Poker Terms and Definitions

Acheter (Buy)

Dans l’expression « acheter le pot », cela signifie bluffer, en espérant « acheter » le pot sans être suivi. Terme employé également dans l’expression « acheter le bouton ». Miser ou relancer, en espérant que cela forcera les autres joueurs situés entre le bouton et vous à se coucher, ce qui vous permettra ainsi d’agir en dernier aux prochains tours d’enchères.

Acolyte (Kicker)

Une deuxième carte fermée qui n’a pas trouvé sa paire sur le tableau et qui servira à départager la meilleure des deux mains de force égale. Par exemple, supposez que vous ayez AK et que votre adversaire ait AQ. Si le flop contient un as, vous avez tous les deux une paire d’as. Comme votre kicker est un roi, c’est vous qui gagnez la main. Les kickers peuvent se révéler très importants au Hold’em.

Action

C’est à votre tour d’agir. Si un joueur semble ne pas réaliser que c’est son tour, le croupier dira « Votre action, monsieur ». Les mises et/ou relances à une table de poker. « Si un troisième cœur arrive sur le tableau et qu’il y a beaucoup d’action, vous devez assumer que quelqu’un a une couleur. »

Ante

Petite mise forcée et placée par chaque joueur impliqué dans la main, avant même que les cartes ne soient distribuées. La plupart des jeux de Hold’em n’ont pas d’antes ; ils utilisent des « blinds » pour constituer une somme initiale d’argent dans le pot.

Arc-en-Ciel (Rainbow)

Terme utilisé pour décrire un flop. Un flop arc-en-ciel signifie qu’il y a trois cartes de couleur différentes sur le flop. Ainsi, il est impossible de réaliser une couleur. On peut aussi utiliser ce terme pour désigner un tableau de cinq cartes qui ne contient pas plus de deux cartes de couleur identique, ce qui rend impossible un tirage couleur.

Arrière (Par l’) (Backdoor)

Toucher sa couleur en utilisant le tournant et la rivière. Par exemple, supposez que vous ayez A-7 et que le flop amène A-6 -4. Vous misez et les autres joueurs vous suivent. Le tournant est le T, et tous les joueurs checkent. La rivière est le J . On dit alors que vous avez touché une couleur par l’arrière. Voir également « runner-runner ».

Assorti (Suited)

Une main de départ au Hold’em dans laquelle les deux cartes sont de la même couleur. Exemple : « Je devais jouer J-3 ; ils étaient assortis. »

Bad Beat

Lorsqu’une main qui avait peu de chance de remporter le pot bat une main largement favorite. Cette expression est généralement employée pour indiquer que le vainqueur du pot n’avait absolument rien à faire dans la main et qu’il a bénéficié d’une chance monstrueuse pour toucher la carte qui lui a permis de remporter le pot. Nous ne donnerons pas d’exemples ; vous entendrez beaucoup parler de bad beat au cours de votre carrière au poker.

Blanche (Blank)

Qualifie une carte du tableau qui n’affecte en rien les mains des joueurs. Si le flop contient A-J-T , et si le tournant est une carte telle que le 2 , celle-ci sera considérée comme une carte blanche. En revanche, le 2 ne le serait pas.

Blind

Mise forcée (ou mise partielle) placée par un ou plusieurs joueurs avant que les cartes ne soient distribuées. Traditionnellement, les blinds sont placées par les joueurs situés immédiatement à la gauche du bouton. Voir également « live blind ».

Blind (Gros)

La plus grosse des deux mises forcées au début de chaque main au Texas Hold’em. Le gros blind correspond généralement à la mise minimum du premier tour d’enchères. Voir également « blind » et « petit blind ».

Blind (Petit)

La plus petite des deux blinds traditionnellement utilisées dans une partie de Hold’em. Normalement, le petit blind est un tiers des deux tiers d’un premier tour d’enchères. Voir également « Gros blind » et « Blind ».

Bouton (Button)

Jeton blanc en plastique qui désigne le joueur qui agit à titre de donneur pour la main. Désigne également le joueur placé au « bouton ». Exemple : « Oh, le bouton a relancé. »

Bottom Pair

Paire qui est constituée de la carte la plus faible du flop. Si vous avez A -6 et que le flop amène K-T-6 , vous avez floppé la bottom pair.

Brelan

Trois cartes de même rang.

Briques (Ragged)

Un flop (ou un tableau) qui ne semble aider personne. Un flop qui serait composé de J- 6-2 serait dit de « briques ».

