Marcelo Simoes Mesqueu vainqueur de l’EPT Monte-Carlo

mai 07, 2022dansActus

Bienvenue à Monte-Carlo pour le coverage du jour final de l’EPT Main Event, c’est ici que j’updaterai ce post pour vous tenir au courant de tout ce qui se passe ici, que ce soit sur le Main Event ou sur les Side Events.


01h00 – BRUNO LOPES RUNNER-UP DE L’EPT HIGH-ROLLER POUR 703 990 €

Speranza.pngLe festival se termine avec la performance magistrale de Bruno Lopes, alias Kool Shen, sur l’EPT High-Roller qui a réuni 170 participants pour un buy-in à 25 000 €. Peu habitué à ce genre d’épreuve, le rappeur de NTM s’est permis le luxe de dealer avec le futur vainqueur Gianluca Speranza et de signer de loin sa plus grosse performance sur le circuit live, avec un billet de 703 990 € à la clef.

A signaler également la septième place de Jean-Noël Thorel, éliminé d’ailleurs par son compatriote Bruno Lopes sur un gros bad beat avec les as contre les valets à tapis preflop, ainsi que la 21ème place d’Arnaud Mattern, déjà dans l’argent sur le Main Event.

LopesHR.pngLes résultats de l’EPT High-Roller :

Place Nom Pays Gain
1 Gianluca Speranza Italie 853 000 €
2 Bruno Lopes France 703 990 €
3 Dimitar Danchev Bulgarie 442 240 €
4 Marton Czuczor Hongrie 360 580 €
5 Byron Kaverman Etats-Unis 287 520 €
6 Rodrigo Seiji Sirichuk Brésil 220 910 €
7 Jean-Noel Thorel France 160 740 €
8 Manig Loeser Allemagne 116 470 €
9 Steve O’Dwyer Irlande 96 270 €
10 Davidi Kitai Belgique 81 660 €
11 Ramiro Petrone Uruguay 81 660 €
12 Dominik Nitsche Allemagne 70 910 €
13 Joao Vieira Portugal 70 910 €
14 Vicente Delgado Espagne 64 470 €
15 Daniel Rezaei Autriche 64 470 €
16 Troy Quenneville Canada 58 020 €
17 Orpen Kisacikoglu Turquie 58 020 €
18 Pascal Lefrancois Canada 51 570 €
19 Christoph Vogelsang Allemagne 51 570 €
20 Ben Heath Royaume-Uni 51 570 €
21 Arnaud Mattern France 47 280 €
22 Thomas Muehloecker Autriche 47 280 €
23 Diego Ventura Perou 47 280 €
24 Sam Greenwood Canada 42 980 €
25 Sirzat Hissou Allemagne 42 980 €
26 Paul Newey Royaume-Uni 42 980 €
27 Alex Peffly Royaume-Uni 42 980 €

N’oubliez pas que vous pouvez retrouver :

TOUS LES RÉSULTATS DES EVENTS DE L’EPT MONTE-CARLO

ainsi que les

PLUS GROSSES PERFS DES FRANÇAIS SUR LE FESTIVAL EPT


23h30 – MARCELO SIMOES MESQUEU PREMIER BRÉSILIEN VAINQUEUR D’UN EPT MAIN EVENT

Simoeswin_1.pngDémarrant la table finale 2ème en jetons, Marcelo Simoes n’a connu aucune baisse de régime sur ce dernier jour du Main Event de l’EPT Monte-Carlo. Son tapis n’a fait que croître et, malgré une technique assez décriée par les observateurs, le brésilien, habitué aux tournois à petit buy-in dans son pays, sur lesquels il excelle, a semé le trouble dans l’esprit de ses adversaires et surtout profiter de sa confortable avance à partir de milieu de journée.

Dès le retour du dinner-break, qu’il avait abordé avec un monstrueux tapis de cent blindes, il s’est occupé de nettoyer la place pour construire progressivement de nouvelles tourelles à son château qui menaçait pourtant de tomber à tout moment. Il s’est notamment chargé d’éliminer l’allemand Erkan Soenmez en 6ème position, avec 5-3 dépareillé contre As-2 à tapis preflop (l’allemand avait 4 blindes) en trouvant deux paires sur le flop, puis Hugo Pingray en gagnant un 30/70 avec Roi-Neuf contre As-Roi à tapis preflop et enfin Dragos Trofimov, dans un coup à trois contre le futur 2ème Morten Hvam.

Simoeswin_2.pngAprès une tentative de deal échoué, les deux derniers joueurs en lice dans le Main Event allaient jouer un heads-up à 380 000 € comme des bonhommes, le brésilien ayant tout de même une confortable avance au moment de commencer le combat avec 25 millions contre 7 millions de jetons. Le heads-up n’aura été qu’une formalité, tant les Dieux du poker semblaient brésilien sur ce Jour 5 de l’EPT Monte-Carlo. Marcelo Simoes, soutenu par tout un peuple dans le rail, et notamment par Lucas Scafini, vainqueur du FPS quelques jours plus tôt avec Neymar Jr dans le rail et lui aussi brésilien, devient donc le premier vainqueur brésilien d’un Main Event EPT, après six échecs en table finale.

Le festival EPT aura clairement été sous les couleurs du Brésil en 2022. D’abord, avec la présence de Neymar Jr, disputant tous les tournois qu’ill pouvait pendant sa permission PSG-esque, d’un tournoi à 25 000 € de buy-in à plusieurs bullets sur un 550 €, en passant par le FPS High-Roller où il nous a offert un beau deep run jusqu’à la 51ème place du tournoi. Ensuite, c’est Lucas Scafini qui s’imposait sur le FPS Main Event pour 290 210 € devant Fabio Peluso et Florian Guimond. Et enfin, cette immense victoire de Marcelo Simeos sur le Main Event EPT pour 939 840 €, après une véritable démonstration de force, de réussite et de panache tout au long des heures de jeu de cette table finale.

BustPingray2.pngBien sûr, on n’oublie pas notre français Hugo Pingray, « malheureux » cinquième de cet EPT Monte-Carlo alors qu’il avait toutes les armes pour décrocher un fabuleux doublé WSOP/EPT. Venu pour gagner avec l’envie de « mettre l’ICM à la poubelle », Hugo a saisi sa chance quand le futur vainqueur lui a offert l’opportunité de revenir dans le tournoi après un début de journée délicat, avec As-Roi contre Roi-9 à tapis preflop, mais un 9 sur la turn d’une violence inouie l’a envoyé sur les roses, se contentant d’un beau cadeau de consolation sous la forme d’un billet de 228 460 €.

