Home / Football / Histoire de l’Euro de football

Histoire de l’Euro de football

14 juillet 2024 par Ciro
6 min

L’Euro 2024 ouvre ses portes le 14 juin en Allemagne. Avant sa dix-septième édition, retour sur l’histoire du rassemblement international du Vieux-continent.

Des origines encore françaises

Nous vous présentions récemment l’histoire et la création de la Ligue des champions, qui prenait ses origines dans le bureau du journal L’Equipe dans les années 50. Aujourd’hui, cet arrêt sur l’histoire de l’Euro, ou Championnat d’Europe de football, tient aussi ses origines dans l’hexagone. Il faut remonter pour cela à plus loin dans le temps, jusqu’à l’entre deux guerres et à l’année 1927. Henri Delaunay, secrétaire général de la Fédération française de football, a l’idée d’organiser une compétition internationale européenne, tandis que la FIFA s’apprête à organiser la première Coupe du monde en Uruguay en 1930. L’UEFA se concentrant d’abord sur la création de la Coupe d’Europe des clubs champions (actuelle Ligue des champions) en 1955, l’Euro ne voit le jour qu’en 1960, alors qu’Henri Delaunay meurt en … 1955.

Premières édition à nombre réduit

Malgré le décès d’Henri Delaunay, le premier Euro est organisé en France en 1960. Contrairement à la Ligue des champions, la compétition ne soulève pas immédiatement l’engouement populaire. L’Angleterre, l’Allemagne de l’Ouest ou encore l’Italie ne prennent pas part aux qualifications. En controverse, l’Espagne du général Franco refuse d’affronter l’URSS en qualifications et préfère déclarer forfait. C’est un tournoi final de quatre équipes qui est organisé en France, avec des demi-finales URSS – Tchécoslovaquie et Yougoslavie – France. L’URSS du futur gardien Ballon d’or Lev Yachine l’emporte 3-0, tandis que les Bleus sont battus 5-4 au Parc des Princes.

La France perd même le match pour la troisième place (0-2), tandis que l’URSS remporte le premier Championnat d’Europe de football en prolongation (2-1). L’Euro suivant est organisé en Espagne avec toujours quatre participants pour le tournoi final, sachant que les locaux et le tenant du titre sont qualifiés d’office. L’Espagne triomphe de l’URSS à Bernabeu, 2-1 en finale. L’Italie organise l’édition de 1968, où elle bat la Yougoslavie en match de replay en finale (0-0, 2-0).

L’Euro 1972 en Belgique engage encore quatre équipes, avec les locaux battus d’entrée par l’Allemagne de l’Ouest (1-2), qui remporte son premier Euro contre l’URSS en finale (3-0). La Yougoslavie accueille l’édition de 1976 mais perd en demies contre l’Allemagne de l’Ouest (2-4 ap), tandis que la Tchécoslovaquie élimine les Pays-Bas  (3-1 ap). Et remporte son premier titre en finale (2-2, 5-3 tab), avec le fameux geste entré dans l’histoire d’Antonin Panenka.

Le développement dans les 80’s

L’Euro de 1980 organisé en Italie marque un tournant, avec huit équipes réparties dans deux phases de groupes. Première du groupe 1 devant la Tchécoslovaquie, les Pays-Bas et la Grèce, l’Allemagne de l’Ouest retrouve la Belgique en finale, qui avait devancé l’Italie, l’Angleterre et l’Espagne dans le groupe 2. La RFA s’adjuge son deuxième Euro en battant les Belges en finale.

La France remporte son premier titre majeur à la maison, lors de l’édition suivante de 1984. Premiers du groupe 1 devant le Danemark, la Belgique et la Yougoslavie, les Bleus avancent en demi-finale, où ils retrouvent le Portugal, deuxième du groupe 2. Vainqueurs 3-2 en prolongation, ils retrouvent l’Espagne au Parc des Princes, qu’ils battent 2-0.

L’Europe refondée au terme de la guerre froide

Un an avant la chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989, les Pays-Bas de Rijkaard, Koeman, Gullit et Van Basten remportent l’Euro 1988 en Allemagne de l’Ouest. Gullit puis la reprise de volée historique de Van Basten viennent à bout de l’URSS (2-0). Ce sera la dernière apparition de l’Union sovietique en compétition, puisque le bloc communiste est dissous le 26 décembre 1991.

L’histoire footballistique du vainqueur du premier Euro en 1960, finaliste en 1964, 1972 et 1988, demi-finaliste en 1968, prend fin. A l’image de la Yougoslavie. Finaliste en 1960 et 1962, demi-finaliste en 1976, les Plavi (les Bleus) sont disqualifiés de l’Euro 1992, qui débute en Suède deux mois après la guerre de Bosnie-Herzégovine.

L’URSS est remplacé par la Communauté des Etats indépendants de football, qui terminera dernière du groupe 2. Quant à la Yougoslavie, elle est remplacée par le Danemark, non qualifié mais finalement vainqueur de la compétition en finale contre l’Allemagne (2-0).

L’Europe des seize

A l’image de la Ligue des champions et de la Coupe du monde, la fin du vingtième siècle favorise l’expansion de l’Euro. Le format a seize équipes réparties dans quatre groupes est instauré en Angleterre en 1996. La France sort le tenant du titre neerlandais aux tirs au but en quarts, puis échoue en demi contre la Tchéquie (0-0, 5-6 tab). Puis l’Allemagne remporte son troisième Euro (2-1 ap) en finale à Wembley. Deuxième du groupe D derrière les Pays-Bas en 2000, la France championne du monde élimine l’Espagne (2-1), puis le Portugal (2-1 ap) et remporte son deuxième Euro contre l’Italie au bout d’un match fou, avec l’égalisation à la 90+4’ minute de Sylvain Wiltord, puis le but en or de David Trezeguet à la 103eme minute.

Au Portugal en 2004, la Grèce rejoint le Danemark au palmarès des vainqueurs surprise. Vainqueure du Portugal en ouverture (2-1), elle bat la France en quarts (1-0) puis la Tchéquie (1-0 ap) et brise les rêves portugais en finale avec une nouvelle victoire, 1-0. Au cœur de la domination du football iberique au tournant des années 2010, l’Espagne remporte les Euros 2008 et 2012, en plus de la Coupe du monde 2010.

L’Europe des 24 et l’Europe étendue

Les Euro 2016 et 2020 redoublent d’innovations. D’abord, la France accueille le premier Euro à 24 équipes, réparties dans six groupes, avec les deux premiers et les meilleurs troisièmes qualifiés. La France de Deschamps confirme sa résurrection en battant l’Allemagne en demies (2-0), mais subit une terrible désillusion en finale contre le Portugal (0-1 ap), malgré la sortie de Cristiano Ronaldo sur blessure dès la 25e minute. L’Euro 2020, ou 2021, sera l’un des plus remués au niveau de son organisation. Repoussé d’un an à cause de l’épidémie de Covid, il se déroule à travers 11 villes de 11 pays différents : Londres, Rome, Amsterdam, Bakou, Bucarest, Budapest, Copenhague, Glasgow, Munich, Saint-Pétersbourg et Séville.

Des surprises ont lieu comme la Suisse quart de finaliste qui élimine le champion du monde français, le Danemark demi-finaliste, et l’Italie finalement titrée à Wembley contre l’Angleterre en finale, de nouveau aux tirs au but avec un Donnarumma sacré meilleur joueur du tournoi. En 2024, l’Euro reprend ses bases dans un seul pays. Ce sera l’Allemagne, comme en 1988, du 14 juin au 14 juillet, avec 24 participants.

expand_less