Brûler (Burn)

Jeter la première carte du paquet, face cachée. Le donneur brûle une carte entre chaque tour d’enchères avant de dévoiler chacune des prochaines cartes communes. Pour des raisons de sécurité, ceci permet d’éviter qu’un joueur ait pu reconnaître ou apercevoir la prochaine carte à venir sur le tableau.

Glossaire extrait du livre « Winning Low Limit Hold'em de Lee Jones.

Cap

Placer la dernière mise autorisée au cours d’un tour d’enchères. Généralement, il s’agit de la troisième ou de la quatrième relance. Les croupiers de Californie aiment utiliser les termes « Capitola » ou « Cappuccino ».

Carré (Quads)

Quatre cartes d’un même rang.

Carte Au-Dessus (Overcard)

Une carte plus haute que toutes celles du tableau. Par exemple, si vous avez AQ et que le flop amène J-7-3, vous n’avez pas de paire mais vous avez deux cartes au-dessus.

Cartes Communes (Community Cards)

Les cartes qui sont placées face ouverte au centre de la table, et qui sont partagées par tous les joueurs dans les jeux de Hold’em et d’Omaha. Les cartes communes sont aussi appelées cartes du tableau ou tableau.

Carte Effrayante (Scare Card)

N’importe quelle carte qui tombe au tournant ou à la rivière et qui peut compléter la main de vos adversaires alors que vous aviez la meilleure main jusqu'à présent. Si vous avez T -8 et que le flop amène Q-J-9 , vous êtes pratiquement sûr de détenir la meilleur main. Toutefois, si le tournant est le T , alors cette carte devient effrayante car elle vous garantit presque que vous êtes maintenant battu.

Cartes Fermées (Hole Cards)

Cartes distribuées face cachée à un joueur. Elles désignent habituellement les deux premières cartes d’un joueur dans une partie de Hold’em et les quatre premières cartes d’un joueur dans une partie d’Omaha.

Carte Gratuite (Free Card)

Un tournant ou une rivière où vous n’avez pas à suivre de mise, soit à cause du déroulement précédent de la main (ou à cause de votre image auprès de vos adversaires). Par exemple, si vous êtes au bouton et que vous relancez au flop avec un tirage couleur, vos adversaires vont peut-être checker au tournant. Si vous complétez votre couleur au tournant, vous pouvez miser. Si vous ne touchez pas votre couleur au tournant, vous pouvez également checker, et ainsi obtenir une carte gratuite pour voir la rivière.

Cas (Case)

La dernière carte d’un rang particulier dans le paquet. Exemple : « Le flop amena J-8-3 ; J’avais une paire de valets, il avait une paire de 8 et le « cas 8 » est arrivé à la rivière. Il a battu mon full. »

Checker/Passer/Parole (Check)

Ne pas miser, en gardant l’option de suivre ou de relancer plus tard au cours du tour d'enchères. Équivaut à ne miser aucun jeton.

Checker-Relancer (Check Raise)

Checker puis relancer après qu’un joueur a misé. De temps en temps, vous entendrez les gens dire que cette pratique n'est pas juste et ne correspond pas à l'éthique du poker. Balivernes. Presque tous les casinos permettent aux joueurs de checker-relancer, et cette tactique est importante au poker. Elle est particulièrement utile au Hold’em à faible limite lorsque vous avez besoin de force supplémentaire pour réduire le nombre d’adversaires si vous avez la meilleure main.

Commission/Prélèvement (Rake)

Un montant d’argent qui est prélevé sur chaque pot par le croupier. Les revenus de la salle de cartes proviennent des prélèvements.

Connecteur (Connector)

TUne main de départ au Hold’em dans laquelle les deux cartes sont séparées d’un seul rang. Exemple : KQs, 76.

Contrefaite (Counterfeit)

Diminuer la valeur de votre main dans la mesure où les cartes du tableau font doublon avec les vôtres. Exemple : vous avez 87 et le flop amène 9-T-J, ce qui vous donne une suite. Le tournant est un 8. Celui-ci a contrefait votre main et l'a rendue pratiquement sans valeur.

