Monday, 24th June 2024 03:47
Home / EPT BARCELONE : SIMON WICIAK CHIPLEADER À 32 JOUEURS LEFT

Avec 8 représentants français sur les 79 joueurs au départ de la journée, on espérait secrètement en voir passer plus sur la ligne d’arrivée avec des jetons, mais ils ne seront que 3 tricolores demain à la reprise à 32 joueurs restants.

On a tout de même de quoi se réjouir puisque Simon Wiciak occupe tout simplement le chiplead avec 4 515 000 à l’issue de la journée, propulsé par l’énorme bluff de Kaspar Kaisel quand le français avait floppé troisième nuts pour prendre alors le plus gros pot du tournoi. Agressif, appliqué, celui que l’on connaît sur la toile sous le pseudo « Luraken » a montré qu’il faudrait compter sur lui pendant le reste de la semaine sur cet EPT Barcelone.

344ème du Main Event des WSOP, Simon Wiciak, dont la première ligne sur le circuit live remonte à l’année dernière, est d’ores et déjà assuré de son plus gros gain live en carrière avec 31 250 € au minimum dans la besace.

Samuel Fournier

Nos deux autres français qui ont évolué pratiquement toute la journée sur la table télévisée sont plutôt dans le ventre mou du classement avec 1 215 000 pour Samuel Fournier et 820 000 pour Gaëtan Balleur, respectivement 22ème et 25ème du classement.

Longtemps dans les hauteurs du classement, et pratiquant un poker très agressif, Samuel Fournier a perdu un gros pot contre le suisse Mohamed El Rais, où il n’a pas réussi à folder sa top paire contre les deux paires trouvées river par son opposant.

Pour son premier deep run en EPT, Gaëtan Balleur, qui a déjà eu plusieurs vies sur ce Main Event, continue l’aventure avec le sourire. Son credo, quand on lui demande, « On s’amuse ». Il aura eu plusieurs fois des décisions compliquées aujourd’hui, mais a réussi à préserver l’essentiel, à savoir revenir demain avec des jetons pour se battre à 4 tables restants. A la reprise, il aura une vingtaine de blindes.

Gaëtan Balleur

La reprise aura lieu demain sur les blindes 20 000 / 40 000 (BB Ante 40 000) pour une moyenne à 2 millions.

Chip-count complet à 32 joueurs left :

SEAT-DRAW AU DÉPART DU JOUR 5

On a donc perdu aujourd’hui côté tricolore Rachid El Yaacoubi (75ème), Smaïn Mamouni (71ème), Antoine Labat (53ème), Benjamin Gros (36ème) et Djamal Boutaleb (35ème), qui signent tous les quatre un superbe deep run sur le deuxième plus gros EPT de l’Histoire.

Côté international, on a perdu aujourd’hui pas mal de têtes de série, à commencer par les vainqueurs EPT Dominik Panka (63ème) et Patrik Antonius (54ème). Seul Robin Ylitalo, vainqueur de l’EPT Londres 2013, peut dimanche réaliser un doublé EPT sur cet EPT Barcelone. Il termine sa journée avec le 13ème plus gros tapis.

On a également perdu le plus marocain des français, et dernier représentant de la Team W, Medhi Chaoui, éliminé par l’un des joueurs les plus redoutables du field, l’espagnol Ka Kwan Lau, en 52ème position.

Les sortants de la journée :

A BOUT DE SOUFFLE

On commençait à y croire. Malgré un stack qui avait du mal à décoller, Djamal Boutaleb tenait bon. Il attendait les bonnes opportunités pour mettre ses jetons en jeu, avec une grande patience.

Après un long moment à attendre, Djamal Boutaleb a saisi le spot en envoyant ses 20 dernières blindes restantes avec A10 depuis le cut-off. De petite blinde, Felipe Morelli reshove avec la pointure du dessus, AJ.

A l’issue d’un board A4QQ8, Djamal Boutaleb quitte ce Main Event de l’EPT Barcelone, sans doute un peu déçu, mais avec une magnifique 35ème place pour 31 250 €, lui dont c’était la troisième participation à un EPT.

Il ne reste plus que trois français à 34 joueurs left de cet EPT Barcelone, Simon Wiciak, Gaëtan Balleur et Samuel Fournier, les deux derniers de la liste évoluent d’ailleurs sur la table télévisée.

GROS SUR LA PATATE

Benjamin Gros, 36ème de l’EPT Barcelone

Après avoir entamé une belle remontada en doublant deux fois de suite son mini stack, Benjamin Gros pensait avoir trouvé un spot parfait pour revenir dans la course en trouvant une belle paire de Dames au cut-off après un open et un call.

