Après plusieurs jours à chasser le chrono en montagne pour éviter le hors-délai, les sprinteurs du peloton vont retrouver le sourire ce vendredi vers Libourne au départ de Mourenx. 207 km, pour une 4ème arrivée dans la commune girondine dans l’histoire du Tour de France. Pas de difficultés majeures jusqu’à Paris mais beaucoup de points encore en jeu pour le maillot vert. Mark Cavendish a souffert en montagne mais semble armé pour aller conquérir un deuxième maillot vert sur le Tour de France, 10 ans après.

Cavendish, évidemment !

Quasiment assuré de prendre le maillot vert à Paris, à moins d’un zéro pointé sur les deux étapes en ligne qui arrivent et d’un carton de Matthews, Mark Cavendish a été l’attraction de cette édition 2021. 34 victoires au compteur au total et une traversée des massifs montagneux presque sans embûche, le natif de l’île de Man a rechargé les batteries afin d’être prêt pour la bagarre de fin de Tour, mais aussi pour décrocher une 5ème victoire sur les Champs-Élysées. Intouchable dans les sprints massifs sur cette édition, il le doit peut-être au retrait de Caleb Ewan dès la 3ème journée. Mais on a tout de même vu un Cavendish au sommet de son art dans ses trajectoires de sprints et emmené par une Wolf Pack, intraitable. Cavendish à 35 succès dépassant le Cannibale Eddy Merckx, c’est peut-être déjà pour ce vendredi à Libourne. Il est le grand favori pour la gagne.

Mark Cavendish remporte l’étape2,35

Laporte finit toujours bien

C’est la petite surprise de cette liste. La grosse cote à tenter. C’est sûr que le coureur de la Cofidis est moins régulier ces derniers temps, mais Christophe Laporte est un coureur généreux, qui termine bien les tours de trois semaines et qui a déjà brillé sur le Tour les années passées, notamment en 2018 avec trois belles 5ème place et une 2ème place sur l’étape 18 à Pau. Même si l’équipe Cofidis n’est pas taillée pour les sprints, Laporte peut compter encore sur l’ensemble de ses coéquipiers : Cofidis est l’une des rares équipes à terminer au complet. Même s’il est moins attendu, il a remporté le circuit de Wallonie cette saison, ainsi que la première étape de l’Etoile de Bessèges. Il ne lui reste plus qu’à faire fructifier ses deux tops 10 d’étapes sur ce Tour et décrocher un bouquet à Libourne.

Christophe Laporte remporte l’étape41,00

Wout Van Aert le tout-terrain

On n’a pas été loin de voir le maillot à pois de ce Tour se battre sur les deux dernières étapes en ligne de cette Grande Boucle, dans les sprints massifs. C’est à en oublier qu’il est avant tout un homme rapide et puissant, mais le côté passe-partout du champion de cyclo-cross commence à se voir. Capable de gagner au Mont Ventoux, mais aussi de se faufiler à la veille à Valence à la deuxième place de l’étape. Oui, Van Aert sait tout faire et la fraîcheur devrait compter sur ces dernières étapes. Encore aux côtés de Vingegaard dans la montée de Luz-Ardiden ce jeudi, Van Aert semble bien finir ce Tour. Alors on en fait un favori logique pour une deuxième victoire sur cette Grande Boucle !

Van Aert remporte l’étape17,00

Quelques noms pour un bouquet

Ils sont quelques-uns à vouloir lutter d’ici Paris sur les sprints massifs. Cees Bol, Jasper Philipsen, Garcia Cortina, Michael Matthews, Sonny Colbrelli ou encore Jasper Stuyven, autant de coureurs qui pourraient profiter d’une méforme de Cavendish. Outre les deux concurrents directs du Cav pour le classement par points (Colbrelli et Matthews) le plus rapide et celui qui a déjà gagné un sprint massif récemment en France (2ème étape de Paris-Nice cette année), c’est Cees Bol. Le Néerlandais a également fait deux podiums d’étape l’an passé à Nice et à Privas. Et même si Philipsen a fait cinq podiums depuis le départ de cette Grande Boucle, Bol est une belle cote à jouer pour sauver le Tour du Team DSM. Prime à l’expérience.

Cees Bol remporte l’étape21,00

Author Image

Article suivant

Loading...