Thursday, 18th July 2024 12:05
Home / EPT CHYPRE : GILLES SIMON VAINQUEUR DU MAIN EVENT POUR 1 042 000 €

JEU, BET ET MATCH, GILLES SIMON

Gilles Simon vainqueur de l’EPT Chypre

Chipleader à l’abord de la table finale, Gilles Simon connaît un début compliqué pendant lequel l’espagnol Jose « Speedy » Gonzalez Sanchez prend rapidement la fuite. Il fait d’abord doubler Nikita Kuznetsov sur un flip avec As-Roi suité contre les Dix et devient l’un des short-stacks après la sortie de Bjorn Kozenkai en 7ème position de cet EPT Chypre.

Relancé en gagnant un flip avec Roi-Dame contre les 9 du joueur espagnol, Gilles Simon va ensuite s’occuper en deux temps du russe Nikita Kuznetsov en 6ème place de cet EPT Chypre. D’abord, il remporte un flip avec une paire de 7 contre As-Valet à tapis preflop, puis un 80/20 avec les Rois contre les 4 pour achever le joueur russe.

Il nous gratifie ensuite d’un énorme bluff contre le pauvre Halil Tasyurek où il 3-barrel avec 98 sur un tableau A22510 et parvient à faire folder A4 au joueur turc. Il passe alors chipleader de la table finale avec 14 millions.

Ensuite, Gilles Simon se fait discret et avance palier par palier, voyant Yannick Schumacher éliminé en 5ème position par Halil Tasyurek sur un coin flip, puis assistant au show Andrea Dato, qui s’occupe successivement de renvoyer chez eux ce même le turc Halil Tasyurek en 4ème position et l’espagnol Jose Gonzalez Sanchev, épouvantail du début de TF en 3ème position.

Malgré un net désavantage en jetons, Gilles Simon parvient à caler quelques coups gagnants, baladant son adversaire à droite, à gauche, jusqu’à la main finale, où Andrea Dato a un peu craqué face à l’agressivité contrôlée du joueur néerlandais.

A seulement 24 ans, Gilles Simon, porté par un rail en ébullition, signe sa première grande victoire sur le circuit, et devient le 7ème vainqueur néerlandais après Noah Boeken, Rob Hollink, Constant Rijkenberg, Pieter de Korver, Ruben Visser et Jasper Van Putten, 7 ans après la dernière victoire des Pays-Bas sur une étape de l’EPT.

Jamais un deal n’a été envisagé au cours de cette table finale, malgré l’écart colossal entre le prix du vainqueur et celui du runner-up, du pain béni pour Gilles Simon qui s’adjuge donc un prix massif de 1 042 000 €, lui dont le meilleur résultat à ce jour était une 4ème place pour 87 043 € sur le Main Event des Master Classics d’Amsterdam remporté par … Julien Sitbon en novembre dernier.

Gilles Simon s’impose donc sur cette première édition de cet EPT Chypre, qui aura généré 1 320 entrées, un score remarquable quand on sait que le plus gros EPT Prague de l’Histoire n’a jamais fait mieux que 1 267 entrées, en décembre dernier. Si l’objectif que son nom soit « le Gilles Simon le plus recherché sur Google » ne sera probablement pas atteint tout de suite, Gilles Simon, grinder néerlandais vivant à Vienne, aura fait un beau pas vers la reconnaissance de ses pairs en s’adjugeant son premier gros titre à seulement 24 ans.

Il y a quatre ans, Gilles Simon streamait ses tournois à 10$ sur Twitch, ce qui lui a permis de gagner l’opération « Dare to Stream » et de participer au premier PSPC de l’Histoire en 2019. Depuis, celui que l’on surnomme « Ghilley  » a arrêté de streamer, mais a beaucoup travaillé son jeu au contact de gros grinders online.

Le travail acharné a payé pour Gilles Simon, qui a connu une année exceptionnelle en 2023 avec deux résultats online à six chiffres sous le pseudo de  » TaxationIsTheft « , dont un titre sur les WCOOP de PokerStars.

