Saturday, 20th July 2024 10:34
Home / QU’EST-CE QUE LE TILT AU POKER ET COMMENT POUVEZ-VOUS L’ÉVITER ?

Qu’est-ce que le tilt au poker ? Eh bien, il existe de nombreux types et effets différents provenant du tilt. Voici le guide ultime pour l’éviter.

Vous ne savez peut-être pas encore ce qu’est le « tilt » au poker, mais si vous avez beaucoup joué au poker, il y a de fortes chances que vous l’ayez déjà ressenti.

Et croyez-nous, c’est certainement quelque chose que vous voudrez éviter de ressentir à l’avenir.

Être en tilt – au poker et dans la vie – n’est pas ce que vous voudriez être. Cela peut vous coûter de l’argent. Cela peut vous coûter le bonheur. Et cela pourrait même vous coûter vos amitiés.

Dans cet article, nous allons expliquer ce qu’est le tilt au poker et décrire les nombreux types de tilt différents, puis donner des conseils sur la façon dont vous pouvez l’éviter.

QU’EST-CE QUE LE TILT AU POKER ?

Lorsqu’un joueur de poker est « en tilt » ou « tilting », cela signifie qu’il joue ou agit mal à cause de ses émotions.

En soi, ne pas très bien jouer ne signifie pas que vous êtes en tilt. Il est facile pour les joueurs d’avoir des lacunes dans leurs connaissances qui les amènent à mal jouer une main ou à faire un move bizarre et hors de leur caractère basé sur un mauvais feeling.

Ainsi, lorsque nous disons qu’un joueur est en tilt, nous parlons presque toujours d’une réaction émotionnelle.

Le tilt est ce qui se passe lorsque nos émotions ont un impact négatif sur nos décisions. Cette définition peut inclure des émotions comme l’exaltation et l’ennui, qui peuvent toutes deux conduire à des erreurs et à de mauvais plays.

Mais le plus souvent, le tilt fait référence à un état de colère. Peut-être étiez-vous un favori à 90 % pour gagner un all-in, mais vous avez subi un bad beat. Peut-être que le joueur à votre gauche vous sur-relance à chaque fois que vous ouvrez.

La définition la mieux établie et la plus utile du tilt est la suivante : TILT = COLÈRE + MAUVAIS JEU

Cette définition du tilt est tirée de l’incroyable livre « The Mental Game of Poker » de Jared Tendler et Barry Carter. C’est une lecture essentielle pour tous ceux qui veulent apprendre le coeur du tilt et comment ils peuvent le surmonter.

Cliquez ici pour lire un extrait de « The Mental Game of Poker »

7 TYPES DE TILTS

Voici notre retour sur les sept différents types de tilts que Tendler utilise dans le livre.

LE TILT DE L’INJUSTICE

C’est à ce moment que votre colère découle d’un sentiment d’injustice – généralement un bad beat, ou deux ou trois bad beats d’affilée.

Pire encore, c’est un suckout à la rivière, ou tout autre cas où vous avez l’impression que vous « auriez dû » gagner le pot.

Perdre des jetons et être du mauvais côté d’un cooler peut également déclencher votre sentiment d’injustice – « Si seulement je n’avais pas reçu KQ dans cette main… j’aurais été en table finale. »

Rester et rétablir le calme dans ce moment crucial du bad beat est plus facile à dire qu’à faire.

LE TILT DE L’ERREUR

Faire consciemment une erreur peut avoir un effet encore pire sur vos émotions au poker que les bad beats.

Dans ce cas, il n’y a rien ni personne à culpabiliser à part vous-même.

Vous avez raté votre coup avec un move stupide. C’est un sentiment frustrant lorsqu’un manque de concentration momentané provoque une erreur.

Si vos erreurs déclenchent une réaction de colère, vous pourriez rapidement basculer vers le tilt. D’autres erreurs suivent et le cycle continue.

Il est important de reconnaître que les erreurs font partie du parcours d’apprentissage et d’amélioration.

Développez une routine d’analyse de vos décisions lorsque vous n’êtes pas aux tables. Cela peut vous aider à vous sentir moins en colère et plus en contrôle – ou du moins rendre vos erreurs utiles.

LE TILT DE LA VENGEANCE

De temps en temps, un joueur va vraiment vous agacer.

Peut-être qu’ils ont trop touché sur la riviére. Ils vous ont volé vos blindes une fois de trop. Ou été trop agressifs avec vous.