Les résultats de la table finale :

Place Nom Pays Gain
1 Marcelo Simoes Mesqueu Brésil 939 840 €
2 Morten Hvam Danemark 564 640 €
3 Dragos Trofimov Moldavie 397 590 €
4 Jaime Cervantes Etats-Unis 298 710 €
5 Hugo Pingray France 228 460 €
6 Erkan Soenmez Allemagne 167 050 €
7 Ramon Colillas Espagne 125 420 €
8 Yannick Cardot France 89 770 €

RETROUVEZ LES RÉSULTATS COMPLETS DU MAIN EVENT


23h10 – HVAM, JE VOUS AIME

HvamTF5.pngAprès un heads-up à sens unique, où il a eu plusieurs balles de match non converties, Marcelo Simoes a finalement trouvé la faille contre un adversaire certes valeureux mais qui s’est fait avaler par le rouleau compresseur brésilien en une trentaine de minutes de tête-à-tête.

Sur la dernière main du heads-up, Morten Hvam ouvre à 500 000 avec K♣10♦ et se fait 3-bet à 1,3 millions par Marcelo Simoes, en possession de K♥K♦. Le danois paye et les deux joueurs découvrent un flop 6♠9♦7♦.

Marcelo Simoes envoie une mise de continuation à 1 million et, comme il l’avait fait la main d’avant en faisant passer la meilleure main, Morten Hvam décide d’adopter la manière forte en envoyant son tapis de 3,4 millions au milieu.

Pas de réflexion et de mauvaise décision cette fois-ci, Marcelo Simoes paye avec la meilleure main et entraîne son rail avec lui dans ce qui peut être le dernier showdown de ce Main Event.

Un anodin 5♠ tombe sur la turn, suivi par un J♦ qui ne provoque aucune réaction des joueurs pendant une seconde qui semble une éternité, avant que le clan brésilien n’exulte, célébrant bruyamment cette victooooooire. Marcelo Simoes a enfin tous les jetons devant lui, et vient de mettre fin à l’aventure de Morten Hvam en 2ème position de cet EPT Monte-Carlo.

HvamTF4.pngDécouvert au moment où il éliminait Lucas Sfez au cours du Jour 3 de ce Main Event, Morten Hvam aura fait bon usage des jetons du français, pour les emmener sur la dernière main du tournoi et repartir avec un beau chèque de 564 640 €.

Le Danemark devra encore attendre pour revivre la joie de triompher sur un EPT, leur dernière victoire sur le circuit remonte à Campione où Jannick Wrang s’imposait en 2012.


22h00 – QUAND C’EST TROP, C’EST TROFIMOV !

Trofimov2.pngShort-stack malgré un double-up dès le retour du dinner-break, Dragos Trofimov s’est retrouvé à mettre ses trois dernières blindes avec A♥4♣ après une ouverture de Marcelo Simoes à 400 000 avec J♦8♠ au bouton, payé par Morten Hvam avec J♣6♠ de petite blinde.

Morten Hvam check/call deux streets sur un tableau J♠9♣6♥2♥9♥ puis les deux joueurs vont checker la river, Marcelo Simoes empochant grâce à cette rivière salvatrice.

Dragos Trofimov réalise la meilleure performance d’un moldave sur un Main Event EPT, après la 8ème place de Pavel Plesuv sur l’EPT Barcelone 2016 et remporte 397 590 €, à un cheveu de passer en 2ème position de la All Time Money Liste de son pays.

On connaît donc le heads-up de cet EPT Monte-Carlo, qui démarre avec un énorme avantage pour le brésilien Marcelo Simoes, avec 25 millions contre 7 millions pour Morten Hvam.


21h50 – CERVANTES ÉCARLATE

CervantesTF4.pngCinq minutes après la sortie de notre frenchie, c’est l’américain Jaime Cervantes qui va rendre les armes en 4ème place sur cet EPT Monte-Carlo. UTG, il ouvre à 1 000 000 (avec 1 800 000 derrière) avec A♠J♦. De grosse blinde, le danois Morten Hvam envoie son tapis avec 9♠9♥ en main.

La pièce tombe du côté du Danemark et Jaime Cervantes voit son parcours s’arrêter en 4ème position du Main Event pour un gain de 298 710 €, pour le plus grand plaisir de Dragos Trofimov qui, en l’espace de 30 minutes, a gratté 230 000 € en voyant les autres se faire éliminer un à un.

CervantesTF3.png


21h40 – ON N’EST PAS LÀ POUR GRATTER 50 000 BALLES !

BustPingray2.pngAvec un chipleader énorme, l’ICM est devenue une variable très importante au retour du dinner-break, avec que des joueurs très shorts et des tapis moyens qui pouvaient … ou non, attendre de voir les shorts buster. Morten Hvam a ainsi folder As-Dame de grosse blinde sur un shove preflop de Marcelo Simoes, préférant ne pas risquer de finir 5ème alors que trois joueurs étaient plus shorts que lui.

Quand le même genre de décision s’est présentée à Hugo Pingray, la décision du français a été toute autre.

Décidé à mettre la pression sur tous ses adversaires, avec son tapis indécent de 100 blindes, Marcelo Simoes envoie directement le tapis au cut-off avec K♥9♠ en main. Hugo Pingray découvre A♦K♠ de grosse blinde avec un stack de 16 blindes. Il sait que Dragos Trofimov a un tapis de 5 blindes mais comme il le dira à son rail, « on n’est pas là pour venir gratter 50 000 balles ! » Hugo Pingray, qui m’avait annoncé la veille vouloir « mettre l’ICM à la pouvelle » et jouer la gagne, prend donc la décision de payer le tapis adverse, en bonne position pour revenir dans la course, avec 70% de gagner le coup.

BustPingray.pngMalheureusement, les Dieux du Poker sont brésiliens aujourd’hui et le croupier abat un board K♦5♣J♥9♣5♥ qui lui offre deux paires pour passer devant la main du français.

Vainqueur du Monster Stack des WSOP il y a 8 ans, et très rare sur le circuit depuis, Hugo Pingray signe une nouvelle grande performance sur le circuit live, terminant 5ème de cet EPT Monte-Carlo pour un gain de 228 460 €.


