Thursday, 30th May 2024 03:31
Home / EPT Monte-Carlo : coverage détaillé

Derk van Luijk remporte l’EPT Main Event Monte-Carlo

Après 6 jours de tournoi dans la très belle Salle des Etoiles du Sporting Monaco, nous venons d’assister au dénouement du Main Event EPT Monte-Carlo à 5 300€ de buy-in avec la victoire du joueur semi-professionnel néerlandais Derk van Luijk qui a défié tous les pronostics.

Après une table finale au scénario incroyable avec des doubles-up et des suckouts sur la river, un joueur qui ne se rend pas compte qu’il a gagné, un français au rail conséquent qui fait vibrer les foules et évidemment un heads-up dantesque avec un scénario incroyable de 5 heures. C’est un moment d’histoire de l’EPT que nous venons de vivre cette après-midi et ce soir.

Ce Main Event EPT aura en tout cas confirmé que le poker live se porte très bien puisque le record d’entrées a été battu sur cette édition (1 208 au total sur cette édition 2024). Nous avons eu la chance de vivre les énormes deeprun des Français Cédric Schwaederle, Fabrice Bigot, Enis Rouissi, Antonio Pereira ou encore Nathan Tetart. Mais la belle performance tricolore est évidemment à mettre au crédit de Jonathan Pastore, qui termine 5e au bout du suspens pour ajouter une nouvelle très belle ligne à son palmarès après son bracelet du 5 000$ 6max et sa place de runner-up du Main Event WSOP Europe à Rozvadov il y a deux ans.

Derk van Luijk sur son erreur de lecture face à Rania Nasreddine

Après avoir mis un énorme suckout à 3 joueurs restants, Derk van Luijk a entamé le heads-up final avec l’avantage en jetons mais les deus joueurs se sont rendus coup pour coup pendant plus d’une centaine de mains et sur une durée quasi jamais vu. Ce tête-à-tête est clairement un des plus longs qu’il nous ait été de vivre dans l’histoire de l’EPT. Il remporte la somme de 1 million d’euros et son premier tournoi majeur du circuit, lui qui avait tout de même remporté un side event EPT à Barcelone à 2 000€. Pour rappel, ce même joueur aurait du finir à la 9e place lorsque son As-Valet de trèfle s’est confronté aux As de l’Allemand amateur Wenzelburger mais le destin en avait décidé autrement.

Plusieurs fois, le néerlandais a proposé un deal plusieurs fois mais Boris Angelov n’a jamais voulu lâcher, se sentant forcément supérieur techniquement face à son adversaire. Mais plus les heures passaient et plus l’edge d’Angelov diminuait. Après une table finale très propre, il n’a pas réussi à finir le travail face à la résilience du néerlandais. Après un limp de van Luijk au bouton avec As-Dame, le Bulgare a fait tapis pour ses 15 blindes avec Roi-7. 5 cartes plus tard, il devait rendre les armes et accepter la défaite les larmes aux yeux, quasi cloué sur place.

Il termine deuxième de ce Main Event EPT et remporte la somme de 620 500 euros, mais on peut se douter que la déception prime à l’heure actuelle dans le clan bulgare. Il réalise tout de même de loin la plus belle performance de sa carrière et lance parfaitement une carrière prometteuse lui qui jouait déjà beaucoup de festivals EPT, WSOP et au Meryt de Chypre.

Boris Angelov au moment de l’interview avant la table finale

Payout Table Finale Main Event EPT Monte-Carlo 2024 / Prizepool 5 858 800€ / 1 208 entrants / 175 ITM
Vainqueur 1 000 000€ Derk van Luijk (Pays-Bas)
Runner-up 620 500€ Boris Angelov (Bulgarie)
3e 442 900€ : Rania Nasreddine (Etats-Unis)
4e 340 500€ : Jovan Kenjic (Serbie)
5e 261 700€ : Jonathan Pastore (France)
6e 201 000€ : Niclas Thumm (Allemagne)
7e 154 900€ : Jonathan Guedes (Brésil)

——–

Rania Nasreddine (Etats-Unis) – 3e place (442 900€)

On se souviendra longtemps de la sortie de l’Américaine Rania Nasreddine. D’une part, parce que celle-ci a pris un bad beat qui vaut 175 000 euros au minimum mais d’autre part parce que son adversaire n’avait même pas vu qu’il avait remporté la main. Revenons au démarrage de cette main légendaire quelques minutes après la reprise de ce 3-handed.

Sur un open très cher à 1 100 000 sur les blindes à 300 000 (3,5 fois la bb) de Derk van Luijk au bouton, Rania décide de défendre avec 4-5 dépareillés. Sur le flop Valet-4-3 rainbow, l’Américaine check et Derk c-bet toujours aussi cher pour 1 500 000 avec 10 millions de jetons au total. Elle décide de payer logiquement avec sa seconde paire et trouve une turn magique : le 5 de coeur. Avec désormais deux paires, elle check une seconde fois et entend le néerlandais miser une mise de 3 millions de jetons. Ayant bien compris que van Lujik n’était pas prêt à lâcher sa main, elle décide de shove son stack restant (9 350 000) couvrant légèrement le néerlandais. C’est payé dans la seconde avec Valet-dix pour une top paire. Avec une river Dix, Derk reprend l’avantage mais contre toute attente, l’amateur néerlandais commence à saluer ses deux adversaires, n’ayant pas vu qu’il venait de remporter ce pot du chiplead en heads-up.

Elle sera éliminée sur la main suivante dans des circonstances anecdotiques mais on peut saluer le comportement de l’Américaine qui a vécut ce moment très difficile avec un grand respect et un self-control admirable. Elle remporte 442 900 euros pour sa 3e place.

Les deux derniers joueurs de cet EPT Main Event Monte-Carlo 2024 sont désormais en heads-up avec des stacks pas si éloignés. Ils sont finalement aller en dinner break pour 60 minutes et reprendront leur tête-à-tête juste après.

Tableau de Bord
2 restants sur 1 208 entrants
Level 34 : Blindes 150 000 / 300 000 Ante BB 300 000
Stack Moyen : 18 120 000 jetons

———-

Jovan Kenjic (Serbie) – 4e place (340 500€)

Sur une relance à 550 000 au cut-off de Rania Nasreddine, Derk van Luijk shove ses derniers 2 550 000 (soit 10 blindes). C’est alors que le Serbe Jovan Kenjic trouve As-Roi et décide d’engager à son tour ses derniers 2 500 000, stack quasi similaire au néerlandais. Avec As-Valet, Rania décide logiquement de passer et c’est donc un coin flip à plusieurs dizaines de milliers d’euros auquel nous assistons.

Après l’apparition d’un board 5-7-Dix-9-6, le Serbe Jovan Kenjic est éliminé en 4e position, explosant largement son meilleur score en carrière qui n’était que de 45 400€ sur un side event à 2 200€ de l’EPT Prague en décembre dernier.

Les trois joueurs restants viennent de partir en pause de 20 minutes et reprendront sur les blindes 150 000/300 000.

Tableau de Bord
3 restants sur 1 208 entrants
Level 33 : Blindes 125 000 / 250 000 Ante BB 250 000
Stack Moyen : 12 080 000 jetons

——-

Jonathan Pastore (France) – 5e place (261 700€)

Quel numéro de short-stack il nous aura offert sur cette table finale du Main Event EPT Monte-Carlo. Complètement abandonné par les cartes depuis plus de deux heures, Jonathan Pastore a tenté du mieux qu’il pouvait de rester en vie avec les quelques spots qui s’offraient à lui.

Sur une relance du Bulgare Boris Angelov UTG à 500 000 avec Dame-Valet dépareillés, le Français défend sa BB avec les quelques blindes (1 550 000) qui lui reste et Dix-8 dépareillés. Sur un flop Dix-9-5, Jonathan check et Boris met le français à tapis. C’est payé avec la top paire bien évidemment mais le Français doit éviter beaucoup de cartes. La turn 8 est plutôt sympathique puisqu’elle supprime quelques outs au Bulgare. La river Dame élimine malheureusement Jonathan en 5e place pour un gain de 261 700 euros.

Il a livré ses premières impressions au micro de PokerStars France : « Déjà merci à tous du soutien, cette table finale était très intéressante à jouer avec des stacks très commpliqués à jouer. Mais bon je suis plutôt content de la façon dont j’ai joué aujourd’hui.

Pour les deux Rois, j’ai vraiment joué comme ça à cause de l’historique entre ce Bulgare et moi depuis 2 jours de jeu. Pareil pour ma paire de Dix que j’ai open 10 blindes deep contre lui sur un spot en début de table finale.

On a eu quelques showdowns bizarres sur cette table finale avec des joueurs atypiques, c’était clairement un niveau très spécial pour une table finale EPT Monte-Carlo mais ça devait être sympa pour les spectateurs. On va essayer de sortir le documentaire le plus rapidement possible mais ça va prendre du temps. On essaiera de sortir quelques trucs sous un format plus court, avec Yoshi on va y réfléchir.

Ce gain me fait vraiment plaisir mais ça ne changera pas mon programme de l’année mais ça reste une très grosse somme d’argent. J’ai vendu des parts comme souvent sur des gros festivals comme les EPT mais bon c’est vraiment un très beau résultat. »

Après 5 jours de jeu, notre champion WSOP n’ajoutera pas un trophée EPT à son bracelet obtenu en 2022, mais il a confirmé au monde entier qu’il avait sa place parmi les très grands joueurs de poker mondiaux. On le retrouvera dans quelques semaines du côté de Las Vegas pour aller chercher de nouvelles tables finales et comme il nous avait confié hier, il viendra participer à toutes les étapes EPT cette année pour essayer de faire mieux que cette 5e place.

Bravo champion et à bientôt pour de nouvelles émotions à Chypre et Prague !

Tableau de Bord
4 restants sur 1 208 entrants
Level 33 : Blindes 125 000 / 250 000 Ante BB 250 000
Stack Moyen : 9 060 000 jetons

——-

Niclas Thumm (Allemagne) – 6e place (201 000€)

Après plus d’une heure sans élimination et un niveau sous haute tension, nous avons pu assisté à une situation de all-in & call. Dans un pot non ouvert, Niclas Thumm décide d’open-shove ses derniers 2 825 000 jetons soit 14 blindes avec As-8 à cœur. Derrière lui, le Bulgare Boris Angelov se réveille avec deux Rois. L’Allemand pense s’en sortir avec un flop As-As-Dame mais un Roi à la river fait chavirer le public et le clan bulgare.

Niclas Thumm récidive à Monte-Carlo après son superbe deeprun de 2023 au PSPC et termine une nouvelle fois à la 6e place. Il remporte la somme de 201 000 euros et on devrait le retrouver rapidement sur le circuit PokerStars, tant il semble abonné aux très belles performances Live de la room au pique rouge.

Pendant ce temps-là, notre français Jonathan Pastore réalise un grand numéro de short-stack depuis plus d’une heure après avoir perdu un gros pot sur un bluff dès le début du niveau. Il a notamment effectué un très joli fold As-Valet avec 10 blindes sur un open-shove du Néerlandais Derk van Luijk qui détenait As-Dame. Tombé jusqu’à 5-6 blindes, il vient de profiter d’un joli palier de plus de quasiment 50 000 euros grâce à l’élimination de l’Allemand.

Les cinq derniers joueurs viennent de partir en pause pour 20 minutes et reviendront sur le niveau 125 000/250 000. Jonathan possède 8 blindes à la reprise, l’heure pour le Français de trouver des bons spots et des bons timings.

Tableau de Bord
5 restants sur 1 208 entrants
Level 33 : Blindes 125 000 / 250 000 Ante BB 250 000
Stack Moyen : 7 248 000 jetons

——–

Les swings du Français

Sur la deuxième partie du premier niveau de la journée, le Français Jonathan Pastore a été un des principaux acteurs et on peut dire que son stack a fait les montagnes russes depuis 30 minutes.

Sur une relance UTG en 6-max à 300 000 du professionnel français avec As-4 à carreau, Kenjic défend en BB avec Valet-4 de pique et les deux joueurs découvrent un flop As-Roi-6 avec deux piques. Le serbe décide de check-call 200 000. La turn 2 est checkée par les deux joueurs. Sur la river 8 qui ne complète pas la flush, Jonathan snap-call 425 000 et attrape le bluff du serbe.


Après un bon début de table finale, Jonathan est confronté à un spot compliqué sur la main suivante. Van Luijk relance à 300 000 au bouton avec une image bien aggresive et Jonathan Pastore décide de mettre le hollandais à tapis avec une paire de 5 en grosse blinde pour ses 2 550 000 (17 blindes). Derk van Luijk paie dans la seconde et un as apparaît dès le flop, faisant tomber le français à une quinzaine de blindes.

Quelques mains plus tard, notre grinder tricolore a trouvé le spot parfait pour se relancer dans cette table finale. Après une relance à 300 000 du Bulgare Angelov en début de parole et un call de van Luijk au bouton, Jonathan trouve deux Rois en BB et trouve un petit sizing de 3-bet à 850 000 pour induce un des deux joueurs à faire une erreur. Bien vu puisque Angelov décide de 4-bet à 1 300 000 et call le tapis de 2 425 000 de notre français avec Roi-Dame à carreau. Pas de suspens pour le clan tricolore puisque Jonathan double son tapis en mettant le Bulgare drawing dead dès la turn.

A la première pause de la journée, Jonathan Pastore détient 5 250 000 le plaçant en troisième position derrière l’Américaine Rania Nasreddine et le Bulgare Boris Angelov.

Tableau de Bord
6 restants sur 1 208 entrants
Level 32 : Blindes 100 000 / 200 000 Ante BB 200 000
Stack Moyen : 6 040 000 jetons

——–

Jonathan Guedes (Brésil) – 7e place (154 900€)

Arrivé short-stack avec 13 blindes, le brésilien Jonathan Guedes que ses amis appellent « Johny » se devait de bouger dans les premières orbites de jeu. Sur une relance à 350 000 au hi-jack de Boris Angelov, Jonathan Guedes trouve une paire de valets inespérée avec ses derniers 1 350 000 jetons (soit 8 blindes) en BB. Angelov call bien évidemment au vu du montant à rajouter et se retrouve en coin flip avec son Roi-Dame.

La flop est cruel pour le brésilien puisqu’il apporte un brelan mais aussi la quinte au Bulgare : Valet-Dix-9. Pas de miracle pour Guedes sur le flop ou la river, il termine 7e de cet EPT Main Event pour 154 900 euros.

Bon début de table finale pour notre français puisqu’il a remporté plusieurs petits pots pour remonter autour des 30 blindes. Dans l’une des premières mains de la table finale, Jonathan Pastore a trouvé une paire de Dames mais n’a pas trouvé de client en prenant les blindes. Après une relance à 300 000 depuis le cut-off de Rania Nasreddine, Jonathan décide 3-bet à tapis pour 3 600 000 (24bb) avec As-Dame mais l’Américaine décide de jeter son Roi-Valet dépareillés.

Tableau de Bord
6 restants sur 1 208 entrants
Level 31 : Blindes 100 000 / 150 000 Ante BB 150 000
Stack Moyen : 6 040 000 jetons

——–

Portrait des finalistes de ce Main Event EPT

La table finale de ce Main Event EPT Monte-Carlo 2024 à 5 300€ de buy-in est sur le point de débuter. Nous vous proposons un portrait rapide des 7 derniers joueurs encore en course pour remporter leur premier titre EPT et la somme d’1 million d’euros promis au vainqueur. Tous assurés de la somme de 154 900€, vous pourrez suivre la table finale en direct avec cartes dévoilées et commentée par nos illustres Benny & et Yu. A suivre ici !

Siège 1 / Rania Nasreddine, 43 ans, Tulsa (États-Unis), 7 900 000 jetons

Avec cette place en finale, Rania Nasreddine a déjà décroché le plus gros gain de sa carrière en live. « Je joue régulièrement mais j’ai encore beaucoup à apprendre », lance-t-elle. Mais ne vous fiez pas à sa modestie. Rania Nasreddine, avocate de Tulsa, Oklahoma, a accumulé beaucoup d’expérience en live et plus de 600 000 dollars de gains depuis 2016. C’est à l’université qu’elle a appris le jeu et est immédiatement tombé amoureuse de ce jeu. Lors de ses débuts comme avocate, Rania organisait des parties de poker pour fidéliser sa clientèle. Avec une carrière d’avocate bien remplie, des transactions immobilières en cours et un jeune enfant à la maison, Rania n’a l’occasion de joueur au poker qu’une ou deux fois par mois, « c’est donc un réel plaisir », ajoute-t-elle.

Sa venue à l’EPT Monte-Carlo s’est décidée alors qu’elle était déjà en Europe pour un voyage entre filles à Paris. Mais ce n’est pas la première fois qu’elle dispute un festival en Europe après un essai non-concluant à l’EPT Barcelone l’an passé. « Ma perception, c’est que les Européens sont les plus difficiles à affronter, alors battre 1 207 joueurs serait choquant, confie-t-elle. C’est le tournoi le plus luxueux auquel j’ai participé. On nous offre même des smoothies et des pancakes à l’entrée ! La nourriture est mon langage de l’amour. » 

Siège 2 / Derk van Luijk, 43 ans, La Haye (Pays-Bas), 3 200 000 jetons

Derk van Luijk se considère comme un joueur de poker semi-professionnel. Cet investisseur de 43 ans s’est déjà approché d’une table finale EPT Main Event lorsqu’il a atteint le Jour 4 il y a trois mois à Paris (28e place). Cette fois-ci, il a réussi à doubler de façon très chanceuse avec As-Valet suité contre les As de Philipp Wenzelburger à 9 joueurs restants. La compagne de Van Luijk, qui attend leur troisième enfant, a assisté à la main depuis le rail.

Avec un tel soutien, le Néerlandais a profité de son séjour à Monaco. Il est assuré de remporter le plus gros gain de sa carrière de joueur de poker, avec son premier score à six chiffres. Van Luijk possède déjà un trophée PokerStars, grâce à sa victoire dans un tournoi annexe à 2 100 € de l’EPT Barcelone 2022.

Siège 3 / Jovan Kenjic, 28 ans, Kragujevac (Serbie), 4 750 000 jetons

Malgré sa carrure imposante, Jovan Kenjic s’est laissé aller à un sourire jubilatoire en décrivant un moment décisif de son ascension vers la table finale : « je n’arrivais pas à y croire, j’avais carré et je me suis fait check raise ! »  Le pot a eu lieu à 9 restants et valait près de 2 millions de jetons, qu’il a pris à son adversaire Philipp Wenzelburger.

Cet EPT Monte-Carlo est un virage dans la carrière poker du jeune homme de 28 ans, lui qui a enregistré des places payées à 3 reprises jusqu’à présent en Main Event EPT, deux fois à Prague et une fois à Chypre, ainsi que de nombreux résultats sur des tournois annexes. Pas mal pour quelqu’un qui est devenu professionnel il y a 5 ans seulement et qui ne voyage sur le circuit que depuis 3 ans. La Serbie est toujours à la recherche de son premier champion EPT Main Event, et une victoire à Monte-Carlo permettrait à Kenjic d’entrer dans le Top 5 de la All time Money List serbe.

Siège 4 / Jonathan Pastore, 29 ans, Le Mans (France), vit au Mexique, 3 350 000 jetons

Cela fait déjà 10 ans que Jonathan Pastore écume les tables en ligne sur PokerStars, d’abord sur le .fr puis sur le .com lors de son expatriation à Malte. Il vit désormais au Mexique avec de nombreux autres grinders français. Le Manceau a gravi les échelons du poker un par un, à commencer par le milieu associatif jusqu’à s’élever au rang de professionnel et de connaître la consécration lors de l’été 2022 à Las Vegas avec un bracelet de champion du monde dans le si relevé 5 000$ 6-max. Quelques mois plus tard, il terminait runner-up du Main Event des WSOP Europe à Rozvadov, empochant plus d’1,6 million de dollars en 5 mois seulement.

Passionné de tennis dont il aurait pu faire son métier, ce n’est que pendant le COVID que Jonathan Pastore s’est consacré à 100% au poker, devenant même coach pour différents groupes de coachings français. Avec un seul cash en EPT Main jusqu’à présent, à Paris en 2023, Pastore est assuré d’ajouter une finale de prestige à son palmarès. « Je ne réalise pas, a-t-il assuré aux reporters français sur place. Ce n’est que du bonheur, j’essaye de voir palier par palier. De nombreux amis seront sûrement dans le rail demain, et même ma mère. » Une perspective familiale qui laissait le grinder particulièrement ému.

Siège 5 / Jonathan Guedes, 27 ans, Sao Paulo (Brésil), 1 900 000 jetons

Jonathan Guedes est un joueur de poker professionnel de 27 ans originaire de Sao Paolo, au Brésil, qui joue principalement en ligne. Cette participation à la table finale de l’EPT Monte-Carlo ne représente que son deuxième résultat en tournoi live, après un mincash dans un événement BSOP. Ce deeprun a également lieu à l’occasion de son tout premier voyage à l’étranger, organisé avec sa fiancée Fernanda. Le couple s’est d’abord rendu en Allemagne, mais Guedes a remporté un Silver Pass dans le cadre du PokerStars Power Path et il a décidé de l’utiliser au FPS à Monaco.

Jonathan Guedes a ensuite disputé un satellite en ligne à 250 € sur PokerStars et a remporté un package EPT complet pour prolonger son voyage en Europe. Ce n’est qu’en 2018 que Guedes a commencé à jouer au poker mais il a immédiatement connu le succès avant de devenir professionnel un an plus tard. Il a désormais la possibilité de devenir le deuxième champion brésilien de l’histoire de l’EPT.

Siège 6 / Niclas Thumm, 31 ans, Allemagne, vit en Autriche, 3 650 000 jetons

Après avoir gagné un million de dollars au PSPC en janvier 2023, Niclas Thumm s’est éloigné du jeu pendant un an pour réfléchir à son avenir. Mais celui qui est plus connu sous le nom de « flushiisback » sur Twitch est de retour. L’histoire de Thumm a commencé en 2021, lorsqu’il a participé au concours Dare2Stream de PokerStars, destiné aux streamers en herbe et promettant au vainqueur un titre d’ambassadeur PokerStars. C’est Seb « peace&loove » Huber qui l’a emporté, mais en tant que runner-up, Thumm s’est vu remettre un Platinum Pass d’une valeur de 25 000$. À l’époque, il n’était qu’un joueur low stakes avec peu d’expérience en live, mais il a transformé son Pass en une sixième place et un peu plus d’un million de dollars aux Bahamas.

Expliquant pourquoi il a ensuite disparu pendant un an, le joueur de 31 ans a déclaré : « il y a tellement d’opportunités qui s’offrent à moi aujourd’hui, je voulais choisir les bonnes ». Après mûre réflexion, il s’est rendu compte que rien ne le rendait plus heureux que de voyager sur les tournois de poker, de voir ses amis et d’avoir un impact positif sur sa communauté. Qualifié via un satellite à 500€, Thumm est proche d’un nouveau gain à 7 chiffres. « Je suis aux anges, a-t-il déclaré. Je fais juste ce que j’ai à faire, je m’améliore chaque jour, et ça marche jusqu’à présent. »

Siège 7 / Boris Angelov, 27 ans, Sofia (Bulgarie), 11 500 000 jetons

Qualifié online via un satellite à 500€, Boris Angelov est loin d’être un débutant au poker. « J’ai commencé il y a plus de 6 ans, principalement en cash-game avant de me tourner vers les tournois pendant la pandémie de COVID », raconte le Bulgare. Angelov a d’abord fait ses armes online, entouré de très bons joueurs bulgares, à l’image d’Alex Kulev qu’il qualifie d’ami proche.

Puis, il s’est lancé sur le circuit live après la pandémie et a débuté sur le circuit EPT en mars 2022 avec brio, décrochant la 59e place de l’EPT Prague. « Je n’ai pas manqué une étape de l’EPT depuis, mais évidemment c’est ici que je réalise mon plus beau deeprun », confie avec humilité celui qui a buy-in directement au Jour 2. Le résident de Sofia assume sans détour que sa vie est tournée vers le poker ne lui laissant que peu de temps pour d’autres hobbies. Avec plus de 11 millions de jetons, il attaquera cette finale dans la position du chipleader, assuré de son plus gros gain en carrière live. 

———

Jonathan Pastore dans les 7 finalistes au Jour 6

Après une journée incroyablement tendue et plein de suspens, nous n’avons pas atteint le nombre de joueurs escompté initialement par les organisateurs. Ce sont finalement 7 joueurs et non pas 6 qui reviendront demain midi concourir sur cette table finale du Main Event EPT Monte-Carlo 2024. Nous sommes ravis de retrouver parmi ce casting un joueur français et il s’agit bien évidemment de Jonathan Pastore. Notre champion WSOP a eu la gentillesse de s’arrêter quelques minutes à la fin de sa journée pour nous livrer ses premières impressions après cette folle journée de poker.

« Je suis évidemment très content de me retrouver à 7 left, c’est une journée très compliquée que j’ai vécu. J’ai globalement pas eu beaucoup de jeu, ni de spots faciles à jouer. Mais pour compenser, je n’ai pas eu non plus de setup défavorable. Le Bulgare a vraiment très bien joué toute la journée et en demi-finale je l’avais à ma gauche. Je n’ai pas pu changé de rythme comme je voulais le faire, surtout à 9 joueurs où ça a duré très longtemps.

Demain, il y aura beaucoup d’ICM et j’ai vraiment travaillé cet aspect du jeu ces derniers temps. J’ai gratté les paliers de 9 à 7 restants et demain on verra selon la configuration, si je dois faire pareil ou si je peux accélérer en doublant mon tapis. Il y a tellement de stacks similaires et même si la table finale a un casting moins relevé, ça peut aller très vite. C’est cool de revenir demain car je vais avoir quelques amis qui viennent et peut-être ma maman. Très content de partager aussi cette expérience avec mon pote Yoshi qui me suit pour un VLOG depuis le début du festival. On va mettre des mois à le sortir vu le deeprun, mais ça promet (rires). »

Avec 22 blindes devant lui et une configuration très particulière (un groupe de trois joueurs au même stack et le brésilien short-stack), Jonathan Pastore a clairement une carte à jouer demain pour accrocher un top 3 et ensuite il sera temps de lever les yeux vers le trophée et le million d’euros promis au vainqueur.

Rendez-vous à partir de 13h sur les antennes de PokerStars France (Youtube et Twitch) avec Benny et Yu aux commentaires pour conclure ce dernier jour de ce Main Event et rendez-vous ici pour suivre la fin de notre reportage en direct de Monaco. Bonne nuit à toutes et à tous !