L’action, open à 60 000 de Joao Sydenstricker en début de parole, call de Curtis Knight au Hi-Jack, Benjamin Gros envoie son tapis de 315 000 avec QQ. Joao Sydenstricker isole à 580 000 et le joueur intercalé Curtis Knight envoie son énorme tapis de 3,9 millions au milieu.

Joao Sydenstricker est comme dans un rêve avec AA en main et paye logiquement avec son tapis de 1,8 million, bien dominateur face au AK du gros stack.

A l’issue d’un tableau 9926K, Benjamin Gros est éliminé et Joao Sydenstricker passe énorme avec 4,4 millions de jetons devant lui désormais.

Membre de la Team ATM, habitant en Estonie, Benjamin Gros signe ici son premier deep run sur un Main Event en terminant 36ème pour 31 250 €.

LA PÊCHE AU GROS

Benjamin Gros

A la troisième pause de la journée, ils ne sont plus que 41 joueurs encore en lice dans le Main Event de l’EPT Barcelone. On a perdu seulement 6 joueurs au cours de ce niveau.

Du côté des français, c’est la soupe à la grimace pour Benjamin Gros qui abordera le prochain niveau avec seulement 8 blindes devant lui, après un gros coup perdu contre Wouter Beltz.

En début de parole, Benjamin Gros ouvre à 50 000, il se fait payer par Joao Syndenstricker au bouton et par Wouter Beltz de grosse blinde.

Sur le flop 8Q9, Wouter Beltz check/raise à 205 000 après le continuation bet à 40 000 de notre français. Benjamin Gros décide de payer.

Sur la turn 10, Wouter Beltz poursuit son agression et envoie cette fois une mise à 415 000, que Benjamin Gros paye à nouveau.

La river 2 pousse Wouter Beltz à checker. Benjamin Gros sait que son tirage flush manqué (Il a A6) ne gagnera pas au showdown et décide de transformer sa main en bluff et misant 450 000, une mise insuffisante pour faire folder celui que Benny & Yu appelait « Le Barde » sur le Streaming Live.

Wouter Beltz révèle J10 pour quinte floppée et s’empare de ce pot gigantesque pour aborder le break dans le Top 10 avec 2,5 millions de jetons.

Benjamin Gros chute à 230 000 alors que l’on passe sur le niveau 15 000 / 30 000 (BB Ante 30 000).

SI MON MOMENT ÉTAIT VENU ?

Evoluant à une table qu’il me disait « facile, avec des open à 5x et des shove 20bb », Simon Wiciak a fait grimper son tapis de 800k à 2,2 millions en début de journée.

Arrivé sur une table autrement plus compliquée où la bataille fait rage preflop, Simon Wiciak vient de s’adjuger le plus gros pot du tournoi pour monter à 4,5 millions sur ce Jour 4 de l’EPT Barcelone.

En début de parole, il open à 52 000 avec Q10 et se fait 3-bet à 135 000 par l’estonien Kaspar Kaisel, avec qui il s’est déjà pas mal frité, en position de cut-off. Simon décide de ne pas se laisser marcher dessus et 4-bet à 325 000. L’estonien décide de payer en position.

Le français trouve une flush sur le flop A53 et envoie une mise à 1/3, soit 230 000. Il se fait payer par Kaspar Kaisel.

La turn J apporte un quatrième carreau et Simon Wiciak choisit de checker. Kaspar Kaisel s’engouffre et propose une mise à 450 000, que Simon check/call.

La rivière est un anecdotique 2 et Kaspar Kaisel poursuit son histoire en envoyant le tapis pour 1 300 000. Simon Wiciak couvre son adversaire d’une blinde et joue donc son tournoi sur cette décision.

Comme il me dira après le coup, « J’ai peur que de deux Rois avec le roi de carreau ou As-Roi avec le roi de carreau. J’ai pas envie de folder parce que je sais que sur cette table, il va falloir se battre, et qu’on ne peut pas jouer que les nuts ». Simon Wiciak décide donc de payer et voit son adversaire Kaspar Kaisel retourner un bien étonnant 56.

Ce pot colossal propulse notre français Simon Wiciak chipleader du tournoi. Un chiplead qu’il perdra cinq minutes plus tard, après avoir perdu un gros coin flip As-Roi contre les Dames de Pablo Cabrera, pour descendre à 3,9 millions.

SHORT-STACK NINJA

Sur le circuit depuis de nombreuses années, Djamal Boutaleb n’est pas un grand habitué des EPT, lui qui a fait ses plus belles lignes de palmarès sur des buy-ins modérés, dont un paquet au Circus Resort de Namur.

Pour sa troisième participation à un Main Event EPT, le régulier du circuit français frappe fort avec un Jour 4 puisqu’il est toujours bien dans la course à 43 joueurs restants, d’ores et déjà assuré de remporter un minimum de 27 250 €.