Cotes du Pot (Pot Odds)

Le montant d’argent dans le pot comparé au montant que vous devez payer pour continuer à jouer. Par exemple, supposez qu’il y ait 60 $ dans le pot. Quelqu’un parie 6 $, et le pot contient alors 66 $. Cela coûte 6 $ pour suivre, donc vos cotes sont de 11 contre 1. Si votre probabilité d'avoir la meilleure main est d'au moins 1 sur 12, vous devriez suivre. Les cotes du pot s'appliquent également aux tirages. Par exemple, supposez que vous ayez un tirage couleur max et qu’il ne vous manque qu’une carte. Dans ce cas, vos chances de trouver votre couleur sont de 4 contre 1..Si cela coûte 8 $ pour suivre, il devrait y avoir environ 32 $ dans le pot (y compris la mise la plus récente) pour que votre prise de risque soit rentable.

Cotes Implicites (Implied Odds)

Les cotes du pot qui n’existent pas réellement mais qui peuvent toutefois être prises en compte dans vos calculs, dans la mesure où vous espérez remporter le pot si vous trouvez votre main. Par exemple, vous allez peut-être suivre au tournant et chercher à obtenir votre tirage couleur même si le pot ne vous donne pas tout à fait la cote de 4 contre 1 (la probabilité que vous avez de toucher une couleur) parce que vous êtes sûr de remporter la mise sur votre adversaire si vous trouvez votre couleur à la rivière.

Coucher (Se) (Fold)

Déclarer forfait au poker face à vos chances de gagner le pot actuel. Jeter votre main plutôt que de suivre ou de relancer.

Craquer (Crack)

Battre une main – généralement une très bonne main. On utilise souvent ce terme en parlant des paires d’as : « C’est la troisième fois ce soir que ma paire d’as se fait craquer. »

Deux Paires Partagées (Split Two Pair)

Une main dans laquelle vous avez deux paires qui sont formées en connectant chacune de vos deux cartes fermées à deux des cartes du tableau. Exemple : vous avez T9, le flop est composé de T-9-5, vous avez deux paires partagées. Par comparaison avec deux paires où l’une des paires figure sur le tableau. Exemple : vous avez T9 et le flop est composé de 9-5-5.

Deuxième Paire (Second Pair)

Une paire qui est formée avec la deuxième carte la plus haute du tableau. Si vous avez A -T et que le flop amène K-T-6 , vous avez alors floppé la deuxième paire. Voir aussi « top paire ».

Dévoilement (Showdown)

Fin de la main où tous les joueurs restants montrent leurs cartes pour déterminer le gagnant, c'est-à-dire lorsque le quatrième tour d’enchères est terminé. Si un joueur place une dernière mise ou effectue une dernière relance et que personne ne le suit, il n’y a pas de dévoilement.

Dominée (main) (Dominated Hand)

Une main qui perdra quasiment tout le temps contre une main meilleure, que les gens jouent habituellement. Par exemple, une main K3 est « dominée » par KQ. Hormis certains flops étranges (par exemple : 3-3-X, K-3-X), elle perdra toujours contre KQ.

Donneur (Dealer)

Le joueur qui donne réellement (ou théoriquement) les cartes dans une partie de poker. En présence d’un donneur professionnel (un croupier dans un casino ou une salle de cartes) ou d’un donneur automatisé (en ligne), il est nécessaire d'identifier le joueur qui aurait dû donner les cartes car les blinds et les mises commencent à gauche du donneur. On utilise un jeton appelé bouton pour désigner le donneur ; le bouton circule autour de la table dans le sens des aiguilles d'une montre et se déplace au joueur suivant à la fin de chaque main.

Glossaire extrait du livre Winning Low Limit Hold'em de Lee Jones.

Enjeux de Table (Table Stakes)

Une règle propre aux parties de poker selon laquelle un joueur ne peut pas sortir de l’argent de ses poches au cours d’une main. Il peut uniquement investir dans le pot actuel le montant d’argent qui se trouve devant lui. S’il manque de jetons au cours d’une main, un pot parallèle est constitué et pour lequel il ne joue pas. La règle des enjeux de la table s’applique au poker pratiqué dans les casinos. La définition inclut parfois également la règle selon laquelle un joueur n’est pas autorisé à retirer des jetons de la table au cours d’une partie. Bien que les enjeux de la table ne se réfèrent pas nécessairement à cette règle, elle est appliquée presque partout dans toutes les parties de poker publiques.

