Home / Quand faire une pause avec le poker

Quand faire une pause avec le poker

janvier 12, 2024
par PokerStars Learn

Fort de ses nuances et de sa complexité, le poker est un jeu infiniment fascinant. Cette bataille mêlant divertissement et stratégie peut nous occuper pendant des heures.

Mais malgré toutes ces subtilités, le meilleur conseil que l’on puisse donner à un joueur de poker est très simple :

Joue tant que tu t’amuses et arrête quand ce n’est plus le cas.

La première moitié de cette phrase est facile à appliquer. Il y a certainement des jours où vous avez très envie de jouer et où rien ne vous semble plus tentant qu’un Sunday Million endiablé ou qu’une partie à la salle de cartes du coin.

La seconde moitié, en revanche, est plus compliquée. Prendre conscience qu’on ne s’amuse pas et qu’on a besoin de faire une pause est bien souvent plus facile à dire qu’à faire.

Dans cet article, nous allons passer en revue trois situations courantes qui indiquent qu’il est temps de faire une pause avec le poker.

Vous jouez à contre-cœur

Comme dit plus haut, il y a certainement des jours où vous avez hâte d’entamer votre session. Vous avez peut-être étudié des stratégies que vous êtes impatient de tester, ou peut-être que vous êtes dans une bonne passe et que vous voulez poursuivre sur cette lancée.

Mais s’il vous arrive de vous asseoir devant votre ordinateur en redoutant les heures de jeu à venir, il est probablement temps de faire une pause.

Les tournois requièrent un investissement de temps particulièrement conséquent et si vous n’avez pas envie d’être de la partie, vous aurez du mal à jouer correctement. Votre subconscient pourrait même vous pousser à saboter votre jeu pour que la session se termine rapidement et que vous puissiez faire autre chose.

Si vous êtes dans cet état d’esprit, mieux vaut trouver une autre occupation sur laquelle vous concentrer. Non seulement cela évitera à votre bankroll d’en pâtir inutilement, mais cela protégera aussi votre santé mentale.

Rappelez-vous pourquoi vous avez commencé à jouer au poker. C’était sûrement parce que le jeu vous plaisait et que vous vous amusiez.

Si vous vous sentez obligé de jouer, que ce soit pour des raisons financières ou parce que vous n’avez rien d’autre à faire, il devient plus difficile d’y prendre du plaisir et les choses ne feront que s’aggraver si tout ne se passe pas comme vous l’aviez prévu.

Faites plutôt une pause. Adonnez-vous à d’autres activités. Cette impatience et cette envie de jouer pour le plaisir reviendront avec le temps. Et si ce n’est pas le cas, cela voudra sûrement dire que vous avez trouvé une occupation qui vous intéresse davantage.

Vous êtes en tilt

On dit d’un joueur de poker qu’il est « en tilt » ou « en train de tilter » quand il joue ou se comporte mal à cause de ses émotions.

En soi, ce n’est pas parce qu’on joue mal qu’on est forcément en tilt. Il n’est pas rare qu’un manque de connaissances pousse un joueur à mal jouer une main ou à prendre une décision étrange à cause d’une erreur d’appréciation.

Quand on dit qu’un joueur est en tilt, on parle donc presque invariablement d’une réaction émotionnelle.

Le tilt se produit lorsque nos émotions influencent nos décisions de façon négative. Cette définition englobe les émotions telles que l’euphorie ou l’ennui, car elles peuvent toutes deux engendrer des erreurs et de mauvaises décisions.

Mais bien souvent, le tilt fait référence à la colère. Peut-être que vous aviez 90 % de chances de gagner la main en étant à tapis, mais que vous vous êtes finalement fait battre. Peut-être que le joueur à votre gauche 3-bet à chaque fois que vous ouvrez.

En résumé, un tilt peut gâcher l’intégralité de votre session et annihiler toute éventuelle chance de gagner.

Alors quand vous sentez que vous êtes en tilt, il vaut mieux faire une pause.

Arrêtez de vous inscrire à de nouveaux tournois. Concentrez-vous plutôt sur les parties qu’il vous reste à jouer et faites de votre mieux pour déployer votre plus beau jeu.

Vous jouez à des enchères trop élevées

Il peut également être judicieux de faire une pause avec le poker si vous vous retrouvez à jouer à des enchères trop élevées (autrement dit, au-dessus de votre bankroll).

Cela peut arriver quand vous avez enchaîné une série de mauvais résultats et que vous essayez de récupérer vos pertes. Ou peut-être êtes-vous parvenu à vous qualifier pour un événement la semaine dernière mais pas cette semaine, et que la frustration vous a poussé à vous y inscrire en réglant directement le buy-in.

Le problème avec ces deux scénarios, c’est qu’il est extrêmement difficile de jouer à votre meilleur niveau quand votre situation financière est tendue.

Réfléchissez un instant : pourrez-vous vous résoudre à tenter un bluff en triple-barrel alors que le buy-in vous a coûté une grosse partie de votre bankroll ? Probablement pas.

Si vous vous retrouvez régulièrement à jouer à des enchères trop élevées, faites une pause et préservez la bankroll qu’il vous reste.

Lorsque vous aurez fait le point et intégré le niveau de votre bankroll ainsi que les parties que vous devriez jouer, vous pourrez revenir dans le jeu avec une concentration renouvelée et gravir les enchères de façon saine.

Pour conclure, s’il y a une chose que doivent retenir les joueurs de poker (et notamment ceux qui jouent exclusivement au poker en ligne), c’est celle-ci : il y aura toujours des parties organisées demain, après-demain ou la semaine prochaine.

Faites une pause.

Articles liés

Dernies articles

Apprenez le poker avec Pokerstars Learn, entraînez-vous avec l’appli PokerStars