Monday, 15th July 2024 01:41
Home / Introduction à la « Théorie de jeu optimale » (GTO)

Dans le monde du poker, il y a un mot à la mode dont vous avez peut-être entendu parler, mais que beaucoup de nouveaux joueurs ne connaissent pas encore : le mot « GTO ».

GTO signifie « Game Theory Optimal », ou « Théorie de jeu optimale » en français. Quand on utilise une GTO, on utilise une stratégie qui ne peut pas être exploitée par l’adversaire, qui ne peut pas être contrée. Dans cet article, nous allons vous expliquer ce qu’est la GTO,  vous dire pourquoi vous devriez vous y intéresser, puis vous expliquer pourquoi vous ne devriez pas vous concentrer sur cette stratégie lors de vos parties.

Pour commencer, qu’est-ce qu’une stratégie exploitable ? On parle aussi de stratégie équilibrée ou d’équilibrage. La façon la plus simple d’expliquer cette notion est de prendre un exemple simple :

Disons qu’il y a 100 $ dans le pot et que vous misez 100 $ à la rivière. Votre adversaire, qui a une main de force moyenne (un bluff catcher, JT sur un board QJ963 par exemple), doit maintenant décider s’il veut ou non suivre cette dernière mise à la rivière. Il doit suivre 100 $ pour gagner les 200 $ du pot. Par conséquent, il doit viser juste un tiers du temps. S’il y parvient, il sera à l’équilibre sur le long terme (il perd 100 $ les deux fois où il a tort et gagne 200 $ quand il a raison). Et il a une force de main qui lui permet de perdre contre tout ce que vous misez pour la valeur, et de battre tout ce avec quoi vous bluffez. S’il a compris que vous êtes un joueur prudent qui ne bluffe jamais à la rivière, il peut facilement se coucher face à cette mise.

Inversement, si vous êtes un habitué des bluffs, il peut facilement suivre en sachant qu’il vous aura plus d’un tiers du temps avec un bluff. Imaginons que vous misez votre éventail de mains sur la rivière de telle sorte que vous misez pour la valeur deux tiers du temps et que vous bluffez un tiers du temps. C’est la stratégie inexploitable… Votre adversaire est maintenant indifférent à l’idée de suivre ou de se coucher. S’il suit tout le temps, il rentrera dans ses frais en vous battant lorsque vous bluffez à la fréquence précise que les cotes du pot lui offrent, ce qui lui rapportera zéro gain/perte sur le long terme (et s’il se couche tout le temps, par définition, il gagne/perd zéro sur la rivière sur le long terme). Vous bluffez donc à une fréquence GTO, ce qui rend cette mise à la rivière inexploitable… peu importe que votre adversaire suive ou se couche.

Pourquoi s’intéresser à la stratégie GTO ?

Je pense que vous commencez à comprendre, à partir de l’exemple précédent, que l’apprentissage de la stratégie GTO nécessite à la fois une bonne maîtrise des mathématiques de base, des cotes, des ranges et des fréquences. En étudiant ces aspects, vous serez beaucoup plus apte à construire des ranges solides, de sorte que lorsque vous arrivez à la rivière lors d’une partie, vous avez un range plus équilibré … Dans le cas de l’exemple ci-dessus, il est possible d’atteindre un range équilibré en choisissant le nombre approprié fois où l’on mise pour la valeur par rapport aux bluffs et en apprenant quels types de mains sont meilleures pour bluffer en fonction de la texture du board, de la situation et de la taille de la mise.