21h30 – ERKAN SOENMEZ EST LE PREMIER SORTANT DE CETTE TABLE FINALE

Soenmez_busto.pngDès les premières minutes après le retour du dinner-break, les short-stacks se sont employés pour tenter de se sortir de la zone rouge. Si Dragos Trofimov est parvenu à doubler avec K♦10♥ contre le A♥6♦ de Marcelos Simoes, en trouvant un K♥ sur la turn pour survivre et remonter à 15 blindes, ce n’est pas le cas de Erkan Soenmez qui a mis ses dernières 4 blindes au milieu avec A♦2♥ de grosse blinde suite à une ouverture de Marcelo Simoes avec 5♣3♦. Trop engagé pour folder, le brésilien paye et on assiste au 4ème all-in and a call de la journée.

Cette fois, on assiste à la première élimination de la table finale, quand le croupier déballe un board 5♥3♠Q♣A♥J♥ qui donne deux paires floppées au brésilien, en envoyant Erkan Soenmez dehors en 6ème position de cet EPT Monte-Carlo, pour un gain de 167 050 €, tandis que Marcelo Simoes poursuit son ascension irrésistible sur cette table finale, tout proche des 20 millions de jetons.


20h00 – LA FINALE LA PLUS LONGUE DE L’HISTOIRE ?

SimoesTF3.pngLe chipleader Marcelo Simoes

De mémoire de couvreur, je n’ai jamais vu une table finale sans éliminations jusqu’au dinner-break. En effet, après quatre niveaux disputés aujourd’hui sur ce jour final de l’EPT Monte-Carlo, personne n’a sauté et tous les joueurs restent assis solidement sur leurs sièges respectifs. Complètement rattrapés par la structure et surtout assommés par l’ICM, les six rescapés d’un tournoi qui a rassemblé 1 073 joueurs sont partis en dinner-break pour chercher la solution pour gagner le tournoi.

A la reprise, deux joueurs auront moins de 10 blindes pour combattre, le moldave Dragos Trofimov et l’allemand Erkan Soenmez, complètement paralysés par l’enjeu depuis qu’ils aperçoient l’ange de la mort planer au-dessus d’eux.

Par contre, tout va pour le mieux pour le chipleader brésilien Marcelo Simoes, assis derrière un stack gargantuesque de 16,2 millions de jetons, soit 81 blindes à la reprise, sans spécialement avoir brillé, mais en ayant remporté pas mal de petits coups tout au long des 6 heures de jeu.

PingrayTF4.pngMalgré quelques beaux coups d’éclat et un poker clairement enthousiasmant par rapport aux autres joueurs de la table finale, Hugo Pingray n’aura pas vraiment son destin en main à la reprise, avec un stack compté à 16 reprises.

La reprise du streaming aura lieu à 20h45 sur les blindes 100 000 / 200 000 (200 000) pour une moyenne à 27 blindes.

Etat des troupes à la pause :

Siège Nom Pays Chipcount Blindes
1 Marcelo Simoes Brésil 16295000 81
2 Morten Hvam Danemark 5950000 30
3 Hugo Pingray France 3150000 16
4 Dragos Trofimov Moldavie 1310000 7
5 Erkan Soenmez Allemagne 1065000 5
6 Jaime Cervantes Etats-Unis 4010000 20

Les prix à distribuer aujourd’hui :

Place Gain
Vainqueur 939 840 €
Runner-up 564 640 €
3e 397 590 €
4e 298 710 €
5e 228 460 €
6e 167 050 €

19h30 – LE PROJET DERWICHE

Derwiche2.pngAlors que nous allons bientôt vivre la fin d’un 4ème niveau sans aucun sortant sur cette table finale du Main Event, intéressons-nous à l’un des français qui vit un festival EPT de rêve ici à Monte-Carlo, j’ai nommé Imad Derwiche, qui a déjà réalisé un certain nombre de grosses perfs sur le rocher monégasque depuis plus de dix ans.

Son festival a commencé par une petite place payée sur le FPS Main Event (Event #1). 38ème (sur 1 918 entrants) pour 5 940 €, Imad Derwiche sautait ensuite dans le 10 200 € Mistery Bounty (Event #4) remporté par Jean-Noël Thorel.

Grâce à une bellle 4ème place pour 38 400 € de gains, assorti d’un fabuleux bounty à 100 000 € gagné en choisissant la bonne enveloppe sur ce format promis à un bel avenir, Imad Derwiche ajoutait une deuxième ligne à sa moisson.

Ensuite, il réalise une nouvelle table finale en terminant 5ème du 5 200 € PLO Single Re-Entry (Event #32) pour 22 270 €.

Pas encore rassasié, il s’impose sur le 1 050 € Hyper Turbo Freezeout (Event #41) pour 30 420 € pour gagner un beau pique.

Derwichewin.pngEt enfin, il y a quelques minutes, il termine sur le podium du 26 000 € NLH Re-Entries illimitées (Event #43) remporté par Seth Davies, en ajoutant 148 860 € à ses gains de la semaine.

Bilan des courses :

1 victoires, 4 tables finales, 5 ITM, 345 460 € de gains sur le festival, soit plus que la quatrième place du Main Event.


18h55 – LES FRANÇAIS DANS LEUR JARDIN

Location2.pngVu qu’on s’ennuie un peu sur cette table finale, j’en ai profité pour faire un petit tour dans un beau pays nommé Excel pour aller glaner quelques stats sur le Main Event, et surtout en savoir un peu plus sur les pays qui se sont illustrés sur l’épreuve.

Comme vous vous en doutez peut-être, la France arrive largement en tête des nations ayant placé le plus de joueurs dans l’argent sur ce Main Event, avec 47 joueurs ITM sur les 159 récompensés sur le Main Event, loin devant l’Allemagne avec 14 représentants dans l’argent et l’Italie avec 12 joueurs ITM. Pour tempérer un peu ces résultats, il faut dire que la France était largement la nation la plus représentée au départ de l’épreuve avec 447 joueurs uniques au départ sur les 999 total, soit 44% du field.

62 nations ont participé à ce Main Event de l’EPT Monte-Carlo et 41 d’entre elles ont réussi à placer au moins un représentant dans l’argent.

