Home / Football / Histoire de la Copa America

Histoire de la Copa America

21 juin 2024 par Mathieu Faurie
6 min

La quarante-huitième Copa America débute ce jeudi 20 juin aux Etats-Unis. Avant de se plonger dans la compétition, retour sur la riche et vieille histoire de la Copa America.

Format

Première Coupe du monde de football ? 1930 en Uruguay bien sûr. Premier Euro de football, si vous avez suivi nos derniers articles ? 1960. Et la première Copa America dans tout ça ? 1916. Bien avant les autres compétitions internationales, donc. Douze Copa America s’étaient déjà jouées avant la première Coupe du monde, et vingt-sept avant le premier Euro. Contrairement à la Coupe du monde ou l’Euro, sa périodicité est variable, pouvant aller de tous les quatre ans, tous les trois ans, tous les deux ans, voire deux Copa America en deux ans (comme en 2015 et 2016), ou encore deux Copa America en … un an, comme en 1959 avec les sacres de l’Argentine le 4 avril puis de l’Uruguay le 25 décembre. Le format de la compétition a aussi énormément varié selon le nombre de participants, le format et même le continent des pays participants. Car si la Copa America concernait d’abord les équipes d’Amérique du Sud membres de la Conmebol (Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Équateur, Paraguay, Pérou, Uruguay et Venezuela), elle s’est progressivement ouverte aux équipes d’Amérique centrale et du Nord, invitant même le Qatar et le Japon en 2019. Son édition féminine est aussi organisée depuis 2014.

Les 100 ans de l’indépendance de l’Argentine comme origines

Si le premier club de football de l’histoire restera à jamais le Sheffield FC en Angleterre (a ne pas confondre avec Sheffield United qui vient de descendre de Premier League, ni Sheffield Wednesday, club de Championship lui aussi), le premier club sud-américain a été créé dès 1887. Il s’agissait du Gimnasia y Esgrima de La Plata. Après la première compétition internationale de football en 1910, l’Argentine propose d’organiser un tournoi pour célébrer les 100 ans de son indépendance, avec le Brésil, l’Uruguay et le Chili. Et comme la première Coupe du monde, c’est l’Uruguay qui remporte la première Copa America, contre l’Argentine en finale. Mais si la Celeste gagne le premier mondial sur le score de 4-2, c’est au tirage au sort après un 0-0 qu’il remporte la première Copa America.

Suite au succès de la compétition, Hector Rivadavia Gomez, membre de la fédération uruguayenne, propose la création d’une fédération sud-américaine qui assurera l’organisation des prochaines compétitions. Douze Copa America sont disputées entre 1916 et 1929, avec six victoires uruguayennes, quatre argentines et deux brésiliennes. Pas moins de sept finales opposaient l’Uruguay et l’Argentine, forgeant une rivalité coriace entre les deux nations. L’Uruguay remporta six de ces finales, dont trois au … tirage au sort, renforçant la colère argentine.

Désorganisation après la première Coupe du monde

La victoire uruguayenne en finale de la première Coupe du monde en 1930 contre l’Argentine n’arrangea pas les relations entre les deux pays. Les tensions vont même empêcher le déroulement de la compétition jusqu’en 1935, ou le Pérou organise pour la deuxième fois la compétition, et l’Uruguay remporte son septième titre grâce à une victoire 3-0 contre … l’Argentine. A cause de ses difficultés d’organisation, la Copa America continue de se dérouler, parfois de façon non-officielle, avec plusieurs tournois qui seront reconnus comme officiels des années plus tard par la Conmebol. Contrairement à la Coupe du monde, la compétition continue durant la Seconde Guerre mondiale, avec les sacres du Pérou pour son premier sacre en 1939, l’Uruguay en 1942 et l’Argentine en 1941, qui devient même la première sélection à signer un triplé en 194, 1946 et 1947. L’organisation continue d’être décousue avec notamment les deux tournois de 1959. Certains pays ne participent plus ou envoient des équipes de jeunes. La périodicité devient aléatoire et les tournois de 1975, 1979 et 1983 sont organisés dans plusieurs pays différents.

Réorganisation et structuration de l’épreuve

La Conmebol reprend les rênes de la compétition pour revenir à une périodicité bi-annuelle et amène la diffusion de l’épreuve en Europe et en Amérique du Nord. Avec aucun titre entre 1949 et 1989 malgré les années Pelé (1957 – 1971), le Brésil remporte cinq titres en 1989 et 2007, en plus des Coupes du monde 1994 et 2002. Un nouveau tournant est entrepris à l’aube du XXIe siècle, avec une périodicité de trois ou quatre ans. Débute alors une période de malédiction pour l’Argentine, qui peine à remporter l’épreuve depuis 1993. Organisatrice en 2011, elle est éliminée par l’Uruguay (encore vainqueur) en quarts de finale, mais atteint les finales en 2015 et 2016. Déjà battue par l’Allemagne en finale de la Coupe du monde 2014, l’Albiceleste et Lionel Messi perdent deux fois en finale aux tirs au but contre le Chili, avec notamment un échec du génie barcelonais, qui croit être définitivement maudit en sélection. Le Brésil remporte sa première victoire depuis 2007 en 2019, en accueillant l’édition pour la première fois depuis 1989. La Seleçao reçoit de nouveau l’édition de 2021, enfin remportée par l’Argentine, précédant le sacre de Lionel Messi a la Coupe du monde 2022.

Globalisation américaine

Les Etats-Unis accueillent le sacre chilien en 2016, et participent pour la première fois à la Copa America. Haïti, la Jamaïque, le Costa-Rica, le Panama et le Mexique représentent aussi l’Amérique centrale pour cette première édition ouverte aux trois moitiés du continent. Les équipes d’Amérique centrale et du Nord ne sont pas invitées en 2019, et laissent leur place au Qatar et au Japon. Pour la première fois depuis 2015, l’édition 2021 est 100% sud-américaine, avec les dix nations de la Conmebol participantes. Cette édition états-unienne de 2024 mettra en piste le Canada, le Mexique, la Jamaïque, les Etats-Unis, le Panama, la Costa-Rica, en plus des habituels Argentine, Pérou, Chili, Equateur, Venezuela, Uruguay, Bolivie, Bresil, Colombie et Paraguay.

Le tournoi sera particulièrement suivi pour voir si l’Argentine confirmera son triomphe de 2021. Première du Groupe A devant l’Uruguay avec 3 victoires et 1 nul, l’Albiceleste avait terrasse l’Equateur en quart de finale (3-0) puis sorti l’Equateur aux tirs au but en demi-finale (1-1, 3-2 tab). La finale entre l’Argentine de Messi et le Brésil de Neymar avait tout pour entrer dans l’histoire, et n’a pas déçu, avec une victoire 1-0 des Argentins.

Pronostic

On voit le Brésil prendre une revanche sur l’Argentine, et remporter de nouveau la Copa America sans Neymar, comme en 2019.

expand_less