Nathan Tétart, 12ème de l’EPT Chypre

18 français ont été payée sur ce Main Event, la palme revenant à l’amateur Nathan Tétart, qui a bien surpris son monde en s’adjugeant la 12ème place pour un gain de $61 850, un mois et demi après la retentissante victoire de Simon Wiciak lors de l’EPT Barcelone. Même si la France restait sur trois tables finales de suite après Prague, Monte-Carlo et Barcelone, les français ont malgré tout bien performé, que ce soit sur le Main Event ou sur les Side Event.

A très bientôt pour une nouvelle étape de l’European Poker Tour. Ce sera au mois de décembre du côté du Hilton de Prague, un an après la deuxième place d’Antoine Saout un soir de coupe du monde de football.

Les résultats complets du Main Event :

C’ÉTAIT PAS DU DATO

Andrea Dato, runner-up de l’EPT Chypre

Figure incontournable du poker italien dans les années 2010, Andrea Dato avait quelque peu disparu de la scène live ces dernières années, son meilleur résultat demeurant à ce jour sa 4ème place sur l’EPT Barcelone pour 362 000 € en 2014. 

Neuf ans plus tard et après avoir réglé quelques histoires avec le Fisc italien, Andrea Dato signe un retour fracassant avec une place de runner-up sur l’EPT Chypre pour 652 200 $

Le heads-up n’aura duré qu’une petite trentaine de minutes, entrecoupées par un court dinner-break.

Si l’italien avait entamé le heads-up avec l’avantage, un gros pot a complètement renversé la vapeur juste avant la pause.

De petite blinde, Andrea Dato complète à 500 000 avec K2. Gilles Simon relance à 1 400 000 avec K10 et Andrea Dato opte pour un call. 

Sur le flop 9K3, Gilles Simon envoie une mise à 800 000, que Andrea Dato relance à 2 400 000. C’est payé par le joueur néerlandais. 

Les deux joueurs checkent la turn 9

Sur la river 7, Gilles Simon parvient à extraire 8 000 000 de plus à Andrea Dato qui chute alors à 10 millions, quand lui décolle à 30 millions. 

Le retour de break ne sera qu’une formalité. Andrea Dato n’a plus que vingtaine de blindes devant lui et n’a pas tardé à tout mettre au milieu sur un coup où il a légèrement craqué. 

Tout commence par un open à 1 000 000 de Gilles Simon avec K8, payé par Andrea Dato avec AJ

Sur le flop 287, Andrea Dato est le premier à dégainer en proposant une mise à 500 000, soit 1 blinde. Gilles Simon relance à 1 500 000. Andre Dato pousse son tapis de 5 350 000 au milieu avec sa hauteur as et Gilles Simon snap avec sa top paire. 

La turn 3 et la rivière 6 n’apportent aucune aide à Andrea Dato, qui doit donc céder ses derniers jetons au vainqueur de l’épreuve, le néerlandais Gilles Simon, qui explose de joie et rejoint son clan pour célébrer la victoire.

Andrea Dato termine son superbe parcours tout proche du titre, signant sa plus belle ligne de palmarès, 9 ans après sa première table finale, le poker italien devra attendre encore un peu pour aller chercher une 5ème victoire sur le circuit de l’European Poker Tour.  

JOSE GONZALEZ SANCHEZ 3ÈME DE L’EPT CHYPRE ($465 425)

Jose Gonzalez Sanchev, 3ème de l’EPT Chypre

Jose Gonzalez Sanchez avait l’occasion de devenir le deuxième vainqueur EPT de l’histoire, 8 ans après Adrian Mateos, vainqueur de l’EPT Monte-Carlo en 2015.

Après nous avoir gratifié d’un hero call perdant avec troisième paire contre la flush backdoor de Andrea Dato, Jose Gonzalez Danchev se retrouve short-stack.

De petite blinde, l’espagnol fantasque envoie ses treize dernières blindes avec Q6

Andrea Dato réfléchit pendant 30 bonnes secondes avant de payer avec KJ

Jose Gonzalez Sanchev se lève, disant à son clan qu’il doit jouer un 40/60 pour sa survie

A l’issue d’un tableau 8KQAJ où le rail espagnol a appelé de toutes ses forces un 6, Jose Gonzalez Sanchez échoue sur la troisième marche du podium, éliminé par Andrea Dato, celui qui a passé un long moment en dernière position de cette table finale. 