Pour l’anecdote, le Danemark et la Moldavie n’ont placé qu’un représentant dans l’argent, mais ils ont tous les deux atteint la table finale de l’épreuve, puisqu’il s’agit respectivement de Morten Hvam et Dragos Trofimov.

Pays ITM Gains cumulés
France 47 763 220 €
Allemagne 14 147 650 €
Italie 12 203 090 €
Espagne 9 297 820 €
Royaume-Uni 7 138 070 €
Suisse 7 94 610 €
Autriche 5 55 480 €
Norvège 5 60 880 €
Japon 4 48 810 €
Hongrie 3 87 010 €
Liban 3 35 750 €
Canada 3 28 930 €
Etats-Unis 3 83 370 €
Brésil 3 18 640 €
Danemark 1 ??
Moldavie 1 ??

18h15 – RATTRAPÉS PAR LA STRUCTURE

Table.pngAprès trois niveaux complets sur la table finale du Main Event, les joueurs n’arrivent pas à se départager et s’échangent les jetons sans beaucoup de folie. C’est simple. En 4h30 de jeu, nous n’avons assisté qu’à 2 confrontations à tapis preflop, à chaque fois remportées par les short-stacks.

Malheureusement pour les joueurs, la structure comment à les rattraper et la moyenne aura chuté à 33 blindes. Parmi les joueurs désormais en danger, avec des tapis sous les vingt blindes, Hugo Pingray (20bb) et Erkan Soenmez (18bb) vont devoir prendre des risques s’ils souhaitent se replacer dans la course au titre.

SoenmezTF2.pngErkan Soenmez, en danger à la reprise

Etat des forces à la reprise sur les blindes 80 000 / 160 000 (160 000) :

Siège Nom Pays Chipcount Blindes
1 Marcelo Simoes Brésil 9890000 62
2 Morten Hvam Danemark 6350000 40
3 Hugo Pingray France 3150000 20
4 Dragos Trofimov Moldavie 4535000 28
5 Erkan Soenmez Allemagne 2935000 18
6 Jaime Cervantes Etats-Unis 5335000 33

17h25 – LAISSE PAS TRAÎNER TON VALET

LopesHR2.pngBruno « Kool Shen » Lopes

La finale du Main Event s’éternise sur la table télévisée avec très peu de confrontations à tapis depuis le début de journée. Jaime Cervantes a disputé un gros coin flip pour sa survie avec une paire de 9 contre As-Roi chez le chipleader actuel Marcelo Simoes mais le facétieux croupier a offert une quinte aux deux joueurs sur le board pour laisser inchangées les positions sur cette table finale, avec un Hugo Pingray dans le bas du classement.

Du côté de l’EPT High-Roller, Bruno Lopes a éliminé son compatriote Jean-Noël Thorel à la 7ème place du tournoi, sur un bad beat difficile à encaisse pour le plus âgé des deux joueurs, puisque la paire d’As de Jean-Noël a été craqué par les Valets de Bruno Lopes pour un pot de 60 blindes. Jean-Noël Thorel bustera quelques secondes plus tard, achevé par ce même Kool Shen, qui remonte ainsi 2ème en stack à 6 joueurs restants sur l’EPT High-Roller.

Après sa victoire sur le 10 300 € Mistery Bounty pour 184 790 € en début de festival, Jean-Noël Thorel ajoute une nouvelle ligne à 160 740 € à son palmarès pour s’approcher de la barre des 8 millions de dollars de gains en carrière.

ThorelHR2.pngJean-Noël Thorel, 7ème de l’EPT High-Roller

On a également perdu un peu plus tôt Steve O’Dwyer (9ème) et Manig Loeser (8ème) sur cet EPT High-Roller sur lequel les blindes viennent de passer à 20 000 / 40 000 (40 000) pour une moyenne à 1,4 millions.

Etat des troupes :

Siège Nom Pays Chipcount Blindes
1 Dimitar Danchez Bulgarie 1280000 32
2 Bruno Lopes France 2350000 59
3 Gianluca Speranza Italie 2400000 60
4 Byron Kaverman Etats-Unis 1350000 34
8 Rodrigo Seiji Brésil 525000 13
9 Marton Czuczor Hongrie 1100000 28

16h30 – TROIS FRENCHIES EN TABLE FINALE DU 2 200 € DEEP STACK

Aceto.pngQue serait un festival EPT sans ces side events qui peuvent vous permettre sur un malentedu de vous refaire en fin de semaine, histoire de ne pas rentrer à la maison en bon perdant après une semaine de bad beats ou de spews légendaires ?

Dans cette optique, l’Event #42, un 2 200 € Deep Stack, se pose là pour vous refaire et pourquoi pas aller chercher l’un des petits drapeaux monégasques qui vous manquent sur Hendon Mob.

Osti.pngIls étaient 190 à prendre part à l’épreuve hier et on tient notre table finale après les sorties de Gaëlle Baumann (11ème) et de Jérémy Saderne (10ème). Parmi les finalistes, j’ai repéré au moins trois français, Morgan Aceto, pas loin du chiplead, Mercedes Osti, avec un tapis dans la moyenne et Paul-François Tedeschi en mode survie avec seulement 5 blindes devant lui.

Le Team Pro PokerStars Benjamin « Spraggy » Spragg est également de la partie, avec un tout petit tapis d’une dizaine de blindes pour combattre sur cette table finale.

A gagner, un beau billet de 81 350 €, de quoi faire rêver les 9 finalistes de cette épreuve. Ils sont déjà tous assurés de remporter un minimum de 9 560 €.

Tedeschi_Spragg.pngL’échelle des gains :

Place Nom
1 81 350 €
2 50 830 €
3 36 310 €
4 27 930 €
5 21 480 €
6 16 530 €
7 13 760 €
8 11 470 €
9 9 560 €

15h45 – DAVIDI FAIT DES BULLES

Alors qu’ils sont toujours 6 sur le Main Event et que Hugo Pingray vient de subir la loi du brésilien Marcelo Simoes, Davidi Kitai vient de rendre les armes sur l’EPT High-Roller, victime une nouvelle fois d’un bad beat contre le hongrois Marton Czuczor, qui l’a poussé à tapis depuis le bouton avec As-8 quand Davidi avait As-Valet.

Un 8 de coeur sur la turn et Dav’ devait quitter ce tournoi en 10ème position pour 81 660 €. Peut-être qu’on le reverra dans le field des derniers tournois turbos du festival qui ont démarré dans la Salle des Etoiles.