Chipcount pour le Jour 6

Siège 1 : Rania Nasreddine (Etats-Unis) – 7 900 000 (53bb)
Siège 2 : Derk van Luijk (Pays-Bas) – 3 200 000 (21bb)
Siège 3 : Jovan Kenjic (Serbie) – 4 750 000 (32bb)
Siège 4 : Jonathan Pastore (France) – 3 350 000 (22bb)
Siège 5 : Jonathan Guedes (Brésil) – 1 900 000 (13bb)
Siège 6 : Niclas Thumm (Allemagne) – 3 650 000 (24bb)
Siège 7 : Boris Angelov (Bulgarie) – 11 500 000 (77bb)

Payout Table Finale Main Event EPT Monte-Carlo 2024 / Prizepool 5 858 800€ / 1 208 entrants / 175 ITM
Vainqueur 1 000 000€
Runner-up 620 500€
3e 442 900€
4e 340 500€
5e 261 700€
6e 201 000€
7e 154 900€

Tableau de Bord
7 restants sur 1 208 entrants
Level 31 à la reprise : Blindes 100 000 / 150 000 Ante BB 150 000
Stack Moyen : 5 177 000 jetons

———

Jozef Cibicek (Slovaquie) – 8e place (119 000€)

Sauvé en début de journée grâce à un joli 30% all-in préflop dans une confrontation As-Valet contre As-Dame dans un pot de 60 blindes, le slovaque Jozef CIbicek faisait clairement partie des joueurs les plus agressifs de ce Jour 5. Arrivé en milieu de peloton à 9 joueurs restants, il a alterné les pots remportés et concédés tout au long des 4 heures de jeu sur cette dernière table.

Avec une meilleure performance en carrière toute récente le mois dernier au WPT Prime Slovakia 1 100€ (53 000€), le cliqueur slovaque a voulu prendre un spot très agressif sur un open à 240 000 du chipleader Boris Angelov UTG. Il a décidé d’envoyer son tapis de 25 blindes soit 3 000 000 de jetons et Dame-Valet de pique. Boris s’empresse de payer avec son As-Roi dépareillés et conserve l’avantage sur un board 2-Roi-Dame-9-7.

Il empoche la somme de 119 000 euros pour cette 8e place et double quasiment son gain du mois d’avril à Bratislava.

Tableau de Bord
7 restants sur 1 208 entrants
Level 30 : Blindes 60 000 / 120 000 Ante BB 120 000
Stack Moyen : 5 177 000 jetons

————

Philipp Wenzelburger (Allemagne) – 9e place (91 500€)

Avec une Hendonmob enregistrée à 25 000$ de gain, Philipp Wenzelburger était tout en haut du chipcount ce midi en attaquant le Jour 5, mais aussi le joueur le moins expérimenté. Arrivé avec un stack autour des 50 blindes à 9 joueurs restants, il est clairement passé à côté du début de sa table finale mais s’est bien repris après le dinner break. Malchanceux sur le spot de sa paire d’As contre le As-Valet de trèfle peu avant le dernier break de la journée, on retiendra aussi son énorme call pour éliminer Adrian Mateos à 11 joueurs restants.

Concernant son élimination, avec 1 045 000 en jetons soit 8 blindes, l’Allemand a décidé de shove UTG-2 avec Dix-8 de carreau. L’Américaine Rania Nasreddine trouve deux Dames derrière et élimine Wenzelburger à l’issu d’un board 8-5-2-5-6. L’Allemand remporte 91 500 euros pour sa 9e place et conservera de très beaux souvenirs de ce premier deeprun en EPT.

Tableau de Bord
8 restants sur 1 208 entrants
Level 30 : Blindes 60 000 / 120 000 Ante BB 120 000
Stack Moyen : 4 530 000 jetons

——-

Un scénario hitchcockien

Après 1h30 de jeu après la pause dîner, les positions ont évolué mais nous sommes toujours à 9 joueurs restants sur cette table finale non-officielle. Nous aurions pu perdre plusieurs fois un joueur mais les dieux du poker en avaient décidé autrement. Notamment lorsque le Néerlandais Derk Van Luijk est parti à tapis pour ses dernières 10 blindes contre les As de Philipp Wenzelburger. Avec un flop comportant deux trèfles, Van Lujik reprenait des couleurs rapidement mais c’est un runner-runner valet qui lui a permis de doubler son tapis et ainsi se relancer dans cette table finale.

Après avoir été très patient, notre Français a remporté quelques petits pots pour se maintenir dans le milieu du peloton puis un spot intéresant est intervenu sur la main suivante : Open 200 000 UTG de Jonathan Pastore, 3-bet du Bulgare Boris Angelov au hi-jack à 540 000. Tout le monde a jeté ses cartes et la parole est revenu jusqu’à notre vainqueur WSOP qui a opté pour un 4-bet à 900 000 avec As-Dame dépareillés. La réponse d’Angelov fut un 5-bet click à 1 300 000 qui a suffit au Français pour se sortir de cette situation compliquée. Avec 27 blindes, Jonathan est toujours en course pour sa quête de titre EPT et le prochain niveau de la journée devrait débloquer la situation avec plusieurs joueurs maintenant autour des 20 blindes.

L’américaine Rania Nasreddine et le Bulgare Boris Angelov ont fait la meillleure opération de ce niveau en se propulsant dans le top2 sur cette dernière table de l’EPT Main Event.

Chipcount provisoire

Siège 1 : Rania Nasreddine (Etats-Unis) – 6 895 000
Siège 2 : Derk van Luijk (Pays-Bas) – 2 635 000
Siège 3 : Jovan Kenjic (Serbie) – 4 120 000
Siège 4 : Jonathan Pastore (France) – 2 475 000
Siège 5 : Jonathan Guedes (Brésil) – 4 860 000
Siège 6 : Jozef Cibicek (Slovaquie) – 3 115 000
Siège 7 : Niclas Thumm (Allemagne) – 2 985 000
Siège 8 : Boris Angelov (Bulgarie) – 8 025 000
Siège 9 : Philipp Wenzelburger (Allemagne) – 1 045 000

Tableau de Bord
9 restants sur 1 208 entrants
Level 30 : Blindes 60 000 / 120 000 Ante BB 120 000
Stack Moyen : 4 027 000 jetons

——

Dîner à 9

Les 45 premières minutes de cette table finale non-officielle a vu Philipp Wenzelburger perdre énormément de pots. Commençant avec 51 blindes, l’Allemand est tombé autour des 20 blindes pour la reprise sur des spots plutôt discutables. Le chipleader Jovan Kenjic en a bien profité en trouvant carré contre lui, se détachant un peu plus au chipcount.

Jonathan Pastore a lui pris un joli spot de 3-bet light sur Kenjic qui a fonctionné. Un peu coincé par l’ICM et surtout en 9-handed, le Français attend patiemment son heure pour changer de vitesse. Avec son expérience sur des tables finales aussi prestigieuses (WSOP et WSOP-Europe), on peut compter sur notre grinder tricolore pour ne pas faire d’erreurs majeures et attendre une ou deux éliminations.

Tableau de Bord
9 restants sur 1 208 entrants
Level 29 à la reprise : Blindes 50 000 / 100 000 Ante BB 100 000
Stack Moyen : 4 027 000 jetons

——–

La dernière table de ce Main Event EPT

Après 15 minutes de pause, les 9 joueurs se sont installés en table finale non-officielle (appelée aussi pré-table finale) et vous pouvez évidemment la retrouver en direct sur les antennes de PokerStars France.

Composition et chipcount

Siège 1 : Rania Nasreddine (Etats-Unis) – 2 350 000 (29bb)
Siège 2 : Derk van Luijk (Pays-Bas) – 2 485 000 (31bb)
Siège 3 : Jovan Kenjic (Serbie) – 5 945 000 (74bb)
Siège 4 : Jonathan Pastore (France) – 3 085 000 (39bb)
Siège 5 : Jonathan Guedes (Brésil) – 4 835 000 (60bb)
Siège 6 : Jozef Cibicek (Slovaquie) – 3 430 000 (43bb)
Siège 7 : Niclas Thumm (Allemagne) – 5 170 000 (65bb)
Siège 8 : Boris Angelov (Bulgarie) – 4 905 000 (61bb)
Siège 9 : Philipp Wenzelburger (Allemagne) – 4 050 000 (51bb)

Tableau de Bord
9 restants sur 1 208 entrants
Level 28 : Blindes 40 000 / 80 000 Ante BB 80 000
Stack Moyen : 4 027 000 jetons

——–

Le coin flip à ne pas perdre

C’est quelques minutes après la troisième pause de la journée que le dénouement de ces demi-finales vient de se produire et pour notre plus grand plaisir, c’est Jonathan Pastore qui en fut l’acteur principal.

Dans un pot non ouvert, le biélorusse Natan Chauskin open-shove 1 300 000 de jetons soit 17 blindes. Le Français paie assez rapidement et les équipes TV de PokerStars se mobilisent instantanément pour suivre le déroulé du showdown. Après une bonne minute d’attente, on découvre la paire de 8 de Jonathan et le Roi-Dame de Chauskin. Ce coin flip est décisif pour la suite du parcours du Français qui représente à ce moment là 60% de son stack. Après un board 7-As-2-9-Dix, Natan Chauskin est éliminé en 10e position pour un gain de 70 300 euros.

Jonathan Pastore serre le poing pour la première fois depuis le début de cet EPT Main Event et peut laisser exploser sa joie en compagnie de son ami et vidéaste Yoshi qui le suit depuis le début de ce festival EPT Monte-Carlo.


Tableau de Bord
9 restants sur 1 208 entrants
Level 28 : Blindes 40 000 / 80 000 Ante BB 80 000
Stack Moyen : 4 027 000 jetons

——–

Le champion déchu

La principale information de ce dernier niveau est évidemment l’élimination du champion 2015 de ce tournoi, Adrian Mateos en 11e position. Vous l’avez sans doute suivi en direct sur les antennes de PokerStars France avec Benny et Yu aux commentaires, le quadruple champion WSOP avait perdu quelques pots moyens pour retomber autour des 2 800 000 jetons soit un peu plus de 40 blindes.

Sur une relance UTG-1 en 6-handed à 120 000 du numéro 1 européen avec Valet-Dix dépareillés, Philipp Wenzelburger défend en grosse blinde. Sur un flop 9-5-3 avec deux piques, l’Allemand check-call 180 000. Sur la turn 3 de carreau, Adrian envoie un second barrel à 580 000, c’est encore payé par l’amateur allemand. Et sur une river Roi de trèfle, le 13e à la All Time Money List mondial décide d’aller au bout de son bluff en envoyant le 3e barrel pour 1 800 000 soit l’équivalent du pot. Wenzelburger, qui ne possédait que 25 000 dollars de gain avant ce tournoi, n’a pas mis beaucoup de temps à payer avec son 9-7 de pique et envoie Adrian dans le rail aux portes de la table finale de ce Main Event EPT. L’espagnol remporte 70 800 euros pour sa 11e place.

Du côté français, Jonathan Pastore a sans doute vécu le niveau le plus compliqué depuis deux jours. N’ayant que très peu de mains et de spots en 5-handed sur une table relevée et très pourvue en jetons, le résident maltais a trouvé deux As et deux Rois mais a vu ses adversaires jeter leurs mains avant le flop.

Sur la fin du niveau, Jonathan n’a trouvé qu’un seul spot light en tentant de 3-bet le Serbe Jovan Kenjic de 400 000 à 120 000. Le Bulgare Boris Angelov s’est réveillé derrière lui en effectuant un cold 4-bet sizé, provoquant un snap-fold chez Jonathan. Avec 2 200 000 jetons sur les futures blindes 40 000/80 000, le retour de pause s’annonce déterminant pour le français.


Tableau de Bord
10 restants sur 1 208 entrants
Level 27 : Blindes 30 000 / 60 000 Ante BB 60 000
Stack Moyen : 3 624 000 jetons

——–

Dans un mouchoir de poche

Dans le dernier niveau joué sur ce Jour 5, sur la table de Jonathan Pastore, nous avons perdu le très bon joueur régulier Jamil Wakil (photo ci-dessus) en 13e position. Sur une relance de Jovan Kenjic à 100 000 UTG, Jamil décide de partir à tapis pour ses derniers 750 000 jetons avec Roi-Dix de trèfle. Mauvais timing pour le Canadien qui run dans les deux As du Serbe. Pas de miracle et nous perdons l’un des gros palmarès de cette demi-finale.

Un peu plus tard, toujours sur ce niveau charnière 25 000/50 000, c’est au tour de l’Espagnol Javier Caballo d’être éliminé sur un lancier de pièce contre le Bulgare Boris Angelov. Son As-Dame n’a pas amélioré face aux deux Valets du Bulgare dans un pot de 40 blindes, l’éliminant en 12e place.

Javier Caballo et Jamil Wakil remportent tous les deux 58 500 euros pour ce très beau deeprun EPT. Les 11 joueurs restants viennent de revenir d’un break de 20 minutes et reprendront sur les blindes 30 000/60 000.

Notre français Jonathan Pastore n’a pas joué un seul gros pot durant cette dernière heure, se contentant de petits pots sans showdown, avec des défenses de blindes et des c-bet/2-barrels qui suffisent à faire fold ses adversaires.

Le classement est incroyablement serré à cette deuxième pause et bien avisé, celui qui pourrait donner le nom des finalistes qui intégreront la dernière table de ce Main Event EPT Monte-Carlo 2024.

Chipcount provisoire
Jovan Kenjic : 5 700 000
Rania Nasreddine : 4 520 000
Philipp Wenzelburger : 3 755 000
Adrian Mateos : 3 090 000
Boris Angelov : 2 985 000
Natan Chauskin : 2 965 000
Jozef Cibicek : 2 930 000
Niclas Thumm : 2 915 000
Jonathan Guedes : 2 885 000
Jonathan Pastore : 2 775 000
Derk van Luijk : 1 725 000


Tableau de Bord
11 restants sur 1 208 entrants
Level 27 : Blindes 30 000 / 60 000 Ante BB 60 000
Stack Moyen : 3 295 000 jetons

——-

Jonathan bien dans le rythme

Ce début de journée se passe bien pour notre dernier représentant français, puisqu’après une heure de jeu, Jonathan Pastore a légèrement augmenté son stack et pointe à 2 300 000 de jetons.

Il a notamment pris un joli coup contre Jamil Wakil, en défendant sa BB sur une relance à 90 000 au bouton du Canadien. Le flop 6-6-4 est checké par les deux joueurs et Jonathan mise 80 000 sur une turn 5. Wakil le suit et le schéma se répète sur la river Dix. Jonathan mise 100 000 et le Canadien paie et muck devant le 7-5 de notre champion WSOP.

Jonathan Pastore accompagné de Yoshi son ami qui le suit en vidéo et Harper notre collégue journaliste

Dans les dernières mains du niveau précédent, nous avons perdu en table TV l’Urugayen Francisco Benitez en 14e place (48 880€) victime de l’imperturbable Adrian Mateos dans une situation que tous les joueurs de tournoi connaissent bien.

Sur une relance à 80 000 en début de position de l’Espagnol, Benitez 3-bet à 250 000 et call la mise à tapis pour environ deux millions de jetons chacun. Adrian retourne As-Roi dépareillés et Francisco dévoile une paire de Dames. Le vainqueur 2015 de ce même tournoi trouve un flop As-Roi-3 et conserve l’avantage à l’issu de la turn et de la river. Ce pot le propulse dans le top 3 du tournoi à 13 joueurs restants, faisant de lui le favori numéro un du field restant.

Après une pause de 20 minutes à la fin du niveau précédent (il restait 47 minutes à jouer sur 20 000/40 000), nous sommes passés sur les blindes 25 000/50 000.

Tableau de Bord
13 restants sur 1 208 entrants
Level 26 : Blindes 25 000 / 50 000 Ante BB 50 000
Stack Moyen : 2 265 000 jetons

———

Dans la peau de Nathan

Nous avions décidé de suivre chaque main de ce début de Jour 5 dans la peau de Nathan Tetart notre short-stack officiel français. Démarrant la journée avec 750 000 sur les blindes 20 000/40 000, le varois savait que les premières orbites allaient être primordiales pour sa survie dans le tournoi. Avec David Docherty à une blinde après son énorme bluff d’hier soir face à Adrian Mateos, le Français était bien conscient de devoir attendre de savoir si l’Anglais allait doubler ou être éliminé.

Sur la toute première main, Nathan décide de jeter ses cartes après une relance UTG-1 à 85 000 de Boris Angelov et un call en milieu de position de Jozef Cibicek. Le coup ne donnera pas grand chose puisque le Bulgare remportera le pot sans aucun mise après le flop.

Sur la seconde main, après une nouvelle relance UTG du Bulgare Angelov à 85 000, Nathan hésite un peu mais jette finalement ses cartes. Sans doute dans un spot difficile, la présence du très short-stack David Docherty a pu influencé sa décision, avec un palier de 8 200 euros.

Sur la troisième main, David Docherty fait finalement « All-in » pour ses 40 000 derniers jetons soit une blinde tout pile. Natan Chauskin call au bouton et le Bulgare Angelov check sa BB. Sur un triple check-check Docherty est éliminé en 16e place et repart avec un nouveau gain de 40 600 euros sur le circuit PokerStars, lui qui effectue deux années exceptionnelles avec notamment la victoire de l’Irish Open l’an dernier.

Sur la quatrième main du Jour 5, Nathan décide d’ouvrir à 80 000 UTG et se voit 3-bet par Javier Caballo à 180 000.Tout le monde jette ses cartes et la parole revient au Français. Après quelques secondes de réflexion, il call et les deux joueurs découvrent le fop Dame-6-3 rainbow. Après le check du pharmacien biologiste, l’Espagnol mise 125 000 et la réponse de Nathan ne se fait pas attendre très longtemps. « All-in » pour 570 000 mais Javier Caballo paie dans la seconde avec deux Rois. Jonathan Pastore, l’autre Français, a beau appeler la Dame pour sa compatriote mais celle-ci ne viendra pas.

Nathan Tetart en table TV sur la fin du Jour 4

« Même si je ne joue pas du tout pour l’argent, j’ai quand même pris le palier avec l’élimination de l’Anglais. Je ne viens ici que pour me challenger et surtout vivre l’expérience au maximum. Les sensations et la compétition sont vraiment primordiaux puisque j’ai un travail à côté et 3 enfants qui m’occupent déjà pas mal de temps et qui me comblent dans la vie. A Chypre, j’étais arrivé Chipleader à la fin du Jour 3 et j’avais sans doute eu un peu plus de pression car c’était la première fois que j’allais loin dans un tel tournoi. Là, j’ai été beaucoup plus focus car j’ai eu des passages compliqués mais en même temps j’étais plus serein dans ma prise de décision. C’est un peu paradoxal mais c’est ce que j’ai ressenti. »

Nathan Tetart termine 15e de ce Main Event EPT et remporte la somme de 48 800 euros pour ce second deeprun en 8 mois sur un des plus beaux et relevés tournois du monde.

Rappel du Payout Main Event EPT Monte-Carlo 2024 / Prizepool 5 858 800€ / 1 208 entrants / 175 ITM
Vainqueur 1 000 000€
Runner-up 620 500€
3e 442 900€
4e 340 500€
5e 261 700€
6e 201 000€
7e 154 900€
8e 119 000€
9e 91 500€
10e à 11e 70 300€
12e à 13e 58 500€
14e à 15e 48 800€
16e à 17e 40 600€

Tableau de Bord
14 restants sur 1 208 entrants
Level 25 : Blindes 20 000 / 40 000 Ante BB 40 000
Stack Moyen : 2 589 000 jetons

——-

Deux porte-drapeaux tricolores au Jour 5

Que cette journée fut spéciale et mouvementée pour le clan français ! Arrivé plein d’espoir ce matin avec sept représentants sur un field de 49 joueurs, nous espérions voir du drapeau bleu-blanc-rouge en fin de journée. Après un premier niveau incroyablement meurtrier (10 éliminations en 35 minutes), nous ne comptions plus que 3 représentants au bout des 90 premières minutes de jeu.

Enis Rouissi, Antonio Pereira, Maxime Parys puis Cédric Schwaederle sont tous tombés avec les honneurs et ont fièrement représenté le poker français dans l’un des plus beaux tournois d’Europe. Puis en milieu de journée, à 24 joueurs restants, nous perdions le finaliste EPT Paris 2023 Fabrice Bigot dans une grosse rencontre As-Roi contre les As. Ne restait plus alors que deux fiers soldats pour représenter notre beau pays dans la course aux demi-finales.

Cette dernière heure de jeu justement, comment s’est-elle passé pour Nathan Tetart et Jonathan Pastore ? Commençons d’abord par Nathan, qui est revenu de dinner break avec un des plus petits stacks encore en jeu parmi les 19 derniers joueurs. Après avoir passé cette fameuse paire de Dix juste avant la pause dîner, Nathan a trouvé les As après une relance d’Adrian Mateos et a fait logiquement « All-in » pour ses dix dernières blindes. Adrian l’a call avec Roi-Valet de carreau et ça a tenu pour le pharmacien varois. Ce spot lui permettra de revenir demain en demi-finale avec 18 blindes devant lui et une très grande envie de battre sa 12e place obtenue à l’EPT Main Event de Chypre .

« Ce spot était vraiment très spécial au vu de mon image durant tout le niveau passé en table TV. J’avais été très solide car un peu card dead et je trouvais à ce moment-là que mon 3-bet montrait énormément de force. J’ai trouvé un spot avec les As par la suite pour revenir. Tout au long de ce deeprun j’ai été extrêmement serein sur mes décisions et je suis tombé à de nombreuses reprises dans la zone dangereuse de 10-15 blindes mais j’ai su patienter et avoir de la réussite pour remonter. C’est quand même incroyable de réussir à faire demi-finale quasiment coup sur coup en moins d’une année sur un tournoi aussi relevé. » nous a confié Nathan après la journée.

Du côté de Jonathan Pastore, la journée s’est encore mieux passé puisqu’après avoir démarré dans la moyenne ce midi, il a tout de suite intégré la tête du chipcount en éliminant Enrico Camosci avec les Dames contre la paire de 8 de l’Italien. En pleine maîtrise de son sujet à une table où il avait clairement l’ascendant que ce soit technique ou en matière de détachement vis-à-vis de l’enjeu de ce Jour 4. Jonathan nous en a touché un mot lors de la fin de journée : « Ce qui est incroyable c’est qu’en deux ans j’ai joué 3 fois pour un million et j’en ai converti deux (le WSOP 5k$ et le WSOP-Europe Main Event). Je ne joue plus trop pour l’argent mais plutôt pour l’accomplissement et le prestige. Des bracelets, il y en a plein chaque année mais des Main Event EPT ce sera peut-être un des rares spots de ma carrière. J’étais très détendu toute la journée, même un peu trop, je me suis re-focus au dinner break et c’est peut-être ce qui m’a permis de faire ce gros bluff sans trop trembler »

Ah oui parlons-en justement de ce gros bluff, nous lui avons demandé de nous raconter cette main assez folle jouée à 20 minutes de la fin de journée : « J’open Roi-4 de carreau au bouton, le serbe en BB défend (Jozef Cibicek). Sur un flop Dame-Dame-2, je c-bet une blinde (40 000) et il me raise à 105 000. Il la jouait full ego depuis quelques heures et m’avait déjà claqué deux bluffs. Je décide de faire 250 000, il call. Là, j’ai prévu de ralentir mais quand il lead 125 000 sur la turn 5, j’enlève quasiment toutes les dames de son range au vu de l’historique entre nous. Je pense qu’il va check ici et me laisser miser surtout quand je 3-bet le flop. Du coup je fais 350 000 et il fold. Bien sûr je lui montre et ça l’a calmé jusqu’à la fin de journée. »

Alors que c’est simplement son troisième Main Event EPT en carrière, Jonathan Pastore attaquera son premier Jour 5 avec 2 060 000 jetons soit près de 50 blindes pour demain. Avec Adrian Mateos (vainqueur EPT Monte-Carlo 2015), Jamil Wakil, le Français de 28 ans se place parmi les favoris pour la demi-finale et tenter d’accrocher sa première table finale en carrière.

Chipcount Complet du Jour 5

Philipp Wenzelburger : 6 545 000
Jonathan Guedes : 3 570 000
Jovan Kenjic : 3 255 000
Natan Chauskin : 3 180 000
Jamil Wakil : 2 470000
Adrian Mateos : 2 405 000
Boris Angelov : 2 395 000
Rania Nasreddine : 2 135 000
Jonathan Pastore : 2 060 000
Francisco Benitez : 1 845 000
Derk van Luijk : 1 660 000
Niclas Thumm : 1 430 000
Jozef Cibicek : 1 400 000
Francisco Caballo Pena : 1 105 000
Nathan Tetart : 750 000
David Docherty : 40 000

Table 1 (Table TV)

Siège 1 Niclas Thumm (Allemagne)
Siège 2 Francisco Benitez (Uruguay)
Siège 3 Derk Van Luijk (Pays-Bas)
Siège 4 Rania Nasreddine (Etats-Unis)
Siège 5 Philipp Wenzelburger (Allemagne)
Siège 6 Jonathan Guedes (Brésil)
Siège 7 Adrian Mateos (Espagne)
Siège 8 Jovan Kenjic (Serbie)

Table 2

Siège 1 Jamil Wakil (Canada)
Siège 2 Natan Chauskin (Biélorussie)
Siège 3 Jonathan Pastore (France)
Siège 4 Boris Angelov (Bulgarie)
Siège 5 David Docherty (Royaume-Uni)
Siège 6 Jozef Cibicek (Slovaquie)
Siège 7 Nathan Tetart (France)
Siège 8 Francisco Caballo Pena (Espagne)

Tableau de Bord
16 restants sur 1 208 entrants
Reste 47 mins sur le Level 25 à la reprise : Blindes 20 000 / 40 000 Ante BB 40 000
Stack Moyen : 2 265 000 jetons

———

Le repas va faire du bien

Après un niveau entier de jeu, les 19 joueurs restants viennent de partir en pause dîner pour 65 minutes. Pour nos deux français restants, ces 90 dernières minutes ont été diamétralement opposées.

En table TV, Nathan Tetart a clairement connu un niveau sans spot très sympathique. Avec peu de jeu, il a joué un poker solide et Nathan s’est arrêté quelques minutes pour nous raconter son passage : « J’ai pas eu beaucoup de jeu, j’ai pris deux ou trois fois les blindes en profitant de mon image. J’ai 3-bet shove mon voisin biélorusse avec As-Valet qui a beaucoup agressé mes blindes.Et puis vient ce dernier spot compliqué, Open de Jovan Kenjic le serbe et je trouve une paire de Dix au bouton. Je fais 165 000 sur son open 65 000 et il décide de me 4bet shove. Avec mon image très tight, j’ai l’impression qu’il va jamais avoir 88-99 et au mieux je suis en coin flip. J’ai préféré passer et me garder 13 blindes en retour de pause dîner pour tenter de doubler. »

Nathan reprendra avec 530 000 jetons et tentera rapidement de trouver son spot et se relancer dans ce Jour 4.

Sur la table annexe, Jonathan Pastore est toujours aussi décontracté et nous a raconté lui aussi son niveau en quelques phrases : « C’était sans doute le niveau le plus calme de depuis le début de la journée. J’ai pas eu beaucoup de jeu mais je me suis maintenu en prenant des petits pots sans showdown. Puis un mec a décidé de me caler un bluff dans un spot où c’est compliqué d’avoir des bluffs. Il a show mais pas grave, la prochaine fois j’aurai une meilleure main et je ne folderai pas. »

Avec 1 865 000 jetons et une reprise sur les blindes 20 000/40 000, le vainqueur WSOP a encore de quoi voir venir et semble serein à une table où il est clairement très à l’aise et sans doute le joueur au plus beau palmarès Live. On se donne rendez-vous dans une heure pour la fin de ce Jour 4 de l’EPT Main Event.