Jose Gonzalez Sanchev aura clairement été le personnage le plus fou de cette fin d’EPT Chypre, n’hésitant jamais à mettre des jetons au milieu, à trash-talk ses adversaires et à commenter la plupart de ces coups.  

Eliminé, Il vient checker tout le clan espagnol qui l’a soutenu jusqu’à la fin, dont Adrian Mateos, qui semblait presque ravi de rester encore pendant quelques temps le seul vainqueur espagnol de l’Histoire de l’European Poker Tour. 

Jose Gonzalez Sanchev réalise la plus grosse performance de sa carrière et repart de Chypre avec un beau billet de $465 425, laissant Andrea Dato et Gilles Simon s’expliquer en heads-up pour le titre.

Le joueur italien démarre le heads-up avec un net avantage sur son adversaire néerlandais et tentera de devenir le 5ème vainqueur EPT italien, un an après la victoire de Giulano Bendinelli à Barcelone.

Aucun deal n’a été envisagé, les joueurs vont donc disputer un heads-up pour plus de $400k.

LA CERISE SUR LE DATO

La Turquie ne gagnera pas encore son premier EPT

Le magnifique parcours de Halil Tasyurek vient de s’achever brutalement contre le revenant Andrea Dato. En bataille de blindes, Andrea Dato pousse son tapis de petite blinde, réclamant les 6 885 000 restants à Halil Tasyurek.

Le joueur turc paye pour ses 17 dernières blindes avec AQ, en bonne position pour crippled l’italien qui a poussé son tapis avec KJ.

Mais les Dieux des cartes ont décidé d’être du côté de l’italien aujourd’hui, et c’est un board K4789 qui lui permet de repasser devant et d’éliminer Halil Tasyurek.

En lice pour devenir le premier vainqueur turc de l’Histoire, Halil Tasyurek se consolera en se disant qu’avec sa 4ème place sur l’EPT Chypre, il réalise la plus grosse performance d’un joueur de son pays sur l’European Poker Tour, détenue jusqu’alors par Zorlucan Er, 5ème de l’EPT Barcelone en 2016.

Grâce à cette 4ème place, Halil Tasyurek remporte la somme astronomique de $358 075 en guise de récompense.

Quant à Andrea Dato, il passe tout simplement chipleader du tournoi avec 15 millions devant lui. Revenu de l’enfer, le joueur italien fera donc mieux que sa 4ème place sur l’EPT Barcelone en 2014.

Andrea Dato et sa femme dans le rail

DATO REPREND DU DESSERT

Andrea Dato

Comme depuis le début de la journée, le rythme continue sur des bases d’une élimination par niveau sur cette table finale. Après l’élimination de l’allemand Yannick Schumacher, Andrea Dato s’est offert le luxe de doubler pour revenir dans la compétition.

En bataille de blindes, Jose Gonzalez Sanchez se contente de payer avec Q3 et Andrea Dato checke son option avec 64. Sur le flop 2A6, Jose Gonzalez Sanchez place une mise à 300 000, que Andrea Dato accepte logiquement avec sa paire. Sur le 4 à la turn, Andrea Dato propose un bet à 350 000 et Jose Gonzalez Sanchez décide de check/raise à tapis pour les 4 150 000 du joueur italien.

Andrea Dato paye très vite avec ses deux paires et sécurise un full double-up à l’issue d’une river Q inoffensive.

Ce coup permet à Andrea Dato de rejoindre les autres au chip-count. Les joueurs se tiennent alors dans un mouchoir de poche et on se dit logiquement qu’ils devraient envisager un deal, vu comme la structure s’effrite, mais finalement, aucune décision n’est prise jusqu’à la fin du niveau, pen.

Les joueurs reviendront donc dans quelques minutes sur les blindes 200 000 / 400 000 (BB Ante 400 000) pour une moyenne à 9,9 millions, soit 25 blindes.

L’évolution des stacks sur ce niveau :

SCHUMACHER CALE EN 5ÈME

Yannick Schumacher

Alors qu’il nous semblait un candidat idéal à la victoire, pour devenir le 17ème allemand à s’imposer sur un Main Event EPT, Yannick Schumacher a finalement calé en 5ème place de cet EPT Chypre, victime d’un gros coin flip perdu contre Halil Tasyurek.

