Les Bleus continuent leur chemin parsemé d’embûche pour aller décrocher le tournoi qui leur tourne le dos depuis maintenant 12 ans. Et si cette dernière victoire, dans le tournoi avec un Grand Chelem à la clé, pouvait donner des idées à la génération actuelle… ? Mais après avoir brillamment dominé l’Irlande au stade de France, en guise de hors d’œuvre, le XV de France va devoir maintenant s’atteler à battre l’Écosse chez elle, puis le Pays de Galles à Cardiff avant de défier, pour le dessert, l’Angleterre au Stade de France le 19 mars prochain. On le concède volontiers, le menu est à la limite du digeste.

Nos pronostics

Écosse gagne3,00Match Nul11,00France gagne1,33

Écosse vs France : aperçu et pronostics

Dernières infos

Ne cherchons pas plus loin, l’histoire récente entre ses deux sélections est très équilibrée. Sur les 10 derniers matchs entre la France et l’Écosse, les deux équipes se partagent 5 succès, autant dire que l’issue de cette confrontation est incertaine. Si l’Écosse a battu la France, l’an dernier, au Stade de France à la surprise générale, privant certainement au passage les Bleus d’une victoire dans le Tournoi, l’heure de la revanche a donc sonné. Les hommes de Fabien Galthié sont en mission pour décrocher le titre et partent favoris dans la tête des observateurs, en témoigne la cote accordée aux Bleus. Oui mais à y regarder de plus près, personne ne donne largement l’équipe de France gagnante et il faudra sortir le grand jeu pour y parvenir. Quelques absents de part et d’autre notamment côté écossais, eux, qui restent sur une belle victoire face à l’Angleterre mais une courte défaite contre le Pays de Galles. Le XV du chardon sera privé de Jonny Gray. Le joueur d’Exeter est l’un des meilleurs deuxième ligne du monde et son impact manquera cruellement aux Écossais. Les Bleus, eux, devront trouver un finisseur en l’absence de Gabin Villière, meilleur marqueur du tournoi avec 3 essais en 2 matchs. Il faudra également avoir un œil sur le génie écossais Finn Russell. Fantasque et capable du pire (cartons, indiscipline, drop à la dernière minute alors que son équipe mène au score…) comme du meilleur, il est l’élément qui a changé la perception des autres équipes pour ce XV du Chardon. Les Français, laborieux contre l’Italie en ouverture mais brillant dans la difficulté face à l’Irlande, sont prévenus.

Le Joueur à suivre

Encore en Pro D2 l’an passé, Melvin Jaminet est, depuis, devenu un titulaire indiscutable à l’arrière en bleu et portera l’an prochain les couleurs du Stade Toulousain. Relance, assurance, jeu au pied et buteur, il a tous les talents pour devenir l’arrière référent en France et en Europe. 30 points déjà depuis le début du tournoi, le joueur de Perpignan sera l’atout majeur d’un match que la France va devoir prendre par le bon bout en marquant dès qu’elle le pourra et dans tous les coins du terrain ; pour valider la bonne tenue de son paquet d’avant. Les Écossais sont prévenus, il ne faudra pas laisser la moindre miette à Jaminet, s’ils veulent s’imposer…

Les moments clés

L’équipe de France a pris à la gorge les Irlandais, il y a deux semaines au Stade de France. Dans l’ambiance de Murrayfiled, samedi, il faudra partir sur les mêmes bases. Du combat et de la vitesse, dès les premières minutes, pour scorer rapidement et ne pas vivre ce que les Anglais ont vécu en ouverture du tournoi à Edimbourg. Les Anglais avaient tout le temps couru après le score. Il faudra que la donne soit différente pour les Bleus cette fois, avec également de la discipline pour ne pas revivre l’enfer de 2020, avec le carton rouge d’Haouas en première période et une défaite à l’arrivée 28-17.

L’info en +

4 défaites sur les 6 derniers matchs contre l’Écosse, ce XV du Chardon fait peur aux Bleus qui n’ont plus gagné à Murrayfiled depuis 2014. Une éternité pour les Bleus. Mais si on veut se replonger dans les souvenirs, on n’oublie pas que lors du Grand Chelem de 2010, le XV de France était allé l’emporter à Edimbourg sur le score de 18 à 9. Voilà de quoi donner des idées aux Bleus de 2022, afin de faire entrer cette génération, par la grande porte, dans l’histoire du rugby français, avant, pourquoi pas, de revenir en 2023, à domicile, pour jouer le titre mondial.

 

Author Image

Article suivant

Loading...