Tableau de Bord
19 restants sur 1 208 entrants
Level 25 à la reprise : Blindes 20 000 / 40 000 Ante BB 40 000
Stack Moyen : 1 907 000 jetons

——–

Le setup imparable à 24 restants

Table 1 (Table TV)

Siège 1 Jamil Wakil (Canada) – 1 940 000
Siège 2 Adrian Mateos (Espagne) – 2 225 000
Siège 3 David Docherty (Royaume-Uni) – 2 255 000
Siège 4 Jovan Kenjic (Serbie) – 795 000
Siège 5 Natan Chauskin (Biélorussie) – 2 170 000
Siège 6 Nathan Tetart (France) – 745 000
Siège 7 Alexander Seibt (Etats-Unis) – 880 000
Siège 8 Danilo Velasevic (Serbie) – 1 880 000

Table 2

Siège 1 Georgios Karakousis (Grèce) – 1 425 000
Siège 2 Fabrice Bigot (France) – 985 000
Siège 3 Philipp Wenzelburger – 3 515 000
Siège 4 Ihar Soika (Biélorussie) – 170 000
Siège 5 Derk van Luijk (Pays-Bas) – 2 895 000
Siège 6 Jonathan Guedes (Brésil) – 2 590 000
Siège 7 Francisco Benitez (Uruguay – 720 000
Siège 8 Vladimir Troyanovskiy (Russie) – 1 140 000

Table 3

Siège 1 Jozef Cibicek (Slovaquie) – 1 350 000
Siège 2 Rania Nasreddine (Etats-Unis) – 1 485 000
Siège 3 Selahaddin Bedir (Turquie) – 1 760 000
Siège 4 Javier Caballo (Espagne) – 1 700 000
Siège 5 Boris Angelov (Bulgarie) – 1 345 000
Siège 6 Jonathan Pastore (France) – 1 790 000
Siège 7 Aram Sargsyan (Arménie) – 500 000
Siège 8 Niclas Thumm (Allemagne) – 685 000

Après les éliminations des têtes d’affiche comme Dan Smith (29e – 23 100€) et Mustapha Kanit (26e – 26 500€), nous sommes tombés à 24 joueurs restants et l’organisation a procédé au redraw à 3 tables restantes.

Dans les premières minutes de jeu, nous avons pu assisté malheureusement à l’élimination de Fabrice Bigot sur une rencontre difficilement évitable qu’il nous a lui-même raconté : « J’open au Hi-jack As-Roi suité et je me fais 3-bet par le joueur en petite blinde (Derk van Luijk). Je décide de 4-bet petit et call le « All-in » si c’est le cas. Il me met à tapis et je run dans deux As. »

Fabrice Bigot termine 24e de ce Main Event EPT Monte-Carlo 2024 pour 26 500 euros pour un nouveau deeprun majeur en EPT après son énorme performance à Paris l’an passé (3e pour 535 850 euros).

Tableau de Bord
23 restants sur 1 208 entrants
Level 23 : Blindes 10 000 / 25 000 Ante BB 25 000
Stack Moyen : 1 575 000 jetons

Slowdown

Après un début de journée au rythme infernal, cette dernière heure sur le Main Event EPT a été beaucoup plus calme sur les trois tables annexes (en plus de la TV Table en direct en stream ici ). Avec une moyenne à plus de 60 blindes et un premier niveau si meurtrier que l’organisation PokerStars réfléchissait peut-être à enlever une journée de jeu, nous avons été les témoins de plusieurs petits pots sans grande importance.

Nos 3 français encore présents à 28 restants (et Cédric Schwaederle éliminé en debut de Jour 4)

Concernant nos français, Nathan Tetart notre chipleader français en début de Jour 4 possède toujours un stack confortable de 1 185 000 jetons. Il n’a pas joué de gros pots depuis le début de la journée avec uniquement un petit call-muck contre Derk Van Luijk sur cette main : Sur une relance à 40 000 de Nathan en milieu de position le hollandais paie en position. Les deux joueurs découvrent le flop Valet-2-5 avec deux carreaux que Nathan c-bet à 40 000. Son adversaire paie et la turn est un 5 que Nathan décide de bet small encore une fois à 40 000. Van Lujik paie encore une fois et sur la river 5, Nathan va check-call 100 000 avec une paire de Dix. Son adversaire hollandais dévoile As-Valet et ce pot fait redescendre légèrement notre français au chipcount.

Sur l’autre table, on a pu assisté à une bataille franco-française entre Fabrice Bigot et Jonathan Pastore, pour le plus gros pot du niveau précédent pour les deux joueurs. Sur une relance à 40 000 UTG en 7-handed de Fabrice, Jonathan 3-bet depuis le cut-off à 135 000. Fabrice paie et le croupier découvre le flop 7-5-8 avec deux carreaux. Le joueur basé en Angleterre décide de donk-bet à 65 000 et Jonathan se contente de payer. Sur la très dangereuse turn 7 de carreau, Fabrice mise une nouvelle fois à 100 000 et le champion WSOP call. Sur la river Dame, les deux français check et Fabrice dévoile une paire de Dix sans carreau. Insuffisant face aux Rois de Jonathan qui ne possédait pas de carreau pour information sur ce spot.

Jonathan redémarre ce troisième niveau de la journée avec 1 665 000 tandis que Fabrice possède encore 1 115 000 jetons, des stacks plus que confortable pour continuer de défendre leur chance sur ce Jour 4.

Tableau de Bord
28 restants sur 1 208 entrants
Level 23 à la reprise : Blindes 10 000 / 25 000 Ante BB 25 000
Stack Moyen : 1 294 000 jetons

———

Pendant ce temps là sur le 1 650€ Mystery….

En marge de cet EPT Main Event que nous suivons depuis 4 jours, se déroulent de nombreux side events entre 500 et 50 000 euros regroupant quelques-uns des meilleurs joueurs français mais aussi internationaux. Notre membre du Team France et joueur professionnel Simon Wiciak s’est inscrit à plusieurs tournois annexes depuis son élimination du tournoi principal au Jour 2. Aujourd’hui, a démarré à midi un tournoi noté sur beaucoup d’agendas de joueurs professionnels et d’amateurs éclairés : le 1 650€ Mystery Bounty.

Nouveau format très populaire avec son système d’enveloppes au montant variable, il est récemment apparu sur PokerStars.fr pendant les series SCOOP qui se sont terminés dimanche dernier. Durant ces championnats de printemps, un membre du Team France s’est particulièrement illustré en atteignant une superbe demi-finale sur l’un des beaux évènements en Mystery Bounty justement.

Après nous avoir enchanté sur son deeprun du Main Event FPS Paris en février dernier, Pierre-Alexis Bizot (photo ci-dessus) plus connu sous le pseudonyme de « Domingo » a explosé tous les chiffres de la catégorie poker de Twitch durant cette soirée d’avril (entre 4 000 et 5 000 spectateurs de moyenne pendant 7 heures de jeu) lors de son deeprun de l’event 117 – 50€ Mystery Blossom.

En duo avec son collègue Simon Wiciak qui débriefait les coups joués à posteriori, il a réussi à atteindre la 9e place au bout de la nuit pour un gain de 1 558,69 euros. Grâce à notamment 3 enveloppes mystère dont une à 500 euros, Domingo réalisait une de ses meilleurs performances online en carrière et confirmait sa progression jour après jour.

Ayant trouvé de la place dans un emploi du temps très chargé (projets sportifs, émission Popcorn et streams réguliers sur sa chaîne entre autres), Pierre-Alexis est venu à Monte-Carlo pour participer à quelques tournois dont ce 1 650€ Mystery Bounty en compagnie de son collègue et ami Doigby.

Domingo en compagnie de Doigby et Simon lors d’un shooting à Monaco

Auteur d’un début de journée très bon, il pointait à la première pause du tournoi à 55 000 jetons après deux heures de jeu (30 000 jetons de départ reprise sur blindes 300/600). Impliqué dans pas mal de spots d’entrée de jeu, il a notamment très bien rentabilisé un brelan de 5 floppé en prenant 3 mises consécutives contre un adversaire un peu trop curieux. L’heure pour Domingo n’est pas encore d’ouvrir des enveloppes mais de tenter de monter le plus beau stack possible pour atteindre le Jour 2 du tournoi et ainsi être en mesure d’aller plonger sa main dans le coffre magique contenant les précieux bountys.

——

Le clan tricolore réduit à 3 unités

Arrivé avec un stack de 270 000 jetons, Antonio Pereira savait que ce premier niveau de la journée allait être décisif pour la suite de son parcours dans cet EPT Main Event. Avec un tirage de table compliqué, le Français était assis entre les expérimentés et talentueux Bryan Paris (avant son élimination) et Francisco Benitez. Après avoir décidé de fold une paire de 9 sur un spot compliqué, le français né au Portugal décide d’engager ses derniers 105 000 jetons au bouton après une relance à 30 000 au cut-off du très aggressif Benitez. Le Turc paie dans la seconde avec Dame-Dix dépareillés et Antonio dévoile As-8. Un as apparaît dès le flop et on pense Antonio plutôt à l’abri et parti pour doubler son stack. C’était sans compter sur un runner-runner Dame turn et Dame river qui élimine notre 3e Français sur cette quatrième journée du Main Event EPT. Il remporte 20 100 euros pour sa 37e place et son plus gros gain en carrière.

Ils ne sont plus désormais que 3 encore en jeu disposé sur deux tables, puisque c’est l’élimination de Cédric Schwaederle (photo) sur la table de Nathan Tetart, qui nous a été raconté par notre confrère de Clubpoker Fausto. « Cédric open et Georgios Karakousis call dans les blindes. Sur le flop 2-3-8, Cédric c-bet à 25 000 et se fait min-raise par le grec. Le Tricolore paie et la turn est un 9 de cœur qui ouvre un tirage couleur. 125 000 chez Karakousis avec 100 000 derrière, payé chez Cédric. Sur la river As de carreau,le Grec fait Cédric à tapis et le français paie pas content avec As-Valet de cœur. Le runner-up EPT en 2013 à Londres retourne 8-9 de trèfle pour 2 paires trouvées à la turn. »

Le grinder français connu sous le pseudo de « CrazyDonkey » termine 36e pour la somme de 20 100 euros.

Sur la table voisine, Fabrice Bigot a rejoint le champion WSOP Jonathan Pastore. Ce dernier a commencé parfaitement la journée en éliminant le dangereux Italien Enrico Camosci avec deux Dames contre la paire de 8 adverse. Puis quelques mains plus tard, il a trouvé un brelan floppé et a pris un pot moyen contre le Turque Selahaddin Bedir. Ces deux coups, entre autres, lui permettent d’arriver à la première pause de la journée avec 1 300 000 jetons. Fabrice Bigot est aussi millionnaire en jetons grâce à un joli setup en début de journée notamment : les Rois contre les Valets.

Tableau de Bord
35 restants sur 1 208 entrants
Level 22 : Blindes 10 000 / 20 000 Ante BB 20 000
Stack Moyen : 1 035 000 jetons

——-

Un début de Jour 4 meurtrier

Alors que les joueurs étaient encore en train de ranger leurs jetons et les équipes TV de PokerStars disposaient leurs équipements, nous avons pu assister à la première élimination française sur la toute première main de la journée.

Après un all-in du tout petit stack Maximilian Lehmanski à qui il ne restait qu’une blinde, la parole revient à Enis Rouissi en petite blinde. Avec ses 360 000 jetons devant lui sur des blindes 10 000/15 000, le franco-tunisien annonce « All-in » et Francisco Caballo Pena demande immédiatement le compte. Après l’annonce du croupier, l’Espagnol décide de payer logiquement avec une paire de Dix. Enis est mal en point avec son As-8 dépareillés, encore plus lorsque Maximilian dévoile As-6 de trèfle. Pas de miracle pour Enis puisque le flop comporte directement un Dix et notre tricolore est éliminé en 48e place pour un gain de 17 500 euros.

Quelques mains plus tard, on retrouve Maxime Parys (photo) notre short-stack français en défense de BB suite à une relance du hi-jack à 30 000 de Daniel Oterhals. Avec son stack de 190 000 jetons au début du coup, notre français découvre le flop Dame-8-4 monocolore à cœur. Check des deux joueurs mais c’est sur la turn 5 de trèfle que l’action va s’emballer. Après le second check de Maxime, le Norvégien mise 25 000 et Maxime annonce « All-in » pour 160 000 jetons au total. Oterhals paie rapidemant avec son Dame-Valet dont le valet de cœur. Le français expatrié en Angleterre retourne As-4 dont l’As de cœur. Malheureusement pour le clan français, pas d’amélioration pour Maxime qui nous quitte en 41e position pour la même somme (17 500 euros).

Le rythme d’éliminations n’a jamais faibli durant cette première demi-heure et ce n’est pas moins de 10 élimiantions auxquelles nous avons pu assisté, du jamais vu ou presque sur un Jour 4 de Main Event EPT. On a perdu notamment l’Américain Bryan Paris et l’Autrichien Matthias Lipp en tête d’affiche.

Tableau de Bord
39 restants sur 1 208 entrants
Level 21 : Blindes 10 000 / 15 000 Ante BB 15 000
Stack Moyen : 929 000 jetons

——-

Nathan Tetart dans le Top 5 général, 7 Français au Jour 4

Cette journée nous promettait beaucoup d’action et nous n’avons pas été déçu puisque les joueurs nous ont fourni un très joli spectacle tout au long des 5 niveaux de 90 minutes joués. Avec 154 joueurs au démarrage de ce Jour 3 et un contingent de 24 français, nous espérions retrouver des tricolores présents au Jour 4 avec de jolis stacks.

Le seul joueur présent aux avant-postes est Nathan Tétart (photo), qu’on vous a présenté dans notre reportage un peu plus tôt. Il a fini la journée en boulet de canon en accumulant les jetons sur tous les gros pots joués dans les deux derniers niveaux. Après avoir reçu un véritable cadeau du ciel (voir post précédent), le pharmacien-biologiste termine avec plus de deux fois le stack moyen et entamera le Jour 4 avec quasiment 100 blindes. De quoi voir venir et tenter de rallier le Jour 5 comme à Chypre il y a quelques mois où il avait fini à la 12e place.

Derrière lui, on retrouvera un finaliste EPT et un champion du monde WSOP, avec Fabrice Bigot et Jonathan Pastore. Du côté de la table TV, Fabrice a fini très bien sa journée en enchainant les jolis pots remportés. Il termine avec son plus haut stack de la journée, soit plus de 50 blindes pour demain et un stack autour de l’average. Pour Jonathan, la journée a été plus compliquéé avec des tirages de table difficiles et des adversaires qui visiblement n’avait pas l’air très coopératifs. Entre Selahaddin Bedir et Dan Smith notamment, il a bien géré ses temps forts et ses temps faibles pour conserver un bon stack et aborder ce Jour 4 dans la moyenne.

S’il y a peut-être un déçu parmi nos français, il s’agit d’Enis Rouissi qui termine la journée avec 360 000, soit 24 blindes pour demain. D’une agressivité folle tout au long de ce Jour 3, il avait réussi à monter un stack gargantuesque de 1 500 000 jetons au plus haut avant de dégringoler au classement dans le dernier niveau de la journée. Il tentera demain de remonter ce stack dès les premières orbites de jeu dans son style si caractéristique.

Nous étions passé à côté une bonne partie de ce Jour 3 mais le français, né au Portugal, Antonio Pereira (photo) vit son plus beau deeprun en carrière sur un festival EPT. Le joueur régulier des casinos de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur comme Bandol, Aix-en-Provence ou Nice, s’est fait un petit plaisir en participant à ce Main Event EPT. Qualifié sur un satellite à 600€, il a été éliminé rapidement mais a décidé de re-entry malgré la déception de perdre cette première bullet. Directeur financier, actuellement en année sabbatique dans la région, il termine cette journée avec 270 000 jetons et conserve toujours une chance de poursuivre son rêve et d’emmagasiner beaucoup d’expérience, lui qui joue généralement des tournois entre 200 et 2 000 euros.

Pour Cédric Schwaederle et Maxime Parys, deux joueurs professionnels de tournoi au palmarès déjà bien construit, leurs stacks de 20 et 14 blindes devraient vite bouger en début de Jour 4. Ils ont le stack parfait pour embêter les chipleaders et tenter de profiter de quelques spots de resteals avant de pourquoi pas doubler leur stack et se relancer dans le tournoi.

Côté international, on retrouvera le vainqueur de l’EPT Monte-Carlo 2015 Adrian Mateos mais aussi l’Écossais David Docherty (1 680 000), le Russe Vladimir Troyanovskiy (1 100 000), l’Américain Dan Smith (1 020 000), le Grec Georgios Karakousis (885 000), le créateur de contenu Alexander Seibt (620 000) ou encore les Italiens Mustapha Kanit (450 000) et Enrico Camosci (110 000).

Top 10 en stack
– Selahaddin Bedir (Turquie) : 1 895 000
– Jonathan Guedes (Brésil) : 1 810 000
– Francisco Benitez (Uruguay) : 1 755 000
– Natan Chauskin (Biélorussie) : 1 745 000
– David Docherty (Royaume-Uni): 1 680 000
– Jovan Kenjic (Serbie) : 1 610 000
– Nathan Tetart (France) : 1 445 000
– Boris Angelov (Bulgarie) : 1 170 000
– Adrian Mateos Diaz (Espagne) : 1 160 000
– Vladimir Troyanovskiy (Russie) : 1 110 000

Nos 6 autres Français
– Fabrice Bigot : 725 000
– Jonathan Pastore : 710 000
– Enis Rouissi : 360 000
– Cedric Schwaederle : 315 000
– Antonio Pereira : 270 000
– Maxime Parys : 210 000

Tableau de Bord
49 restants sur 1 208 entrants
Level 21 à la reprise : Blindes 10 000 / 15 000 Ante BB 15 000
Stack Moyen :740 000 jetons

——–

Les Français font de la résistance

Alors que les joueurs reprenaient leur place dans la Salle des Etoiles du Spoting Monaco, nous avons connu un petit incident technique qui vous a sûrement impacté si vous suiviez le stream en direct avec la table de Fabrice Bigot et Benjamin Pollak.

Maintenant que tout est rétabli, on peut revenir faire un point sur nos français encore présents à 56 joueurs restants dans ce Main Event EPT Monte-Carlo. On va d’abord s’intéresser aux joueur en danger et le plus short d’entre eux est clairement Alexandre Reard. Après une journée compliquée avec des tables relevées et surtout un désert de cartes qui dure depuis de nombreuses orbites, le double champion WSOP est possession d’une grosse dizaine de blindes (130 000 jetons sur les blindes 6 000/12 000).

Maxime Parys connaît deux heures très compliquées également et ne possède que 220 000 jetons à la suite d’une rencontre entre sa 2nde flush vs nut flush. Ce pot aurait pu lui coûter bien plus cher mais son adversaire n’a pas voulu voulu value son jeu quasi-max car il y avait deux possibilités de quinte flush.

Les tricolores aux palmarès un peu moins grand Antonio Pereira et Jamel Hassani sont dans une zone intermédiaire avec 270 000 jetons tous les deux. Nous essaierons de vous les présenter un peu plus dans notre conclusion du soir ou demain s’ils parviennent à atteindre le Jour 4.

Pour les joueurs professionnels et cliqueurs online, Fabrice Bigot et Cédric Schwaederle, la position d’attente est de mise puisqu’ils sont dans la zone des 30-40 blindes. On peut compter sur eux pour bien choisir leurs spots de relance et leur expérience très grande dans ces zones intermédiaires devrait les aider.

Jonathan Pastore (photo) se maintient bien autour des 800 000 jetons avec notamment cette dernière main : Sur une relance en début de parole à 20 000 de l’Espagnol Esteban Diaz, Jonathan défend sa BB avec As-Valet de coeur. Sur un flop Dame-Valet-7 rainbow, il check-call le c-bet espagnol pour 20 0000. Sur une turn 2, le tricolore va une nouvelle fois check-call 35 0000. La river 9 est checké par les deux joueurs et notre champion WSOP du 6-max remporte ce joli pot.

Du côté des très bonnes nouvelles, on retrouve toujours le franco-tunisien Enis Rouissi et Nathan Tetart tout en haut du chipcount avec respectivement 1 300 000 et 1 600 000. Nathan a remporté un nouveau pot avec une paire de Rois contre l’Espagnol Gerard Carbo.

En table TV, Benjamin Pollak vient de nous quitter comme vous avez sans doute suivi sur le streaming. Il termine 56e pour 15 200 euros, ajoutant un nouveau deeprun sur un festival EPT.

Tableau de Bord
54 restants sur 1 208 entrants
Level 20 : Blindes 5 000 / 10 000 Ante BB 10 000
Stack Moyen : 671 000 jetons

——–

Tetard dans les temps

Un français dont nous ne avions pas encore parlé vient de s’illustrer en faisant un joli carré alors qu’il ne reste plus que 64 joueurs restants dans cet EPT Main Event Monte-Carlo. Nathan Tetart s’était révélé aux yeux du grand public français en remportant le WPT national Deauville en 2019 devant notre collégue de l’écurie PMU Greg Ceran-Maillard. Ce très beau succès lui avait rapporté 104 655 euros et sans nul doute de belles sensations pour cet amateur très éclairé.

Pharmacien-biologiste dans le Var, ce père de trois enfants consacre donc une partie de son rare temps libre à venir jouer des festivals de poker et plus particulièrement les Main Event EPT sur lequels il enchaîne les performances et les deepruns. 234e à Barcelone en août 2022, 170e à Prague en décembre de la même année mais surtout 12e de la première édition à Chypre l’an passé pour la somme de 61 850 dollars.

Le varois de 38 ans n’a pas joué une carte depuis ce dernier deeprun d’après ses propres dires : « Avec mon travail et mes 3 ans, j’ai pas eu le temps de rejouer depuis Chypre. C’est assez incroyable ce qui est entrain de se passer sur ces Main Event EPT coup sur coup. Je ne joue plus online depuis des années en plus ».

Son stack vient donc de prendre un boost incroyable sur cette main : Sur une relance UTG-2 d’un gros stack, Nathan 3-bet au cut-off à 62 000 avec une paire de Dix et se fait payer uniquement par le relanceur initial. Sur un flop plutôt savoureux Dix-5-2 avec deux trèfles, il se voit check-raise de 20 000 à 75 000 par le joueur adverse. Ayant sans doute bien cerné le type de joueur en face de lui, Nathan décide de shove ses 380 000 jetons au total. Il se fait payer instantanément par une splendide paire de 4. Pas d’horreur pour Nathan qui reçoit cette livraison des familles en faisant même carré pour la forme. Avec 900 000 jetons Nathan se replace au-dessus de l’average a 2 heures de la fin de ce Jour 2.

Tableau de Bord
64 restants sur 1 208 entrants
Level 19 : Blindes 5 000 / 10 000 Ante BB 10 000
Stack Moyen : 566 000 jetons

———

L’envol d’Enis

S’il y a bien un joueur qui ne prend pas son temps depuis le début de le journée, c’est bien Enis Rouissi qui vient de s’envoler tout en haut du chipcount avec 1 600 000 jetons, soit le top 3 provisoire de ce Main Event EPT.

Le franco-tunisien avait démarré ce midi avec 396 000 jetons ce qui le plaçait déjà au-dessus de l’average. Après avoir bataillé avec Alexandre Reard en début de journée, le franco-tunisien a été déplacé à la table de deux autres français, Cédric Schwaederle et Amaury Mamou-Mani, avec 750 000 jetons et n’a pas tardé à remettre un coup d’accélérateur. Omniprésent avec une fréquence élevée de relances préflop, il s’est chargé d’éliminer Amaury Mamou-Mani il y a quelques minutes dans la plus pure tradition des tournois de poker.

Sur une relance à 16 000 bouton d’Enis, Amaury 3-bet depuis la grosse blinde à 51 000. Le récent 4e du Main Event FPS ne l’entend pas de cette oreille et annonce « All-in » couvrant largemen les 290 000 jetons de Mamou-Mani. Le français expatrié à Dubaï et ami de Hugo Pingray et Kévin Abecassis pense remporter ce pot en trouvant un 9 dès le flop contre le As-Roi dépareillés d’Enis. Mais ce sont finalement 4 carreaux qui apparaissent sur le tableau commun et Amaury Mamou-Mani est éliminé en 74e position pour 13 200 euros.

Quelques mains plus tard, Enis Rouissi va remporter un nouveau pot 3-bet avec As-7 de pique contre un stack intermédiaire en trouvant un board As-Roi-8-3-Valet avec 3 carreaux contre le Roi-Dame adverse. Avec 3 fois la moyenne à 71 joueurs restants, le finaliste FPS Paris semble parti sur un rythme effréné en ce Jour 3 mais attention, au poker tout peut aller très vite.

Parmi les récentes éliminations, outre celle d’Amaury, on peut noter celle des très dangereux Byron Kaverman (85e), Toni Kaukua (82e) ou Elias « Zeros » Gutierrez (76e) tous pour la somme de 13 200 euros.

Tableau de Bord
71 restants sur 1 208 entrants
Level 19 : Blindes 5 000 / 10 000 Ante BB 10 000
Stack Moyen : 510 000 jetons

——–

Le Touche-à-tout

Depuis quelques années, Benjamin Pollak se fait beaucoup plus discret sur les tables de poker du circuit international mais le Français s’octroie quelques semaines de jeu lorsque l’envie lui en prend comme des festivals EPT, Vegas et les Bahamas.

Papa depuis deux années, Benjamin s’est investi professionnellement dans différents domaines comme le trading, la crypto-monnaie et l’immobilier. Vivant toujours à Londres, il partage son emploi du temps entre toutes ces activités et évidemment la paternité, nécessitant un temps non négligeable.

Avec une 3e place à la All Time Money List française, son podium sur le WSOP Main Event de Vegas en 2017 pour 3 500 000$ de gains et ses deux succès sur les High-roller 25 000€ EPT et Super High-Roller 50 000€ EPT DE Barcelone (respectivement en 2019 et 2018) font de Benjamin un des joueurs de poker français les plus prolifiques de ces dix dernières années.

Son début de journée s’est plutôt bien passé en montant jusqu’à 280 000 jetons au milieu du niveau précédent mais il vient de connaître un petit coup d’arrêt sur la main suivante. Avec une paire d’As noirs, Benjamin relance à 12 000 et se fait payer uniquement par le cut-off. Sur un board Dame-Dix-3 monocolore à carreau, il check-call une première fois pour 10 000. Même schéma sur la turn 4, où le Français check-call 30 000. Sur la river Dame et avec un « tell » verbal de force au flop de la part de son adversaire, Benjamin préfère check-fold ses As et se voit montrer 5-6 à carreau. Ce bon fold lui permet de conservers 180 000 jetons sur les blindes 4 000/8 000, soit 22 blindes sur le niveau qui vient de démarrer.

La dernière heure nous a vu perdre uniquement deux français sur ce Main Event EPT : Mathieu Goncalves (101e – 11 500€) et Igaal Hanouna (86e – 13 200€).

Tableau de Bord
85 restants sur 1 208 entrants
Level 18 : Blindes 4 000/8 000 Ante BB 8 000
Stack Moyen : 429 000 jetons

——-

Pas de quartier

Avec 24 français au départ de cette troisième journée du Main Event EPT sur les 154 joueurs restants (soit 15% du field), il fallait s’attendre à des confrontations entre joueurs et joueuses de l’hexagone. Dans ces deux premières heures de jeu, on peut constater que le clan tricolore ne se fait aucun cadeau puisque les duels entre eux se multiplient et Cécile Ticherfatine vient d’en être la première victime.