Maniant le short-stack à la perfection, il a trouve un spot parfait pour doubler enfin son tapis et grimper à 900 000. Il trouve les As en milieu de parole et opte pour un raise à 60 000. Santiago Plante, le chipleader au départ du Jour 4, 3-bet à 195 000. Djamal envoie son tapis de 420 000 au milieu et parvient à se faire payer par les Dames.

Un As au flop et Djamal Boutaleb assure tout de suite un full double-up pour atteindre son pic dans ce Main Event.

Djamal Boutaleb

Peut-être trop excité par ce qui lui arrive et ce stack flambant neuf, Djamal Boutaleb va reperdre une grosse quantité de pions quelques minutes plus tard, à cause d’une erreur d’inattention.

Under the gun, Pedro Cunha ouvre à 50 000. Djamal Boutaleb complète depuis la grosse blinde.

Sur le flop A105, Djamal Boutaleb donk-bet à 35 000 et se fait payer très rapidement par son adversaire.

Deuxième banderille à 75 000 sur la turn K pour Djamal Boutaleb qui se fait relancer à 200 000 par Pedro Cunha. Le français paye assez rapidement.

Sur la rivière 8, Djamal Boutaleb checke et Pedro Cunha envoie son tapis, réclamant les 630 000 de notre français.

Il faudra une time bank à Djamal Boutaleb pour passer en montrant AQ.

S’ensuit une discussion où Djamal déclare à Santiago Plante que Pedro Cunha doit avoir Dix-5 dans ce spot. Surpris, Pedro Cunha lui rappelle qu’il a relancé UTG, et qu’il ne peut pas vraiment avoir Dix-5. Et là, Djamal Boutaleb se rend compte qu’il n’était pas en bataille de blindes. Il ajoute après que s’il avait pas fait cette erreur d’inattention, il aurait sans doute envoyé un gros 3-bet et que son adversaire n’aurait peut-être même pas vu le flop.

Qui sait, peut-être que cette erreur a sauvé Djamal, si son adversaire était nutsé sur ce spot.

Quoiqu’il en soit, Djamal Boutaleb est toujours bien là, avec un tapis de 630 000 devant lui.

LABAT PLUS LÀ

Après avoir brillé sur le High-Roller de l’Estrellas qu’il a deal à 3 left pour 500 000 €, Antoine Labat confirme quelques jours plus tard sur le Main Event de l’EPT Barcelone, en signant sa 6ème place payée en EPT.

Malheureusement, après un mauvais départ, Antoine « Mpiyavv » Labat n’était plus trop maître de son destin avec un tapis réduit à 11 blindes au moment de son ultime coup sur ce Main Event.

Au cut-off, il envoie son tapis de 225 000. Il se fait rapidement payer par son voisin de gauche, le français Simon Wiciak au bouton, alors que Kaspar Kaisel décide de défendre de grosse blinde.

Les deux joueurs checkent sur le flop Q24.

Sur la turn 3, Kaspar Kaisel sort du bois en plaçant une mise à 240 000 devant lui, qui fait fuir Simon Wiciak.

Pas rassuré, Antoine Labat révèle son A2 et va devoir améliorer contre 1010 chez Kaspar Kaisel.

Malheureusement pour le tricolore, c’est un J qui apparaît sur la rivière et l’envoie dans le rail.

53ème de cet EPT Barcelone, Antoine Labat réalise sa meilleure perf sur un Main Event EPT où, malgré quelques deep run, il n’a jamais encore réussi à claquer la grosse performance.

Antoine Labat, 53ème de l’EPT Barcelone

Les places payées de Antoine Labat sur les Main Event EPT :

Sur la table TV secondaire, on a perdu le plus marocain de français, Medhi Chaoui. Short-stack depuis de longues minutes, il a d’abord perdu un coup contre Samuel Fournier, avant de céder contre Ka Kwan Lau.

Medhi Chaoui, 52ème de l’EPT Barcelone

Après une relance de Samuel Fournier à 40 000 au Hi-Jack, Medhi Chaoui décide de défendre de BB avec un stack de 11 blindes.

Les deux joueurs checkent sur le flop 3108.

Samuel Fournier appuie sur le bouton Raise pour 40 000 sur le flop 6. Medhi Chaoui paye rapidement.

Sur la doublette du 6 river, Samuel Fournier met le joueur du Team Winamax à tapis.

Medhi Chaoui avance 5 cartons Time Banks devant lui, laissant imaginer qu’il va prendre du temps pour réfléchir.

Au bout de deux minutes, il se résout à folder sa main, et Samuel Fournier se contente d’un sourire en récoltant ses nouveaux jetons.

