Saturday, 20th July 2024 09:25
Home / MATHIAS GUILLAUD : “JE VEUX VIBRER POUR UN ONE TIME”

A 40 ans, Mathias Guillaud va disputer pour la première fois un gros tournoi live. Et ce sera dans la capitale, où il habite depuis 12 ans, sur le FPS Paris qui arrive.

Grâce au Silver Pass qu’il vient de remporter sur le Step 4 de la promotion Power Path.

S’il reste un anonyme pour beaucoup d’entre vous, Mathias Guillaud s’est surtout fait un nom dans le petit monde des jeux de société.

Chroniqueur pendant de longues années sur le podcast de référence « La Radio des Jeux », entouré de deux amateurs de poker de longue date, Fred et ReiXou, Mathias s’est depuis lancé dans l’édition, et avec grand succès, puisque son premier jeu édité au sein de sa société Spiral Editions, District Noir, s’est vendu à plus de 100 000 exemplaires et a récolté une nomination à l’As d’Or, les Césars du jeu de société, dont la cérémonie a lieu tous les ans pendant le Festival International des Jeux à Cannes.

Un jeu à 2 joueurs très tactique avec une grosse composante de bluff qui devrait parler à beaucoup de joueurs de poker. Entouré de joueurs de poker depuis longtemps, « La_Thias » n’a jamais eu l’occasion de jouer un gros tournoi live.

En février prochain, Mathias Guillaud fera partie des prétendants sur le Jour 1 du FPS Paris, juste avant de se rendre à Cannes pour le FIJ. Entretien.

Comment as-tu découvert le poker et quelle a été ta première expérience du jeu live ?

Assez tôt ! Je crois que mon vrai premier souvenir fort, cela doit être le film « Rounders » (Les Joueurs) avec Matt Damon, John Malkovich et Edward Norton.
Mon père avait acheté la cassette vidéo du film, donc on doit être en 1999 ou 2000, j’ai 15-16 ans à ce moment-là.
J’ai adoré, je l’ai regardé des tonnes de fois. Après, à partir de mes 18 ans, j’ai joué un peu online, mais pas très sérieusement, en Sit n’ Go.
Pour ce qui est du live live, ma première partie c’est un peu comme beaucoup de gens, en 2005-2006, au plus fort du poker à la télé (World Poker Tour sur Canal+, Poker Coach avec Patrick Bruel, etc.), entre potes on achète tous des mallettes, des tapis, des tables, et on découvre le jeu.

Comment ton expérience du poker s’est-elle développée ? Quelles ont été les principales étapes ?

Pendant cette période et le boom du poker, j’étais à Grenoble. J’ai joué de plus en plus. Sit n’ go entre amis, MTT en club (avec l’association Grenoble Poker) et même du cash-game entre potes assez rapidement. Pendant 10 ans j’ai beaucoup joué. Beaucoup plus en live que online d’ailleurs. J’ai même joué un peu en Casino (à Uriage) aux blindes 2€ – 4€. Avec ce que je gagnais à l’époque, c’était un peu inconscient ! Je n’ai pas de victoires marquantes parce que j’ai surtout joué entre potes, mais parfois les sommes qui s’échangeaient pouvaient quand même être importantes.
Et à cette époque à Grenoble c’est aussi là que des noms apparaissent, des personnes qui sont encore là, comme Pierre Calamusa ou Flavien Guenan par exemple.

Quel est le meilleur conseil de poker que tu as entendu de quelqu’un d’autre ?

Un peu classique mais je dirais : avoir une gestion de bankroll vraiment stricte.
Peut être aussi de « tout faire pour se détacher de la valeur de l’argent que l’on joue ».

Quels sont tes formats de jeu préférés ?

Même si le Hold’em, c’est cool, je suis à fond sur les variantes. Plus elles sont étranges, plus ça m’intrigue.
J’ai adoré m’intéresser au Chinese Poker (en Pinapple)
Au club de poker de Grenoble on avait lancé un championnat de HORSE, c’était vraiment une expérience géniale de jouer toutes ces variantes en MTT.
Mais sinon le cash-game en homegames avec les amis c’est vraiment ce qu’il y a de plus cool (en dealer’s choice, forcément)

« A 14 LEFT, J’AI FOLDÉ DEUX AS ! »

Comment s’est passé ta qualif sur le Step 4 du Power Path ?