Czuczor.pngMarton Czuczor

Après la sortie du plus français des belges de la Team Winamax, nous tenons la dernière table de cet EPT High-Roller qui a généré 170 entrées, cette finale démarre sur les blindes 10 000 / 25 000 (25 000) :

Siège Nom Pays Chipcount Blindes
1 Dimitar Danchez Bulgarie 1320000 53
2 Bruno Lopes France 550000 22
3 Gianluca Speranza Italie 2510000 100
4 Byron Kaverman Etats-Unis 1225000 49
5 Jean-Noël Thorel France 950000 38
6 Manig Loeser Allemagne 375000 15
7 Steve O’Dwyer Irlande 230000 9
8 Rodrigo Seiji Brésil 930000 37
9 Marton Czuczor Hongrie 850000 34

15h00 – DAVIDI KITAI EN DANGER SUR LE HIGH-ROLLER

DAVIDiHR.pngPendant la première pause de la journée, je suis allé faire un petit tour sur l’EPT HIgh-Roller où ils ne sont plus que 10 en lice dans l’épreuve, avec toujours deux français dans la course, Jean-Noël Thorel et Bruno Lopes.

Parmi les premiers sortants de la journée, Joao Vieira, qui a été victime d’un beau bad beat deux Dames contre deux Dix à tapis preflop, Byron Kaverman trouvant un carré pour l’éliminer en 13ème place du tournoi.

Davidi Kitai est le short-stack du tournoi avec 7 blindes à la reprise après avoir perdu un gros coup avec As-Roi contre Roi-Dame chez Marton Czuczor, le hongrois trouvant une dame pour doubler son tapis aux dépens du plus français des belges.

La reprise a lieu sur les blindes 10 000 / 25 000 (25 000).

Etat des stacks à la pause :

Nom Pays Chipcount Blindes
Gianluca Speranza Italie 2410000 96
Dimitar Danchez Bulgarie 1490000 60
Byron Kaverman Etats-Unis 1155000 46
Jean-Noël Thorel France 990000 40
Rodrigo Seiji Brésil 735000 29
Marton Czuczor Hongrie 645000 26
Bruno Lopes France 580000 23
Manig Loeser Allemagne 435000 17
Steve O’Dwyer Irlande 335000 13
Davidi Kitai Belgique 180000 7

L’échelle des gains restants à distribuer :

1 951 950 €
2 642 520 €
3 442 240 €
4 360 580 €
5 287 520 €
6 220 910 €
7 160 740 €
8 116 470 €
9 96 270 €
10 81 660 €

14h30 – 50 NUANCES DE PINGRAY

PingrayTF2.pngA la première pause de la journée, ils sont toujours six sur le Main Event de l’EPT Monte-Carlo et le moment le plus marquant de ce début de table finale est clairement à mettre à l’actif du français Hugo Pingray, qui nous a gratifié d’un sublime 3-barrel bluff contre l’américain Jaime Cervantes, tout en nuances de Pingray.

Tout commence par une ouverture à 180 000 du français avec 9♦8♦ en début de parole. Il est payé par Morten Hvam en possession de 9♠7♠ de petite blinde et par Jaime Cervantes qui défend sa grosse blinde avec A♣10♥.

Hugo Pingray envoie alors trois salves tout au long du tableau A♦K♥6♥8♣A♥, 200 000 sur le flop, 800 000 sur la turn et tapis pour 1,8 millions effectifs sur la rivière.

Grosse décision chez le joueur américain qui utilise finalement 3 time banks avant de passer son brelan trouvé sur la rivière, tandis que Hugo Pingray peut tranquillement empiler ses nouveaux jetons, gagnés avec panache pour grimper à 7 millions de jetons.

Chipcount à la pause alors que l’on passe sur les blindes 50 000 / 100 000 (100 000) au retour de break :

Siège Nom Pays Chipcount Blindes
1 Marcelo Simoes Brésil 7930000 79
2 Morten Hvam Danemark 7545000 75
3 Hugo Pingray France 6760000 68
4 Dragos Trofimov Moldavie 4635000 46
5 Erkan Soenmez Allemagne 3470000 35
6 Jaime Cervantes Etats-Unis 2095000 21

13h30 – LE POINT STATS PAYS PAR PAYS

Tablefinale.pngAlors que certains pays ont déjà eu le plaisir de soulever le trophée à 16 reprises, comme l’Allemagne et les Etats-Unis, deux pays représentés sur cette table finale n’ont jamais réussi à placer un de leurs représentants tout en haut des charts du circuit EPT, la Moldavie, représentée aujourd’hui par Dragos « Trofiterolles » Trofimov et le Brésil, par le fougueux Marcelo Simoes.

Le Danemark a gagné à 7 reprises, mais la dernière victoire remonte à la saison 8 de l’EPT avec la victoire de Jannick Wrang sur l’EPT Campione, soit il y a déjà 10 ans. Cette année, le Danemark a d’ailleurs remporté 3 EPT de suite, et c’est la seule nation à avoir réalisé cette performance dans toute l’histoire du circuit EPT.

Le point sur les performances pays par pays (j’ai inclus les PSC dans les stats) :

