Les superstitions les plus courantes au poker

aot 30, 2022dansActus

Victoria Coren-Mitchell, la première double vainqueur de l’European Poker Tour, a un jour écrit : « Il est étrange que les joueurs de poker soient aussi superstitieux. Ils passent la moitié de leur vie à expliquer patiemment que le poker n’est pas un « jeu » comme la roulette ou la loterie : c’est un jeu d’adresse, de jugement, de perspicacité et de sagesse. Ils passent l’autre moitié à balancer soigneusement une patte de lapin porte-bonheur sur leurs jetons ».

Alors que le joueur moderne d’aujourd’hui prétendra qu’il n’est pas le moins du monde superstitieux, regardez plus en profondeur et vous pourriez voir des comportements particuliers. Voici les superstitions de poker les plus courantes encore présentes aux tables.

Protecteurs de cartes

Les protège-cartes ont un but pratique. Placés sur vos cartes fermées, ils empêchent le croupier de jeter accidentellement votre main s’il pense que vous vous êtes couchés.

Jusqu’ici tout va bien. Dans ce cas, un simple jeton ou une pièce de monnaie pourrait faire l’affaire. Mais si les aspects pratiques étaient la seule raison, pourquoi les joueurs, à la fois récréatifs et professionnels, apportent-ils des protecteurs de cartes aussi élaborés aux tables ?

Jetez un coup d’œil dans n’importe quel casino et vous trouverez de nombreux joueurs utilisant des protecteurs de cartes qui ont une signification personnelle importante, qu’il s’agisse de symboles de chance traditionnels comme le fer à cheval ou le trèfle, des drapeaux nationaux ou des figurines de leur personnage préféré de Star Wars.

Le pro costaricien Humberto Brenes, deux fois vainqueur d’un bracelet WSOP avec 6,1 millions de dollars de gains sur le circuit live, était connu pour apporter son protecteur de carte de figurine de requin à la table, une déclaration évidente aux autres joueurs qu’il était prêt à dévorer leurs tapis.

Johnny Chan avait un porte-bonheur inhabituel, apportant souvent une orange entière aux tables de poker. Chan a commencé à utiliser ses agrumes emblématiques dans les années 80 et 90, à l’époque où tout le monde s’amusait dans les casinos. L’orange a apporté à Chan un arôme frais, une pause dans l’environnement enfumé.

Collectionneur de fossiles, Greg Raymer apportait des spécimens rares et intéressants pour couvrir ses cartes. Les fossiles sont souvent devenus des sujets de discussion et ont valu à Raymer son surnom de « Fossilman » (L’homme fossile, en anglais)

Les protège-cartes contournent donc la frontière entre accessoire pratique, superstition du poker et plaisir.

Mains chanceuses et malchanceuses

Une question que les joueurs récréatifs se posent, s’ils n’ont pas encore approfondi les bases de la stratégie de poker, et un sujet de conversation courant lors des home-games – quelle est votre main préférée ?

Et la réponse est toujours… Paire d’As, si nous parlons des mains de départ pré-flop du Texas Hold’em. Pourquoi ne le serait-elle pas ?

Sauf que parfois ce n’est pas le cas. Parfois, les joueurs peuvent avoir une main préférée qui est moins… euh, favorable. Oui, nous savons tous que 9♥7♥ est très joli et que les connecteurs assortis sont très profitables lorsque les tapis sont profonds. Mais une main préférée, vraiment ?

Ce concept étend toute une gamme de superstitions au poker. J’ai entendu des amis me dire qu’ils préféraient avoir des paires de 9 plutôt qu’une paire d’As, puis continuer à justifier le raisonnement pendant vingt minutes. Parce qu’ils « perdent toujours avec les As« …

Une autre superstition courante au poker est que vous ne devriez pas gagner la première main d’une partie de cash-game ou d’un tournoi de poker. Certains joueurs folderaient même un monstre sur la première main et se sentiraient ensuite en sécurité en sachant qu’ils viennent d’éviter de donner raison à cette superstition.

Des vêtements porte-bonheur

Nous avons vu des exemples célèbres de vêtements emblématiques au fil des années. John Hesp qui portait son costume désormais célèbre (et assez ridicule) en route vers une quatrième place au Main Event des WSOP 2017, par exemple. Ou Sebastian Sorensson qui a reçu le surnom de « gars au foulard » après avoir porté un bandana des Dolphins de Miami autour du cou tout au long de son Main Event du PokerStars Championship Barcelona 2017 (qu’il a remporté pour 987 000 €).

Outre le style, il peut y avoir une raison pratique pour laquelle les joueurs de poker chevronnés optent pour certains vêtements. Les lunettes de soleil, par exemple, peuvent aider à dissimuler les signes physiques et à empêcher les « lectures » par d’autres joueurs. La question est si controversée que certains casinos ont interdit les lunettes de soleil pendant le jeu. Les sweats à capuche peuvent jouer un rôle similaire de dissimulation, ou au moins aider les joueurs à se sentir plus à l’aise et moins exposés.

Pourtant, lorsqu’il s’agit de poker et de chance, même les vêtements qu’un joueur porte peuvent être le résultat d’une superstition, incorporant des couleurs et des symboles porte-bonheur pour l’accompagner aux tables de jeu.

Une superstition du poker autour des vêtements pourrait surgir si un joueur, par exemple, remporte un tournoi majeur en portant une certaine chemise, une paire de chaussettes ou même des sous-vêtements.

Les joueurs de poker sont parfois connus pour porter des vêtements porte-bonheur à l’extrême, choisissant de porter les mêmes vêtements (non lavés) pendant des jours après une série de victoire au casino. On vous en supplie : ne faites pas ce genre de choses. Qui a oublié les légendaires superstitions de Pascal Perrault autour des sous-vêtements porte-bonheur ?