Franchement, rien de fou, j’ai surtout eu beaucoup de chance. J’ai passé les bons flips. Par contre contrairement à plein de gens je savais qu’on pouvait attendre longtemps et tomber très très bas en terme de blindes.
Le but c’était juste d’être dans les 12 derniers, pas de jouer des coups flamboyants. Quand on était 14 left pour 12 packages, j’étais 5ème en jetons et juste derrière moi il y avait 2 personnes qui me couvraient, j’ai foldé deux As !
Aucun intérêt de prendre un risque maintenant alors qu’à ce stade c’était sûr à 99% que j’allais finir dans les 12 premiers et gagner mon package. Quelques minutes après, c’était bon.

Quels sont tes centres d’intérêt en dehors du poker ?

Sans aucune hésitation je dirais le jeu de société. Pendant très longtemps, cela a été ma passion, et maintenant c’est devenu mon métier. J’ai créé une maison d’édition de jeux de société avec 3 amis : Spiral Editions
On a sorti notre 1er jeu, qui s’appelle District Noir, il y a un peu plus d’un an et on a eu la chance d’avoir beaucoup de succès (on vient de passer la barre des 100 000 exemplaires vendus !).
Notre deuxième jeu, qui s’appelle Boreal, sort au tout début du mois de mars et on travaille déjà sur la suite de notre programme avec d’autres jeux en chantier.

District Noir, nominé à l’As d’Or 2023

As-tu déjà été confronté à des défis majeurs dans la vie ou au poker ?

L’entrepreneuriat, c’est un sacré défi au quotidien !
Gérer une maison d’édition ça demande une énergie folle mais, en même temps, c’était l’un des mes rêves dans la vie donc c’est plutôt cool de vivre ça.

Quels sont tes objectifs au poker ?

Au poker je dirais clairement que jouer le Main Event au moins une fois (et d’autres tournois des WSOP pourquoi pas) ça serait vraiment exceptionnel.

« JE VEUX VIBRER POUR UN ONE TIME »

Que serait un bon résultat sur le FPS Paris ? Et quel serait un résultat fantastique ?

Ce qui est cool, c’est qu’avec un package je ne me met aucune pression. J’ai juste envie d’en profiter et de ne pas me faire éliminer au bout de 2 heures.
Un bon résultat serait de se qualifier pour le Jour 2, donc d’être dans l’argent.
Un résultat fantastique, ce serait de faire partie des 5-6 derniers restants.

Tu avais plusieurs choix avec ton Silver Pass remporté. Pourquoi avoir opté pour le FPS Paris ?

J’ai choisi le FPS Paris parce que le live, c’est la meilleure chose ! Avoir plein de tickets pour des tournois online, ça ne m’intéressait pas plus que cela, je ne suis pas un grinder, je veux vibrer pour un one time.

Est-ce que ce sera ton premier tournoi live ?

On peut considérer que c’est mon 1er tournoi live oui.
En tout cas gros comme ça (c’est pas si gros je sais) clairement c’est le 1er.

Comment tu penses que cela va se passer ? Est-ce que tu appréhendes le moment, tu vas te faire coacher, te préparer ?

Je n’appréhende pas du tout. Je suis plutôt excité et j’ai hâte d’y être.
Je ne vais pas me faire coacher mais comme j’ai la chance d’avoir autour de moi des gens qui ne sont pas mauvais, je vais essayer de prendre quelques tips de base sur le live auprès d’eux.

Merci et good luck à toi pour cette première grosse expérience live sur le FPS Paris.

Boréal, le prochain jeu édité par Spiral Editions

LIENS

LE PROGRAMME COMPLET DE L’EPT PARIS

LES DÉTAILS SUR LA PROMOTION POWER PATH

Articles liés

Derniers articles

Apprenez le poker avec Pokerstars Learn, entraînez-vous avec l’appli PokerStars