Ou peut-être que vous n’aimez tout simplement pas leur avatar.

Quoi qu’il en soit, il n’est jamais sage de traquer votre ennemi juré par colère et frustration.

Cherchez des spots rentables – Oui. Faire des gestes stupides jusqu’à en devenir fou – Non.

Choisissez vos moments pour contre-attaquer avec soin et ne laissez pas vos sentiments envers un autre joueur se répercuter sur vos décisions.

LE TILT « J’AI HORREUR DE PERDRE« 

Chaque joueur veut gagner, mais chaque joueur doit également être prêt à perdre. Il y a une compétence à trouver cet équilibre.

Vous voulez jouer au poker avec un esprit combatif, pas une attitude d’auto-défaite. Mais même les meilleurs pros du poker perdent plus de parties qu’ils n’en gagnent – c’est juste que lorsqu’ils gagnent, ils récupèrent largement leurs pertes.

Dans tous les cas, perdre une partie est un déclencheur évident du tilt au poker.

Quelques facteurs pourraient aggraver le penchant pour la haine de perdre:

• Le jeu auquel vous jouez est très important pour vous (peut-être un Main Event ou un gros tournoi pour lequel vous vous êtes qualifié)

• Vous êtes en plein deep run et êtes proche d’une énorme perf

• Vous faites la bulle du tournoi

• Vous avez perdu beaucoup de pots d’affilée

Il est facile de voir comment cette forme de tilt se mélangerait avec d’autres, telles que le tilt des droits, décrites ci-dessous.

Une façon de contrer cette forme de tilt consiste à toujours jouer à des jeux dans les limites de votre bankroll et de votre limite psychologique. Si vous n’êtes pas prêt à perdre la partie, vous ne pouvez pas y participer pour la gagner. Vous devez être capable de gérer les pertes à court terme afin de vous concentrer sur les gains à long terme.

LE TILT DE DROIT

Celui-ci est très similaire au tilt ‘horreur de perdre’. Avec le tilt de droit, votre état d’esprit au poker est calibré vers le sentiment de mériter de gagner.

Peut-être pensez-vous que vous êtes meilleur que le reste du field – et peut-être que sur le papier, vous l’êtes.

Si vous vous attendez à un taux de victoire particulier dans les Sit & Go ou les tournois auxquels vous vous inscrivez, vous pourriez vous mettre en colère si vous n’y parvenez pas.

C’est un état d’esprit qui considère la victoire comme quelque chose qui vous appartient. Quand vous ne gagnez pas, vous avez l’impression que quelque chose vous a été enlevé. Il n’y a pas de solution miracle autre que de se réconcilier avec les réalités du poker.

LE TILT DU DÉSESPOIR

L’envie de reconquérir votre argent (ou votre fierté) peut vous amener à commettre toutes sortes d’erreurs.

Il s’agit d’un état émotionnel négatif connu sous le nom de tilt du désespoir.

C’est un endroit où vous ne voulez pas être. Si vous jouiez à la roulette, c’est la pensée qui dit « Encore un tour ».

Au poker, cela peut se traduire par :

• Forcer l’action

• Faire des bets énormes

• Pousser furieusement all-in avec rien

• Jouer trop longtemps alors que vous savez que vous devriez arrêter

• Évoluer dans les enjeux ou vers des jeux plus rapides dans l’espoir de pouvoir récupérer une victoire rapide

Jouez toujours de manière responsable et n’essayez jamais de récupérer de l’argent de cette manière. Jouer avec de l’argent que vous pouvez vous permettre de perdre et établir de solides principes de gestion de votre bankroll peut vous aider à éviter cela.

LE TILT DE LA MAUVAISE SÉRIE

Ceci est causé par une série de mauvaises cartes sur une longue période de temps.

Il se peut que vous n’ayez aucune main à jouer, que vous perdiez tous vos all-in preflop ou que vous ne gagniez pas pendant des semaines ou des mois d’affilée.

Une mauvaise série n’est pas vraiment un type de tilt en soi. Il s’agit plutôt d’une combinaison d’autres formes de tilts se produisant en succession rapide ou pendant une période prolongée.

Votre esprit ne peut pas le gérer et ne peut pas se réinitialiser avant le prochain jeu ou la prochaine session à laquelle vous jouez, ce qui conduit à un état de tilt à long terme dont il peut être difficile de vous sortir.