Pays Victoires TF Place Joueur Saison Tournoi Gain
Moldavie 0 1 8 Pavel Plesuv 13 Barcelone 165 950 €
Brésil 0 6 3 Ricardo Rocha 2019 Prague 421 450 €
4 Alexandre Gomes 5 PCA 750 000 $
4 Diego Emperador 2019 Barcelone 436 760 €
5 André Akkari 2017 Barcelone 317 960 €
5 Rodrigo Caprioli 8 Monte-Carlo 315 000 €
7 Alexandre Gomes 7 Madrid 185 000 €
Danemark 7 43 1 Mads Andersen 2 Copenhague 341 427 €
1 Peter Jepsen 3 Varsovie 289 988 €
1 Sander Lyloff 4 Barcelone 1 170 000 €
1 Allan Baekke 6 Snowfest 445 000 €
1 Mickey Petersen 8 Copenhague 356 818 €
1 Frederik Jensen 8 Madrid 495 000 €
1 Jannick Wrang 8 Campione 640 000 €
France 11 82 1 Pascal Perrault 1 Vienne 184 500 €
1 Jan Boubli 2 Barcelone 426 000 €
1 Arnaud Mattern 4 Prague 708 400 €
1 Bertrand Grospellier 4 PCA 1 605 136 €
1 Christophe Benzimra 6 Varsovie 352 978 €
1 Lucien Cohen 7 Deauville 880 000 €
1 Ludovic Lacay 9 San Remo 744 910 €
1 Rémi Castaignon 9 Deauville 770 000 €
1 Jean Montury 11 Malte 687 400 €
1 Kalidou Sow 2017 Prague 675 000 €
1 Nicolas Dumont 2018 Monaco 712 000 €
Allemagne 16 84 1 Duc Thang Nguyen 3 Baden 487 397 €
1 Michaël Schulze 4 Varsovie 509 194 €
1 Sebastian Ruthenberg 5 Barcelone 1 361 000 €
1 Moritz Kranich 5 Deauville 851 400 €
1 Sandra Naujoks 5 Dortmund 917 000 €
1 Michaël Eiler 7 Vienne 700 000 €
1 Martin Schleich 8 Barcelone 850 000 €
1 Benjamin Spindler 8 Londres 948 767 €
1 Martin Finger 8 Prague 720 000 €
1 Daniel-Gai Pidun 9 Berlin 880 000 €
1 Julian Track 10 Prague 725 700 €
1 Andre Lettau 11 Barcelone 794 058 €
1 Sebastian Pauli 11 Londres 632 132 €
1 Hossein Ensan 12 Prague 754 510 €
1 Paul Michaelis 2018 Prague 840 000 €
1 Manig Loeser 2019 Monaco 603 777 €
Etats-Unis 16 103 1 Brandon Schaefer 1 Deauville 144 000 €
1 Jeff Williams 2 Monaco 900 000 €
1 Gavin Griffin 3 Monaco 1 825 010 €
1 Reuben Peters 4 Dublin 532 620 €
1 Timothy Vance 4 Copenhague 983 136 €
1 Jason Mercier 4 San Remo 869 000 €
1 Michaël Martin 5 Londres 1 265 022 €
1 Carter Phillips 6 Barcelone 850 000 €
1 Aaron Gustavson 6 Londres 1 075 269 €
1 Harrison Gimbel 6 PCA 1 765 650 €
1 Kevin MacPhee 6 Berlin 1 000 000 €
1 Galen Hall 7 PCA 1 845 907 €
1 John Dibella 8 PCA 1 424 559 €
1 Mohsin Charania 8 Monaco 1 350 000 €
1 Stephen Graner 11 Prague 969 000 €
1 Kevin Schulz 11 PCA 1 491 580 €

12h30 – JULIEN SITBON S’ILLUSTRE SUR LE 2 200 € FREEZEOUT

Sitbon2.pngAvec déjà 17 lignes Hendon Mob depuis le début de l’année 2022, Julien Sitbon est assurément l’un des français qui perfent le plus sur le circuit. Il vient tout juste de s’adjuger le 2 200 € Freezeout (Event #39) pour 71 750 € après un deal à deux avec Aaron Delabays sur un tournoi qui a généré 192 entrées.

Venus en nombre sur le rocher monégasque, les français multiplient les performances sur le side events, Imad Derwiche s’est également offert le 1 050 € Hyper Turbo Knockout pour 30 420 € et Yannick Cardot, après sa 8ème place sur le Main Event pour 89 770 €, a enchaîné avec une 3ème place sur le 2 200 € Hyper Turbo Knockout pour 11 310 €, sur un tournoi remporté par son compatriote Laurent Azoulay, réalisant une belle journée à 101 080 €.

N’oubliez pas que vous pouvez retrouver les résultats complets des side events par ici.

Cardot5.pngYannick Cardot

Les plus grosses performances des français sur le festival :

# Buy-in Event Entrées Place Nom Gains totaux
31 25 000 € NLH Re-entries illimitées 61 2 Theodore McQuilkin 357 190 €
16 2 200 € FPS High-Roller 861 1 Xavier Mouysset 308 790 €
4 10 200 € NLH Mistery Bounty 83 1 Jean-Noël Thorel 184 790 €
34 3 000 € Mistery Bounty 497 2 Alexandre Landron 157 150 €
4 10 200 € NLH Mistery Bounty 83 4 Imad Derwiche 138 420 €
16 2 200 € FPS High-Roller 861 3 Romain Le Dantec 132 250 €
1 1 100 € FPS Main Event 1918 3 Florian Guimond 124 250 €
34 3 000 € Mistery Bounty 497 65 Gilles Martineau 103 250 €
21 5 300 € Main Event 1073 8 Yannick Cardot 89 770 €
34 3 000 € Mistery Bounty 497 3 Vincent Cavailles 87 300 €
39 2 200 € NLH Freezeout 192 1 Julien Sitbon 71 750 €

11h15 – DÉCOUVREZ LES FINALISTES DE L’EPT MONTE-CARLO

Siège 1 – Marcelo Simoes Mesqueu, 55 ans, Rio de Jaineiro, Brésil – 6 890 000 jetons

SimoesTF.pngSi vous avez suivi le streaming live, le Brésilien Marcelo Simoes n’a pas pu vous laisser indifférent. L’entrepreneur de 55 ans est soutenu depuis le début de la finale par un rail de compatriotes dont le vainqueur du FPS Lucas Scafini. Son « second travail » comme il le nomme, c’est sa passion du poker. À tel point qu’il ne juge pas utile de mentionner d’autres passions, à part le football peut-être.

Avec pas moins de 167 lignes sur HendonMob, l’habitant de Rio de Janeiro confesse ne jouer que des tournois live et quasi exclusivement au Brésil et en Amérique du Sud. Simoes est d’ailleurs actuellement second du Leaderboard annuel BSOP (Brazilian Series of Poker). C’est en Uruguay qu’il a enregistré sa plus belle performance jusqu’à présent en remportant le BSOP Punta del Este en 2017 pour plus de 109 000$.

Son unique voyage en Europe remonte à l’été 2019 à l’occasion de l’EPT Barcelone. « Ce n’est que mon deuxième voyage en Europe, mais j’ai déjà réservé pour l’EPT Barcelone au mois d’août, confirme Marcelo Simoes, en brésilien dans le texte. J’ai l’habitude de jouer des tournois avec plus de 1 000 joueurs donc ça ne me fait pas peur. J’aime beaucoup cette structure aussi, ça me permet de pouvoir utiliser tout mon arsenal stratégique. »

Avec 6 890 000 jetons pour le jeu à 6 restants, le Brésilien pourra compter sur son rail pour enflammer le Jour final et le porter vers le sommet.