Empiler les jetons dans un ordre particulier

Il s’agit d’une autre superstition du poker qu’il est difficile de distinguer d’une erreur d’inattention, ou pire, d’un jeu déloyal délibéré.

Les joueurs peuvent avoir un certain style dans lequel ils aiment empiler leurs jetons. Cela peut se manifester de différentes manières. Par exemple, un joueur peut choisir d’empiler des couleurs alternatives ou d’avoir 10 jetons dans chaque pile de jetons.

Il y a très peu de problèmes dans ce genre de superstition au poker, tant qu’il ne perturbe pas le jeu des autres. Bien fait, cela peut en fait vous permettre (et à d’autres) de lire plus facilement la taille des piles – démontrant une fois de plus que certaines superstitions du poker peuvent être fondées sur l’aspect pratique.

Cependant, les casinos ont des règles et une étiquette sur la façon d’empiler les jetons. Si vous enfreignez ces règles, vous pouvez vous attendre à ce qu’on vous dise d’empiler vos jetons de manière plus appropriée (en pile de 20, sur les tournois).

Vous ne devriez pas, par exemple, cacher des jetons de plus grande valeur à l’arrière derrière des montagnes de jetons de petite valeur. Vous ne devez pas non plus mélanger les jetons d’une manière qui empêche les autres joueurs ou le croupier de savoir combien vous détenez.

Tant que vos superstitions au poker ne se transforment pas en actions déloyales, tout va bien.

Les joueurs chanceux et leurs jetons porte-bonheur

Vous pourriez penser que les joueurs de poker, du moins les gagnants formés à l’art de la pensée logique et de la prise de décision réfléchie, ne seraient pas si superstitieux. Pourtant, même les joueurs expérimentés sont sensibles à la pensée magique, comme c’est le cas avec le mythe des jetons chanceux.

Voici à peu près comment cela se passe – après avoir joué au poker ensemble pendant un certain temps, un ou plusieurs joueurs à la table apparaissent comme les « chanceux ». Ils peuvent bien jouer, ou avoir un bon run, ou les deux. Quoi qu’il en soit, ils s’en sortent bien en accumulant des jetons.

C’est là que la logique fait un sursaut. D’autres joueurs à la table peuvent commencer à croire que prendre les jetons de ce joueur transfèrera la chance. S’ils gagnent des jetons du « joueur chanceux », ils feront tout ce qu’ils peuvent pour les conserver, même si cela implique de les séparer du reste de leur tapis.

Parmi les superstitions de la liste, ce mythe des jetons chanceux a tendance à être le plus nocif pour la stratégie, obligeant les joueurs à prendre des décisions en fonction des autres joueurs qu’ils jugent chanceux, puis à faire tout ce qu’ils peuvent pour protéger les jetons chanceux qu’ils gagnent de ces joueurs. Pas très judicieux.

La superstition du poker lucky chip (jeton de poker chanceux, en anglais) peut aussi prendre une forme plus simple. Les joueurs peuvent considérer les jetons de poker rares comme une sorte de porte-bonheur.

Superstitions de mélange de cartes et accuser le croupier

Quiconque a joué à quelques parties de poker en live peut s’identifier à celui-ci. Les joueurs qui croient en la chance au poker (et non en la variance) ont tendance à croire que la façon dont les cartes sont mélangées se traduit directement par leur série de cartes chaudes ou froides.

Qui est-ce qui bat les cartes ? Le croupier, bien sûr. Vous avez peut-être entendu des joueurs applaudir ou huer un croupier en particulier, ou augmenter et diminuer les pourboires selon que le croupier leur a « donné de bonnes cartes ».

Bien sûr, le mélange d’un jeu est aléatoire et, comme de nombreux événements dans cette existence complexe, le résultat de ce mélange n’est pas destiné à vous donner un moment facile ou difficile. Tous les joueurs sont soumis à la même gamme de résultats et de variance, quelle que soit la façon dont le jeu est mélangé.

Dans le poker en ligne, cela va jusqu’à accuser les générateurs de nombres aléatoires « truqués », malgré le fait que ces algorithmes n’ont aucun moyen de favoriser des joueurs particuliers et sont, en fait, plus « aléatoires » qu’un mélange humain.

Les superstitions du poker concernant le mélange des cartes peuvent être préjudiciables à la stratégie, obligeant les joueurs à changer leurs habitudes de pari selon que le jeu ou le croupier sont favorables. Alors attention à ça !

Pourquoi les joueurs de poker sont-ils superstitieux ?

D’un point de vue psychologique, la superstition est liée au sentiment de vouloir plus de contrôle ou de certitude sur les événements et les circonstances.

Dans le cas du poker, qui, tout comme la vie, implique un mélange à la fois d’informations incomplètes et de résultats inconnaissables, il est en fait très logique que les joueurs utilisent la superstition. Alors oui, ils peuvent être entraînés à penser logiquement, mais ils font également face à beaucoup d’incertitude.

Des études ont montré que les superstitions positives telles que les porte-bonheurs peuvent en fait réduire l’anxiété et conduire à une prise de décision plus claire. Les superstitions du poker pourraient avoir un but mental, et pas nécessairement préjudiciable.

Cependant, si les superstitions ne sont pas contrôlées, elles peuvent provoquer un comportement obsessionnel et de l’anxiété. Imaginez le joueur de poker qui se présente à un événement live pour se rendre compte qu’il a oublié son slip porte-bonheur. Certaines superstitions du poker, comme c’est le cas avec les mains chanceuses et malchanceuses, ont également un impact direct sur la prise de décision et réduisent ainsi le potentiel d’amélioration stratégique.

Chargement...

Prochain Article

Chargement...