A la table du joueur professionnel Maxime Parys (que l’on vous a présenté hier), la vainqueur d’une Ring WSOP-Circuit l’an dernier vient d’être éliminé sur deux spots contre son compatriote qu’elle nous a gentiment raconté : « Sur une relance UTG, Maxime 3-bet au cut-off et je décide de cold-call avec une paire de Dix 30bb deep en SB. UTG paie aussi, et le flop c’est 8-8-9 avec deux pique. On check et Maxime c-bet 1/3 pot. Je décide de suivre et UTG paie derrière moi. Sur la turn 9 qui ouvre aussi le tirage couleur à pique, je check-fold face à une mise de 1/3 du pot encore une fois chez Maxime. Après mon élimination, il me confiera avoir deux Rois. Et c’est pas fini puisque sur un de ces open au Hi-jack, j’ai 88 avec 14bb et je shove mon stack. Il a encore les Rois…. tant pis je regrette pas grand chose sur ce Jour 3. »

Elle remporte 11 500 euros pour sa 114e place et on devrait retrouver la joueuse régulière de cash-game et tournois Live au départ de quelques side events sur la suite de ce festival EPT.

De l’autre côté de la salle, ça chauffe sévèrement entre deux joueurs français possédant tous les deux une montagne de jetons. Enis Rouissi et Alexandre Reard ont décidé de batailler durement tous les deux, puisqu’ils ont déjà joué au moins deux gros pots ensemble et ils n’ont pas l’air d’avoir envie de ralentir le rythme. Les deux spots sont partis du côté d’Enis Rouissi, le récent 4e du Main Event FPS à Paris en début d’année. Le franco-tunisien fait un départ canon en ce début de journée passant de 396 000 à 750 000 en un niveau et demi.

Heureusement pour le double champion WSOP Alexandre Reard, il a récupéré ses jetons perdus contre un autre adversaire de leur table lorsque sa paire de Rois a tenu face au As-Roi adverse. Il possède toujours un confortable stack dans le top 20 avec 625 000 jetons.

Nous avons perdu de nouveaux français durant cette dernière heure : Théo Degrave (120e – 10 000€), Samir Rahal (107e – 11 500€), Stéphane Guelpa (105e – 11 500€) et le sympathique marseillais Julien Mariani (104e – 11 500€).

Tableau de Bord
103 restants sur 1 208 entrants
Level 17 : Blindes 3 000/6 000 Ante BB 6 000
Stack Moyen : 352 000 jetons

——–

De Dubaï à Monaco

Ancien gros régulier online sur PokerStars.fr entre 2010 et 2014, Kevin Abecassis a une histoire particulière avec la Room au Pique Rouge depuis toujours. Il fait partie de ces rares français à avoir fait table finale du Main Event des FCOOP (French ChampiOnship Of Poker) en 2013 pour un très joli gain de 119 250 euros.

Ce Suisse, désormais basé à Dubaï pour travailler dans un fond d’investissement en crypto-monnaies, ne se déplace plus que sur les festivals EPT et à Vegas pour les WSOP quand son emploi du temps lui permet. Avec une Hendonmob à 200 000$ de gains, il avait réalisé en 2022 ici-même sa meilleure performance en tournoi Live sur le Main Event du FPS avec une 8e place (30 990€).

« En gros, je fais Barcelone, Monaco et j’ai fait Paris en 2023 mais pas cette année. Et bien sûr les WSOP et Vegas de temps en temps. » Auteur d’un Jour 2 héroïque il nous a relaté sa journée avec un grand sourire : « J’ai passé toute la journée d’hier entre 10 et 20 blindes. Une masseuse s’est occupée de moi pendant 4 heures mais ça m’a aidé à pas m’envoyer en l’air et finalement c’était rentable (rires). J’ai gagné un all-in préflop contre Alex (Reard) à quelques places de l’ITM. Un spot plutôt classique : Je shove en bataille de blindes Roi-7 pour 11bb et il me paie As-8. J’ai un peu chatté car ça vient flop hauteur As et je fais quinte backdoor. »

Ce joueur au profil plus récréatif désormais n’en est pas moins un compétiteur et un bon joueur de poker avec une très bonne tenue de table. Même s’il ne joue plus online que pour les Series, il se tient régulièrement informé auprès de ses amis Hugo Pingray et Pierre Calamusa, des dernières tendances de jeu. Il lui arrive même de lancer de temps en temps des solvers pour résoudre quelques spots qui lui ont posé problème dans ses sessions online.

A 36 ans et en couple depuis de nombreuses années, le Suisse semble bien dans ses baskets et ne joue plus pour gagner sa vie, lui donnant forcément un avantage sur certains professionnels qui composent les fields des EPT. Avec 10 blindes devant lui, son destin devrait se jouer dans les prochaines mains, mais avec une structure aussi magnifique, on peut se permettre d’attendre patiemment son spot et revenir progressivement dans la course au Jour 4.

Parmi les premières éliminations du début de journée, on retrouve malheureusement quelques français comme Andre Bensaid qui remporte 8 700 euros. Virgile Turchi (récent 2e du Main Event FPS il y a 3 jours), Jean-Philippe Peyratoux et Jacques Der Megreditchian repartent eux avec le palier supérieur et donc la somme de 10 000 euros.

Tableau de Bord
128 restants sur 1 208 entrants
Level 16 : Blindes 2 000/5 000 Ante BB 5 000
Stack Moyen : 283 000 jetons

———-

Les champions WSOP Alexandre Reard et Jonathan Pastore mènent le contingent français au Jour 3

Avec 1 208 entrants pour un prizepool de 5 858 800€, le record d’affluence pour un Main Event EPT en principauté a été battu. 175 joueurs sont entrés dans l’argent hier soir pour un mincash de 8 700€ mais tous les joueurs avaient les yeux rivés sur la première place et ses 1 000 000 d’euros.

Trois joueurs ont été éliminés à l’exacte bulle, dont le Français Sylvain Loosli, il se sont partagés deux mincash de 8 700€ à trois. La journée s’est ensuite achevée quelques mains plus tard avec 154 restants qualifiés pour le Jour 3.

Le chipleader nous vient d’Italie, Eros Calderone a empaqueté 667 000 jetons pour conclure en tête ce Jour 2, suivi par le Russe Vladimir Troyanovskiy (642 000) et l’Iranien Ashkan Fattahi (640 000).

24 Français seront au Jour 3 de ce tournoi, emmenés par nos deux vainqueurs de bracelets WSOP Alexandre Reard (474 000) et Jonathan Pastore (424 000). Enis Rouissi (396 000), un des français les plus en forme depuis le début de l’année sur les festivals EPT, complète le podium tricolore. On retrouvera également Nathan Tetart, Cedric Schwaederle, Amaury Mamou-Mani, Julien Mariani, Benjamin Pollak, Maxime Parys, Fabrice Bigot, Cécile Ticherfatine ou encore Virgile Turchi.

Le champion en titre Mike Watson est lui aussi toujours en course, mais très short en stack, tout comme l’Américain Dan Smith (564 000), le Norvégien Kayhan Mokri (508 000), l’Écossais David Docherty (495 000), les Espagnols Adrian Mateos (355 000), Ana Marquez (231 000) et Elias Gutierrez (200 000), l’Indien Ankit Ahuja (300 000), le Suédois Peter Jorgne (287 000), le Tchèque Roman Hrabec (273 000), les Italiens Mustapha Kanit (271 000) et Enrico Camosci (235 000), ou encore les Américains Bryan Paris (186 000) et Byron Kaverman (180 000), le Polonais Sebastian Malec (144 000) et enfin le vainqueur PSPC 2023 Aliaksandr Shylko (119 000).

Les Ambassadeurs PokerStars Rafael Moraes (226 000), Elias Gutierrez (200 000), Felix Schneiders (146 000) et Marle Spragg (101 000) seront également de la partie tous assurés de 8 700€ eux aussi.

Le jeu vient de reprendre aux blindes 2 000/5 000, toujours sur des niveaux de 90 minutes. Nous sommes excités à l’idée de vous faire vivre sans doute l’une des plus importantes journées de ce Main Event EPT Monte-Carlo 2024.

Tableau de Bord
154 restants sur 1 208 entrants
Level 16 à la reprise : Blindes 2 000/5 000 Ante BB 5 000
Stack Moyen : 235 000 jetons

——

Une bulle à rallonge, une déception pour Loosli et une fin de Jour 2 dans la foulée

Vous vous demandiez peut-être si nous n’étions pas parti directement nous coucher après la pause dîner, tellement cette bulle fut interminable. 1h15 de jeu mais en fait cette période de main-par-main a duré environ 2 heures pour éliminer 3 joueurs.

Avec une dizaine de double-ups de short-stacks, les équipes de télévision de PokerStars et les floors ont eu beaucoup de travail et des lignes entières de joueurs à faire écarter des tables où un joueur était susceptible d’être éliminé. On connait la proportion des joueurs du tournoi à vouloir absolument assister coûte que coûte au showdown et ainsi appeler les cartes pour le plus gros stack.

Pendant cette période, Julien Mariani (photo) s’est illustré de très belle manière puisqu’il a remporté un gros pot face au très agressif Selahaddin Bedir. Sur une relance en début de parole à 8 000, Julien paie en position avec une paire de 5. Le Tunisien Bedir squeeze à 28 000 depuis le cut-off et seul le français paie cette somme. Sur un flop Roi-4-4 avec deux carreaux, Julien décide de check-call 21 000. Même scénrio sur un Valet de trèfle pour cette fois 45 000. Sur la river 9 de trèfle, après le check de Julien, Bedir finit par abandonner et check-back. La paire de 5 du marseillais suffit pour empocher ce joli pot, ce qui lui permettra de revenir demain avec un très joli stack de 242 000.

Parmi nos français, Laurent Polito s’est illustré durant cette période en tentant à une reprise d’éliminer un joueur et son petit stack. Le joueur parisien n’a malheureusement pour lui pas pu mettre sa pierre à l’édifice puisque sa paire de Valets n’a pas tenu face au As-Dame de son adversaire.

Après l’élimination du Français Yann Pineau et de l’Anglais Edoardo Dellisola, nous étions enfin à une place de l’argent, mais cela n’a pas pour autant accéléré le jeu. Après au moins 5 ou 6 double-ups de short-stacks, quatre joueurs se sont retrouvés à tapis sur le même main et parmi eux, se trouvait Sylvain Loosli. Après une relance à 8 000 de Demosthenes Kiriopoulos au cut-off, Sylvain 3-bet shove son stack de 93 000 jetons avec deux Rois et son adversaire décide de mettre en le français à risque avec As-Dix. Un as à la river vient éliminer à la pure bulle le Français expatrié à Londres mais grâce à deux autres éliminations sur d’autres tables, il évite de repartir avec 0 euros.

Oleksii Natoptanyi, Lincoln De Souza et donc Sylvain Loosli (photo) sont nos trois joueurs éliminés à la pure bulle du tournoi. Comme vous le savez peut-être, n’étant pas à la même table, la règle officielle des tournois PokerStars et du TDA (réglement général de la plupart des gros tournois internationaux et nationaux) stipule que les trois joueurs vont se partager la somme des deux places payées (175e et 174e position).

Selon les calculs, ils prendront donc tous les trois la somme de 5 800 euros pour leur parcours mais on peut imaginer, surtout pour Sylvain, que la déception reste majoritaire après deux jours complets de jeu.

Alors que Toby Stone le directeur du tournoi annonçait les trois dernières mains de la journée, nous avons perdu quelques français tous assurés de 8 700 euros : Laurent Polito, Jean-Louis Perez et Kamal Jbirane. Les 154 joueurs restants reviendront dans la Salle des Etoiles demain midi pour disputer le Jour 3 et tenter de se frayer un chemin vers la gloire et le million d’euros promis au vainqueur.

Top 10 en stack
– Eros Calderone (Italie) : 667 000
– Vladimir Troyanovskiy (Russie) : 642 000
– Ashkan Fattahi (Iran) : 640 000
– Francisco Benitez (Uruguay) : 632 000
– Konstantyn Holskyi (Ukraine): 616 000
– Christophe Morbee (Belgique) : 610 000
– Dan Smith (Etats-Unis) : 564 000
– Oleksii Ievchenko (Ukraine) : 560 000
– Selahaddin Bedir (Tunisie) : 546 000
– Kayhan Mokri (Norvège) : 508 000

Nos 24 français qualifiés pour le Jour 3 :
– Alexandre Reard : 474 000
– Jonathan Pastore : 424 000
– Enis Rouissi : 396 000
– Nathan Tetart : 392 000
– Cedric Schwaederle : 367 000
– Bastien May : 296 000
– Amaury Mamou-Mani : 255 000
– Julien Mariani : 242 000
– Benjamin Pollak : 234 000
– Igaal Hanouna : 225 000
– Maxime Parys : 224 000
– Stephane Guelpa : 210 000
– Fabrice Bigot : 205 000
– Jeremie Zouari : 202 000
———- Stack Moyen ———–
– Jacques Der Megreditchian : 183 000
– Samir Rahal : 178 000
– Mathieu Goncalves : 137 000
– Jamel Hassani : 110 000
– Theo Degrave : 108 000
– Andrea Bensaid : 91 000
– Cecile Ticherfatine : 70 000
– Jean Peyratoux : 68 000
– Antonio Pereira : 49 000
– Virgile Turchi : 46 000

Tableau de Bord
154 restants sur 1 208 entrants
Level 16 à la reprise : Blindes 2 000/5 000 Ante BB 5 000
Stack Moyen : 197 000 jetons

——

Pause dîner

Les 184 joueurs restants viennent de partir en dinner break pour 65 minutes à 9 places de l’argent. Aucune élimination n’a eu lieu dans les 15 dernières minutes, révélateur de cette période qui pourrait s’éterniser après la pause repas. On se retrouve dans une heure pour vivre au plus près la bulle de cet EPT Main Event Monte-Carlo.

Tableau de Bord
184 restants sur 1 208 entrants
Level 15 à la reprise : Blindes 2 000/4 000 Ante BB 4 000
Stack Moyen : 235 000 jetons

——-

Une bulle imminente et un payout XXL

Nous approchons de l’une des périodes les plus intenses pour les joueurs encore présents dans ce Main Event EPT puisqu’ils ne sont plus que 185 joueurs pour 175 places payées. Pour les short-stacks, il est l’heure de prendre le maximum de précaution sur chaque spot dans lequel ils vont s’impliquer. La plupart d’entre eux commencent à prendre énormément de temps sur chaque décision, ce qu’on appelle communément le « stalling ». Les croupiers et les floors sont bien entendus très vigilants à ce que l’intégrité du jeu soit respectée entre les différentes tables et n’hésitent pas à avertir verbalement les joueurs à ne pas abuser de leur temps de réflexion.

D’un autre côté, on retrouve les chipleaders et les gros stacks présents aux tables, qui profitent de cette période pour mettre le maximum de pression aux tables et tenter de glaner le plus de jetons possibles. Entre ces deux positions bien éloignés en terme de stratégis, les stacks intermédiaires doivent choisir entre assurer une place payée et prendre des risques pour tenter de faire grimper leur stack.

Clément Michaud (photo ci-dessus) vient justement de prendre un de ces risques et malheureusement le timing n’était pas vraiment idéal. Sur une relance à 6 000 d’un très gros stack UTG, il opte pour une sur-relance à 18 000 au bouton. Les blindes s’écartent et la parole revient au joueur UTG. Sa réponse est un 4-bet à 56 000 jetons. Clément prend le temps de la réflexion et décide de 5-bet à tapis pour environ 160 000 jetons ( le montant de son tapis est approximatif car le croupier ne l’a pas compté précisément). C’est payé dans la seconde et le français fait immédiatement la grimace en dévoilant son As-5 de carreau. Le joueur adverse dévoile Ad-Roi de trèfle et reste devant à l’issu d’un board Dix-6-7-8-Dix. Clément est éliminé à une quinzaine de places de l’argent et devra se consoler probablement en tentant sa chance sur le Mystery Bounty à 3 000€ qui a débuté depuis 14h.

Payout Main Event EPT Monte-Carlo 2024 / Prizepool 5 858 800€ / 1 208 entrants / 175 ITM
Vainqueur 1 000 000€
Runner-up 620 500€
3e 442 900€
4e 340 500€
5e 261 700€
6e 201 000€
7e 154 900€
8e 119 000€
9e 91 500€
10e à 11e 70 300€
12e à 13e 58 500€
14e à 15e 48 800€
16e à 17e 40 600€
18e à 20e 35 100€
21e à 23e 30 500€
24e à 27e 26 500€
28e à 31e 23 100€
…….
144e à 175e 8 700€

Tableau de Bord
184 restants sur 1 208 entrants
Level 14 : Blindes 1 500/3 000 Ante BB 3 000
Stack Moyen : 197 000 jetons

——–

Un challenge inspirant

Longtemps sponsorisé par une room française, Sylvain Loosli vole désormais de ses propres ailes depuis quelques années et Monaco a été intégré à son programme de tournois Live bien évidemment.

Spécialiste de cash-game online au début de sa carrière (il pratique toujours cette discipline régulièrement), le Français s’était fait connaître de la communauté poker et du monde entier en atteignant la 3e place du WSOP Main Event en 2013 et en remportant un gain incroyable de 2 800 000 dollars. Avec une 7e place à la All Time Money List française avec quasiment 8 millions de dollars de gains en carrière, Sylvain a clairement une place particulière dans le paysage poker hexagonal.

Depuis la crise sanitaire en 2020, Sylvain s’est investi dans un projet différent puisqu’il a rejoint la structure Kill Tilt qui propose des contenus stratégiques gratuits et payants autour des différentes disciplines du poker moderne : Cash-Game, Spin & Go et Tournois. Le joueur professionnel apporte son expertise technique sur de nombreux projets et sur des coachings en groupe que les membres de la communauté peuvent remporter. Monté par « Pe4nuts » un ancien joueur régulier de cash game en NL100 et NL200, le courant entre les deux hommes est bien passé et la collaboration semble bien se développer depuis quelques années.

Le palmarès en festival EPT de Sylvain est clairement une suite incroyable de succès et de tables finales : Victoire du 50 000€ Barcelone en 2015 pour 1 224 000 euros, 6e du même Super High Roller Barcelone en 2016 pour 293 000 euros, Victoire du 10 000€ Monte Carlo en 2019 pour 200 000 euros. On préfère s’arrêter là car sinon on y passerait l’après-midi….

Auteur d’une très bonne première journée en terminant dans le top 10 du Jour 1B (198 000 jetons), il a bien débuté son Jour 2 en montant à 290 000 jetons mais vient de prendre un très léger coup d’arrêt. Il a d’abord split une confrontation entre ses Valets et un le Roi-Dix d’un tout petit stack de 4-5 blindes, puis il a perdu les Dames contre As-Valet de carreau contre un 10bb stack. Avec 245 000 jetons pour attaquer la période de la bulle (soit près de 80 blindes), Sylvain possède toutes les cartes en main pour tenter de faire grimper encore sa belle pyramide de jetons.

Tableau de Bord
208 restants sur 1 208 entrants
Level 14 : Blindes 1 500/3 000 Ante BB 3 000
Stack Moyen : 174 000 jetons

———

Le chaud puis le froid

Alors que nous nous faisions une joie de vous raconter le double-up de notre représentant du Team France PokerStars, une mauvaise nouvelle est apparue sur notre fil de discussion pour nous signifier l’élimination de Simon Wiciak quelques minutes plus tard.

Revenons tout d’abord au debut de journée du vainqueur de l’EPT Barcelone Main Event 2023, qui avait été tout sauf agréable. Tombé à une table vraiment relevée en terme de niveau, Simon n’a pas reçu beaucoup de jeu au cours des deux premiers niveaux de la journée. Les rares mains et spots pris par le Pique Rouge se sont soldés par des jetons perdus comme ces exemples racontés par Simon :

  • Une paire de Dames qui trouve un flop A high et un adversaire possédant un As;
  • Un 3-bet As-7 dépareilles sur Sebastian Malec, nouvel arrivant à la table, qui envoie un 4-bet;
  • Des relances préflop avec des mains du bas de son range qui se font 3-bet ou relancer à tapis.

Tombé à 22 blindes soit 44 000 jetons, il open en début de position et se voit relancer à tapis par Damian Salas pour un stack légèrement inférieur au sien. Le reste de la table fold et Simon paie très vite avec As-Roi. L’Argentin retourne une paire de 7 et nous pouvons assister à un traditionnel coin flip. Un roi vient sauver notre français à la river mais les espoirs de Simon vont être rapidement contrariés.

Quelques mains plus tard, sur un open du hi-jack à 4 000, le bouton call et le membre du Team France 3-bet depuis la BB à 18 000 avec As-Roi avec son stack de 80 000 jetons (soit 40 blindes). La réponse du hi-jack est clair, il décide de pousser son stack au milieu du tapis couvrant notre français. Le bouton s’écarte et Simon paie pour se voir montrer deux valets chez le joueur adverse. Cette fois, la pièce ne tombe pas du côté du vainqueur EPT et son parcours s’arrête en 260e place malheureusement.

Les joueurs viennent de partir en pause pour 20 minutes, la seconde pause de ce Jour 2 de ce Main Event EPT.

Tableau de Bord
254 restants sur 1 208 entrants
Level 13 : Blindes 1 000/2 000 Ante BB 2 000
Stack Moyen : 143 000 jetons

Un Roi qui vaut cher

Nous vous en avions parlé hier soir dans notre conclusion puisqu’il avait réalisé une des meilleures prestations françaises sur le Jour 1B en terminant dans le haut du classement. Jonathan Pastore s’est révélé aux yeux des observateurs mondiaux en 2022 lors d’une année exceptionnelle qui l’a vu successivement remporter un bracelet WSOP puis finir runner-up du WSOP Europe Main Event 10 350€ à Rozvadov.

Remporté sur une épreuve particulièrement relevée (5 000$ 6-max), le jeune grinder français , qui partage son temps entre le Mexique et la petite île de Malte, a confirmé tous les espoirs entrevus au début de sa carrière sur le circuit français et européen. Avec plus de 1 600 000 dollars de gains uniquement sur l’année 2022, Jonathan peut désormais jouer les principaux tournois du circuit international et spécialement les festivals EPT.

Rencontré en 2018-2019 alors qu’il suivait sa chaîne Twitch sur le jeu vidéo Fortnite, le professionnel français s’est associé depuis quelques mois avec Carlos Abreu, plus connu sous le pseudonyme de Yoshi. Streamer de jeux vidéos et grand fan de poker, les deux hommes ont prévu de suivre le parcours du joueur originaire du Mans sur cette année 2024. Le but de leur démarche est de filmer du contenu destiné à Youtube et aux réseaux sociaux pour montrer les coulisses des grands festivals EPT et mettre également en lumière la communauté française de joueurs professionnels mais aussi plus récréatifs.

Cet EPT Monte-Carlo est la première étape de leur projet et cela semble avoir motivé Jonathan à jouer son meilleur poker. En effet, durant le second niveau de la journée, le Français vient de s’envoler au chipcount et sans doute intégrer le top 20 provisoire. Sur une relance à 4 000 UTG, un joueur en milieu de position 3-bet à 12 000 avec 130 000 jetons total. La parole revient au grinder maltais qui cold 4-bet à 30 000, couvrant largement toute sa table. Le relanceur initial passe rapidement mais le 3-better prend une longue réflexion avant d’annoncer « All-in ». C’est payé dans la seconde par Jonathan qui retourne deux Rois et fait face aux Dames adverses. Une Dame est retournée en door card par le croupier mais la river Roi redonne le bénéfice de ce beau setup au Français.

« Il vaut cher ce Roi à la river » s’est immédiatement exclamé Antonin Teisseire, présent à la table aux côtés de Jonathan Pastore. Avec 340 000 jetons devant lui, le champion WSOP est bien parti pour un beau deeprun sur cet EPT Main Event.

Tableau de Bord
280 restants sur 1 208 entrants
Level 12 : Blindes 1 000/2 000 Ante BB 2 000
Stack Moyen : 129 000 jetons

Un début compliqué

Après une première bullet infructueuse hier qui n’a duré que quelques niveaux (éliminé très tôt dans l’après-midi), Maxime Parys a décidé de retenter sa chance dans ce tournoi en effectuant son re-entry. Bien lui en a pris, puisque le joueur basé à Londres depuis quelques années a monté un stack de 147 000 jetons soit quasiment 100 blindes pour cette seconde journée.

Arrivé ce midi à la table notamment de Bryan Paris et Bruno Soutavong (qui a late-reg ce matin), il a connu une première orbite terrible puisqu’il a perdu plus de la moitié de son stack. Après avoir perdu un premier pot sur la toute première main, le croupier lui donne une paire de Valets dans un spot compliqué. Open de Bryan Paris UTG à 3 500, un joueur inconnu pour Maxime (mais qui ressemble à un joueur pro et régulier) 3-bet UTG-1 à 10 500 avec 80 000 jetons au total. Le Français opte pour un cold 4-bet depuis la SB à 25 000 avec l’intention de call le tapis UTG-1.

« C’est un spot compliqué, je suis pas enchanté de faire ça mais j’estime que les Dames il va flat de temps en temps sur mon 4-bet et les As aussi pour trap. C’est pas une vérité absolue mais c’est ce que j’estimais à ce moment-là avec quasiment aucune info sur le joueur. Ce spot est souvent pris entre joueur réguliers et en plus il a tout ses combos de As-Roi quand il shove son stack. »

Vous l’avez déjà compris, Bryan Paris a jeté ses cartes et son adversaire va faire « all-in » pour ses 79 500 jetons au total. Maxime paie et fait face aux deux Rois adverses. Pas de miracle pour le joueur professionnel français et ce pot le fait retomber autour de 50 000 jetons.

« J’ai gagné ensuite quelques petits pots pour remonter à 75 000 jetons. » Pas le début idéal clairement pour Maxime mais on connaît le potentiel du jeune homme à jouer son meilleur poker dans ce type d’évènements, puisque le Français semble avoir passer un cap dans sa carrière depuis sa performance en 2022 aux WSOP.

Il avait atteint la 3e place d’un 1 500$ Freezeout pour un gain de 164 469 dollars pour son premier résultat majeur en Live. Derrière, il a participé à une multitude de festivals à Chypre, Vegas et dernièrement aux Bahamas pour les WSOP Paradise. Lors de ce festival en décembre dernier, il a signé une performance de choix en terminant 5e d’un 1 500$ Millionnaire Maker pour 128 000 dollars.

Les joueurs viennent de partir pour leur première pause de la journée et nous reprendrons d’ici 20 minutes sur les blindes 1 000/2 000. Le chiffre de 1 208 entrées est désormais définitif et confirmé par les équipes de PokerStars. Le prize-pool de ce Main Event devrait nous être communiqué d’ici une heure.

Tableau de Bord
326 restants sur 1 208 entrants
Level 12 : Blindes 1 000/2 000 Ante BB 2 000
Stack Moyen : 111 000 jetons

———

Jour 2 du Main Event EPT Monte-Carlo : Un casting 3 étoiles pour Simon et un field record

Nous voici de retour dans la superbe « Salle des Etoiles » du Sporting Monaco pour le Jour 2 de ce Main Event EPT. Après les deux premières journées qui se sont tenues hier et avant-hier, nous pouvons déjà constaté que ce tournoi sera le plus gros EPT Monte-Carlo de l’histoire du circuit.