Espérance (Expectation)

Le montant que vous espérez gagner en moyenne si vous jouez une main de la même façon. Par exemple, supposez que vous misiez 10 $ dans un pot de 50 $ pour obtenir un tirage que vous obtiendrez 25 % du temps, et qui gagne à coup sûr lorsque vous trouvez votre main. Trois fois sur quatre, vous ne toucherez pas votre tirage, et perdrez 10 $ à chaque fois, pour un total de 30 $. La quatrième fois, vous trouvez votre tirage et gagnez 50 $. Votre gain total sur quatre fois sera de 50 $-30 $ = 20 $, soit une moyenne de 5 $/main. Ainsi, suivre les 10 $ a une espérance positive de 5 $. Le terme désigne également le montant que vous espérez obtenir à une table de poker pendant une période de temps donnée. Supposez qu'en 100 heures de jeu, vous gagnez 527 $. Alors, votre espérance est de 5,27 $/h. Bien entendu, vous ne gagnerez pas exactement ce montant toutes les heures (et certaines heures, vous perdrez) mais cela vous permet d’anticiper vos gains.

Exploiter (Cripple)

Souvent utilisé dans l’expression « Exploiter le paquet ». Cela signifie que vous avez la plupart ou toutes les cartes qu’un joueur souhaiterait avoir sur le tableau actuel. Si vous avez une paire de rois, et que les deux autres rois arrivent au flop, vous avez exploité le paquet.

Extra Blind

Un blind payé par un joueur qui vient d’entrer dans la partie, qui est de retour dans la partie ou qui change de place à la table. Voir également « blind » et « post ».

Équité (Equity)

La part du pot à laquelle vous avez droit. Si le pot contient 80 $, et que vous avez 50 % de chance de le gagner, votre équité est de 40 $ dans le pot. Ce terme est un peu fantasque dans la mesure où vous gagnerez soit 80 $ soit 0 $, mais cela vous donne une idée de ce que vous pouvez vous attendre à gagner.

Familial (pot) (Family Pot)

Une main où tous les joueurs de poker (ou presque) suivent avant le flop.

Fausse (Foul)

Une main qui ne peut être jouée pour une raison quelconque. Un joueur avec une main fausse ne peut prétendre à une partie du pot. Exemple : « Il a fini avec trois cartes après le flop, alors le croupier a déclaré sa main fausse. »

Favori (Favorite)

Une main au poker qui est statistiquement favorite de remporter le pot.

Flop

Les trois premières cartes communes, face ouverte.

Free Roll

Lorsqu’un joueur a une chance de gagner entièrement le pot alors qu’il est à égalité avec un autre joueur. Par exemple, supposez que vous ayez A-Q et que votre adversaire ait A-Q. Le flop est Q -5-T . Vous êtes à égalité avec votre adversaire à ce moment, mais vous êtes en free roll parce que vous pouvez gagner entièrement le pot alors que votre adversaire ne peut pas. Si aucun trèfle ne vient, vous partagerez le pot ; si un trèfle arrive, vous gagnerez le pot en entier.

Heads-Up (tête-à-tête)

Un pot qui sera départagé entre deux joueurs seulement. Exemple : « Nous étions en heads-up au tournant. »

Glossaire extrait du livre Winning Low Limit Hold'em de Lee Jones.

Jackpot

Récompense spéciale payée au perdant dans la mesure où il était en possession d’une très bonne main et a perdu. Au Hold’em, le « perdant » est en général celui qui détient un full aux as ou mieux et qui se fait battre. Dans certains établissements de cartes dans le sud de la Californie, les jackpots peuvent atteindre jusqu’à 50 000 $. Bien entendu, le jackpot provient de l'argent prélevé dans la partie par l’organisateur.

Jouer le Tableau (Play the Board)

Dans une partie de Texas Hold’em, si les cinq cartes du tableau forment la meilleure main plutôt que la combinaison de l’une ou l’autre de vos cartes fermées à celles du tableau, on dit que vous jouez le tableau. Par exemple, si vous avez 2-2 et que le tableau est constitué de 4-4-9-9-A (sans possibilité de tirage couleur), alors vous devez « jouer le tableau » : la meilleure main possible que vous pouvez obtenir n’utilise aucune de vos cartes. Notez que si vous jouez le tableau, le mieux que vous puissiez obtenir est de partager le pot entre tous les joueurs restants.

Joueur Passif (Calling Station)

Terme qui désigne un joueur passif qui ne relance ou ne mise que très rarement, mais qui suit plus souvent qu’il ne le devrait. C’est le type de joueur que vous aimeriez avoir à votre table.