Les derniers pions de Medhi Chaoui voleront quelques minutes plus tard contre Ka Kwan Lau, avec As-Roi contre paire de 9 chez le joueur espagnol alors que deux joueurs avaient payé le petit tapis du joueur marocain, qui s’était laissé un jeton de 5 000.

Ka Kwan Lau écarte le troisième larron de l’histoire sur un flop 6J6 et rien ne viendra aider Medhi pour repasser devant.

Après sa 9ème place sur l’EPT Paris en février dernier, Medhi Chaoui ajoute un nouvel ITM en EPT à son palmarès avec cette 52ème place de l’EPT Barcelone, pour 27 250 €.

A la deuxième pause de la journée, ils ne sont plus que 47 sur le Main Event de l’EPT Barcelone. Les organisateurs souhaitaient 5 niveaux de jeu ou un field réduit à 32, cela pourrait très bien arriver plus vite que prévu.

6 FRANÇAIS ENCORE IN À 66 JOUEURS LEFT

79 joueurs étaient de retour à l’heure pour ce Jour 4 de l’EPT Barcelone, avec déjà 20 550 € d’assurés en récompense de ce qui ressemble déjà à un beau deep run, et ils ne sont déjà plus que 66 à la première pause.

8 français s’étaient immiscés dans le field, mais malheureusement, deux d’entre eux ont rejoint le rail au cours du premier niveau de la journée.

C’est d’abord Rachid El Yaacoubi qui a baissé pavillon en 75ème place, faut dire qu’il faisait partie des plus shorts à la reprise avec une quinzaine de blindes devant lui.

Rachid El Yaacoubi, 75ème de l’EPT Barcelone

Ensuite, c’est Smaïn Mamouni, éliminé par son compatriote Djamal Boutaleb qui a trouvé les Dames quand Smaïn envoyait son maigre tapis avec 9-7 off.

Mais c’est avant que le tournoi de Smaïn Mamouni s’est effrité, il perd d’abord un gros pot contre Simon Wiciak où Smaïn Mamouni se contente de payer preflop avec une paire de Dix et perd quelques plumes sur un board hauteur As contre le As-Dix de son adversaire.

Smaïn Mamouni perd ensuite un gros flip avec une paire de 9 contre le As-Dame de Paul Jurcuta et se retrouve crippled ensuite, achevé par Djamal Boutaleb en 71ème position de cet EPT Barcelone pour 23 650 €.

Smaïn Mamouni, 71ème de l’EPT Barcelone

Pour Djamal Boutaleb, c’est en mode short-stack qu’il navigue sur ce début de journée. Il a d’abord perdu pas mal de jetons avec As-Dame dans un pot qu’il open et sur lequel il abandonne après le check/raise de son adversaire sur un flop 6-5-2. Il me confie avoir touché deux fois les Dames, mais ces deux premiums ne lui ont pas permis de décollé, puisqu’il s’est contenté d’engloutir le micro stack de Smaïn Mamouni et de prendre un bet d’un adversaire quand il 3-bet avec ses Dames.

Djamal Boutaleb

Au rayon des bonnes nouvelles, le double-up dès la première main de la journée pour Gaëtan Balleur qui a remporté un coin flip avec une paire de 8 contre As-Roi pour monter à 880 000, et surtout la folle ascension de Simon Wiciak qui pointe à 2,2 millions à la première pause.

Gaëtan Balleur

Le pot qui lui a permis de décoller s’est passé contre Paul Jurcuta. Tout commence par une ouverture UTG de Simon Wiciak avec KQ. C’est défendu par Paul Jurcuta de grosse blinde.

Sur le flop 10Q6, Paul Jurcuta check/raise à 140 000 la mise à 55 000 du français. Simon Wiciak paye rapidement.

C’est sur la turn que les tapis volent. Paul Jurcuta annonce « Tapis » pour 420 000 et se fait pratiquement snap par le français. Qualifié pour cet Barcelone grâce aux nouveaux satellites appelés Power Path sur le .com, Paul Jurcuta est bien devant avec son Q10 pour deux paires floppées.

La rivière est une gin card pouur le français sous la forme d’un J. Sans bouger d’un cil, Simon Wiciak ajoute sesz nouveaux jetons à son impressionnant tapis pour monter à 2,2 millions.

Simon Wiciak

Etat des troupes françaises à la première pause, reprise sur 10 000 / 20 000 (BB Ante 20 000) :

LE POINT AVANT LE JOUR 4 :

Le Top 10 : 

8 français : 

Reste du field (sélection) : 

Retrouvez le Seat-Draw complet au départ du Jour 4.

La partie reprend demain sur les blindes 10 000 / 15 000 pour une moyenne à 805 000.

Apprenez le poker avec Pokerstars Learn, entraînez-vous avec l’appli PokerStars