La 44e édition de la Coupe du monde de biathlon s’ouvre le 27 novembre prochain à Kontiolahti, en Finlande. Un “season opening” inédit ramassé sur trois jours dans un calendrier 2020-2021 qui, exceptionnellement, comportera 11 escales. Outre leurs terrains de jeu habituels, les biathlètes auront l’occasion de découvrir le site de Zhangjiakou, futur théâtre des Jeux Olympiques 2022 de Pékin. Les débats seront clos à Oslo, en Norvège, le 21 mars 2021.

Cette Coupe du monde 2020-2021 s’annonce pour le moins singulière. Pour la première fois depuis 2008, Martin Fourcade ne sera pas au départ, fraîchement retraité après une ultime saison au sommet jalonnée de deux titres mondiaux (en individuel et en relais) et ponctuée d’une deuxième place au classement général aussi belle que frustrante. Pour deux unités, le Catalan s’est incliné au profit de son rival norvégien Johannes Boe. L’intéressé n’en tire pas moins sa révérence, nanti de sept gros globes de cristal – un record, 33 petits globes, 13 titres mondiaux et cinq sacres olympiques. Un palmarès de géant.

C’est qui le patron ?

Martin Fourcade hors circuit, la voie semble libre pour un Johannes Boe déjà flanqué de deux Coupes du monde. Le double tenant du gros globe n’est pas débarrassé pour autant de la concurrence tricolore, plus que jamais incarnée par les Quentin Fillon Maillet, Emilien Jacquelin ou Simon Desthieux, sans oublier les Antonin Guigonnat et Fabien Claude. En interne, le champion norvégien doit aussi se méfier de son frère aîné, Tarjei, de Johannes Dale ou de Vetle Christiansen. L’Allemagne de Benedikt Doll et Arnd Peiffer ou la Russie du controversé Aleksandr Loginov ont aussi des arguments à faire valoir.

Nos favoris

Johannes Boe

En l’espace de trois ans, Johannes Boe est passé du rang de challenger prometteur à celui de maître de la discipline. Malgré un congé paternité observé en plein cœur de l’hiver, le Norvégien a su conserver sa couronne la saison passée, fort de 10 victoires en Coupe du monde agrémentées de trois sacres mondiaux à Anterselva (mass start, relais mixte et relais mixte simple). Complet, capable de briguer chacun des petits globes de cristal en jeu, le petit frère de Tarjei peut encore mieux faire. Il l’avait prouvé l’année de son premier sacre en Coupe du monde, avec un record de 16 succès sur l’exercice 2018-2019 et le Grand Chelem à la clef (globes de l’individuel, du sprint, de la poursuite et de la mass start en poche).

[Cotes valables à l'heure de publication]

Quentin Fillon Maillet

Quentin Fillon Maillet est assurément le nouveau fer de lance du biathlon français. Troisième au classement général de la Coupe du monde ces deux dernières années, le Jurassien de 27 ans affiche une solide expérience de sept saisons au plus haut niveau. Crédité de trois victoires en Coupe du monde, l’intéressé n’a certes pas le palmarès d’un Martin Fourcade mais affiche le potentiel nécessaire pour contrarier la fratrie Boe. Sa performance aux Mondiaux 2020 d’Anterselva en atteste. Sacré avec le relais tricolore, “QFM” a également brillé individuellement en décrochant l’argent du sprint et de la mass start.

[Cotes valables à l'heure de publication]

Sebastien is a key author in the PokerStars Sports FR team

Article suivant

Loading...