Siège 2 – Morten Hvam, 32 ans, Silkeborg, Danemark – 7 350 000 jetons

Vham3.pngChipleader du Jour 1B, à l’issue du Jour 3 et pour ce Jour final, le Danois Morten Hvam n’est pas un inconnu des deeprun en EPT. 13e du Main Event de l’EPT Prague en 2019 pour 55 690€, l’homme de 32 ans n’est pas pour autant un habitué des tables live, lui qui confie jouer 99% de son volume online.

« J’ai eu pas mal de up and down dans ce tournoi mais un gros coup en milieu de Jour 2 m’a propulsé, j’ai été chanceux et depuis, tout s’est bien passé, racontait Hvam. Ce festival tombait bien dans mon calendrier. »

Passionné de cartes, Hvam est l’heureux jeune papa d’un petit garçon de 8 mois et occupe un emploi à temps partiel dans une banque à Silkeborg au Danemark. « Je peux compter sur le soutien de ma femme et de mon petit garçon, ils suivent le stream et me supportent à distance. Et c’est avec eux que je reviendrai à l’avenir à Monaco. Ce tournoi est une énorme opportunité pour moi et pour l’avenir de ma famille. »

Avec 7 350 000 jetons pour le jeu à 6 restants, le Danois sera bien placé pour offrir un nouveau titre à son pays après 10 ans de disette en EPT.


Siège 3 – Jaime Cervantes, 27 ans, Vancouver, Etats-Unis – 4 735 000 jetons

CervantesTF.pngC’est un premier voyage en Europe parfaitement rentabilisé pour l’Américain Jaime Cervantes. Son passage par Monte-Carlo avant des vacances en Grèce va lui permettre d’enregistrer un nouveau gain à 6 chiffres. Professionnel depuis l’automne 2020, le joueur de 27 ans est passé par les parties entre amis pendant ses études avant de participer à des tournois payants. Puis il y a un an et demi, le joueur highstakes Ali Imsirovic l’a pris sous son aile, lui permettant de disputer des buy-in plus élevés sur le circuit américain.

Sa meilleure performance jusqu’à présent remonte à l’été 2021 avec une 7e place pour plus de 289 000 dollars. En finissant parmi les 4 premiers ce samedi, il pourrait dépasser ce score. « Je prends les choses étape par étape », assure Cervantes, amateur de golf depuis la pandémie mondiale de COVID-19.

Avec 4 735 000 jetons pour le jeu à 6 restants, l’Américain entend bien poursuivre sa marche en avant dans sa jeune carrière professionnelle.


Siège 4 – Erkan Soenmez, 37 ans, Hanovre, Allemagne – Qualifié PokerStars – 4 850 000 jetons

SoenmezTF.pngC’est une qualification en ligne qui a poussé Erkan Soenmez à se rendre à Monaco, après avoir remporté le package Main Event de l’EPT pour 530€ seulement. Commercial de 37 ans, le résident d’Hanovre est un joueur expérimenté tant en live qu’online surtout lors des sessions du dimanche. « Je me rends sur 3 ou 4 destinations live dans l’année et j’essaye de me qualifier à chaque fois, explique l’Allemand. Barcelone et Prague sont mes séjours favoris. »

Habitué des moyens buy-in, avec plusieurs scores à 5 chiffres, ce père de 4 enfants n’avait pour simple ambition que d’atteindre l’argent dans ce Main Event. « Mes enfants sont trop jeunes pour savoir que je joue au poker, ils pensent que je suis en voyage d’affaires ! »

Avec 4 850 000 jetons pour le jeu à 6 restants, l’Allemand est assuré de remporter le plus gros gain de sa carrière en MTT live.


Siège 5 – Hugo Pingray, 30 ans, France, vit à Dubaï – 5 525 000 jetons

PingrayTF.pngC’est loin de la France, à Dubaï aux Émirats Arabes Unis, qu’Hugo Pingray a décidé de s’expatrier il y a déjà plusieurs années. La vie du jeune grinder a changé à l’été 2014 à l’occasion de sa victoire lors du Monsterstack des WSOP pour plus d’1,3 million de dollars. Âgé d’à peine 22 ans à l’époque, Pingray quittait le milieu du poker pour investir son million remporté.

Désormais entrepreneur et gestionnaire de fonds, le poker reste pour lui un hobby qui lui permet de voyager. Tout jeune papa d’une petite fille de 9 mois, Pingray se déplace régulièrement sur quelques festivals EPT et WSOP en compagnie de son ami Kevin Abecassis. « Je n’avais plus joué au poker en live depuis les WSOP à Las Vegas à l’été 2019, raconte le trentenaire. C’est de loin ma meilleure performance en EPT. » Avec plus d’1,5 million de dollars de gains en live avant cette table finale, Hugo Pingray fait partie du Top 50 France de la All Time Money List.

Avec 5 525 000 jetons pour le jeu à 6 restants, le Français pourrait s’offrir un joli doublé WSOP-EPT à l’issue du tournoi.


Siège 6 – Dragos Trofimov, 28 ans, Moldavie – 3 085 000 jetons

TrofimovTF.pngLe discret et talentueux joueur moldave Dragos Trofimov a fait le dos rond pour se hisser parmi les 6 derniers de la compétition. Connu sous le pseudo ‘Fenryr03’ sur PokerStars.com, Trofimov est aussi un habitué du live en Europe avec pas moins de 535 000 dollars de gains en carrière. La victoire ne lui est pas étrangère sur les événements siglés PokerStars puisqu’il a remporté le High Roller à 2 200£ du PS Festival Londres en 2018 pour 73 990£.

Très régulier, Trofimov est assuré de remporter son plus gros gain en carrière grâce à cette finale EPT. Aucun joueur moldave n’a par ailleurs soulever le trophée de l’European Poker Tour dans le passé.

Avec 3 085 000 jetons pour le jeu à 6 restants, le Moldave aura largement de quoi faire avec 39 blindes malgré sa dernière position au chipcount.