Halil Tasyurek ouvre à 600 000 avec JJ en position tardive, et paye logiquement quand Yannick Schumacher envoie sa boîte (de vitesse) pour 3 950 000 avec AQ en main.

A l’issue d’un tableau J898Q, Yannick Schumacher abandonne tout espoir de victoire et doit se contenter de $275 425 pour sa cinquième place dans l’épreuve, de loin sa plus grosse performance à ce jour sur le circuit live.

Halil Tasyurek avec son rail

Malmené par des adversaires plus expérimentés, Halil Tasyurek s’en sort aujourd’hui grâce à une belle réussite sur ses timings et ses confrontations à tapis preflop. Il passe tout simplement chipleader du tournoi après ce coin flip remporté, rejoignant Gilles Simon et Jose Gonzalez Sanchez en haut du classement alors que Andrea Dato est toujours le plus short à table.

GILLES SIMON MONTE AU FILET

A la fin du deuxième niveau de la journée, ils sont toujours cinq sur cet EPT Chypre et nous avons perdu uniquement Nikita Kuznetsov au cours de ce niveau. C’est Gilles Simon qui a le plus profité de ces dernières 90 minutes de jeu.

Responsable de la mise à morte de Nikita Kuznetsov, en deux temps, sur un flip puis sur un 80/20, Gilles Simon nous a également gratifié d’un superbe bluff contre la victime de cette table finale, alias Halil Tasyurek.

Après avoir open à 500 000 avec 98 au cut-off et s’être fait payer par A4 chez Halil Tasyurek de grosse blinde, Gilles Simon 3-barrel sur un board A22510 et parvient à faire folder le joueur turc sur la rivière.

Andre Dato en danger à la reprise

Gilles Simon culmine à 14 millions à la deuxième pause de la journée, tandis que Andrea Dato, malgré un double-up au cours du niveau, est toujours le short-stack officiel de la table finale avec 6 blindes à la reprise sur les blindes 150 000 / 300 000 (BB Ante 300 000), pas encore sorti de l’auberge, malgré un rail en folie.

L’évolution des stacks sur ce niveau :

NIKITA KUZNETSOV, 6ÈME DE L’EPT CHYPRE ($211 850)

On vient de perdre l’un des grands favoris de cette table finale, alias Nikita Kuznetsov, victime du run de Gilles Simon sur ce deuxième niveau de la journée.

D’abord, Nikita Kuznetsov limp/shove du bouton avec AJ après un raise commit de Gilles Simon avec 77 depuis la petite blinde. Le flip tourne à l’avantage de Gilles Simon qui trouve directement un 7 sur le flop 753.

Si Gilles Simon annonce qu’il peut partager à ses amis dans le rail, il commence à trembler sur la turn 2 qui apporte une gutshot au joueur russe. Mais c’est un inoffensif A qui tombe sur la rivière pour sécuriser son double-up.

Quelques minutes plus tard, Nikita Kuznetsov choisit le pire moment pour envoyer son tapis de 3 750 000 (15 blindes) au milieu avec 44 de grosse blinde suite à un open de Gilles Simon UTG.

Payé par KK chez le joueur néerlandais, Nikita Kuznetsov ne parvient pas à trouver ses 20% d’équité et doit quitter le tournoi à la 6ème place pour un gain de $211 850.

Quant à Gilles Simon, il rejoint Jose Gonzales au chip-count avec 13 millions devant lui après avoir ces deux coups.

Les cinq derniers joueurs en course sont désormais tous assurés de remporter un minimum de $275 425.

UN PREMIER NIVEAU DE FOLIE SUR CETTE TABLE FINALE

Après que le joueur espagnol ait pris le pouvoir sur cette table finale, les short-stack se sont rebellés pour revenir dans la course à la victoire.

C’est d’abord Nikita Kuznetsov qui se replace en gagnant un flip avec 1010 contre AK de Gilles Simon.