Une bonne compréhension de ces concepts vous aidera à prendre de meilleures décisions, à mieux comprendre les situations et les ranges, et à contrôler vos adversaires en gardant les bonnes fréquences. Pour cela, il vous faudra exploiter leurs fréquences, comme dans l’exemple ci-dessus, réfléchir aux conséquences que peut avoir le fait de se positionner en tant que bluffeur connu ou non bluffeur connu. Ces fréquences déséquilibrées peuvent être exploitées en faisant fréquemment un call ou en n’en faisant pas du tout avec des mains marginales. Tous ces concepts entrent dans le cadre de la théorie GTO. Se concentrer sur ces aspects ne renforcera pas seulement votre compréhension du jeu, mais vous préparera également à jouer contre d’autres joueurs très forts qui comprennent eux aussi ces concepts. Si vous êtes dans un tournoi face à Fedor Holz, jouer une stratégie GTO empêchera Fedor (ou tout autre joueur professionnel) d’être en mesure de vous exploiter.

Maintenant que nous avons expliqué ce qu’est une stratégie GTO et parlé des raisons pour lesquelles il est important de s’y intéresser, expliquons pourquoi vous ne devriez pas vous concentrer sur cela lors de vos parties. Cette idée va peut-être vous surprendre. Cette histoire de GTO a l’air plutôt sympa. Je devrais m’intéresser à cette stratégie en dehors des parties pour renforcer mon jeu, mais ne plus y penser une fois dans le feu de l’action ? C’est exact.

Mais pourquoi cela ? Parce que, pour la plupart d’entre vous, vos adversaires commettront souvent des erreurs. Ainsi, bien qu’une stratégie GTO soit rentable contre eux, une stratégie d’exploitation le sera encore plus. Par exemple, dans notre exemple ci-dessus, nous savons que lorsque nous misons 100 $ dans 100 $, il faudrait que la fréquence de bluff soit de 33 %, pour rendre notre adversaire indifférent au fait de suivre ou de se coucher. Si notre adversaire est un joueur professionnel qui excelle à lire ses adversaires, cette stratégie est bonne… puisqu’il ne peut pas vous exploiter lorsque vous l’utilisez. Cependant, la plupart de vos adversaires ne joueront pas aussi bien que Fedor Holz ou Phil Ivey, en particulier dans les jeux à micro et petits enjeux, où ils commettront de nombreuses erreurs de fréquence.

Par exemple, si votre adversaire est un joueur serré/conservateur qui ne suit jamais les grosses mises à la rivière sans avoir une main monstrueuse, vous gagnerez beaucoup plus d’argent en bluffant à une fréquence plus élevée que 33 %. En effet, contre ce joueur, il serait plus judicieux de miser sur des mains plus fortes et plus serrées, et d’ajouter plus de bluffs à votre range, de sorte que vous pourriez miser pour la valeur 20 % du temps (avec vos mains les plus fortes seulement) et bluffer 80 % du temps. Cette fréquence est très déséquilibrée et votre adversaire pourrait facilement vous exploiter en suivant beaucoup plus bas (ce que l’on fait habituellement contre quelqu’un qui bluffe trop).

Mais contrairement à un joueur professionnel, votre adversaire ne se rendra pas compte de cela et n’exploitera donc pas votre jeu. Il continuera simplement à se coucher trop souvent. Ou alors si votre adversaire est un adepte du call qui suit avec n’importe quelle paire ou même un as haut, vous pouvez exploiter cela en misant beaucoup plus pour la valeur (la 2e paire peut être un value bet facile contre ce type de joueur), ou en ne bluffant pas beaucoup, voire pas du tout. Encore une fois, un joueur fort peut facilement vous exploiter si vos mises à la rivière sont toujours des mises de valeur et jamais des bluffs, en couchant simplement tous les bluff catchers de force moyenne sur votre mise. Mais un adversaire non professionnel ne le fera pas, il se contentera de suivre, ce qui vous apportera beaucoup plus de valeur à long terme que la fréquence de mise pour la valeur/bluff de la stratégie GTO.

L’étude de la stratégie GTO n’est pas destinée aux joueurs débutants. Mais une fois que vous aurez acquis les bases et que vous aurez progressé dans votre jeu, elle fera partie intégrante de votre stratégie de poker avancée.

Articles liés

Derniers articles

Apprenez le poker avec Pokerstars Learn, entraînez-vous avec l’appli PokerStars