Il y a quelques années, le buy-in était bien supérieur (10 000€ contre 5 300€ désormais) mais depuis le changement de buy-in, jamais nous n’avions connu un field aussi grand puisqu’avant même la fin des enregistrements tardifs, nous avons 1 133 entrées comptabilisées. Les joueurs viennent de prendre place à leur table et parmi eux, notre membre du Team France PokerStars Simon Wiciak. Le professionnel français a tiré un casting de table très intéressant puisqu’il y aura de grandes pointures du circuit mondial comme Kenny Hallaert et Damian Salas.

Damian SalasArgentina123 0001
Kenny HallaertBelgium125 0002
Fabien PuaudFrance16 5003
Ravid ShethUnited Kingdom69 5004
Oleksii IevchenkoUkraine148 5005
Robert CowenUnited Kingdom30 0006
Simon WiciakFrance79 0007

Kenny Hallaert, belge de nationalité, a travaillé de longues années en floor et directeur de tournoi du côté de la Belgique et a surtout un palmarès très riche sur Internet et en Live (tables finales WSOP notamment).

Damian Salas venant d’Argentine possède une particularité puisque il a remporté le Main Event WSOP durant la crise sanitaire du COVID en 2020, édition qui avait eu lieu sur Internet et l’Argentin avait remporté au passage 1 550 969 dollars. 3 ans plus tôt, il avait déjà atteint la 7e place de ce même tournoi à Las Vegas lors de la table finale de Benjamin Pollak et Antoine Saout. Depuis ces deux résultats, le joueur enchaîne les tournois à 5 000,10 000 et 25 000 partout dans le monde et semble très à l’aise dans ces fields relevés.

A côte de ces deux pointures et de notre représentant du Pique Rouge, on trouvera un jeune français Fabien Puaud, qui à priori est entrain de vivre un rêve éveillé, lui qui a une Hendonmob enregistrée avec 360 dollars de gain. Nous essaierons d’en savoir plus sur lui durant le début de la journée.

On se lance tout de suite dans ce Jour 2 et on vous donne rendez-vous toute la journée pour suivre le parcours de nos français et de Simon Wiciak dans l’un des plus beaux tournois d’Europe.

Tableau de Bord
Jour 2 : 434 restants sur 1 208 entrants (en attente des chiffres définitifs)
Level 11 : Blindes 1 000/1 500 Ante BB 1 500
Stack Moyen : 84 000 jetons

———-

Fin du Jour 1B : Simon Wiciak qualifié, de nombreux français encore en course

C’est une journée très intense que nous venons de vivre dans la « Salle des Étoiles » du Sporting Monaco avec la tenue de cette deuxième journée de départ du Main Event EPT Monte-Carlo 2024. Nous allons essayer de vous résumer au mieux les informations essentielles de celle-ci, avec quelques mots sur des français qui se sont illustrés aujourd’hui.

Concernant déjà l’affluence, on peut déjà se satisfaire de celle-ci puisque le nombre d’entrants par rapport à l’an dernier a déjà été dépassé (1 133 au total pour le moment). Plus de 740 entrées ont été comptabilisées sur ce Jour 1B et on rappelle que sur ces Main Event EPT, on peut s’enregistrer jusqu’à l’entame du Jour 2. Les joueurs réguliers, qui n’ont pas encore utilisé leur deuxième chance, seront au rendez-vous demain midi pour venir tenter leur chance avec vingt blindes.

Du côté du Team France PokerStars, Simon Wiciak savait qu’il n’avait pas le droit à l’erreur puisqu’il avait déjà été eliminé hier sur le Jour 1A. Après une journée mouvementée (voir posts précédents), Simon Wiciak finit la journée plutôt satisfait et sera au rendez-vous du Jour 2 avec un stack légèrement en dessous de l’average. Dans les deux derniers niveaux, son stack a encore beaucoup swingué puisqu’il a réussi à monter à 120 000 jetons avant de redescendre à 66 000 pour finir donc à 79 000 jetons. Il a perdu une confrontation à tapis préflop avec As-Roi contre As-Dame mais a pris un bon pot avec une paire d’As. « Je me satisfais de ce stack, ça aurait pu être mieux mais ça aurait pu être pire » rigolait-on en fin de journée du côté du Team France PokerStars.

Du côté des frères Claude, malheureusement leur expérience sur ce Main Event EPT s’arrêtera dès le Jour 1, puisqu’ils ont été tous les deux éliminés après le dinner break. N’ayant pas les détails de l’élimination d’Emilien, nous avons croisé un Fabien très déçu en sortant de la salle de tournoi. « Je me suis fait éliminé avec deux As pour remonter à 50 blindes. Dans un pot que j’ai 3-bet avec 20 blindes, je mise sur Dame-Dix-3, il call et sur la turn Valet, je mets le reste au milieu. Il avait Dame-Valet… Je savais que la turn était pas belle mais il y avait plus au milieu du tapis que dans mon stack restant à la turn.« 

Parmi les animateurs français de ce Jour 1B, on peut noter Clément Michaud qui a monté un énorme stack en milieu de journée puisqu’il détenait plus de 180 000 jetons à deux heures de la fin de journée. Tout allait pour le mieux pour le jeune grinder jusqu’à un petit incident dans le dernier niveau. « Oups, j’ai fait un gros bluff, c’est pas passé tant pis. Je finis quand même avec 97 000 » nous confiait-il en fin de Jour 1B.

Un autre français en vue et qualifié pour demain avec un très beau stack, Jonathan Pastore. En effet, le grinder expatrié au Mexique depuis quelques mois, a clairement passé une journée parfaite en faisant grimper son stack tout au long des 10 niveaux joués aujourd’hui. « J’ai même fait carré de 8 sur l’une des dernières mains de la journée où je prends 10 000 jetons supplémentaires. On finit très bien, rendez-vous au Jour 2. »

Et on finit notre tour d’horizon par Omar Lakhdari (photo), le joueur algérien mais vivant en France et en feu depuis plusieurs mois. Alors que nous nous approchions de sa table, le professionnel parisien nous a confié quelques mots sur sa journée : « J’ai une table d’une lenteur horrible…. heureusement j’ai des jetons mais bon c’est long avec eux. J’ai pris un bon pot il y a quelques minutes, j’ai call à 2 000 avec deux valets une relance puis ça a squeeze à 10 000 dans les blindes. Je suis le seul à avoir call et le board est venu Valet-7-2-As-7. Il avait A7 et j’ai pris tout son stack en 3 fois. Hormis ce pot, j’ai gagné tous les pots avec les pecs (ndlr : pectoraux) ». On le croit sur parole puisqu’Omar était impliqué 99% du temps lorsque nous passions à côté de sa table. Du grand Lakhdari dans le texte !

Top 10 en stack du Jour 1B

  • Philipp Wenzelburger (Allemand) : 283 500
  • Kayhan Mokri (Norvège) : 253 000
  • Birger Ohl (Allemagne) : 229 000
  • Selahaddin Bedir (Turquie) : 223 000
  • Aram Sargsyan (Arménie ) : 222 500
  • Guillermo Gordo (Espagne) : 222 500
  • Sergey Lebedev (Russie) : 215 500
  • Jamel Hassani (France) : 200 000
  • Sylvain Loosli (France) : 198 000
  • Daniyar Aubakirov (Kazakhstan) : 195 500

Top 10 Français

  • Jamel Hassani : 200 000
  • Sylvain Loosli : 198 000
  • Yann Pineau : 192 000
  • Enis Rouissi : 189 000
  • Jonathan Pastore : 184 000
  • Fabrice Bigot : 161 000
  • Maxime Parys : 147 000
  • Cecile Ticherfatine : 120 000
  • Louis Perez : 117 500
  • Mathieu Goncalves : 115 000

Tableau de Bord
Jour 1A : 119 restants dont 14 Français sur 393 restants.
Jour 1B : 239 restants dont 52 Français sur 740 restants.
Jour 2 (à venir) : 358 restants sur 1 133 entrants avant la fin des inscriptions tardives

———–

Une journée de montagnes russes

Si nous prenions des nouvelles de notre membre du Team France PokerStars puisque nous l’avions laissé avec une quinte flush en debut de journée et au dinner break à 39 000 jetons. Nous sommes allés prendre de ses nouvelles il y a quelques minutes et ses premiers mots ont été : « Une journée où ça swing vraiment beaucoup. »

Avant cette pause dîner, Simon Wiciak avait dejà perdu quelques petits pots sans showdown et cette pente descendante s’est confirmée juste après le repas. Tombé à 25 000 jetons, il trouve un premier spot pour se remettre dans le droit chemin. Sur une relance de Simon, un de ses adversaires le 3-bet et le français se contente de call avec As-Roi. Sur un flop hauteur Roi, notre joueur décide de check-raise pour tenter de faire commettre une erreur à son adversaire. Malheureusement, ce pot n’ira pas plus loin mais celui-ci va faire du bien à Simon qui va enchainer sur un autre pot quelques minutes plus tard.

En faisant brelan en pot 3-bet contre un des joueurs les plus agressifs de la table, Simon récupère quelques jetons supplémentaires et la spirale positive va continuer de s’enchaîner. Sur une relance du membre du Team France avec As-Dix, le cut-off paie et les deux joueurs découvrent le flop As-6-5. Simon check-call une première mise de 1/3 du pot et va faire de même sur la turn 9. Sur une river 2, au vu du profiling fait par Simon et du sizing de son adversaire, il décide de reprendre l’initiative en misant mais le joueur adverse rend ses cartes au croupier.

Quelques minutes avant la dernière pause de la journée, le tricolore va ouvrir une belle paire d’As après une relance UTG. Il décide de 3-bet et la parole revient au relanceur initial. Le joueur UTG paie et les deux découvrent le flop 6-2-4. Après le check de son adversaire, Simon décide de prendre une line tricky et check-back. Sur la turn 3, une mise de 1/4 pot est avancé par UTG, payé par notre Pique Rouge. Sur la river 3, une nouvelle mise de 1/3 pot est payée par Simon qui se voit montrer une paire de 7.

Tous ces pots permettent à notre membre du Team France de repasser au-dessus de la moyenne et de culminer à 89 500 jetons, son plus haut stack aujourd’hui. Les joueurs ont entamé la dernière ligne droite de ce Jour 1B avec les deux derniers niveaux de la journée (Blindes 600/1 200 niveau doublé).

——-

La résilience

Si vous ne connaissez pas Fabien Claude, nous avons la chance de suivre aujourd’hui sur ce Jour 1B du Main Event EPT un sportif de haut niveau qui s’illustre tous les hivers sur les pistes de biathlon depuis de nombreuses années.

Dans les vingt meilleurs biathlètes mondiaux depuis plus de 5 ans, il est devenu Vice-champion olympique du relais hommes en 2022 à Pékin. Mais il est également sacré champion du monde de la discipline en 2023 à Oberhof en compagnie de Quentin Fillon Maillet, Émilien Jacquelin et Antonin Guigonnat.

Comme nous le disions tout à l’heure, il s’est qualifié sur le satellite à 600€ d’hier après-midi en compagnie de son frère Émilien. Avec des étoiles plein les yeux il s’est assis ce midi sur le tournoi le plus cher qu’il ait jamais disputé. Malheureusement pour lui, les premiers niveaux ont été plus compliqués qu’ill’aurait voulu.

Les frères Claude lors de d’une interview à l’EPT Monte-Carlo 2024

Tombé à 10 000 jetons après 4 heures de jeu, il n’a quasiment pas mis la main au milieu en ayant uniquement des rencontres défavorables (2 paires contre 2 paires supérieures, Top pair contre Top pair mieux kickée). A force de mental et de patience, il a su revenir progressivement autour du starting stack avec une multitude de pots remportés et quelques mains qui ont connectés les flops.

Son retour de dinner break n’est pas idéal puisqu’il vient de perdre un pot avec top pair contre 2 paires (il aurait pu perdre bien plus mais il a très bien limité la casse), le faisant redescendre autour des 20 000 jetons soit 20 blindes pour le niveau qui vient de débuter. Mais on peut compter sur ce compétiteur hors pair pour s’accrocher à son dernier jeton et tenter d’atteindre le Jour 2 du plus beau tournoi de sa carrière poker.

———

Pause dîner

Les 415 joueurs restants viennent de partir en dinner break pour 75 minutes et reprendront sur les blindes 400/800 Ante BB 800. Ce Jour 1B connaît un immense succès puisqu’on comptabilise déjà 666 entrées et les enregistrements tardifs sont ouverts encore jusqu’au Jour 2.

Simon Wiciak (Team France PokerStars) : 39 000 jetons
Fabien Claude (PokerStars) : 25 000 jetons
Émilien Claude (PokerStars) : 30 000 jetons
Joseph Carlino (GoldPass Winner) : Éliminé juste avant le dinner break As-Roi contre As-Dame à tapis préflop.

——–

Jojo fait le show comme d’habitude

Est-il encore besoin de présenter Joseph Carlino en 2024, tellement le lyonnais a fait parler de lui ces dernières années ? « Jojopoker » ou « Jojo » comme il se fait appeler par tous ses copains joueurs de poker, s’était révélé aux yeux de la planète poker en 2015 lors de son improbable prestation sur le Main Event de l’EPT Deauville. 6e de ce tournoi pour un gain de 115 650 euros, ce restaurateur lyonnais avait enchainé en participant à « La Maison du Bluff » une émission de télé-réalité produit par PokerStars pendant plusieurs années.

Grand joueur de satellites online, il s’est qualifié pour ce festival EPT Monte-Carlo grâce à la promotion PowerPath en remportant un Silver Pass d’une valeur de 2 300€ lui permettant de jouer les deux tournois majeurs du FPS (Main Event et Cup) et de financer ces frais d’hébergement et déplacement.

N’ayant rien réussi de particulier sur ces deux premiers tournois, il se rend à une soirée organisée par PokerStars « Meet & Greet » avec les différents gagnants Silver Pass et participe par la même occasion au tirage au sort proposé par les organisateurs. Une quarantaine de participants et un tirage au sort plus tard, il remporte le Gold Pass d’une valeur de 9 300 euros mis en jeu lors de la soirée lui permettant de pouvoir jouer l’EPT Main Event aujourd’hui.

Après un très mauvais départ malgré un bluff qui est passé sous les yeux des caméras de l’équipe TV de PokerStars, Joseph vient de remporter un coin flip crucial pour sa survie 99 contre As-Roi pour ainsi remonter à 23 000 jetons. Avce une quarantaine de blindes devant lui sur les blindes 300/600 à quelques minutes de la pause dîner, il peut de nouveau animer sa table pour le plus grand plaisir de ses adversaires.

—–

Un départ canon

Dorian Decauche est un visage familier de la scène poker en France depuis plusieurs années puisqu’il travaille dans l’industrie et participe à des festivals en France depuis 2021.

Qualifié pour ce tournoi grâce au satellite à 250€ qui a lieu chaque dimanche précédant les festivals EPT, Dorian s’est qualifié pour ce Main Event EPT depuis de nombreuses semaines. Ayant comme meilleure performance une 12e place sur un 1 700$ à Las Vegas l’an dernier (16 455 dollars), son palmarès n’est pas encore révélateur de son talent deux cartes à la main. Mais sur Internet, il possède de solides références avec de multiples victoires sur les différents sites français.

S’étant assis à la fin du niveau 2, Dorian vient de s’envoler à quasiment 3 startings stacks juste après la seconde pause de ce Jour 1B. Alors que la SB n’est pas encore revenu de pause, il relance au bouton dans un pot non ouvert à 1 200. Le joueur en BB défend et le croupier dévoile un flop Roi-Dix-6 avec deux coeurs. Les deux joueurs check et sur une turn 6, la BB check encore et le français mise 1 800. Il se voit relancer par son adversaire à 7 000 et Dorian décide de 3-bet à 13 000. Longue hésitation du joueur adverse, qui annonve finalement « All-in » couvrant notre qualifié PokerStars. C’est payé rapidement pour 44 200 jetons par le tricolore qui retourne As-6 dépareillés. Son adversaire possède Roi-Dix et ne trouve pas de 4-outer miraculeux.

« Il y avait un peu d’historique entre nous deux depuis que j’ai seat il y a deux heures. Je m’attendais plus à voir un 6 comme moi mais bon ça me va aussi ! »

Le qualifié PokerStars décolle à plus de 93 000 jetons alors que les joueurs sont passés sur les blindes 200/500 Ante BB 500, soit plus de 3 startin stacks. Un départ de rêve !

——-

La river que l’on attendait pas

Au milieu de ce Niveau 3 (Blindes 100/300), le seul membre du Team France PokerStars présent sur ce Main Event EPT Monte-Carlo Simon Wiciak a connu un moment très particulier il y a quelques minutes et nous avons eu la chance d’y assister en direct.

Alors que nous arrivions autour de sa table pour prendre de ses nouvelles, nous le retrouvons impliqué dans un 3-way sur le flop As-3-2 avec 2 coeurs et un trèfle (une relance en milieu de position et call des deux blindes dont Simon en BB). Les deux blindes check et le relanceur initial envoie une grosse mise de 2 200. La petite blinde s’écarte mais Simon paie après un temps de réflexion. Sur la turn 5 de trèfle, le professionnel français reprend l’initiative pour 2 700 et son adversaire se saisit immédiatement de ses jetons pour les avancer au milieu du tapis (12 000 au total). C’est payé dans la seconde par Simon qui retourne 4-2 de trèfle pour la quinte et le tirage couleur. Son adversaire dévoile une 5 pour un brelan trouvé à la turn. Le croupier retourne un incroyable As de trèfle à la river offrant le full au joueur adverse mais surtout une quinte flush à notre membre du Team France PokerStars.

« Ma table est très belle pour un Main Event EPT, je suis content. En début de journée, j’ai eu un spot où j’ai 3-bet une paire de Dames contre mon voisin de droite et il m’est revenu dessus. J’ai vraiment senti énormément de force chez lui et j’ai fold en montrant mon jeu. Il m’a retourné les Rois et toute la table ne s’est pas remis de ce fold (rires). »

Simon Wiciak aura le plaisir de partager cette journée avec Willo El Pillo (Team Espagne PokerStars) situé sur sa gauche.

————

Émilien dans le grand bain

Après avoir déjà brillé sur le Main Event FPS en terminant à une encourageante 250e place pour un gain de 1 850 euros, Émilien Claude a décidé de s’inscrire en compagnie de ses deux frères sur ce satellite à 600€ pour le Main Event EPT. Après quelques heures de jeu, le biathlète a réussi à se qualifier en décrochant le dernier ticket du satellite (ces tournois sont joués dans le format Win Your Stack – dès que l’on possède un stack de 100 000 jetons, vous remportez votre ticket).

Ayant comme meilleure performance en tournois Live une victoire sur un 250 euros à Divonne-les-Bains pour 4 000 euros environ, Émilien nous confiait « vivre un rêve en participant à ce tournoi qu’il suivait sur les coverages et les streamings de Benny & Yu depuis plusieurs années. »

Les frères Claude avec Benny & Yu lors du traditionnel Meet & Greet en début de festival

Le plus jeune des trois frères Claude a démarré correctement sa journée en remportant plusieurs pots moyens dont ces deux spots :

  • Après une relance avec As-4 au cut-off du Français, le bouton call et le joueur en BB défend. Sur le flop As-8-6, Émilien c-bet 1/3 du pot et se fait payer uniquement par le joueur en BB. La turn 6 est checké par les deux joueurs et sur la river 6, le joueur en BB mise 600 et Émilien remporte le pot face à la paire de 9 de son adversaire.
  • Sur une relance UTG, le biathlète call au bouton avec Roi-Valet et la BB s’invite également. Sur le flop 2-8-Roi, Émilien call le c-bet à 600 du joueur UTG et la BB rend ses cartes au croupier. Sur la turn 4 qui ouvre le tirage couleur à pique, il paie une nouvelle fois la mise de 1 800. La river 7 est check par les deux joueurs et le Français remporte le pot face au Dame-7 de trèfle de son adversaire plutôt agressif depuis le début de journée.

Après les deux premiers niveaux de ce Jour 1B, Émilien pointe à 39 000 jetons et semble plutôt à l’aise à une table composée notamment du récent 11e du Main Event FPS l’Israélien Uri Gilboa.

——–

Jour 1B du Main Event EPT Monte-Carlo : les choses sérieuses débutent

Après 5 jours à vous relater le parcours des français sur le Main Event FPS, c’est l’heure de s’intéresser au tournoi principale de ce festival monégasque : Main Event EPT. Ce tournoi au buy-in de 5 300 euros est le tournoi que tout joueur de poker rêve de jouer et évidemment encore plus de gagner.

Pour de nombreux joueurs, ce rêve ne se conrétisera jamais mais pour d’autres comme notre membre du Team France PokerStars, cet objectif a déjà été atteint. En effet, Simon Wiciak a une affection toute particulière avec ce tournoi puisqu’il avait remporté l’édition de Barcelone l’an dernier et cette victoire l’a propulsé sur le devant de la scène pour ensuite décrocher un contrat de joueur sponsorisé chez PokerStars depuis le début d’année.

Ayant déjà mis une bullet hier sur le Jour 1A, cette première tentative ne restera pas dans sa mémoire de joueur très longtemps. En effet, le membre du Team France a été élimine peu avant le second break de la journée, soit après même pas quatre heures de jeu. Rien ne s’est passé comme prévu, et la majorité des pots joués ont été perdu par notre joueur PokerStars. Après avoir perdu beaucoup en trouvant deux paires avec Dix-6 (en défense de BB) sur le tableau As-6-5-Dix-3 contre le Dix-7 adverse, il a engagé le restant de son stack avec une top paire (98s sur 9-6-5) mais là encore son adversaire avait la meilleure main (les Valets).

On retrouvera Simon au départ de ce Jour 1B bien évidemment pour sa deuxième et dernière chance, puisque les Main EPT sont limités à un seul re-entry possible sur l’une ou l’autre des deux journées de départ.

Concernant ce Jour 1A, 119 joueurs se sont qualifiés pour le Jour 2 sur les 393 entrants au total. Le streamer espagnol Elias Gutierrez a terminé en tête du chipcount. Avec 336 000 jetons en fin de journée, celui que l’on connaît sous le pseudonyme online de « Zeros » a connu une journée de rêve pour prendre la tête des opérations à l’issue du Jour 1A.

14 Français se sont qualifiés dont le fantasque Amaury Mamou-Mani (266 500) habitué des parties de cash-game télévisées, le double champion du monde WSOP Alexandre Reard (234 500) ou encore le tout récent vainqueur du 10 200€ Mystery Bounty Antoine Labat (162 000).

Côté international, on retrouve le double finaliste EPT suédois Peter Jorgne (226 000) mais aussi le Brésilien Rafael Moraes (188 500), l’Indien Sahil Chuttani (150 500), l’Espagnol Adrian Mateos (129 500), les Belges Kenny Hallaert(125 000) et Davidi Kitai (82 000) ou encore l’Allemand Dominik Nitsche (92 500).

Le score de ce Jour 1A est déjà supérieur à celui de l’an passé (363) avant le début du Jour 1B ce midi. Au programme de cette journée, nous allons donc tâcher de suivre parcours de Simon mais aussi de deux frères sportifs de haut niveau, les deux frères Émilien et Fabien Claude. Accompagné de leur troisième frère Florent, ils se sont inscrits hier à un satellite à 600 euros et ils ont réussi à remporter leur ticket pour ce Main Event EPT. Pour leur premier festival EPT, ils vont connaître le bonheur de participer au plus prestigieux tournoi d’Europe et ils nous confiaient hier soir « avoir encore du mal à réaliser qu’il allait y participer. »

Nos autres personnages principaux seront bien évidemment Joseph Carlino, Jean-Michel Puchaux et quelques autres qualifiés PokerStars qu’il ait rémporté leur ticket online ou par l’une des opérations promotionnelles proposées sur place.

On se lance toute de suite dans ce Main Event EPT Jour 1B et on se rend dans la sublime « Salle des Etoiles » du Spoting Monaco pour une nouvelle journée de poker.

————-

Atanas Malinov remporte le Main Event du FPS Monte-Carlo 2024

Après avoir démarré la table finale avec le double sur son plus proche poursuivant, Atanas Malinov était clairement le favori légitime de ce casting final. Après un scénario idéal pour lui, puisqu’il a tout simplement éliminé ses 5 adversaires tout au long de l’après-midi, il remporte ce Main Event FPS devant un field de 2 096 entrées et empoche au passage un magnifique gain de 303 190 euros.

Avec cette performance de premier plan, le Bulgare dépasse son plus gros gain sur un tournoi Live (2e d’un 5 000$ pour 190 000$ à Chypre en 2015) et surtout ajoute à son palmarès une prestigieuse victoire à son palmarès. Régulier des tournois entre 1 000 et 5 000 euros/dollars, il avait déjà remporté un side event à 5 150€ Hyper Turbo KO à Barcelone l’an dernier mais c’est son premier trophée de Main Event sur le circuit EPT.

Au passage, il dépasse même le million de dollars de gains en carrière Live sur Hendonmob grâce à sa victoire.

Information complémentaire : notre membre du Team France PokerStars Simon Wiciak a participé au Jour 1A de l’EPT mais a été éliminé en 4 heures de jeu avec peu de spots sympathiques à jouer. Nous allons donc nous contenter de la fin de ce Main Event FPS pour le coverage d’aujourd’hui.

Nous nous retrouvons demain dès midi pour le reportage complet du Jour 1B de ce Main Event EPT à 5 300€ de buy-in avec un parterre de stars internationales et les meilleurs joueurs français.

————

Virgile Turchi 2e place (189 220€)

Après avoir commencé le heads-up avec un désavantage incroyable de 8 contre 95 blindes, le français a fait levé le rail français à deux reprises en doublant (deux situations de coin flip). Mais s’en est suivi une grosse demi-heure sans cartes et sans aucun flop confortable pour le jeune français.

Après un shove du Bulgare Atanas Malinov au bouton avec Dix-7 de carreau pour 5 700 000 de jetons (soit le tapis du français), Virgile call dans la seconde avec Roi-7 pour ses 7 dernières blindes. Le board Dix-8-6-4-6 donne une nouvelle fois l’avantage à Atanas Malinov, qui remporte ce Main Event du FPS Monte-Carlo 2024.

Auteur d’un tournoi incroyable et d’une prestation toute en solidité et en efficacité sur cette table finale, Virgile Turchi termine à la seconde place pour un gain de 189 220€.

Cette performance est tout simplement son plus gros gain jamais remporté (online et live confondus mais notre flair de journaliste et l’ensemble des observateurs s’accordent à dire que celle-ci est une nouvelle étape dans le début d’une carrière qui s’annonce très prometteuse.

On le retrouvera demain au départ du Main Event EPT avec sans doute un énorme boost de confiance et pourquoi pas un nouveau deeprun.

———-

Marco Gambini 3e place (135 160€)

Après une prestation solide en première partie de table finale, le style agressif de l’Italien Marco Gambini est revenu sur quelques spots notamment sur un bluff assez ambitieux face au chipleader Atanas Malinov.

Sur un énième spot de shove au bouton du chipleader Malinov qui possède à ce moment-là 80% des jetons en circulation, Gambini trouve As-9 en BB avec sa douzaine de blindes et décide de call très rapidement. Le Bulgare retourne une paire de 4 et tout le clan français présent dans le rail de la table finale appelle un 4 immédiatement.