Gilles Simon double contre Jose Gonzalez Sanchez

Devenu short-stack, Gilles Simon se sert chez le chipleader Jose Gonzalez Sanchez en doublant à son tour avec KQ contre 99. Jose Gonzalez Sanchez fait doubler également Andrea Dato quelques minutes plus tard en bataille de blindes, quand il pousse son tapis de petite blinde avec A2 et se fait payer par KQ chez le joueur italien. Le joueur italien trouve un K pour survivre et se replacer dans la compétition.

Redescendu à 9 millions, Jose Gonzalez Sanchez se lance alors dans un bluff incroyable pour confirmer qu’il est l’homme de ce début de table finale.

Au bouton, il open à 500 000 avec AQ et se fait payer uniquement par Halil Tasyurek avec K10 de grosse blinde. Les deux joueurs checkent sur le flop 6K6. Sur la turn 2, Halil Tasyurek sort du bois en envoie une mise à 700 000. Il se fait sur-relancer à 2 300 000 par Jose Gonzalez Sanchez et décide de payer avec ses deux paires. Sur la river 7, Jose Gonzalez Sanchez ne se démonte pas et annonce tout simplement tapis, réclamant les 4 100 000 de son opposant. S’il se fait payer, le joueur espagnol chuterait à 8 blindes.

Halil Tasyurek folde la meilleure main contre Jose Gonzalez Sanchez

Au bout de plusieurs minutes à tanker, Halil Tasyurek décide de passer la meilleure main et Jose Gonzalez Sanchez claque son énorme bluff pour repasser à 12 millions de jetons.

A la première pause de cette table finale, Jose Gonzalez Sanchez est est pour l’instant le MVP de cette table finale et entamera le prochain niveau avec un tapis de 13 250 000 jetons, bien installé dans le fauteuil de chipleader.

L’évolution des stacks depuis le début de journée :

DÉMARRAGE PARFAIT POUR JOSE GONZALEZ SANCHEZ

A une carte de buster hier quand il s’est retrouvé à tapis preflop avec As-Valet contre les Dames de Halil Tasyurek, Jose Gonzalez Sanchev vient de s’installer confortablement dans le fauteuil de chipleader de cette table finale.

D’abord, il open avec A109. Jose Gonzales continuation-bet à 300 00 sur le flop KQ5. Les deux joueurs checkent sur la turn 6. Jose Gonzales Sanchez trouve un A sur la rivière et s’empare du pot pour monter à 9 millions après que les deux joueurs aient check.

C’est contre le même Nikita Kuznetsov que Jose Gonzalez Sanchev va prendre un gros pot quelques minutes plus tard. UTG, Nikita Kuznetsov raise à 450 000 avec 99. Il est payé par Jose Gonzalez Sanchez avec AJ au cut-off et par Halil Tasyurek de petite blinde avec 1010. Nikita Kuznetsov envoie deux barrels sur le tableau 364Q2, 425 000 flop, 1 000 000 turn. Sur la rivière qui donne la flush max à l’espagnol, Nikita Kuznetsov abandonne face à la mise à tapis de son adversaire.

Ce gros pot permet à Jose Gonzalez Sanchez de grimper à 15 millions de jetons.

BJORN KOZENKAI, 7ÈME DE L’EPT CHYPRE ($162 925)

Bjorn Kozenkai

Avec très peu de profondeur à l’entame de cette table finale, il fallait s’attendre à ce que ça parte vite en baston sur cette table finale. Dès la deuxième main, Bjorn Kozenkai a poussé ses 12 dernières blindes avec K10 au cut-off.

Jose Gonzalez Sanchez paye rapidement avec A10 et confirme son avantage à l’issue d’un tableau 279J3.

Après 3 heures de jeu hier sans aucun éliminé, il aura fallu attendre à peine 5 minutes aujourd’hui pour connaître le premier sortant de cette table finale.

Bjorn Kozenkai termine donc 7ème de cet EPT Chypre pour $162 925 et la Hongrie cherche toujours son premier vainqueur EPT après 16 tables finales.

Le joueur espagnol Jose Gonzalez Sanchev se replace bien sur cette table finale, tout proche du chiplead avec désormais 7 millions de jetons désormais.

PRÉSENTATION DES FINALISTES DE L’EPT CHYPRE

Siège 1 : Halil Tasyurek, 42, Ankara, Turquie – 7,825,000

Tous les soirs depuis 13 ans, Halil Tasyurek a rêvé de quelque chose comme ceci – l’occasion de jouer sur l’une des plus grandes scènes de poker pour des sommes astronomiques.