Live Blind

Toute mise forcée avant même que les cartes ne soient distribuées. Le terme « live » signifie simplement que les joueurs se réservent le droit de relancer lorsque c’est à leur tour de jouer.

Main Complète (Complete Hand)

Une main utilisant cinq cartes : une quinte, une couleur, un full ou une quinte royale.

Main à Venir (Come Hand)

Autre façon d’appeler une main à tirage (expression probablement issue du craps).

Maison (House)

La maison est l’établissement qui organise la partie de poker. Par exemple : « les 2 $ que vous payez au bouton sont pour la maison. »

Maniaque (Maniac)

Un joueur qui a une forte tendance à miser, relancer et bluffer de manière incontrôlée. Un vrai « maniaque » n’est habituellement pas un bon joueur, mais il prend simplement beaucoup de risques. Toutefois, un joueur qui se comporte de temps en temps comme un « maniaque » et sème le doute parmi ses adversaires est assez dangereux.

Mise

Les premiers jetons placés dans le pot sur une street. Pré-flop, le petite blind est considérée comme la première mise.

Muck

Ce terme désigne la pile de cartes brûlées située devant le croupier et à laquelle sont ajoutées les cartes que les joueurs ont couchées. Exemple : « Sa main a touché le muck et le croupier a décidé qu’il s’était couché même si le joueur espérait récupérer ses cartes. » Est également utiliser comme verbe, signifiant jeter. Exemple : « Il n’avait aucun out c'est pourquoi il a mucké sa main. »

No Limit (No-Limit)

Forme de poker selon laquelle un joueur peut miser n’importe quel montant de jetons (dans la limite de son tapis) lorsque c’est à son tour de jouer. Le meilleur traité de poker no limit est Super/System de Doyle Brunson.

Non-assorti / Dépareillé (Offsuit)

Une main de Hold’em constituée de deux cartes de couleurs différentes.

Nuts

désignant la meilleure main possible sur un tableau. Si le tableau est composé de K-J -T-4 -2, alors A -X est le nuts. Occasionnellement, le terme est employé pour désigner la meilleure main possible d’une certaine catégorie, même si ce n’est pas le nuts. Si l’on se réfère à l’exemple ci-dessus, un joueur avec A-Q aurait pu dire qu’il avait le « nuts quinte » ou couleur max.

One-Gap

Une main de Hold’em composée de deux cartes séparées d’un rang. Exemples : J-9, 6-4.

Out

Une carte qui permet à votre main de gagner. Terme normalement employé au pluriel. Exemple : « N’importe quel pique me donnera une couleur, j’ai donc 9 outs. »

Outrun

Battre. Exemple : « Susie a outrunné mon brelan lorsqu’elle a trouvé sa couleur à la rivière. »

Overcall

Suivre une mise après qu’un ou plusieurs autres joueurs a/ont déjà suivi.

Glossaire extrait du livre Winning Low Limit Hold'em de Lee Jones.

Paire Au-Dessus (Overpair)

Une paire dans vos cartes fermées qui est plus forte que n’importe quelle carte du tableau. Si vous avez QQ et que le flop amène J-8-3, vous avez une paire au-dessus.

Payer (Pay Off)

Suivre une mise lorsque celui qui a misé représente une main que vous ne pouvez pas battre, mais le faire tout de même, la grosseur du pot le justifiant . Exemple : « Il jouait exactement comme s’il avait la couleur, mais j’avais le top brelan, aussi je l’ai payé. »

Pocket

Les cartes de votre main que vous êtes le seul à voir. Par exemple : « Il avait pocket 6 (une paire de six) » ou « J’avais pocket AK. »

Pocket Pair

Une main de départ au Hold’em constituée de deux cartes du même rang, formant une paire. Exemple : « J’ai eu 7 pocket pair pendant la première heure, que demander d’autre ? »

Poster (Post)

Mettre le petit ou le gros blind, généralement requis lorsque vous vous asseyez pour la première fois à une table dans une salle de cartes. Il est également possible que l'on vous demande de mettre un blind si vous changez de place à une table, si ce changement de position vous éloigne des blinds. Exemple : un joueur quitte son siège à une table et s’assoit de sorte à être loin des blinds. On lui demandera de payer un extra blind pour recevoir des cartes. Voir également « extra blind ».

Pot Central ou Pot Principal (Center Pot / Main Pot)

Le premier pot constitué au cours d’une main de poker, pas opposition à un ou plusieurs pots parallèles, si un ou plusieurs joueurs va/vont à tapis.