Le croupier dévoile un dévoile un flop comportant un 9 donnant l’avantage à l’Italien mais un incroyable 4 à la river permet à Atanas Malinov d’éliminer une nouvelle fois un de ses adversaires en table finale.

Marco Gambini termine à la 3e position sur ce Main Event FPS Monte-Carlo 2024 et réalise la meilleure performance de sa carrière en Live avec un très beau gain de 135 160 euros.

———–

Guillaume Nolet 4e place (103 970€)

Après avoir fait doubler le français Virgile Turchi (As-Dix contre le As-Valet du français) puis perdu un très important coin flip contre Marco Gambini (88 contre As-Dix), Guillaume Nolet semblait voué à finir à la 5e place. Mais comme nous vous l’avons raconté juste avant, il a pu profité d’un palier grâce au suckout infligé par Atanas Malinov sur Gabi Livshitz.

Quelques mains plus tard, le Canadien trouve même un double-up avec ses 5 blindes lorsque son Roi-Dame a tenu face au Valet-9 du chipleader bulgare. Mais sur un shove du chipleader Malinov avec Valet-6 de coeur au bouton pour mettre la pression sur toute la table , le Canadien trouve As-Valet en BB pour ses 5 millions de jetons (8 blindes).

Atanas Malinov ne va pas simplement trouver un six mais bien deux (au flop et à la turn) pour asseoir définitivement son emprise sur cette table finale du Main Event FPS.

Guillaume Nolet, joueur au plus gros palmarès en ce début de table finale et considéré comme un très grand joueur par tous les observateurs, termine à la 4e place de ce tournoi pour un nouveau score à 6 chiffres (103 970 euros).

———-

Gabi Livshitz 5e place (79 980€)

Après de nombreuses passes d’armes sur cette table finale, avec notamment un double-up AA vs As-Roi contre le Bulgare Atanas Malinov, l’un des très beaux palmarès de cette table finale Gabi Livshitz vient de nous quitter en 5e position.

Malgré le fait que Guillaume Nolet soit tombé très short (5 blindes) quelques mains avant, l’Israëlien pousse son tapis avec As-Dame à carreau pour 4 550 000 jetons depuis la petite blinde (soit 9 blindes). Depuis la grosse blinde, Atanas Malinov trouve As-5 dépareillés et semble bien embêté mais on sait que le Bulgare ne trouve pas souvent le bouton « fold » dès qu’il a une décision compliquée.

Le flop Valet-5-4 avec deux carreaux est dévoilé par la croupière donnant l’avantage au Bulgare, mais laissant beaucoup d’outs à Livshitz. La turn As de coeur et la river As de pique ne changeront rien, pour le plus grand plaisir des deux autres joueurs shorts, Virgile Turchi et Guillaume Nolet bien sûr.

Il remporte 79 980 euros pour cette superbe 5e place et rajoute une nouvelle performance à son palmarès, après on le rappelle une table finale sur un Main Event EPT Prague en 2019 (4e place pour rappel). On devrait le retrouver dans l’EPT Main Event comme tous les protagonistes de cette table finale qui ont fait le plein de confiance.

———-

Rémy Murcia 6e place (61 520€)

Arrivé en dernière position à 9 joueurs restants hier soir, Rémy Murcia avait déjà réussi l’exploit de se hisser jusqu’en table finale officielle. Grâce à une paire d’as jouée parfaitement contre le très exubérant Marco Gambini, il avait réussi également à voler une ou deux fois les blindes avec des mains marginales sur des spots très bien trouvés.

Sa table finale d’aujourd’hui a été forcément bien compliqué puisque sa situation était inconfortable avec 14 blindes uniquement. Les premières orbites ont été très discrètes puisqu’il n’a pas joué une main sur la première quinzaine de cartes distribuées.

Puis, vint cette main contre Marco Gambini, l’Italien au profil si spécial avec des actions pas toujours réglementaires. Sur une relance de Gambini à 600 000 au Hi-jack, Rémy call en BB avec 9-7 de pique et 11 blindes au total.Le flop A-9-4 rainbow est check par les deux joueurs. Sur la Turn 4 de trèfle, le français check-call 750 000 et sur une River 8 de trèfle, Rémy check une troisième fois. L’Italien envoie une énorme mise de 2 millions dans un pot de 3 150 000, se polarisant totalement entre un bluff et une main très forte. Après une longue réflexion du tricolore, Rémy décide de call se laissant un peu plus d’une blinde en cas d’erreur. Gambini retourne As-9 pour 2 paires floppées et le français tombe très short à la suite de ce call-muck.

La dernière main avec sa blinde restante est anecdotique puisqu’il a du engager ses derniers jetons restants avec 8-4 de pique contre le Valet-3 de carreau d’Atanas Malinov. Pas de miracle pour Rémy qui nous quitte en 6e place pour un magnifique gain de 61 520 euros, son plus gros gain en carrière Live. On le retrouvera demain au départ du Jour 1B du Main Event EPT qu’il avait déjà prévu de jouer avant même sa performance du Main Event FPS.

———-

Table Finale Main Event FPS Monte-Carlo 2024 : Présentation des finalistes

Siège 1/ Gabi Livshitz, 39 ans, Israël

Depuis son enfance, les « mind sports » n’ont pas de secrets pour Gaby Livshitz. Il a commencé par les échecs à l’âge de cinq ans. Depuis, il s’est hissé au rang des joueurs d’échecs les plus talentueux et a obtenu le titre de maître international en 2002 (classement ELO actuel : 2 446). Mais surtout, Livshitz a été capable d’adapter ses compétences au poker, à l’instar de plusieurs autres joueurs d’échecs tels que l’Ambassadrice PokerStars Jennifer Shahade. Livshitz s’est donc montré doué pour le poker aussi, ayant accumulé 1,6 million de dollars de gains en carrière live. Classé 10e de la All Time Money List israélienne, Livshitz a déjà participé à une table finale d’EPT Main Event (4e pour 316 780€ à l’EPT Prague 2019). D’un naturel très sociable, il adore parler à la table et tenter d’obtenir des informations sur ses adversaires tout en brouillant les pistes sur son style de jeu.

Siège 2/ Atanas Malinov, 30 ans, Bulgarie

Cela fait plus de dix ans que Atanas Malinov a enregistré son premier cash en live. Depuis, il est devenu un visage familier du circuit poker européen. Avec plus de 700 000$ de gains en tournois, il occupe la 32e place de la All Time Money List bulgare. Il a notamment réalisé un score à six chiffres en 2015, lorsqu’il a terminé deuxième pour 190 000$ d’un événement Merit à Chypre. Il a également participé à la table finale d’un tournoi sponsorisé par PokerStars, remportant 52 050€ pour sa 6e place à l’Eureka Prague 2014. Le joueur de 30 ans est un grinder expérimenté, avec de nombreux cashs à cinq chiffres en ligne et un titre WCOOP à son actif.

Siège 3/ Virgile Turchi, 24 ans, de Montpellier (France), vit à Liverpool (UK)

Chipleader à l’entame de ce Jour 3, c’est assez logiquement qu’on pensait le voir en finale. Et pourtant, il a fallu au jeune français se sortir de confrontations délicates, notamment à tapis préflop pour atteindre la première table finale d’importance de sa jeune carrière.

Jeune grinder online, c’est lors des PSPC Expérience à Aix-en-Provence et Divonne que Virgile Turchi s’est fait connaître en live, à peine majeur. Puis comme beaucoup de joueurs de sa génération, il a profité de la période COVID pour progresser très rapidement, quittant la France pour une coloc à Liverpool avec d’autres grinders français.

C’est donc en 2022 que Virgile a réellement commencé à faire ses armes sur le circuit français et européen avec un joli total de plus de 412 000$ de gains en carrière live depuis. Ses premiers résultats sur un festival EPT ont été réalisés ici-même à Monte-Carlo en 2022 avec une 4e place sur un 2 200€ Freezeout pour 30 930€ et une 3e place pour 26 380€ d’un 2 100€ 6-max deux jours plus tard. Grâce à cette finale sous les projecteurs, le jeune tricolore est assuré de son score le plus lucratif. Et pourquoi pas de marquer les esprits par une première victoire de prestige.

Siège 4/ Rémy Murcia, 28 ans, Nice (France)

C’est presque à domicile que Rémy Murcia disputera ce dimanche la première grande finale de sa carrière. Le Niçois, parmi les chipleaders en début de Jour 3, a réussi à se tirer des embûches tant bien que mal pour accéder shortstack à cette ultime table.

C’est d’abord sur Internet que Remy a fait ses armes avant de découvrir le live sur le tard, notamment dans les casinos près de chez lui, à Cannes et Aix-en-Provence. Ces voyages à Las Vegas et à l’Ile Maurice lui ont aussi permis d’engranger de l’expérience. Son meilleur score jusqu’à présent remontait à un podium sur un midstake français pour 18 600€. Le Sudiste a donc explosé ce score et compte bien encore l’améliorer.

Siège 5/ Guillaume Nolet, 35 ans, Montreal (Canada)

Il est loin d’être un étranger aux grandes tables finales et sans doute le joueur le plus complet de cette table finale. Guillaume Nolet a déjà été impliqué dans un deal à 4 d’un Main Event WCOOP en septembre 2015. Ce succès lui avait permis d’ajouter la somme colossale de 1 223 000$ à son compte PokerStars. Connu sous le pseudo Nolet20 sur les tables en ligne, ce Québécois de 35 ans a prouvé ses capacités à d’innombrables reprises. Il peut se vanter d’avoir réalisé plusieurs scores à six chiffres, dont le plus récent lors d’un WCOOP l’an passé. Nolet est un grinder polyvalent qui possède également une grande expérience en live. L’année 2019 a d’ailleurs été sa meilleure sur les tables en dur avec ses quatre meilleurs scores cette année-là. Au total, il a accumulé près de 1,7 million de dollars de gains en live et a participé à des événements à buy-in élevé dans le monde entier. Il lui manque juste le titre sur un événement sponsorisé par PokerStars.

Siège 6/ Marco Gambini, 49 ans, Italie

Marco Gambini était sommelier professionnel il y a plusieurs années. Aujourd’hui, il est propriétaire d’un magasin spécialisé dans les systèmes énergétiques. Il est également passionné de poker qu’il a commencé à pratiquer il y a 15 ans. Gambini, qui vit sur la côte adriatique, a remporté un événement TCOOP sur PokerStars.it. Alors qu’il tente de prendre d’assaut la scène live, Gambini utilise toujours le poker en ligne comme passerelle vers les événements live. Il s’est qualifié pour de nombreux tournois dans le monde entier et a gagné des packages pour les Main Events du FPS et de l’EPT ici. « Monte Carlo est l’endroit où il faut être », dit-il. Jusqu’à présent, le séjour a été fantastique pour cet homme de 49 ans. Lors des demi-finales, il a trouvé un trois miraculeux sur la rivière pour éliminer Pierre Basile et prendre la tête du tournoi à 13 joueurs restants. « J’ai eu de la chance d’arriver jusqu’ici surtout sur ce coup en demi-finale », a-t-il déclaré modestement.

Nous ne posterons ici que les éliminations lorsqu’elles interviendront mais nous vous renvoyons évidemment vers nos antennes de PokerStars Live. La table finale démarre dans quelques instants à Monte-Carlo mais la retransmission démarrera à partir de 13h avec les cartes dévoilées et Benny&Yu aux commentaires. Bonne table finale à tous et surtout à nos deux tricolores, Virgile et Rémy pour tenter de ramener ce prestigieux titre.

Table finale Main Event FPS Monte-Carlo 2024 : Virgile Turchi et Rémy Murcia dans le casting final

Il n’aura fallu qu’une heure de jeu pour tomber de neuf à six joueurs restants, qui sonne la fin de ce Jour 3 de ce Main Event FPS. Nous aurons donc le plaisir de suivre demain midi deux français en table finale et tenter de décrocher les 303 190 euros promis au vainqueur.

Quelques minutes après l’installation des neuf joueurs sur la dernière table du tournoi, nous avons pu assisté à l’élimination d’un des deux plus petits stacks, l’Italien Federico Macori. Tombé vraiment short, il se voit contraint d’engager ses derniers jetons avec 9-7 dépareillés en BB contre le As-Roi de l’israëlien qui avait déjà fait tapis avant lui. Il remporte un joli gain de 28 020 euros pour cet énorme deeprun.

Rémy Murcia trouve ensuite une belle paire d’As avec 9 blindes et la joue de façon astucieuse pour doubler face à la top paire de l’italien Marco Gambini. Cela permet au niçois de pouvoir respirer à nouveau en repassant autour des 15 blindes.

Quelques orbites plus tard, c’est au tour du Libanais Elie Saad de nous quitter en 8e place pour la somme de 36 410 euros lorsque son brelan floppé n’a pas tenu face à la paire + tirage couleur du chipleader Bulgare Atanas Malinov.

Puis, vint le spot final de cette journée, lorsque dans un pot non ouvert jusqu’à lui en petite blinde, Virgile Turchi relance à 700 000 face à l’Ecossais Robbie Bull qui ne détenait que 9 blindes. Ce dernier push son stack de 2 700 000 rapidement avec As-3 et se fait payer instantanément par la paire de Dix de Virgile. Le Français conserve l’avantage après l’apparaition du board et envoie les six derniers joueurs de ce Main Event au Jour 4.

Siège et chipcount de la Table finale

Siège 1 : Gabi Livshitz (Israël) – 6 050 000 (20bb)
Siège 2 : Atanas Malinov (Bulgarie) – 21 725 000 (72bb)
Siège 3 : Virgile Turchi (France) – 10 700 000 (36bb)
Siège 4 : Rémy Murcia (France) – 4 325 000 (14bb)
Siège 5 : Guillaume Nolet (Canada) – 10 500 000 (35bb)
Siège 6 : Marco Gambini (Italie) – 9 525 000 (32bb)

Tableau de bord
Niveau 34 – Blindes 150 000/300 000 Ante BB 300 000
6 joueurs restants (2 096 entrées au total)
Stack moyen : 10 480 000 jetons

Rémy Murcia déjà assuré de son plus gros gain en carrière

Prize-Pool de cette table finale du FPS Monte-Carlo Main Event 2024
Vainqueur 303 190€
Runner-up 189 220€
3e 135 160€
4e 103 970€
5e 79 980€
6e 61 520€

Pour rappel, cette table finale du FPS Main Event sera retransmise sur les antennes de PokerStars Live (Youtube) avec les cartes dévoilées à partir de 13h. Vous aurez le plaisir de suivre la fin de ce très beau tournoi avec aux commentaires les incontournables Yu et Benny, le duo préféré des français.

————-

Table finale non-officielle à 9

Avec l’élimination du discret et solide hollandais Kin Hang Man qui était short-stack depuis de longues heures, les 9 joueurs restants ont rejoint la dernière table du tournoi.

Rémy perd gros

Dans le même temps, Rémy Murcia a perdu une grosse partie de son stack face à l’inévitable Marco Gambini. Sur une relance à 500 000 UTG de Rémy, l’Italien défend et les deux joueurs découvrent le flop Roi-9-Valet rainbow. Rémy mise 500 000 après le check adverse et se fait payer assez rapidement. Même scénario pour 900 000 sur une Dame à la turn qui affiche désormais un 4-card straight. Sur la river Dame, Gambini opte pour un lead à un million tout rond et Rémy paie dans la seconde avec son Roi-Dix. Malheureusement pour lui, l’Italien vient de trouver un full runner-runner et retourne Dame-9 dépareillés.

Ce pot perdu le laisse avec uniquement 6 blindes pour attaquer la plus importante table finale de sa carrière en tournois Live.

Virgile raccroche le sommet

Sur la dernière main avant la constitution de la table finale, Virgile Turchi a trouvé le spot de rêve pour doubler et sera en position de force pour attaquer cette table finale. Sur une relance à 500 000 jetons de Robbie Bull, Marco Gambini décide de mettre tout le monde sous pression au bouton en annonçant « All-in » couvrant largement les français en blindes et l’Ecossais. C’est le moment choisi par notre jeune grinder pour soulever une paire d’As et bien sûr accepter l’invitation de l’Italien. Bull s’écarte et Virgile conserve l’avantage face à la paire de 7 de Gambini.

Avec plus d’une quarantaine de blindes devant lui, Virgile Turchi a rejoint le Bulgare Atanas Malinov et Marco Gambini dans le peloton de tête.

Siége 1 : Gabi LivshitzIsrael3,200,000 (13bb)
Siége 2 : Elie SaadLiban 3,600,000 (14bb)
Siége 3 : Atanas MalinovBulgarie15,500,000 (62bb)
Siége 4 : Virgile TurchiFrance11,200,000 (45bb)
Siége 5 : Robbie BullEcosse4,800,000 (19bb)
Siége 6 : Remy MurciaFrance1,400,000 (6bb)
Siége 7 : Federico MacoriItalie1,800,000 (7bb)
Siége 8 : Guillaume NoletCanada3,800,000 (15bb)
Siége 9 : Marco GambiniItalie16,000,000 (64bb)

Rappel du Prize-pool de cette table finale

Vainqueur 303 190€
Runner-up 189 220€
3e 135 160€
4e 103 970€
5e 79 980€
6e 61 520€
7e 47 330€
8e 36 410€
9e 28 020€

Tableau de bord
Niveau 33 – Blindes 125 000/250 000 Ante BB 250 000
9 joueurs restants (2 096 entrées au total)
Stack moyen : 7 000 000 jetons

———

Un changement de rythme radical

Après une première partie de journée menée sur un rythme incroyable, les positions se sont figées depuis plus de deux niveaux. Les 10 joueurs restants de ce FPS Main Event sont rentrés dans un combat psychologique très intense pour conserver leur chance de rejoindre la table finale du tournoi.

Nos deux français restants, Rémy Murcia et Virgile Turchi ont tous les deux un stack situé autour des 20-25 blindes désormais avec respectivement 5 000 000 et 6 400 000 de jetons. Après l’élimination de l’Israëlien Uri Gilboa en 11e position, Virgile a été déplacé à la gauche directe de Rémy et les deux français partagent la table de l’Ecossais Robbie Bull et des Italiens Marco Gambini et Federico Macori (le short-stack officiel avec 7 blindes).

Rémy a pu profité il y a plus d’une heure d’une belle paire de Rois pour absorber le stack de Gil Aboodi qui détenait les Dix et depuis il fait le dos rond en attendant les rares spots non ouverts par Marco Gambini, Bull ou Turchi.

Virgile est clairement très actif à cette table mais l’avance en jetons prise par Gambini avec ses 17 millions de jetons (dont onze proviennent du pot joué contre Pierre Basile) rend sa tâche beaucoup plus difficile.

Le rythme de jeu est très lent et les floors ont installé un main-par-main virtuel depuis plus d’un niveau pour tenter d’équilibrer le nombre de mains sur les deux tables, autant que faire se peut. Avec un stack moyen désormais autour des 25 blindes, le prochain niveau s’annonce décisif pour tous les joueurs présents dans cette demi-finale.

Tableau de bord
Niveau 33 – Blindes 125 000/250 000 Ante BB 250 000
10 joueurs restants (2 096 entrées au total)
Stack moyen : 6 288 000 jetons

———-

Un bad beat qui vaut cher

Les deux dernières heures de jeu ont été très fournies en action comme depuis le début de ce Jour 3. Essayons de retracer le parcours de nos trois dernières chances françaises sur Main Event FPS Monte-Carlo. Après la constitution des demi-finales à 16 joueurs restants nous avons rapidement perdu le plus gros palmarès restant avec l’élimination de Jason Wheeler en 15e place dans une bataille de blindes contre Rémy Murcia (Roi-7 chez l’américain contre As-dIx chez Rémy pour 8 blindes effectives).

On va tout d’abord s’intéresser à Pierre Basile qui nous a quitté en 13e position il y a une petite heure sur le bad beat le plus compliqué à encaisser pour un joueur de poker. Sur une relance à 250 000 de l’Italien Marco Gambini, la dernière représentante féminine Alisa Sibgatova, venant de Russie, shove ses derniers jetons pour 720 000 au hi-jack. La parole revient au français qui opte pour une relance quasi-minimum pour 1 200 000. L’Italien, sans doute un peu déconcentré sur ce spot, paie en n’ayant pas vu la relance du français. Il se voit contraint de call la sur-relance et les deux joueurs découvrent le flop 9-6-5 avec deux piques. Pierre décide de shove directement ses 4 000 000 de jetons restants et se fait payer dans la seconde par Marco. Pierre dévoile une paire de Dix, Alisa retourne Dame-Dix de carreaux et Marco Gambini, qui couvre Pierre sur ce pot montre une paire de 3 sans pique.

Un pot de 11 millions de jetons est au milieu, plaçant son vainqueur en tête du chipcount à 12 joueurs restants, mais un terrible 3 de pique est retourné par la croupière, éliminant le marseillais à la 13e place pour un gain de 17 950 euros.

Pour Rémy Murcia, la demi-finale ne se passe pas forcément très bien puisque son stack a fondu autour des 3,5 millions ce qui représente une grosse vingtaine de blindes à la reprise. Ayant la table la moins compliquée (celle de l’italien dont nous vous avons parlé précédemment) et après le pot remporté pour éliminer Jason Wheeler une heure auparavant, il traverse une période sans cartes et attend patiemment un spot pour se relancer dans ce Main Event FPS.

Sur l’autre table, Virgile Turchi est clairement confronté à l’adversité la plus forte avec l’Israëlien Gabi Livshitz, le Canadien Guillaume Nolet ou encore le Bulgare Atanas Malinov. Il parvient à se maintenir en remportant quelques petits pots sans showdown et démarre le prochain niveau avec 6 300 000 soit une quarantaine de blindes devant lui.

Les douzes joueurs viennent de reprendre le jeu depuis une vingtaine de minutes et l’action s’est clairement ralentie depuis une heure et l’élimination de Pierre Basile.

Tableau de bord
Niveau 31 – Blindes 100 000/150 000 Ante BB 150 000
12 joueurs restants (2 096 entrées au total)
Stack moyen : 5 240 000 jetons

———

Un second niveau à 100 à l’heure – Miroslav Alilovic busto

On peut dire que ce FPS Main Event est parti sur un rythme assez incroyable sur ce début de journée, puisqu’au premier break de la journée, nous sommes déjà tombés à 18 joueurs restants.

Concernant les français, la seule mauvaise nouvelle est du côté de Miroslav Alilovic qui nous a quitté en 26e position (7 590 euros) sur un flop qu’il nous a raconté il y a quelques minutes alors qu’il était déjà assis sur le Highroller FPS à 2 200€.

« Un des joueurs un peu plus faible à la table décide d’open UTG en 6-max avec 10 blindes. L’Anglais Robbie Bull décide de shove depuis le cut-off pour quasiment 2 millions (25 blindes). La parole me revient j’ai deux Dix. C’est très close comme décision car il est assez face-up sur une main du type As-Dame ou As-Roi. Je sais pas trop si je dois prendre le flip à ce moment là mais c’était aussi l’occasion de quasi éliminer ce bon joueur anglais. Je shove mes 17 blindes (1 400 000 jetons) et il a en effet As-Roi. Un as au flop et je suis busto… Je sais toujours pas trop si je dois prendre ce spot, je regrette un peu… »

A côté de cela, nous avons pu assister à de nombreuses éliminations et on peut dire que Virgile Turchi, Rémy Murcia et Pierre Basile ont tous gagné des jetons les plaçant tous les trois dans la première moitié du classement. Rémy a remonté un joli stack de 6 500 000 en gagnant un flip contre un short-stack et sur une main face à l’Indien Ankit Ahuja où il avait floppé trips. Il a misé flop et turn mais check la river pour tenter de piéger le vainqueur de l’Eureka Main Evevnt à Chypre. Celui-ci n’a pas mordu à l’hameçon et a check back, permettant tout de même à Rémy de prendre quasiment 1 500 000 de jetons supplémentaires.

Pour Pierre Basile, le Jour 3 continue d’être un rêve éveillé pour le moment puisqu’il a de nouveau trouvé un spot de double-up sur cette main : Philipp Hasenburger relance UTG à 160 000 et Pierre le 3-bet depuis la petite blinde à 560 000. Son adversaire call et sur le flop Dix-8-4 avec deux piques, l’action va s’emballer. Pierre check-raise all-in à 1 500 000 pour la totalité de ses jetons après le bet à 600 00 de Hasenburger. Sa paire de Dames reste devant les Valets de l’Autrichien. Il redémarre ce 3e niveau avec quasiment 6 millions soit 50 blindes devant lui.

Pour finir, Virgile Turchi a empoché un énorme pot avec brelan floppé contre les deux paires d’Antonino Venneri l’Italien qui lui permet de s’envoler au dessus des 7 millions de jetons juste derrière le bulgare Atanas Malinov (photo ci-dessous).

Tableau de bord
Niveau 29 – Blindes 50 000/100 000 Ante BB 100 000
18 joueurs restants (2 096 entrées au total)
Stack moyen : 3 500 000 jetons

———–

1er niveau de la journée : Vladimir busto, Rémy Down, Pierre Up

Ce premier niveau de la journée a été mitigé pour nos français mais nous n’avons perdu qu’un seul tricolore et ils sont encore 27 à concourir dans ce FPS Main Event.

Le premier joueurs à s’illustrer dans les premières minutes de jeu est Pierre Basile. Après avoir jeté ses cartes pendant une ou deux orbites, sur une relance du bulgare Atanas Malinov à 120 000 au hi-jack, le marseillais trouve As-Roi de coeur et opte pour l’option 3-bet à 300 000 avec son stack de 1 050 000 (17 blindes). Les autres joueurs jettent leurs cartes et Atanas met notre français à tapis avec sa paire de Dames. On est à deux doigts de perdre Pierre mais un Roi surgit à la river pour permettre à Pierre de continuer son parcours. Le voici revenu à 35 blindes et de nouveaux espoirs dans ce Jour 3.

Quelques minutes plus tard, après quelques pots perdus dans la première moitié du niveau, Vladimir Heinich (photo) trouve le spot parfait pour tenter de se relancer. Après une relance à 120 000 de Gavi Livschitz au bouton, Vladimir 3-bet shove depuis la SB pour 400 000 (8 blindes) et entend la BB se réveiller également. C’est un « All-in » annoncé à sa gauche et Gavi jette tranquillement ses cartes. Le français retourne As-Roi et Federico Macori dévoile As-Valet. Malheureusement pour le clan français, un Valet apparait dès le flop et élimine Vladimir en 28e position.

Un autre grand perdant de cette première heure est clairement Rémy Murcia. Redescendu autour des 3 300 000 jetons, le français ne semble pourtant pas si affolé que ça puisqu’il conserve un sourire et une attitude hyper positive à la table. Vous l’ayant présenté hier, ces « swings » dans son stack étaient prévisibles puisqu’il joue environ une main sur 3 et développe un poker très agressif. On peut s’attendre à voir Rémy continuer sur ce rythme toute au long de son parcours dans ce Jour 3.

Pour Virgile Turchi et Miroslav Alilovic assis côte-à-côte justement, ils ont plus ou moins le même stack qu’au début de journée et n’ont pas joué de gros pots depuis le début de la journée.