Il est tout à fait approprié que cette opportunité se présente lors d’un événement PokerStars, car c’est là que cet homme de 42 ans, originaire d’Ankara en Turquie, a joué pour la première fois. Originaire d’Ankara, en Turquie, il a commencé à jouer en 2010. Malheureusement, les lois turques lui interdisent aujourd’hui de jouer online, mais il apprécie tout autant le poker live et est un habitué de Chypre. « Vous pouvez me considérer comme un local », dit-il. « À mon avis, c’est de loin le meilleur EPT auquel j’ai participé ». Les tournois, la nourriture, tout est formidable.

Pendant des années, Tasyurek n’a joué au poker que pour s’amuser, tout en travaillant dans la finance. Au fil du temps, cela l’a amené à jouer de manière semi-professionnelle, et il y a deux ans, il a complètement quitté son travail pour se consacrer au poker à plein temps.

Depuis, il parcourt le circuit du poker, notamment à l’EPT de Prague et de Barcelone, ainsi qu’aux World Series of Poker (WSOP) de Las Vegas. Le plus gros score de sa carrière de joueur de poker s’est produit ici même, à Chypre, avec une cinquième place lors d’un Main Event de Merit Poker. Mais il n’a jamais eu une telle opportunité dans sa carrière : « Je suis dans une situation rêvée », déclare-t-il.

Siège 2 : Yannick Schumacher, 26 ans, Allemagne, vivant à Vienne, Autriche – 6 050 000

Yannick Schumacher a découvert le poker alors qu’il était étudiant à Sheffield, au Royaume-Uni, en 2017. Il a ensuite profité de la longue période d’inactivité due à la pandémie de Covid pour se perfectionner, en montant progressivement les enchères en ligne.

En novembre 2021, il était prêt à explorer les tables de Las Vegas et a récolté quelques petits scores lors de ses premières World Series.

Avant ce voyage à Chypre, Schumacher n’avait que des résultats modestes en Europe, mais il est véritablement sorti de l’ombre avec sa performance au Main Event.

Bien qu’il ait longtemps été un short stack lors du Jour 5, il a pris la tête là 7 left et a consolidé sa position grâce à un jeu agressif au bon moment, comme sur cet un énorme bluff avec 32 sur un tableau monocolore à trèfle, faisant folder le troisième jeu max à Nikita Kuznetcov.

Ce n’est qu’un cooler contre Tasyurek qui l’a fait reculer par la suite, quand le joueur turque a chatté contre lui en trouvant un full river alors qu’il avait les Rois.

Schumacher a déjà réalisé son plus gros score en live, dépassant largement les 70 700 $ qu’il avait gagnés en terminant 53e au PokerStars Players Championship (PSPC) aux Bahamas en janvier.

Comme beaucoup de joueurs de poker allemands, Schumacher vit aujourd’hui à Vienne, en Autriche, et ne quitte son ordinateur que pour assister de temps en temps à des événements live.

Siège 3 : Bjorn Kozenkai, 25, Budapest, Hongrie – 2 575 000

Ancien arbitre de football, Bjorn Kozenkai a commencé à jouer au poker au lycée, pour le plaisir. À 18 ans, il a commencé à jouer pour de l’argent réel. Aujourd’hui, ce jeune homme de 25 ans originaire de Budapest est entraîneur et actionnaire de BitB, l’une des écuries de poker les plus réputées.

Kozenkai avait l’habitude de participer à des tournois multi-tables jusqu’à il y a deux ans, lorsqu’il a senti qu’il avait besoin d’un changement. Il a opté pour le format Spin & Gos, mais il est maintenant prêt à replonger à nouveau dans tournois multi-tables.

Avec un peu moins de 70 000 $ de gains, le CV de Kozenkai peut sembler modeste. Mais il affirme qu’il n’a buy-in que 70 ou 80 tournois live jusqu’à présent, avec un ratio impressionnant d’un sur quatre lorsqu’il s’agit de rentrer dans les places payées. Ici sur l’EPT Chypre, il est assuré de décrocher son premier prix à six chiffres.