Pot Divisé (Split Pot)

Un pot partagé par deux joueurs ou plus dans la mesure où ces joueurs ont des mains équivalentes.

Pot Parallèle (Side Pot)

Un pot annexe qu’un joueur ne peut gagner puisqu’il n’a plus jetons. Exemple : Al mise 6 $, Beth suit les 6 $ et Carl suit mais il n’a que 2 $. Un pot parallèle de 8 $ est alors constitué ; Beth ou Al peut le gagner alors que Carl ne peut pas le remporter. Néanmoins, Carl peut toujours gagner tout l’argent qui se trouve dans le pot principal ou pot central.

Pot Limit (Pot-Limit)

Une forme de poker dans laquelle un joueur peut miser au maximum le montant d’argent qui se trouve dans le pot lorsque c'est à son tour d'agir. Comme au No Limit, c'est un jeu très différent du poker Limit.

Prix (Price)

Les cotes du pot en fonction de ce que vous recevez pour toucher un tirage ou pour suivre. Exemple : « Le pot promettait un prix suffisant, je suis donc resté dans la partie avec mon tirage quinte par le ventre. »

Protéger (Protect)

Garder votre main ou un jeton sur vos cartes. Ceci les empêche d’être découvertes lorsque quelqu’un jette sa main ou d’être accidentellement ramassées par le croupier. Investir plus d’argent dans un pot afin que l’argent que vous y avez déjà placé, sans connaître le résultat, ne soit pas perdu. Exemple : « Il protège toujours ses blinds, peu importe si ses cartes sont mauvaises. »

Rang (Rank)

La valeur d’une carte (par opposition à la couleur). Exemple : « valet », « sept ».

Rapide (Fast)

Comme dans l’expression « jouer vite ». Jouer une main de manière agressive, en misant et en relançant autant que possible. Exemple : « Lorsque vous floppez un brelan mais qu’un tirage couleur est possible, vous devez jouer vite. »

Relance (Raise)

Augmenter le montant de la mise actuelle.

Représenter (Represent)

Jouer comme si vous aviez une certaine main. Par exemple, si vous relancez avant le flop, puis relancez à nouveau lorsque le flop dévoile un as, vous représentez au moins un as accompagné d’un bon kicker.

Ring Game

Partie régulière de poker, par opposition au tournoi. Aussi appelé « live » game car c’est de l’argent qui est misé à la place des jetons.

Rivière (River)

La cinquième et dernière carte commune, face ouverte. Elle est aussi appelée « cinquième avenue ». Les métaphores utilisant la rivière sont très appréciées au poker. Exemple : « Il s’est noyé dans la rivière. »

Runner

Souvent utilisé dans « runner-runner » pour décrire une main qui a été complétée seulement en touchant de bonnes cartes au tournant et à la rivière. Exemple : « Il réalisa une couleur runner-runner en battant mon brelan. » Voir également « par l’arrière ».

Glossaire extrait du livre Winning Low Limit Hold'em de Lee Jones.

Semi-Bluff

Un concept important traité pour la première fois par David Slansky. Il s’agit de miser ou de relancer en espérant ne pas être suivi, tout en ayant plusieurs outs si vous êtes suivi. Un semi-bluff peut être approprié si un value bet ou un vrai bluff ne l’est pas, dans la mesure où la combinaison des deux vous donne une espérance de jeu positive. Exemple : vous avez K-Q et le flop amène T-5 -J. Si vous misez maintenant, c’est un semi-bluff. Vous n’avez probablement pas la meilleure main, et vous aimeriez voir vos adversaires se coucher immédiatement. Néanmoins, si vous êtes suivi, vous pouvez toujours améliorer votre main pour qu’elle devienne la meilleure.

Serrure (Rock)

Un joueur qui joue très serré, et sans vraiment faire appel à la créativité. Il relance seulement s’il a les meilleures mains. Il est assez facile de prédire une serrure : s’il vous relance à la fin, vous pouvez jeter n’importe quelle main sauf si vous avez la meilleure.

Set (Brelan)

Trois cartes d’un même rang, formée de vos deux cartes fermées et d’une carte du tableau.

Short Stack

Un montant de jetons qui n’est pas très élevé en comparaison avec les tapis des autres joueurs de la table. Si vous avez 10 $ devant vous et que tous les autres joueurs à la table ont plus de 100 $, vous êtes short-stack.