(merci à Jan Kores et Florence Mazet pour les bios)

L’échelle des gains restants à distribuer sur le Main Event :

Place Gain
Vainqueur 939 840 €
Runner-up 564 640 €
3e 397 590 €
4e 298 710 €
5e 228 460 €
6e 167 050 €

10h00 – KOOL SHEN ET JEAN-NOËL THOREL BIEN PLACÉS SUR L’EPT HIGH-ROLLER À 13 LEFT

LopesHR.pngAlors que la journée du Main Event était déjà bien rangé dans l’historique de l’EPT Monte-Carlo, les joueurs de l’EPT High-Roller à 25 000 € l’inscription ont continué jusqu’au début de la nuit, enfin pour ceux qui sont rentrés dans l’argent, les autres sont allés s’inscrire à un autre tournoi, boire des coups ou Jimmyz ou parler aux oiseaux dans les ruelles monégasques.

13 joueurs sont encore en lice dans cette épreuve dont le vainqueur gagnera plus d’argent que le vainqueur du Main Event, à savoir un beau billet de 951 950 €. Si le chipleader est le vainqueur du PCA 2013 Dimitar Danchev avec 1 379 000 jetons, on se réjouit surtout de trouver deux français en 2ème et 4ème position au chip-count, Bruno « Kool Shen » Lopes et Jean-Noël Thorel.

Pour le joueur du Team Pro Winamax, dont c’est la première ligne sur un tournoi à 25 000 € et qui avait atteint une table finale d’EPT il y a dix ans à Madrid (4ème pour 140 000 €), c’est l’occasion rêvée de marquer les esprits et de réaliser sa plus grosse performance sur le circuit live. Pour cela, il faudra faire mieux que la 8ème place.

A noter aussi qu’un troisième français est parvenu à se glisser dans l’argent, Arnaud Mattern, le vainqueur de l’EPT Prague 2007, en finissant à la 21ème place du tournoi pour un gain de 47 000 €.

Short-stack à la bulle, Alexandre Réard a malheureusement échouer tout proche des places payées, suite à un gros coin flip perdu contre Manig Loeser à la bulle.

Le field des joueurs restants est à la hauteur de l’événement, avec notamment deux redoutables allemands, Dominik NItsche et Manig Loeser, deux membres du Team Winamax Joao Vieira et Davidi Kitai, ou encore le vainqueur de l’EPT Monte-Carlo Steve O’Dwyer, l’américain Byron Kaverman ou l’habitué des High-Rollers Marton Czuczor.

La reprise se fera à 12h30 sur les blindes 8 000 / 16 000 (16 000) et vous pourrez suivre l’action en parallèle de la finale du Main Event grâce à quelques updates réguliers.

THorelHR.pngJean-Noël Thorel

Le seat-draw à l’entame du Jour 3 :

Table 1

Table Siège Name Country Chips
1 1 Dominik Nitsche Allemagne 455000
1 2 Davidi Kitai Belgique 285000
1 4 Dimitar Danchev Bulgarie 1379000
1 5 Rodrigo Seiji Brésil 424000
1 6 Marton Czuczor Hongrie 520000
1 7 Gianluca Speranza Italie 1073000
1 8 Manig Loeser Allemagne 445000

Table 2

Table Siège Name Country Chips
2 1 Jean-Noel Thorel France 1005000
2 2 Byron Kaverman Etats-Unis 912000
2 3 Steve O’Dwyer Irlande 466000
2 4 Ramiro Petrone Uruguay 536000
2 5 Joao Vieira Portugal 325000
2 8 Bruno Lopes France 1116000

MatternHR.pngArnaud Mattern

La répartition des gains sur l’EPT High-Roller :

Place Nom Pays Gain
1 951 950 €
2 642 520 €
3 442 240 €
4 360 580 €
5 287 520 €
6 220 910 €
7 160 740 €
8 116 470 €
9 96 270 €
10 81 660 €
11 81 660 €
12 70 910 €
13 70 910 €
14 Vicente Delgado Espagne 64 470 €
15 Daniel Rezaei Autriche 64 470 €
16 Troy Quenneville Canada 58 020 €
17 Orpen Kisacikoglu Turquie 58 020 €
18 Pascal Lefrancois Canada 51 570 €
19 Christoph Vogelsang Allemagne 51 570 €
20 Ben Heath Royaume-Uni 51 570 €
21 Arnaud Mattern France 47 280 €
22 Thomas Muehloecker Autriche 47 280 €
23 Diego Ventura Perou 47 280 €
24 Sam Greenwood Canada 42 980 €
25 Sirzat Hissou Allemagne 42 980 €
26 Paul Newey Royaume-Uni 42 980 €
27 Alex Peffly Royaume-Uni 42 980 €

A noter que le tenant du titre de cet EPT High-Roller est français. On a tendance à l’oublier, mais Benjamin Pollak s’était imposé lors de la dernière édition du tournoi, en 2019, remportant un beau chèque de 705 840 € en devançant un field de 142 joueurs.

Pollak.pngBenjamin Pollak, vainqueur de l’EPT High-Roller en 2019

HISTORIQUE HIGH ROLLER 25 000€ SUR L’EPT MONTE-CARLO

2009 : 79 entrants, prizepool 1 975 000€, Vanessa Rousso (USA) pour 532 500€
2010 : 113 entrants, prizepool 2 825 000€, Tobias Reinkemeier (Allemagne) pour 956 000€
2012 : 133 entrants, prizepool 3 325 000€, Igor Kurganov (Russie) pour 1 080 000€
2013 : 158 entrants, prizepool 3 871 000€, Steven Silverman (USA) pour 775 400€
2014 : 214 entrants, prizepool 5 243 000€, Philipp Gruissem (Allemagne) pour 993 963€
2015 : 215 entrants, prizepool 5 267 500€, Charlie Carrel (Royaume-Uni) pour 1 114 000€
2016 : 231 entrants, prizepool 5 659 500€, Alexandru Papazian (Roumanie) pour 1 197 000€
2017 : 187 entrants, prizepool 4 581 500€, Julian Stuer (Allemagne) pour 1 015 000€
2018 : 119 entrants, prizepool 2 828 035€, Albert Daher (Liban) pour 595 386€
2019 : 142 entrants, prizepool 3 374 630€, Benjamin Pollak (France) pour 705 840€
2022 : 179 entrants, prizepool 4 297 790€, vainqueur pour 951 950€
* nommé PokerStars Championship en 2017

Chargement...

Prochain Article

Chargement...