Kozenkai dit qu’il apprécie le poker live. « Ces voyages ressemblent plus à un loisir ou à des vacances« , dit-il. « Je suis un joueur professionnel, donc c’est bien sûr sérieux, mais je n’ai pas l’impression de travailler.« 

Lorsqu’il le peut, il combine son travail avec son hobby : Kozenkai aime pêcher non seulement aux tables de poker, mais aussi dans les lacs, les rivières et les mers. « J’ai attrapé un espadon lorsque j’étais au Mexique pour les SCOOP« , dit-il.

Siège 4 : Nikita Kuznetcov, 28 ans, de Russie, vivant au Monténégro – 7 475 000

Nikita Kuznetcov, joueur professionnel de 28 ans, est connu sous le nom de  » Ebaaa11  » sur PokerStars. C’est sous ce pseudonyme qu’il a remporté deux titres SCOOP et deux titres WCOOP, en plus d’un score à sept chiffres dans un autre tournoi en ligne.

Kuznetcov a commencé à jouer à l’âge de 18 ans et s’est progressivement amélioré pour devenir l’un des meilleurs joueurs de tournoi de Russie. « Je ne joue que des MTT, pas de cash games« , a déclaré Kuznetcov.

Il a accumulé plus de 1,4 million de dollars de gains dans l’arène live et participe actuellement à sa deuxième table finale de l’EPT Main Event. Il a atteint la finale à Sochi, en octobre 2020, mais s’est incliné en septième place. Il a déjà dépassé ce résultat ici à Chypre.

Kuznetcov affirme qu’il n’a pas de passe-temps ; pour lui, tout tourne autour du poker. « Pas de poker, pas de vie« , dit-il. Son prochain objectif sera les Winter Series, qu’il jouera probablement depuis la Bosnie-Herzégovine.

Siège 5 : Gilles Simon, 24 ans, Valkenburg, Pays-Bas, vivant à Vienne, Autriche – 8 075 000

En tant que vainqueur du premier concours Dare to Stream de PokerStars, nous avons tous pu assister à la première incursion de Gilles Simon dans le poker professionnel en 2019. À l’époque, alors qu’il était principalement connu sous son pseudonyme Twitch,  » Ghilley « , le buy-in moyen (ABI) de Simon était un modeste 10 $ – bien loin du PokerStars Players Championship (PSPC) au buy-in de 25 000 $ auquel il venait de gagner l’entrée.

Avance rapide jusqu’en 2023 et Simon ( » TaxationIsTheft  » sur PokerStars) a connu une année exceptionnelle au poker en ligne, encaissant d’abord un événement en ligne à 215 $ pour la somme stupéfiante de 257 000 $, puis remportant son premier titre au Championnat du monde de poker en ligne (WCOOP) avec une victoire en phase à 109 $ pour 115 000 $.

Mais qu’en est-il des années intermédiaires ? Si nous n’en savons pas autant sur cette période de la carrière de Simon, c’est à dessein. « Je me suis dit, OK, je suis jeune et avec ce Platinum Pass, j’ai l’opportunité de continuer à grandir et à me construire en tant que joueur de poker« , explique-t-il.

Simon a donc laissé Twitch derrière lui et s’est lancé dans l’étude et le poker. Il a été pris en charge par un groupe de joueurs expérimentés qui l’ont non seulement encadré mais aussi soutenu, faisant grimper son ABI à 200 dollars. Il a déménagé à Vienne, haut lieu du poker. Pendant les deux ans et demi qui ont suivi, il a travaillé jusqu’à ce que les gros scores arrivent (et ils sont arrivés).

Mais Simon n’a pas encore réalisé de score exceptionnel en live, ce qu’il espère changer ici, à l’EPT Chypre. Il dit que ce serait « une victoire folle » à inscrire sur son CV de joueur de poker.