Smooth Call

Suivre. Un smooth call implique souvent une main très forte que vous jouez slow play. Exemple : « J'ai floppé la couleur max mais j’ai juste fait un smooth call lorsque le type en face de moi a misé ; je ne voulais effrayer personne. »

Sous Jouer (Slow Play)

Jouer une main très forte de manière à duper vos adversaires pour qu’ils continuent à investir dans le pot.

Sous-Pression (Under the Gun)

La position d’un joueur qui est le premier à parler au cours d’un tour d’enchères. Par exemple, si vous êtes assis à gauche du gros blind, vous êtes sous-pression avant le flop.

Spread limit

Une structure de mises selon laquelle un joueur peut miser n’importe quel montant dans la fourchette prévue pour chaque tour d’enchères. Dans une structure de spread-limit de 2 $- 6 $, un joueur peut miser 2 $ à 6 $ à chaque tour d’enchères.

Straddle

Un extra blind optionnel, généralement payé par le joueur situé à gauche du gros blind, équivalent au double du gros blind. En fait, il s’agit d’une relance, ce qui force tout joueur qui souhaite jouer à payer deux mises. En outre, le « straddler » agit en dernier avant le flop et peut sur-relancer.

String Bet

Une mise (ou plus généralement une relance) où un joueur ne paie pas d’un seul coup tous les jetons dans le pot. À moins qu’il n’annonce oralement qu’il fait une relance, il peut être obligé de retirer des jetons et de suivre plutôt que d’avoir pu relancer. Cela évite qu’un joueur mette suffisamment de jetons pour suivre afin de voir l’effet que cela produit sur les autres joueurs, puis de relancer éventuellement.

Structuré (Structured)

Terme utilisé pour parler d’une structure particulière de mise dans les parties de poker. La définition type d’une partie de Hold’em structurée correspond à un montant déterminé de mises et de relances pré-flop et au flop, puis de doubler ce montant au tournant et à la rivière. Exemple : dans une partie de Hold’em structurée à 2 $-4 $, les mises et les relances sont de 2 $ pré-flop et au flop ; les mises et les relances sont de 4 $ au tournant et à la rivière.

Suivre ou Aller Voir (Call or See)

Placer dans le pot un montant d’argent équivalent à la mise ou à la relance la plus récente. Le terme « Voir » (comme dans « Je vais voir cette mise. ») est considéré comme familier.

Suivre Froidement (Cold Call)

Suivre plus d’une mise au cours d’une seule action. Par exemple, supposez que le premier joueur à parler après le gros blind relance. N'importe quel joueur parlant après lui doit suivre froidement et payer deux mises. Ceci est différent de suivre une mise simple, puis de suivre une relance effectuée par la suite.

Glossaire extrait du livre Winning Low Limit Hold'em de Lee Jones.

Tableau (Board)

Toutes les cartes communes dans une partie de Hold’em : les cartes du flop, du tournant et de la rivière. Exemple : « il n'y avait pas un seul cœur sur le tableau. »

Tapis (All-in)

Manquer de jetons alors que vous avez misé ou suivi. Dans une partie avec enjeux sur table, un joueur ne peut pas utiliser l’argent qu’il a dans ses poches au cours d’une main. S’il est à cours d’argent, un pot parallèle est constitué et auquel il ne peut prétendre. Toutefois, il peut encore gagner le pot dans lequel il a misé des jetons. Exemple : « Pauvre Bob. Il avait un carré contre un full, mais il était à tapis au second tour d'enchères. »

Tell

Indice que laisse transpirer un joueur sans s’en rendre compte quant à la force de sa main, sa prochaine action, etc. Provient peut-être du terme « télégraphe ».

Temps (Time)

Requête émanant d’un joueur qui a besoin d’un peu plus de temps pour prendre sa décision. On dit simplement : « Un peu de temps, s’il vous plaît ! » Si un joueur n’a pas demandé de temps supplémentaire et s’il y a eu pas mal d’action avant que ce ne soit à son tour d’agir, le croupier peut décider que le joueur s’est couché. On emploie ce terme également pour parler de l’argent prélevé soit au bouton, soit chaque demi-heure par la salle de cartes. C’est une autre manière pour l’organisateur de la partie de se faire de l’argent (voir « prélèvement »).

Tilt

Jouer sauvagement ou imprudemment. On dit d’un joueur qu’il est « en tilt » quand il ne joue pas du mieux qu’il peut, en jouant trop de mains, en essayant trop de bluffs, en relançant avec de mauvaises mains, etc.

