retroupe souvent dans le top des listes des meilleurs films sur le jeu jamais réalisés.
Réalisé par Robert Altman et écrit par Joseph Walsh, le film présente une sorte de « couple étrange » de partenaires de jeu, Bill (George Segal) et Charlie (Elliott Gould) qui traversent une pléiade d’épisodes qui incluent de nombreuses scènes de poker.
Ces scènes de poker sont considérées par beaucoup parmi les plus réalistes jamais présentées dans un long-métrage de fiction. La séquence d’ouverture du California Club est si convaincante que certains vétérans des clubs Gardena sur lesquels elle était basée ont affirmé plus tard qu’ils y avaient réellement joué alors que le club du film était entièrement fictif !

Ils jouent au lowball (ou au razz) au California Club, une différence par rapport au tirage à cinq cartes ou aux jeux de stud à cinq cartes généralement présentés dans les films. Le film propose également une scène de poker mémorable à Reno dans laquelle Amarillo « Slim » Preston apparaît en tant que joueur sur une partie de stud.

Les Joueurs (Rounders) – 1998

Quiconque a commencé le poker pendant les années du « boom » des années 2000 a regardé en boucle le film Les Joueurs de 1998 qui avait le poker comme thème central.
L’histoire du jeune joueur en herbe Mike McDermott (Matt Damon) a captivé les foules, de par les nombreuses scènes et mains de poker du film qui devinrent des références et alimentèrent les discussions autour des tables de poker, dans les forums et ailleurs.
Les Joueurs est à juste titre reconnu comme ayant aidé à populariser le Texas Hold’em à un large public à grande échelle.
Depuis sa première sortie en salle, le film est fréquemment rediffusé à la télévision par câble et a également été très populaire dans les vidéoclubs, à l’époque où le poker en ligne et le poker télévisé ont commencé à décoller.

Casino Royale – 2006

En 2006, Casino Royale, le premier James Bond avec Daniel Craig a mis le poker au premier plan.
C’était une autre tentative d’adaptation du roman de Ian Fleming de 1953, son premier mettant en vedette l’agent Bond. La tentative précédente, Casino Royale, réalisé en 1967, était une satire comique mettant en vedette David Niven dans le rôle de l’espion international.
Contrairement à la plupart des James Bond, celui de 1967 parodie le genre et n’est pas considéré comme une référence par la plupart des fans de Bond. Il présente également James Bond jouant au baccara, et non pas au poker, comme le fait le personnage dans le roman original.
Dans la version de 2006, le Texas Hold’em No Limit est le jeu présenté et montré dans plusieurs scènes, dont une particulièrement longue et marquante au milieu du film, impliquant James Bond, « Le Chiffre » et d’autres jouant un tournoi à enjeux élevés au Monténégro.
Bien que certaines des mains soient improbables et semblent abracadabrantesques, elles correspondent néanmoins à la nature exagérée des histoires de James Bond – une sorte d’équivalent au poker des séquences d’action incroyables et époustouflantes pour lesquelles la série est bien connue.

Chargement...

Prochain Article

Chargement...