Il a également un autre objectif : dépasser l’ancien joueur de tennis professionnel français qui porte le même nom que lui. « Mon objectif est d’avoir plus de gains que lui« , dit-il, avant de se raviser (Gilles Simon, joueur de tennis, a gagné 16 millions de dollars en carrière). « Eh bien, non. Mon objectif est d’être le Gilles Simon le plus recherché sur Google !« 

Siège 6 : Jose Gonzalez, 36 ans, Adego, Espagne – 4 700 000

Jose Gonzalez est né à Santander, dans le nord de l’Espagne, mais il a grandi dans les îles Canaries et appelle toujours Adego, situé à Tenerife, sa maison. Aujourd’hui finaliste de l’EPT Main Event, les 19 derniers mois se sont déroulés bien différemment de ce à quoi il s’attendait.

Toujours passionné mais pas professionnel, Jose Gonzalez était prêt à faire une pause en mars 2022. Il s’est rendu à l’édition printanière de l’EPT Prague avec cette idée en tête, pensant qu’il s’agirait de son dernier voyage au poker pendant un certain temps. Gonzalez prévoyait ensuite d’ouvrir un bar. « J’ai deux filles, je dois être responsable avec l’argent« , a-t-il expliqué.

Mais il est devenu champion de l’Eureka High Roller et a empoché la somme astronomique de 343 750 €. La carrière de poker de Gonzalez n’a fait que décoller à partir de là. Il s’est entouré des plus grands cerveaux de la communauté espagnole du poker, qui l’ont aidé à s’améliorer. Il a désigné Gerard Rubiralta comme la figure la plus importante de son développement – Rubiralta lui donne de précieux conseils par le biais d’appels WhatsApp pendant les pauses du Main Event de l’EPT Cyprus.

Gonzalez est convaincu d’être un bien meilleur joueur aujourd’hui qu’il y a un an et demi. Depuis, il a remporté de nombreux autres tournois, notamment le CEP Barcelona pour 90 000 € et le Main Event de l’Estrelas Malaga le mois dernier pour 91 960 €.

« C’est surréaliste, j’en profite« , a déclaré Gonzalez à propos de son incroyable parcours. Mais il se rend compte à quel point son histoire aurait pu être différente. « C’est incroyable d’être dans ces lieux, de voir ces endroits et de penser que c’est votre vie« , a-t-il déclaré. « Je ne vais jamais ouvrir le bar !« 

Aujourd’hui pro du poker à plein temps, le jeu occupe la majeure partie de son temps. Mais Gonzalez est aussi un passionné de musique. Avec son équipe, il fait du rap. Ils sont connus sous le nom de Latin Hydro.

Siège 7 : Andrea Dato, 44 ans, Rome, Italie – 2 875 000

De l’Italian Poker Tour à l’European Poker Tour, Andrea Dato a une longue histoire avec les événements PokerStars. Il a encaissé son premier cash en 2010 sur l’IPT et a été dans l’argent lors du dernier Main Event de l’EPT Barcelone en août, terminant à la 60e place. Il vient d’établir une nouvelle marque avec sa participation à la table finale ici à Chypre.

Andrea Dato est venu au poker par le biais de Magic : The Gathering, et a abandonné une carrière d’ingénieur pour se concentrer sur le poker, il y a plus de 15 ans. Depuis, il est devenu l’un des joueurs italiens les plus connus et a gagné plus de 1,8 million de dollars en tournois live.

Auparavant, Dato, qui est également entraîneur de poker, jouait principalement en cash games. Aujourd’hui, il se considère comme un spécialiste des tournois live. Il était chipleader du tournoi au début de la cinquième journée et occupe la sixième place à l’approche de la dernière journée. Il vise à surpasser son record précédent, une quatrième place à l’EPT Barcelone en 2014, qui lui a rapporté 362 000 €.

« J’ai évidemment acquis beaucoup d’expérience depuis cette table finale de l’EPT« , explique-t-il, précisant qu’il a participé à presque toutes les étapes de l’EPT depuis lors. « Mais le jeu a tellement changé en 10 ans, en particulier avec les solvers. Avant, le poker se jouait à l’instinct et à l’ego, ce qui est moins le cas aujourd’hui – mais les événements live peuvent permettre d’être compétitif même sans être un gros travailleur online. Je suis déjà venu ici et j’aime beaucoup Chypre.« 

LA RÉPARTITION DES PRIX SUR CETTE TABLE FINALE

Articles liés

Derniers articles

Apprenez le poker avec Pokerstars Learn, entraînez-vous avec l’appli PokerStars