Tableau de bord
Niveau 28 – Blindes 40 000/80 000 Ante BB 80 000
27 joueurs restants (2 096 entrées au total)
Stack moyen : 2 329 000 jetons

———-

Début du Jour 3 : 5 français pour une finale

Le jour 3 a démarré depuis quelques minutes et nous allons donc suivre ce Jour 3 du Main Event FPS jusqu’au dénouement et à la constitution de la table finale du tournoi.

Par bonheur, nous avons deux français aux avant-postes avec tout simplement le chipleader et le second au classement en la personne de Virgile Turchi et Rémy Murcia.

Les deux français ont clairement dominé la fin de journée et partiront aujourd’hui avec une longueur d’avance sur le reste du peloton mené par de sérieux clients. Des noms bien connus du circuit EPT comme Guillaume Nolet, Kuljinder Sidhu, Ankit Ahuja, Jason Wheeler ou encore Harry Lodge tenteront de revenir sur les français et inscrire une nouvelle ligne à leur énorme palmarès.

N’oublions pas évidemment les trois autres français Miroslav Alilovic, Vladimir Heinich et Pierre Basile qui ont clairement une bonne carte à jouer pour aujourd’hui puisqu’ils ont encore un stack jouable entre 20 et 30 blindes.

On se lance tout de suite dans ce Jour 3 et on vous fait un rappel sur le payout pour lequel ces 31 joueurs vont jouer aujourd’hui.

Payout Main Event FPS Monte-Carlo 2024 / Prizepool 2 012 160€ / 2 096 entrants / 314 ITM
Vainqueur 303 190€
Runner-up 189 220€
3e 135 160€
4e 103 970€
5e 79 980€
6e 61 520€
7e 47 330€
8e 36 410€
9e 28 020€
10e à 11e 21 550€
12e à 13e 17 950€
14e à 15e 14 960€
16e à 17e 12 460€
18e à 20e 10 370€
21e à 23e 8 720€
24e à 27e 7 590€
28e à 31e 6 590€

Tableau de bord
Niveau 27 – Blindes 30 000/60 000 Ante BB 60 000
31 joueurs restants (2096 entrées au total)
Stack moyen : 2 028 000 jetons

—————-

5 français au Jour 3 : Virgile Turchi chipleader à 31 joueurs restants

Après une journée assez folle qui nous a vu perdre notre seul représentant du Team France PokerStars dès les premières minutes de jeu, c’est finalement 31 joueurs qui reviendront concourir demain pour tenter d’accéder à la table finale de ce Main Event du FPS Monte-Carlo 2024.

Après une longue journée de poker, le chipleader en fin de Jour 2 est français et le nom ne vous est pas inconnu puisque c’est un des jeunes joueurs les plus prometteurs de la nouvelle génération Virgile Turchi. Ce jeune joueur, considéré par beaucoup comme l’un des meilleurs espoirs français des prochaines années, a connu une fin de journée incroyable avec de nombreux coups importants.

Longtemps en zone rouge, il a tout d’abord eu un peu de réussite avant la pause dîner pour se relancer avec une rencontre entre son Roi-Valet de carreaux et une paire de Dames, puis tout s’est enchainé. Il a réussi un petit call Valet haut en bataille de blindes qui l’a bien mis en confiance.

Puis le coup charnière de sa fin de Jour 2 est arrivé : Open de Virgile avec une trentaine de blindes en milieu de position et As-Dame dont la dame de pique en main (ce sera important pour la suite). Un jeune régulier le 3-bet depuis le bouton à 5 blindes (2,5x le raise initial) et notre français suit. Sur un board Roi-9-7 avec 3 piques, les deux joueurs check. Sur la turn As de pique, même scénario, alors que le français vient de trouver les nuts absolus. Sur une river 6 de pique, qui apporte une flush au board pour tous, Virgile préfère piéger son adversaire et check une troisième fois. Bien vu, son adversaire envoie tout simplement son tapis effectif, soit 1,5 fois le pot au milieu (25 blindes dans 13). C’est payé et son adversaire retourne une paire d’As jouée également de façon tricky et surtout tournée en bluff à la river.

Avec 2 800 000 de jetons devant lui, il n’en fallait pas plus pour que le jeune grinder basé au Royaume-Uni puisse dérouler son jeu et tout simplement finir à plus de quatre millions de jetons (4 270 000 pour être précis).

Continuons dans les bonnes nouvelles puisque nous vous avions parlé de Rémy Murcia dans un article précédent. Le niçois finit la journée en trombe et reprendra demain avec 4 015 000 de jetons devant lui, le plaçant en 2e position du chipcount total. Un coin flip remporté, un brelan floppé qui trouve un joueur à 20 blindes qui n’a pas su lacher sa seconde paire et enfin de nombreux pots gagnés sans showdown. Rémy a vraiment roulé sur cette fin de journée dans son style agressif caractéristique et tentera demain de décrocher un siège sur cette prestigieuse table finale de Monte-Carlo.

Plus bas dans le classement mais avec un stack totalement jouable pour demain, on retrouve le toujours très régulier Miroslav Alilovic (1 810 000) Vladimir Heinich (1 340 000) et Pierre Basile (1 270 000).

Parmi les têtes d’affiche encore présentes dans le field, on pourra noter le Canadien Guillaume Nolet (3 210 000), l’Anglais Kuljinder Sidhu (3 150 000), l’Indien Ankit Ahuja vainqueur de l’Eureka Poker Tour à Chypre, l’Américain Jason Wheeler (1 315 000) ou encore l’Anglais Harry Lodge (835 000).

On se retrouve demain midi pour le Jour 3 de ce Main Event FPS avec une journée très intense qui nous verra découvrir le casting final de la table finale.

Seat Draw pour le Jour 3

Prize-pool du FPS Main Event

Tableau de bord
Reprise sur le Niveau 27 – Blindes 30 000/60 000 Ante BB 60 000
31 joueurs restants (2096 entrées au total)
Stack moyen : 2 028 000 jetons

——–

Une patience récompensée

Les français commencent à devenir rare à mesure que le tournoi avance mais il nous reste encore quelques tricolores à suivre durant les deux derniers niveaux de ce Jour 2 du Main Event FPS.

Après avoir navigué dans une zone dangereuse pendant plusieurs niveaux (entre 10 et 30 blindes), Vladimir Heinich, âgé de 34 ans, vient de connaître un petit « rush » juste avant le dernier break de la journée. Alors qu’il est en grosse blinde, le joueur au hi-jack décide de pousser son tapis de 300 000 soit 10 blindes tout pile. Avec As-Dix en main et un stack légèrement supérieur à son adversaire, il décide de call et se retrouve en situation idéale face à As-5 dépareillés.

5 briques plus tard, le voilà avec 700 000 jetons mais quelques mains plus tard, Vladimir trouve deux Rois UTG-1 après que le joueur UTG ait relancé à 60 000. Il opte pour le 3-bet à 150 000 et la parole revient au relanceur initial. Le français entend le doux bruit de la part de son voisin qui le met à tapis avec As-Roi. Pas d’as à l’horizon et voici le français avec 1 500 000 de jetons devant lui.

Après avoir discuté avec Vladimir, ce joueur ne joue pas avec un gros volume en Live à cause de ses obligations professionnelles (il est dans la négociation en projets hydrauliques) mais clique très régulièrement sur Internet. Avec un average buy-in autour des 100€, ce joueur est tout sauf récréatif ne vous y trompez pas. Le marseillais pourrait être la révélation de ce FPS Main Event et ainsi améliorer son meilleur résultat en carrière Live qui était tout simplement sur ce même tournoi à Paris en 2023 (17e du FPS Main Event pour 12 230 euros).

Dans le même temps, nous venons de perdre Clément Michaud dans une confrontation inévitable en bataille de blindes entre son As-Roi et la part de Rois du suisse Fabian Rolli. Ils ne sont plus qu’une quarantaine encore en vie sur ce tournoi à 1h30 de la fin de journée.

Nouvelle fournée de busts français :

45e Clément Michaud : 4 980 euros
47e Brice Guido : 4 980 euros
48e Christian Stantchev : 4 980 euros
49e Franck Rene : 4 980 euros
52e Deborah Nizard : 4 980 euros
56e Saam Pishvaie : 4 330 euros

Tableau de bord
Niveau 25 – Blindes 20 000/40 000 Ante BB 40 000
44 joueurs restants (2096 entrées au total)
Stack moyen : 1 429 000 jetons

————–

Jamais peur de bust

Il nous a habitué ces derniers mois à participer à de nombreux festivals français et à inscrire son nom tout en haut des chipcounts surtour sur les premières journées de jeu. Rémy Murcia, spécialiste de « spin & go » et grand amoureux de tournois Live, a clairement développé un jeu agressif depuis ces derniers mois, rendant la tâche compliquée à ses adversaires de table.

Runner-up d’un Highroller à 1 100€ de buy-in à Aix-en-Provence le mois dernier pour 17 490 euros, le niçois est en pleine confiance et semble bien parti pour continuer sur sa lancée lors de ce Main Event FPS. Déplacé de table depuis quelques mains, il vient de donner le ton à sa nouvelle table contre le brésilien Lucas Scafini.

Sur une relance à 50 000 de ce dernier, Rémy défend sa grosse blinde. Sur un flop Valet-7-6 avec deux trèfles, le français check-call le c-bet à 50 000. Sur une turn 9, Rémy check et doit faire à une nouvelle mise du brésilien à hauteur de 150 000 cette fois. La réponse du spinner professionnel ? « All-in » pour 950 000 jetons et Lucas Scafini demande rapidement un compte. Au bout d’une bonne minute de réflexion, le brésilien finit par jeter ses cartes et Rémy lui propose immédiatement de voir une de ses deux cartes. Lucas accepte l’invitation en choississant au hasard celle de gauche. Rémy dévoile un Dix de trèfle et rigole immédiatement en disant « That was the good one ».

Grâce à ce pot il se replace autour de l’average alors qu’on entame la dernière ligne droite de la journée. Les 57 joueurs restants viennent de passer sur les blindes 15 000/30 000 et entament les trois derniers de ce Jour 2.

Liste des français éliminés autour du dinner break (avant ou juste après) :

61e Clement Gouges : 4 330 euros
65e Giovanni Rosadoni : 4 330 euros
71e Martial Blangenwitsch : 4 330 euros

73e Laurent Navarro : 3 760 euros
82e Youcef Benzerfa : 3 760 euros
87e Slimane Mameche : 3 760 euros
90e Vincent Ployet : 3 760 euros

96e Nicolas Hamouni : 3 270 euros

Tableau de bord
Niveau 24 – Blindes 15 000/30 000 Ante BB 30 000
75 joueurs restants (2096 entrées au total)
Stack moyen : 1 103 000 jetons

————-

« Une belle période »

Ce sont les mots de Martial Blangenwitsch il y a quelques minutes lorsque nous sommes venus le voir pour prendre de ses nouvelles dans ce Main Event FPS. En effet, Martial est en rush depuis quelques jours puisqu’il vient de terminer 11e d’un gros tournoi à Cannes la semaine précédant ce festival EPT (gain de 8 620 euros).

Ce gérant d’une société dans l’immobilier est un joueur bien connu de la scène pokeristique française depuis de nombreuses années (il joue depuis 2013). Ne jouant que des tournois au dessus de 500 euros allant jusqu’à des Main Event EPT, il avait réussi un superbe deeprun sur le Main Event WSOP en 2018 en terminant aux portes du top100 (120e pour 57 010$) ce qui constitue encore aujourd’hui son plus gros gain en carrière.

Ne jouant uniquement qu’en Live, il vient de doubler son tapis à quelques minutes de la pause dîner dans la plus pure tradition de tournois de poker : les Valets contre As-Roi (une trentaine de blindes à la reprise). Avec 700 000 jetons désormais, l’alsacien compte bien produire son poker solide et efficace encore quelques heures avec pour objectif de rejoindre le Jour 3 de ce tournoi.

Les joueurs sont actuellement en dinner break pour 75 minutes et reprendront le jeu encore pour 3 niveaux supplémentaires avant la fin de ce Jour 2.

Tableau de bord
Niveau 23 à la reprise – Blindes 10 000/25 000 Ante BB 25 000
75 joueurs restants (2096 entrées au total)
Stack moyen : 838 000 jetons

—————-

On ne l’arrête plus

Jeune joueur de la région marseillaise, Pierre Basile n’en finit pas de battre ses propres records et d’enchaîner les performances dans sa jeune carrière de joueur de poker. Il y a quelques mois, son plus gros gain en carrière était encore cantonné à un résultat à 5 650 euros sur un 1 000€ à Aix-en-Provence. Depuis, il a réussi à remporter l’APO 500€ toujours dans son casino d’Aix pour la somme de 7 874 euros.

Trois jours plus tard, il récidive en remportant un 150€ pour 3 200 euros et finit deux joueurs après par atteindre la table finale de l’UDSO Aix-en-Provence, terminant à la 4e place pour 18 200 euros (sur un field de 663 joueurs).

Venu en compagnie de quelques amis sur Monaco pour participer au FPS et à l’EPT, il était presque logique de le voir deeprun durant ces dix jours tellement le jeune joueur affiche une confiance à la table tout en développant un jeu agressif. Après avoir démarré la journée avec un stack autour des 100 000 jetons, son Main Event FPS vient de prendre une autre tournure à 100 joueurs restants.

Remonté à 300 000 jetons grâce à des petits pots glanés dans les deux premiers niveaux, il trouve un spot assez standard pour engager ses 30 blindes. Sur une relance UTG, un joueur 3-bet depuis hi-jack et Pierre découvre As-Roi de trèfle. Il annonce « All-in » depuis la petite blinde et se fait payer dans la seconde par le joueur qui avait sur-relancer avec deux Dames. Un as dès le flop permet au français de remonter au dessus de la moyenne à ce moment du tournoi.

Quelques orbites plus tard, il est à la relance depuis le cut-off avec Roi-5 de trèfle. Seul le joueur en BB défend et les deux protagonistes découvrent le flop 5-5-2 avec un tirage couleur. Son adversaire check-call la première mise d’un quart du pot du marseillais. Même scénraio sur la turn 4 pour environ la même mise (1/3 pot). Sur la river Valet, Pierre va tenter d’extraire le maximum de value en effectuant un bet à 160 000 dans un pot de 220 000 jetons. Son adversaire ne prend pas beaucoup de temps avant de payer et muck ses cartes en découvrant le brelan du tricolore.

Ce pot lui permet de rejoindre le clan des millionnaires en jetons et ainsi se propulser dans le peloton de tête de ce Main Event FPS, avant peut-être d’entrevoir bien plus sur cette seconde partie du Jour 2.

Voici la suite des éliminés français au cours des deux dernières heures :

100e Gerard Fenech : 3 270 euros
102e Tom Di Chiara : 3 270 euros
105e Bruno Khalifa : 3 270 euros
106e Cedric Theveniaud : 3 270 euros
111e Florian Ribouchon : 3 270 euros
114e Olivier Paris : 3 270 euros
115e Yohan Figueiras : 3 270 euros
117e Bruno Soutavong : 3 270 euros

120e Thomas Pierlot : 2 850 euros
121e Ut Tam Vo : 2 850 euros
122e Julien Vecchioli : 2 850 euros
128e Come Thevenin : 2 850 euros
133e Gregory Chenet : 2 850 euros
137e Eric Sfez : 2 850 euros
138e Christian Alilovic : 2 850 euros
141e David Durand : 2 850 euros

144e Dan Benittah : 2 480 euros
154e Arnaud Enselme : 2 480 euros
156e Christophe Malaurie : 2 480 euros
159e Lionel Lacolas : 2 480 euros

Tableau de bord
Niveau 21 – Blindes 10 000/15 000 Ante BB 15 000
97 joueurs restants (2096 entrées au total)
Stack moyen : 648 000 jetons

—————

9 ans plus tard

Yohan Figueiras est un joueur professionnel basé en France qui s’était déjà fait remarqué sur un festival EPT et plus particulièrement sur un Main Event de France Poker Series.

En effet, il y a 9 ans, il débutait tout juste sa carrière poker et avait réussi à atteindre la table finale du FPS Deauville en 2015 lors du premier succès d’Anthony Apicella, futur double vainqueur quelques années plus tard. Avec une 7e place pour un gain de 31 080 euros, il se révélait aux yeux de la scène française avec cette performance de choix.

Après avoir fait du poker son métier depuis un peu moins de deux ans, il se consacre principalement à grind les tournois online entre 20 et 250 euros sur les différents sites français. Son Jour 1C s’est passé comme dans un rêve puisqu’il a réussi à monter un solide stack de 358 000 jetons sur une table pourtant très relevée durant une bonne partie de la journée : Ramon Colillas (Team Pro PokerStars), Fabrice Bigot, Alexandre Reard et Mohamad El Rais.

S’étant même payé le luxe d’éliminer l’un des meilleurs joueurs français de ces dernières années Alexandre Reard sur un setup AA vs KK, il a donc démarré ce midi son Jour 2 avec une grande confiance dans son jeu et dans ses possibilités de deeprun. Si dans les deux premières heures de jeu, tout s’est déroulé parfaitement (pic à 600 000 jetons), ces deux derniers niveaux ont été plus compliqués avec une grosse période sans jeu et sans spot évident.

Ayant une table « accessible en terme de niveau » selon ses propres dires, il tente de faire le dos rond depuis une heure et demie en espérant pouvoir se relancer dans le tournoi. Avec 26 blindes devant lui (320 000 sur les blindes 6 000/12 000), Yohan compte bien défendre ses chances jusqu’au bout et tenter de performer sur un tournoi qui correspond actuellement au haut de ses buy-ins en tournoi Live.

Tableau de bord
Niveau 20 – Blindes 6 000/12 000 Ante BB 12 000
124 joueurs restants (2096 entrées au total)
Stack moyen : 508 000 jetons

————–

Point au premier break

Après deux heures de jeu dans ce Jour 2 du Main Event FPS, nous sommes tombés à 170 joueurs restants et ce sont donc plus de 130 joueurs qui ont été éliminés au cours des deux premiers niveaux de la journée.

Parmi ces éliminations, on peut noter celle d’Émilien Claude (photo) le biathlète français au palmarès déjà bien étoffé sur le circuit mondial IBU. Il a participé en compagnie de ses deux frères Fabien et Florent au traditionnel « Meet and Eat » proposé hier soir aux qualifiés SilverPass et GoldPass pour ce festival EPT Monte-Carlo.

Son parcours s’est conclu sur ce FPS avec une 250e place pour un gain de 1 850 euros. Nous devrions le retrouver plus tard dans cette journée aux côtés de la Team France PokerStars (Yu, Benny et Simon) qui a déjà pris place dans le field de la FPS Cup 550€.

Voici la liste des premiers éliminés français au cours de ces deux premiers niveaux :

176e Alexandre Baudin : 2 480 euros
177e Samy Hazan : 2 480 euros
178e Christophe Larquemin : 2 480 euros
179e Philippe Gasy : 2 480 euros
182e Laurent Polito : 2 480 euros
183e Massimiliano Rosi : 2 480 euros

186e Julien Sitbon : 2 150 euros
187e Antonio Pereira : 2 150 euros
201e Yohan Rascar : 2 150 euros
204e Pierre Calamusa : 2 150 euros
206e Fabien Lecardonnel : 2 150 euros
212e Kalidou Sow (ancien membre Team France PokerStars) : 2 150 euros
220e Kevin Tedesco : 2 150 euros

229e Ikam Benyeffou : 1 850 euros
232e Alexandre Riccomi : 1 850 euros
233e Nicolas Gely : 1 850 euros
235e Frederic Bussereau : 1 850 euros
238e Fabrice Bigot : 1 850 euros
239e Julien Pavon : 1 850 euros
245e Mathias Cuvillier : 1 850 euros
247e Alexandre Suss : 1 850 euros
250e Emilien Claude : 1 850 euros
253e Gary Mamou : 1850 euros
257e Jean-René Vigna : 1 850 euros
268e Simon Wiciak (Team France Pokerstars) : 1 850 euros
271e Antoine Labat : 1 850 euros
273e Kevin Bleitrach : 1 850 euros
277e Frederic Popot : 1 850 euros
283e Victor Der Megreditchian : 1 850 euros
284e Stéphanie Bobin : 1 850 euros
287e André Guedj : 1 850 euros

297e Damien Toullier : 1 630 euros
301e Thierry Giron : 1 630 euros
305e Laurent Chenet : 1 630 euros
309e Benjamin Munoz : 1 630 euros
313e Samy Boujmala : 1 630 euros
314e Michael Descote : 1 630 euros

Tableau de bord
Niveau 19 – Blindes 5 000/10 000 Ante BB 10 000
170 joueurs restants ( 2096 entrées au total)
Stack moyen : 370 000 jetons

—————

Un Jour 2 express pour la Team France

Alors que nous démarrions les premières mains de ce Jour 2 du Main Event France Poker Series de Monte-Carlo organisé au Monte-Carlo Casino®️, nous avons malheureusement perdu le dernier membre du Team France PokerStars. Mais revenons déjà quelques minutes en arrière avec la présentation générale de ce Jour 2 du Main Event FPS qui va nous occuper tout au long de cette journée avec de très nombreux français encore en course.

Ce Jour 2 en quelques chiffres

Jour 1A : 58 restants (dont 15 Français) sur 387 entrants
Jour 1B : 34 restants (dont 12 Français) sur 225 entrants
Jour 1C : 149 restants (dont 33 Français) sur 995 entrants
Jour 1D : 73 restants (dont 20 Français) sur 489 entrants
Jour 2 : 314 restants (dont 80 Français) sur 2096 entrants.

Au total, 1 077 joueurs uniques venant de 70 pays ont participé au tournoi. La France est logiquement le pays le mieux représenté avec 326 joueurs, près du double de l’Italie (186 joueurs).

L’Américain Gil Aboodi chipleader du Jour 1D tout débutera ce Jour 2 tout en haut du classement (889 000 jetons), mais un peloton de joueurs français est présent dans le Top 10 comme vous pouvez le voir ci-dessous :

Gil AboodiEtats-Unis889 000
Remy MurciaFrance869 000
Vladimir ErcegSerbie762 000
Kevin TedescoFrance699 000
Stephen NahmCanada644 000
Clement MichaudFrance628 000
Christian AlilovicFrance626 000
Federico MacoriItalie624 000
Eric SfezFrance551 000

Simon pour un mincash

Malheureusement pour le clan PokerStars France, nous avons dit au revoir à Simon Wiciak, dernier représentant du Pique Rouge sur ce Jour 2 et on peut dire que cette journée ne restera pas dans sa mémoire très longtemps. En effet, le tricolore a littéralement perdu tous les coups joués en 30 minutes de jeu.

Assis à la droite d’Arnaud Enselme, autre joueur professionnel et sponsorisé, Simon a perdu un premier spot en bataille de blindes contre lui en effectuant une relance 3,5 blindes avec Roi-Dame. Arnaud a payé et notre joueur PokerStars a décidé de check-fold le flop 9-8-6. Deux mains plus tard, Simon open à 12 000 sur les blindes 3 000/6 000 et se fait 3-bet par son compatriote au bouton. Il préfère rendre son As-8 dépareillés au croupier et ne pas poursuivre ce spot compliqué. Quelques mains plus tard, il relance Roi-Dame en premier de parole pour 12 000 et se voit mettre à tapis par la grosse blinde. Notre membre du Team France se voit encore une nouvelle fois contraint à fold sa main.

Pour finir, il décide dé défendre sa blinde avec Dame-8 dépareillés avec le 8 de trèfle contre le joueur le moins aguerri de sa table d’après les premières observations de Simon. Notre joueur check-call une mise d’un tiers du pot sur le flop As-8-5 avec deux trèfles. Sur la turn 3 de trèfle, il récidive face au tout petit bet adverse d’un tiers du pot. Sur la river 7, Simon check une troisième fois et fait face encore une fois à une toute petite mise de 25 000 dans un pot qui fait plus de 100 000 jetons. Avec sa seconde paire et avec la lecture sur ce genre de pattern chez les joueurs amateurs, Simon Wiciak transforme sa main en bluff et envoie son tapis pour un peu plus de 100 000 jetons.

Mauvais profiling de notre professionnel français, puisque le joueur adverse ne prend pas très longtemps et paie avec une simple paire de 9 en main, soit une seconde paire sur un board comportant des possibilités de couleur et de quinte notamment.

Simon est éliminé en 268e position de ce Main Event FPS pour un gain de 1 850 euros et a déjà prévu de « jump » dans la FPS Cup à 550€ de buy-in qui a débuté ce midi.

————

Tableau de bord et chipcount du FPS Main Event Jour 1D

L’Américain Gil Aboodi termine tout en haut du chipcount et devance 73 joueurs sur ce Jour 1D qui s’est déroulé en parallèle du Jour 1C. Cette quatrième et dernière journée de départ du Main Event FPS a réuni 489 entrées au total, portant le total d’entrées à 2096 entrants sur ce Main Event FPS Monte-Carlo.

Le Jour 2 se tiendra ce vendredi 26 avril dès midi avec une reprise aux blindes 2 000/5 000 (fin du Day 1A).

Top 5 total :
Gil Aboodi (Etats-Unis) :889 000
– Rémi Murcia (France) : 869 000
– Federico Macori (Italie) : 624 000
– Eric Sfez (France) : 551 000
– Ognyam Dimov (Bulgarie) : 524 000

Stacks du clan français :
– David Durand : 404 000
– Julien Sitbon : 383 000
– Giovanni Rosadoni : 257 000
– Damien Toullier : 224 000
– Pierre Calamusa : 203 000
– Bruno Soutavong : 199 000
– Bruno Khalifa : 182 000
– Brice Guido : 173 000
– Laurent Navarro : 167 000
– Alexandre Baudin : 141 000
– Julien Vecchioli : 114 000
– Nicolas Gely : 89 000
– Gregory Chenet : 81 000
– Yohan Rascar : 79 000
– Frederic Popot : 68 000
– Thomas Pierlot : 60 000
– Laurent Chenet : 14 000
– Michael Descote : 7 000

—————–

Fin d’une journée folle sur le FPS Main Event Jour 1C

Après plus de 11 heures de jeu, nous avons pu assister à la fin de journée sur ce Jour 1C qui nous aura tenu en haleine jusqu’à son dénouement. Clément Michaud, le jeune grinder français se hisse dans le top 3 de cette troisième journée de départ avec un stack 3 fois supérieurs à la moyenne. Il devra toutefois poursuivre son parcours très loin dans ce FPS puisqu’il lui aura fallu repasser à la caisse à de nombreuses reprises pour enfin se qualifier au Jour 2 (4 entrées au total).

Benny et Yu n’iront pas plus loin

Pour la Team France PokerStars, le bilan est mitigé puisque deux de nos représentants ont malheureusement été éliminé au cours de cette journée. Benjamin « Benny » Bruneteaux a été le premier à tomber puisque son parcours s’est arrêté peu après la pause dîner, après une journée compliquée. Un bluff qui ne passe pas après 3 heures de jeu l’a amputé d’une grosse partie de son stack et malgré un retour à la moyenne (grâce à un flip notamment) quelques niveaux plus tard, Benny n’a pas survécu à un second showdown à tapis.