Tirage (Draw)

Jouer une main qui a besoin de s’améliorer pour avoir des chances de remporter le pot si les bonnes cartes arrivent. Exemples : « Je n’y suis pas encore ; je cherche un tirage. » ou « Je dois suivre parce que j’ai un bon tirage. »

Tirage Quinte Intérieure (Inside Straight Draw)

Rechercher une carte d’une valeur spécifique afin de réaliser une suite. Par exemple, un joueur détenant 9-5 sur un tableau 2-7-6 peut réaliser une suite avec n’importe quel 8. On parle plus souvent de Tirage quinte par le ventre.

Tirage Quinte par les Deux Bouts (Open-Ended Straight Draw)

Chercher une des deux cartes dont la valeur vous permet de réaliser une quinte. Par exemple, un joueur détenant 9-8 sur un tableau composé de 2-7-6 peut obtenir une quinte avec soit un 10 (6-7-8-9-10), soit un 5 (5-6-7-8-9).

Tirage Quinte par le Ventre (Gutshot Straight)

Tirage que vous réalisez par le milieu. Si vous avez 9-8 , que le flop amène 7-5 -2, et que le tournant est le 6 , alors vous avez réalisé un tirage quinte par le ventre.

Tirer Mort (Draw Dead)

Essayer d’obtenir une main qui, même si vous la touchez, ne remportera pas le pot. Si vous essayer d'obtenir un tirage couleur et que votre adversaire a déjà un full, vous « tirez mort ». Bien entendu, nous ne vous souhaitons pas de vous trouver dans cette position.

Toke

Petite somme d’argent (traditionnellement 0,50 $ ou 1 $) que le gagnant du pot donne au croupier. Très souvent, les pourboires représentent la plus grande partie du salaire du croupier.

Top Paire

Paire constituée avec la carte la plus haute du tableau. Si vous avez A -Q et que le flop amène Q-T-6, vous avez floppé la top paire. Voir également « deuxième paire ».

Top Set

Le brelan le plus haut possible. Exemple : vous avez T -T et le flop amène T-8-9. Vous avez floppé le top set.

Top Two

Deux paires : vos deux cartes fermées se combinent aux deux cartes les plus hautes du tableau pour former deux paires.

Top and Bottom

Deux paires : vos deux cartes fermées se combinent à la carte la plus haute et à la carte la plus basse du tableau pour former deux paires.

Toucher (Hit)

Comme dans l’expression « toucher le flop ». Cela signifie que le flop contient des cartes qui améliorent votre main. Si vous avez AK, et que le flop amène K-2-7, vous avez touché le flop.

Tournant (Turn)

La quatrième carte commune. Elle est tirée du paquet et déposée sur le tapis face ouverte. On l’appelle aussi « quatrième avenue ».

Trips (Brelan)

Trois cartes d’un même rang, composées de deux cartes du tableau avec une de vos cartes fermées.

Underdog (dog)

Un joueur ou une main qui d’un point de vue mathématique n’est pas favori pour gagner le pot. Par exemple, si vous floppez quatre cartes pour toucher votre couleur, vos chances de toucher votre couleur à la rivière sont de 2 contre 1 (ce qui signifie que vous toucherez votre couleur une fois sur trois).

Value

Terme utilisé dans l’expression « faire un value bet ». Cela signifie qu’en fait, vous aimeriez que vos adversaires suivent votre mise (à l’opposé d’un bluff). Généralement, c’est parce que vous avez la meilleure main. Néanmoins, il se peut aussi que ce soit un tirage où vous êtes le favori, dans la mesure où suffisamment de joueurs vous suivent, et dont le dénouement est positif.

Variance

La variance mesure les fluctuations des finances des joueurs de poker. La variance ne mesure pas nécessairement la qualité du jeu. Toutefois vous constaterez que plus la variance est élevée, plus la fluctuation de vos finances est grande.

Vendre (Sell)

Vendre, comme dans l’expression : « vendre une main ». Cela signifie que vous misez moins que ce que vous devriez normalement miser lorsque vous avez une main très forte, en espérant que les joueurs vous suivent alors qu'ils ne vous auraient pas suivi avec une mise plus élevée.  

Glossaire extrait du livre Winning Low Limit Hold'em de Lee Jones.

NOUVEAU SUR POKERSTARS ?

Téléchargez maintenant le logiciel de poker.
C'est simple et gratuit !

Jouez au poker