Cette forme de tilt du poker est plus courante chez les pros et les joueurs de poker à long terme, plutôt que chez les joueurs récréatifs qui recherchent le plaisir. Les pros peuvent connaître des ralentissements de semaines ou de mois et doivent développer leur force mentale pour y faire face.

LES EFFETS DU TILT

Les types de tilts ci-dessus traitent des causes profondes des émotions et de la colère qui conduisent à un mauvais jeu de poker. Mais la façon dont cela affecte les joueurs peut varier.

Déterminer comment vous réagissez et comment votre jeu change lorsque vous êtes en colère est une bonne étape pour améliorer les aspects émotionnels de votre jeu et éviter le tilt.

Voici les effets possibles du tilt :

Jouer trop facile, trop lâche.

Des joueurs comme Lex Veldhuis sont connus pour leur jeu loose. Mais son style est très différent de ceux qui comment à spew lors d’un tilt.

Étant donné que le tilt est le plus souvent associé à la colère au poker, dilapider des jetons et jouer de façon trop loose est l’un des effets.

Resserrer

Cela peut sembler contre-intuitif pour les joueurs qui sont dans le camp du « tilt de ceux qui spew des jetons », mais perdre sur un bad beat ou faire une erreur peut également entraîner la peur de mettre plus de jetons au milieu.

C’est compréhensible. Vous ne voulez pas laisser les joueurs (ou les cartes) reprendre le dessus sur vous.

Mais en jouant trop serré, vous allez manquer des spots, hésiter à miser, jouer passivement ou simplement laisser les blindes grignoter votre stack.

Syndrome du jeu sophistiqué

Le syndrome du jeu sophistiqué est l’endroit où vous commencez à trop réfléchir, à trop compliquer et à surjouer les mains de poker.

Tout ce qui a déclenché votre colère vous a amené à vouloir faire vos preuves, et vous prendrez toutes les lignes de pari sophistiqué du livre pour le faire.

Le problème est que vous ne faites plus les moves que vous feriez habituellement. Au lieu de cela, vous êtes sur le point de réagir à la colère.

Il y a une minute, vous étiez solide et dans le bon timing. Maintenant, vous faites des bluffs contre un joueur qui n’est pas capable de se coucher. Et c’est tout ce qu’il faut pour rater un tournoi.

Si vous vous sentez vraiment en colère – comme si votre jeu pouvait être influencé par vos émotions – alors une solution temporaire au syndrome du jeu sophistiqué est de le réduire à l’essentiel pendant quelques mains jusqu’à ce que vous retrouviez votre sang-froid.

COMMENT ÉVITER LE TILT

Éviter le tilt consiste essentiellement à apprivoiser la colère et à ne pas la laisser influencer vos décisions. Bien sûr, c’est plus facile à dire qu’à faire, et cela ne se fera pas du jour au lendemain.

Ralentir ou arrêter votre session peut réduire la colère et limiter les dommages que le tilt peut causer. C’est une stratégie sage jusqu’à ce que vous puissiez contrôler vos émotions, mais arrêter de jouer n’est pas le remède et même l’idée d’un « nouveau départ » est un mythe.

Faire des pauses ou arrêter de jouer est une très bonne idée si vos émotions vous envahissent, mais à long terme, vous devrez identifier et contrôler votre colère.

Tout commence par devenir plus conscient de votre profil « tilt ». Essayez d’identifier :

• Qu’est-ce qui vous fait basculer ?

• Comment votre corps et votre esprit réagissent-ils ?

• Quand perdez-vous le contrôle et laissez-vous vos émotions prendre le dessus ?

• Comment agissez-vous actuellement pour y faire face ?

Cela vous permet de comprendre le tilt en ce qui vous concerne en tant que personne et joueur. C’est une bien meilleure approche que les solutions rapides qui ne s’attaquent pas aux causes profondes.

La connaissance est également importante pour surmonter le tilt au poker. Connaissance du jeu, de la variance statistique et du fait que tout ne se déroule pas comme prévu, même lorsque les chances sont en votre faveur.

En fin de compte, développer votre force mentale est tout aussi difficile que d’apprendre différentes stratégies au poker. Vous devrez y travailler avec le temps.

Nous vous recommandons de lire, de regarder des vidéos, de consulter des forums et de combiner toutes ces connaissances avec une bonne compréhension de vos propres déclencheurs et réactions aux tilts. Ce sera un bon début pour éviter le tilt.

Articles liés

Derniers articles

Apprenez le poker avec Pokerstars Learn, entraînez-vous avec l’appli PokerStars