De son côté, son accolyte et ami Julien « Yu » Brécard a lui connu une journée que l’on pourrait qualifier de cruelle. En effet, toute la première moitié de la journée s’est passé plutôt tranquillement avec un quasi-sans faute jusqu’à la pause dîner passant de 30 000 à 100 000 jetons. Mais la digestion de Julien a été plus que délicate, puisque notre ambassadeur et membre de la Team France PokerStars a trouvé le spot parfait pour engager tous ses jetons avec deux As contre deux Dames préflop. Malheureusement pour Julien, son adversaire va trouvé une quinte à la river pour ravir ce pot conséquent qui équivalait à 2 fois le stack moyen à ce niveau du tournoi. Malgré 8 000 jetons restants, Yu ne parviendra pas à revenir dans la course aux places payées et nous quitte donc dans ce Main Event FPS de Monte-Carlo.

Simon Wiciak au rendez-vous du Jour 2

Il peut avoir le sourire notre troisième et plus récent ajout à la Team France PokerStars, puisque Simon Wiciak se qualifie avec un joli stack de 190 000 jetons, quasiment dans la moyenne. Il pourra revenir défendre ses chances demain midi avec une quarantaine de blindes devant (38 pour être très précis).

Comment résumer la journée de notre vainqueur EPT Barcelone 2023 ? Dans sa première moitié, tout a été plutôt facile pour Simon qui a eu trouvé de bons spots de bluff, de bonnes cartes et des adversaires qui désiraient en découdre avec le membre de la Team France.

Au cours du niveau de blindes 200/500, il a pu profiter d’un joli setup lorsque son Dix-7 a trouvé une turn magique sur le tableau As-8-6-9. En effet, son adversaire vient de faire brelan avec une paire de 9 en main et ce pot de 70 000 jetons lui permet de lancer définitivement sa journée.

Dans la seconde partie de journée, notre joueur professionnel s’est contenté de gêrer tranquillement en alternant les passages d’agression si la table s’y prêtait et les périodes d’attente et d’observation. Sur la toute fin de journée, il s’est même permis de relancer pas mal de mains puisque le chipleader de sa table ne désirait pas prendre la bulle en main. Finalement, Simon Wiciak termine la journée avec 190 000 jetons et sera de retour au Sporting de Monaco demain midi avec 38 blindes.

Une bulle improbable

Sur la seconde situation de all-in & call à la bulle de ce Jour 1C, le français Yves Placentino et le suédois Tommy Alm Bo partent à tapis sur un flop Dame-Dix-5 avec un tirage couleur. Toute l’agitation de la salle est palpable lorsque les deux joueurs dévoilent tous les deux brelan floppé. Yves est en bonne position pour doubler avec son brelan de Dames et passer à près de 300 000 jetons. Malheureusement pour le français, Tommy trouve un 1-outer à la river avec le dernier 5 du paquet pour éliminer Yves à la pire place possible.

Tableau de Bord du Jour 1C

149 joueurs qualifiés – 995 entrées
Reste 20 minutes sur le Level 17 – Blindes 3 000/6 000 Ante 6 000
Average stack : 194 000 jetons

Top 5 total :
– Vladimir Erceg (Serbie) : 762 000
– Kevin Tedescho (France) : 699 000
– Stephen Nahm (Canada) : 644 000
– Clément Michaud (France) : 628 000
– Christian Alilovic (France) : 626 000

Clément Michaud dans le Top 5 du Jour 1C

Stacks du clan français :
– Deborah Nizard : 417 000
– André Guedj : 376 000
– Franck René : 373 000
– Benjamin Munoz : 363 000
– Yohan Figueiras : 358 000
– Vincent Ployet : 335 000
– Ikam Benyeffou : 325 000
– Youcef Benzerfa : 320 000
– Slimane Mameche : 257 000
– Philippe Gasy : 255 000
– Alexandre Riccomi : 214 000
Simon Wiciak (Team France PokerStars) : 190 000
– Martial Blangenwitsch : 184 000
– Emilien Claude : 158 000
– Lionel Lacolas : 135 000
– Jacques Der Megreditchian : 130 000
– Fabrice Bigot : 127 000
– Christophe Malaurie : 125 000
– Samy Ouellani : 110 000
– Fabien Lecardonnel : 108 000
– Clément Gouges : 105 000
– Kalidou Sow : 95 000
– Victor Der Megreditchian : 84 000
– Thierry Giron : 75 000
– Tom Di Chiara : 73 000
– Massimiliano Rosi : 69 000
– Christian Stantchev : 46 500
– Frédéric Bussereau : 43 000
– Mathias Cuvillier : 33 000
– Samy Hazan : 26 000

——————–

Tableau de bord et chipcount du FPS Main Event Jour 1B

Le Portugais Hugo Machado a terminé en tête des 34 qualifiés à l’issue du Jour 1B qui s’est déroulé en parallèle du Jour 1A. Cette seconde journée de départ du Main Event FPS a réuni 225 entrées au total, portant le total d’entrées à plus de 600 sur ce tournoi d’ouverture.

Les prochaines journées de départ auront lieu ce jeudi à 11h avec le Jour 1C et à 18h avec le Jour 1D.

Top 5 total :
– Hugo Machado (Portugal) : 437 000
– Saam Pishvae (France) : 405 000
– Andrew Hawkins (UK) : 388 000
– Pieter de Necker (Afrique du Sud) : 374 000
– Gaspare Sposato (Italie) : 360 000

Stacks du clan français :
– Julien Pavon : 276 000
– Arnaud Enselme : 270 000
– Alexandre Suss : 262 000
– Mohamed El Berrak : 205 000
– Nicolas Hamouni : 188 000
– Jean Vigna : 178 000
– Gary Mamou : 167 000
– Virgile Turchi : 118 000
– Ut Tam Vo : 117 000
– Pierre Basile : 101 000
– Nikolay Arzumanyan : 63 000

———————–

Un trio tricolore en tête sur le Main Event FPS Jour 1A

Belle affluence et performance des français sur cette première journée du FPS

Il aura fallu donc quasiment 16 niveaux de 40 minutes pour clôturer ce Jour 1A du Main Event FPS Monte-Carlo et ainsi permettre aux 58 joueurs encore en course d’atteindre les places payées sur cet event d’ouverture de festival.

Come Thévenin chipleader

Parmi les français qui reviendront vendredi pour le Jour 2 de ce Main Event FPS, nous pouvons tout d’abord citer Come Thévenin le joueur des casinos d’Annecy, Montreux ou encore Aix-les-Bains. Ce jeune trentenaire (34 ans), opérateur de production dans la chimie, est un joueur assez régulier online sur des tournois à 10/20/50 euros lorsqu’il rentre le soir après son travail.

Ayant monté un stack de 525 000 jetons sur cette journée d’ouverture, il se paie le luxe de finir chipleader du clan tricolore mais aussi chipleader de ce Jour 1A devançant un autre français d’une courte tête. S’ayant donné comme objectif cette année de venir jouer quelques festivals EPT comme Monte-Carlo, Barcelone ou Prague, Come Thévenin entame donc parfaitement son shot en tournoi live en se qualifiant brillamment pour le Jour 2 avec un très joli stack.

Le second au classement nous est plutôt inconnu et il s’agit de Cédric Theveniaud, joueur au palmarès plutôt maigre sur HendonMob et qui a réussi à monter lui aussi un très beau stack de 518 000 jetons.

Pour Laurent Politio, ce Jour 1A fut assez mouvementé puisque son stack a clairement connu beaucoup de hauts et de bas, mais ayant « joué 200% des coups de la journée » selon ses propres mots, il finit dans le haut du classement avec le second stack de la journée. A noter tout de même une petite facétie de Laurent qui a 5-bet shove Roi-3 dépareillés en fin de journée et s’est heurté aux As du joueur adverse. Un as au flop paraissait plutôt agréable pour l’adversaire de Laurent, mais le régulier français a réussi à faire quinte backdoor dans un pot de 230 000 jetons.

Nanos Demetrios craque la bulle

Après être resté plus d’une heure pour perdre 3 joueurs et ainsi atteindre le main-par-main (avec l’élimination d’Antoine Saout notamment), c’est le grec Nanos Dimitrios qui a permis aux 57 autres joueurs d’atteindre les places payées. Après une relance à 10 000 en milieu de position, un joueur dont l’identité nous est inconnu a décider de prendre le spot de 3-bet shove pour son stack de 80 000 et As-Dix dépareillés.

Mauvais timing, le grec possédait deux Rois et conserve l’avantage après un board anecdotique, ce qui lui permet de finir la journée avec un bon stack de 230 000 pour revenir vendredi défendre ses chances au Jour 2.

Tableau de Bord du Jour 1A

58 joueurs qualifiés – 387 entrées
Reste 13 minutes sur le Level 16 – Blindes 2 000/5 000 Ante 5 000
Average stack : 200 000 jetons

Top 5 total :
– Come Thévenin : 525 000
– Cédric Theveniaud : 518 000
– Laurent Polito : 505 000
– Atanas Malinov : 487 000
– Dan Ben Ittah : 477 000

Stacks du clan français :
– Miroslav Alilovic : 339 000
– Olivier Paris : 329 000
– Christophe Larquemin : 325 000
Florian Ribouchon (photo ci-dessous) : 300 000
– Gerard Fenech : 299 000
– Antonio Manuel Pereira : 214 000
– Vladimir Heinich : 109 000
– Antoine Labat : 87 000
– Kevin Bleitrach : 62 000
– Samy Boujmala : 18 000
– Stéphanie Bobin : 13 000

Florian Ribouchon parmi les jolis stacks de ce Jour 1A

——————–

La remontada selon Labat

Antoine Labat, gros régulier français depuis de nombreuses années, vient de s’offrir une deuxième vie dans ce FPS Main Event Jour 1A à quelques encablures de la fin de cette première journée.

Un triple-up venu d’ailleurs

Alors que les choses paraissaient mal engagées à la dernière pause de ce Jour 1A, Antoine est revenu dans la « Salle Des Étoiles » du Monte-Carlo Sporting avec uniquement 30 000 jetons sur les blindes 1 500/3 000.

Il fallait s’attendre à voir le finaliste WSOP Main Event 2018 bouger rapidement sur les premières orbites de jeu. Impliqué dans un spot à tapis préflop contre Enis Rouissi et un troisième adversaire, il est mal en point avec As-4 de carreaux alors qu’Enis détient deux Valets et le dernier joueur dévoile As-Roi.

« Impossible n’est pas Labat » dira-t-on puisqu’Antoine trouve un board Roi-8-2-3-5 pour tripler son tapis et repasser autour des 90 000 jetons, tandis qu’Enis perd le pot principal et le side pot face à As-Roi, le faisant tomber à une dizaine de blindes à son tour.

Quelques pots pour compléter

Quelques mains plus tard, Antoine se paiera le luxe de finir le franco-tunisien Enis Rouissi avec Roi-Dame contre Valet-8 en combat de blindes. Le joueur professionnel français va enchaîner un 3-bet préflop depuis la SB contre une relance du bouton, qui jettera ses cartes.

Avec ces différents pots, Antoine Labat remonte à 140 000 jetons alors qu’il ne reste que 70 joueurs pour 58 qualifiés au Jour 2. Les joueurs sont actuellement sur le niveau 2 000/4 000 Ante BB 4 000 avec un average stack de 187 000 jetons.

——————-

Prêt pour doubler la mise

Vous l’aviez peut-être suivi en notre compagnie en février dernier sur le France Poker Series Main Event de Paris où il avait atteint une très jolie 4e place pour un gain de 161 710 euros. Enis Rouissi est présent sur ce festival EPT Monte-Carlo et s’est inscrit évidemment sur ce FPS Main Event pour tenter de rééditer un deeprun sur son tournoi favori.

Le poker comme passion

Le franco-tunisien est un joueur aguerri en Live puisqu’il écume le circuit depuis 2 ans sur des buy-ins compris 300€ et 1 100€ avec quelques jolis résultats comme une 12e place sur un 1 100€ à Aix-en-Provence en août dernier pour la somme de 6 460 euros.

Avec son résultat à Paris en début d’année, Enis a prévu de jouer des buy-ins légèrement supérieurs « entre 1 000€ et 5 000€ désormais » et a pris un très bon départ dans ce Jour 1A du FPS Monte-Carlo, puisqu’il pointe à 150 000 jetons après 12 niveaux de 40 minutes.

« J’ai remporté un coin flip assez classique contre mon voisin de droite, je possédais une paire de Valets et il m’est revenu dessus avec As-Roi et on est parti à tapis lorsque je possédais environ 100 000 jetons (soit une cinquantaine de blindes à ce moment du tournoi). Je suis monté à 200 000 et j’ai perdu quelques coups pour redescendre à 150 000 actuellement. » nous confiait le joueur basé à Tunis depuis quelques années et qui exerce la profession de consultant dans le civil.

La Team France au tapis

Pendant ces deux niveaux post-dinner break, nous avons perdu l’unique représentant de la Team France PokerStars puisque Simon Wiciak nous a quitté. Voici les explications donnés par Simon pour décrire les mains qui l’ont éliminé du tournoi :

« Un joueur bulgare open à 2 500 sur les blindes 600/1 200 et je trouve AQ en petite blinde. je 3-bet à 11 500 avec 80 000 de stack environ et il paie. Sur le flop Dame-Dix-8 avec deux carreaux, je c-bet 17 000 (3/4 pot) et il me fait all-in pour 70 000 environ.Je le couvre tout juste de quelques milliers mais je paie bien évidemment. Il retourne Roi-Valet dépareillés et trouve le 9 dès la turn. »

« Je tombe à 5bb, je double une première fois en flip et derrière, je shove Roi-6 au bouton dans un spot non ouvert avec 10 blindes. La SB se réveille avec une paire d’As après mon all-in préflop et je ne trouve pas de miracle »

On retrouvera notre membre du Team France dès demain midi sur le Jour 1C avec ses collègues Yu et Benny pour leur entrée en piste. Sur ce Jour 1A, les inscriptions tardives et re-entrys sont cloturées depuis une heure et ce sont donc 387 entrées au final qui ont été comptabilisées. Nous jouerons jusqu’à atteindre 58 joueurs restants soit 15% du field total et l’ensemble des joueurs, qui emballeront des jetons dans le sac ce soir, seront dans les places payées de ce FPS Main Event Monte-Carlo 2024.

——————-

Thomas Santerne, de l’ombre à la lumière

Si vous avez suivi l’actualité poker de ces derniers mois, vous n’avez pas pu passer à côté de son nom puisqu’il est un des plus français les plus en forme du moment. Jeune joueur professionnel de poker expatrié au Portugal, Thomas Santerne a vu ses résultats exploser sur Internet ces deux dernières années avec des victoires prestigieuses sur les plus beaux gros buy-ins online.

Une transition vers le Live couronnée de succès

Enchaînant les performances sur Internet, il était temps pour Thomas de tenter sa chance sur les plus gros festivals de tournois en Live et les European Poker Tour paraissaient être la destination numéro un pour exprimer son talent au plus haut niveau.

En début d’année 2024, il prend la direction de Paris pour la seconde édition de l’EPT Paris pour participer à de nombreux events du festival. Il débute celui-ci avec un joli deeprun sur le Main Event FPS d’ouverture en terminant à une prometteuse 67e place pour un gain de 7 590 euros (sur un field record de 4 419 entrées).

Quelques jours plus tard, on le retrouve au départ du plus gros buy-in du festival, le 50 000€ EPT Super High Roller. Composé d’un field très relevé (62 entrées au total) avec quelques uns des meilleurs joueurs mondiaux, Thomas n’a pas simplement performé puisqu’il a remporté ce tournoi pour la bagatelle de 889 480 euros. Ce succès confirmait aux yeux du monde entier que le jeune homme était à l’aube d’une très grande carrière et que son talent, déjà confirmé sur les plus gros tournois online, pouvait également s’exprimer sur des fields relevés en live.

Thomas Santerne lors de sa victoire sur le 50 000€ à l’EPT Paris 2024

Un travailleur acharné

De nature travailleuse et passionné par le jeu, le joueur pro est un vrai « bosseur » et passe de nombreuses heures à travailler son jeu hors table et à review des spots en utilisant les différents outils à sa disposition (review des plus gros tournois online « cards up » ou avec l’utilisation de solvers et autres logiciels).

Venu à Monte-Carlo pour l’ensemble du festival EPT, il a décidé de s’inscrire sur ce Main Event FPS pour « tester le run » selon ses propres dires. « Je suis présent sur ce tournoi pour m’échauffer avant le 10 000€ Mystery Bounty qui débute à 19h aujourd’hui. Jen suis à ma 2e bullet et j’ai un peu plus que le starting stack actuellement (35 000 environ actuellement). Je vais jouer la plupart des tournois au-dessus de 2 000 euros avec en point d’orgue l’EPT Main Event à 5 300€ et High-roller 10 000€ mais aussi les très gros buy-ins comme le 100 000€. »

Actuellement sur les blindes 600/1 200, le jeune français possède donc une trentaine de blindes après le troisième break de ce Jour 1A mais on pourrait le retrouver au départ du plus gros buy-in de cette première journée (10 000€ Mystery Bounty) s’il vient à être éliminer de ce tournoi. A la table de Marle Spragg (compagne du Team Pro PokerStars), celui qui s’est fait connaître sous le pseudonyme de « Inauspicious » semble déterminé à signer une nouvelle performance d’exception sur ce festival EPT.

———————–

Un bon premier tour de piste

Au poker comme dans un grand prix de Formule 1, il est important de prendre un bon départ et c’est le cas pour le nouveau membre de la Team France PokerStars, Simon Wiciak. Arrivé à Monaco ce midi, il s’est immédiatement mis en route vers le Monte-Carlo Bay Resort & Hotel pour rejoindre la Salle des Étoiles et ce Jour 1A du Main Event France Poker Series.

De l’action dès les premières mains

Assis au démarrage du 6e niveau de la journée (blindes 300/600 Ante 600), le vainqueur EPT a débuté sa journée avec une paire de 9 qu’il a décidé de flat après une relance. Ils se retrouvent finalement à trois sur un flop Dix-6-2 rainbow et après le check du relanceur initial, Simon opte pour une mise de 1 300 qui se fait call puis check-raise par le relanceur initial. Il décidera de ne pas donner suite à ce coup, se voyant largement dominer par la range adverse.

Le second spot intéressant de son début de journée intervient quelques mains plus tard, lorsqu’après une relance du cut-off à 1 300, il défend sa grosse blinde et les deux joueurs découvrent un flop 9-6-2 monocolore à trèfle. Le membre de la Team France PokerStars check-call 1 500 face à son adversaire français. Sur la turn 4 de carreau, même scénario pour cette fois 3 500 jetons. Mais sur la river Valet de carreau, après le check de Simon, son adversaire va réfléchir un très long moment avant de finalement abandonner le coup en checkant. Le 9-7 dépareillés de notre joueur suffit à remporter ce premier joli pot de son début de journée.

Mais quelque orbites plus tard, après une relance UTG à 1 300 de Felix Schneiders, membre lui aussi du Team Pro PokerStars, ce même adversaire flat-call UTG-1 et Simon en profite pour placer un squeeze à 5 300. Le reste de la table jette ses cartes au muck mais le joueur UTG-1 décide de poursuivre ce coup. Sur le flop 4-6-7 rainbow, après le check adverse, Simon Wiciak envoie une belle mise à 5 500, insuffisant pour faire rendre ses cartes à son adversaire. Sur la turn Dix qui ouvre le tirage à pique et après un nouveau check, Simon envoie le restant de son tapis soit 16 000 jetons dans un pot constitué de 27 000 jetons. Grosse décision pour le français face à lui qui joue son tournoi sur ce spot, mais il rend finalement les armes et jette sa main.

Retrouvez Simon en direct sur Twitch

Simon part pour son premier break de la journée (et le second de ce Jour 1A) avec 47 000 jetons sur les 30 000 de la cave initiale. Il reprend le jeu à l’instant sur les blindes 400/800 et vous pouvez suivre en direct la table de Simon sur le Twitch de Felix Schneiders ici : https://www.twitch.tv/xflixx

—————————

Coverage Jour 1A du Main Event France Poker Series

Après des semaines d’attente et de qualifications online, nous voici présents dans la somptueuse Principauté de Monaco pour vous faire vivre en direct les tournois de ce festival PokerStars European Poker Tour Monte-Carlo 2024 présenté par le Monte-Carlo Casino®️. Le France Poker Series Main Event à 1 100€ de buy-in et l’European Poker Tour Main Event à 5 300€ de buy-in seront nos deux principaux évènements de ces 10 jours de reportage sur ce blog.

Un France Poker Series Main Event pour débuter

Les équipes de PokerStars et du Monte-Carlo Bay Resort & Hotel proposeront aux joueurs ces dix prochains jours un programme complet et très dense de tournois et satellites avec en point d’orgue les Main Event FPS et EPT.

Dès aujourd’hui, débute donc le premier tournoi majeur du festival le FPS Main Event à 1 100€. Débuté depuis quelques minutes avec le lancement du Jour 1A, ce tournoi d’ouverture va nous occuper jusqu’à dimanche avec beaucoup d’action et de nombreuses stars du circuit international présents au rendez-vous.

Avec quatre journées de départ étalées sur aujourd’hui et demain (deux au format classique et deux en turbo), l’affluence devrait être très forte sur ce premier tournoi principal de cet EPT Monte-Carlo. Pour rappel, ce tournoi avait réuni l’an dernier 2 138 entrées et le japonais Daisuke Ogita s’était imposé après 4 jours de jeu, lui permettant de remporter au passage la somme de 307 160 euros.

Ce Jour 1A proposera une structure classique avec 30 000 jetons de départ et des niveaux de 40 minutes durant toute cette première journée. Les organisateurs ont prévu de jouer jusqu’à atteindre 15% du field total de ce flight. Les inscriptions tardives et re-entrys sont possibles jusqu’à la fin du niveau 10 et les joueurs n’ont droit qu’à deux entrées possibles sur chaque journée de départ.

Dès 18h, débutera le Day 1B en format plus rapide qui proposera la même structure en mode « turbo » avec 20 minutes pour la durée de niveaux.

Le programme complet du festival est disponible ici

La Team France et des qualifiés français à suivre

Nous axerons notre reportage sur ce blog au parcours de la Team France PokerStars qui sera représenté sur ce FPS Main Event par Benjamin « Benny » Bruneteaux, Julien « Yu » Brécard et Simon « TableRazzz » Wiciak. Pierre-Alexis « Domingo » Bizot viendra rejoindre ses co-équipiers en fin de festival pour participer à des side events en parallèle des Main Event. Il ne sera pas seul mais nous vous réservons la surprise pour la seconde partie de ce festival.

Le récent nouveau venu de l’équipe et le vainqueur en titre de l’EPT Barcelone Main Event Simon Wiciak sera le seul membre du Team présent sur ce Jour 1A puisque Benjamin et Julien débuteront leur tournoi demain sur le Jour 1C.

De nombreux joueurs se sont qualifiés depuis plusieurs semaines sur les différents Step 4 de la promotion PowerPath avec des Silver Pass (Package FPS Main Event et Cup) et des Gold Pass (Package EPT Main Event + FPS Main Event et Cup). Nous vous avons prévu un reportage dédié autour de ces joueurs, pour qui ce sera l’une des premières expériences sur un festival EPT et plus spécialement dans cette sublime « Salle Des Étoiles » du Sporting Monte-Carlo situé dans le Monte-Carlo Bay Resort & Hotel.

On se retrouve d’ici deux heures pour le premier tour d’horizon du field de ce Jour 1A et les premiers portraits de joueurs français et qualifiés PowerPath notamment.

———————–

Le compte à rebours pour Monaco a débuté !

Nous sommes à la veille du début de l’un des plus prestigieux festivals européens. Voici tout ce que vous devez savoir sur le festival EPT Monte-Carlo 2024 :

Dates clés du festival

FPS :

  • FPS Main Event : 24-28 Avril – 1 100€
  • FPS Cup : 26-27 Avril – 550€
  • FPS High Roller : 26-28 Avril – 2 200€

EPT :

  • EPT Super High Roller : 27-29 Avril – 100 000€
  • EPT Main Event : 28 Avril-4 Mai – 5 300€
  • EPT Mystery Bounty : 30 Avril-2 Mai – 3 000€
  • EPT High Roller : 2-4 Mai – 25 000€

Anciens Vainqueurs

Depuis de longues années, Monte-Carlo a couronné de nombreux joueurs bien connus de la scène internationale comme Steve O’Dwyer en 2013, Adrian Mateos en 2015 ou Manig Loëser en 2022.

2005 – Rob Hollink (Pays-Bas) – 635 000€

2006 – Jeff Williams (États-Unis) – 900 000€

2007 – Gavin Griffin (États-Unis) – 1 825 010€

2008 – Glen Chorny (Canada) – 2 020 000€

2009 – Pieter de Korver (Pays-Bas) – 2 300 000€

2010 – Nicolas Chouity (Liban) – 1 700 000€

2012 – Mohsin Charania (États-Unis) – 1 350 000€

2013 – Steve O’Dwyer (États-Unis) – 1 224 000€

2015 – Adrián Mateos (Espagne) – 1 082 000€

2016 – Jan Bendik (Slovaquie) – 961 800€

2017 – Raffaele Sorrentino (Italie) – 466 714€

2018 – Nicolas Dumont (France) – 712 000€

2019 – Manig Löeser (Allemagne) – 603 777€

2022 –  Marcelo Simões (Brésil) – 939 840€

2023 – Mike Watson (Canada) – 749 425€

L’EPT Monte-Carlo en maîtrisant son budget

Ce festival de Monte-Carlo est considérée comme l’une des étapes EPT les plus prestigieuses mais aussi l’une des plus onéreuses. Avec des coûts assez importants en terme de logement ou de restauration, nous vous avons préparé un article contenant des astuces/bons plans pour réduire la note.

Voici le lien vers l’article détaillé : L’EPT Monte-Carlo en maîtrisant son budget

7 jours de streaming à partir du 28 avril

PokerStars TV proposera 7 jours de streaming live de l’EPT Monte-Carlo avec la première retransmission le dimanche 28 avril. Le duo Benny&Yu sera aux commentaires du streaming légèrement décalé de 30 minutes avec cartes dévoilées. Les retransmissions seront disponibles sur les chaînes YouTube et Twitch de PokerStars mais aussi la page Facebook PokerStars Live.

Programme Streaming EPT Monte-Carlo :

28 Avril, 13h00 CEST : FPS Main Event – Table Finale
29 Avril, 13h00 CEST : Super High Roller – Table Finale
30 Avril, 12h30 CEST : EPT Main Event – Day 2
1 Mai, 12h30 CEST : EPT Main Event – Day 3
2 Mai, 12h30 CEST : EPT Main Event – Day 4
3 Mai, 12h30 CEST : EPT Main Event – Day 5
4 Mai, 13h00 CEST : EPT Main Event – Table Finale

D’autres liens utiles

EPT MONTE-CARLO SITE OFFICIEL
La page officiel PokerStars Live, avec toutes les informations importantes à propos du festival à Monaco

PROGRAMME COMPLET DU FESTIVAL
Le programme détaillé et complet de tous les tournois et satellites qui ont lieu durant l’EPT.

POKER NEWS LIVE COVERAGE
Le coverage complet de notre site partenaire pour des mises à jour main-par-main sur l’ensemble du festival.

POKERSTARS BLOG TWITTER
Suivez le contenu anglophone et l’actualité de PokerStars

Articles liés

Derniers articles

Apprenez le poker avec Pokerstars Learn, entraînez-vous avec l’appli PokerStars