Malgré la relative frilosité des autorités magyares quant à l’organisation de l’événement, c’est bel et bien en Hongrie que le troisième acte de la saison va se jouer ce week-end. Après les deux manches initiales en Autriche, les Mercedes ont clairement pris le pouvoir. Et les empêcheurs de tourner en rond ne sont pas légion.

Troisième Grand Prix en trois semaines, la saison 2020, longtemps suspendue face à la menace du coronavirus, est bien partie sur les chapeaux de roues ! Insatiable, l’écurie Mercedes, sextuple championne du monde, a aussi repris sa cadence infernale, en s’adjugeant les deux premières courses disputées à Spielberg. Si Valtteri Bottas a frappé le premier, Lewis Hamilton n’a pas manqué de répliquer la semaine dernière. Et le voici lancé vers l’un de ses terrains de jeu favoris : le Hungaroring. Un tracé ultra-technique qu’il maîtrise à la perfection puisqu’il s’y est imposé sept fois. Un record.

Les enjeux de la course

Attention, chasse gardée… ou presque. Sur les 15 dernières années, le team Mercedes a conquis la Hongrie à dix reprises, bien aidé en cela par son pilote vedette Lewis Hamilton. Le sextuple champion du monde raffole de ce type de circuits, aussi nerveux que piégeux – un chemin sinueux où le moindre dépassement s’apparente à une prouesse et où les mécaniques sont mises à rude épreuve. La concurrence, principalement incarnée par Red Bull en ce début de championnat, n’aura que peu de marge pour contrarier l’hégémonie germano-britannique. À moins que la pluie, attendue ce week-end dans la banlieue de Budapest, ne joue les trouble-fête.

Nos favoris

Lewis Hamilton

Malgré quelques fausses notes ici et là, l’écurie Mercedes demeure manifestement la référence cette saison. S’il a dû s’incliner devant son coéquipier Valtteri Bottas lors de la première course en Autriche, pénalisé en sus et ainsi relégué au quatrième échelon, Lewis Hamilton a rectifié le tir avec brio le week-end dernier lors du deuxième acte de Spielberg. Alors intouchable, le champion du monde débarque du reste en terrain conquis cette semaine puisque le Grand Prix de Hongrie figure sept fois à son palmarès (2007, 2009, 2012, 2013, 2016, 2018 et 2019). Autant que le Grand Prix du Canada, l’autre rendez-vous de prédilection de l’as du volant britannique. S’il s’impose dimanche, il égalera un record mythique de Michael Schumacher : huit triomphes sur un même circuit (Magny-Cours à l’époque).

[Cotes valables à l'heure de publication]

Valtteri Bottas

Comme l’année passée, Valtteri Bottas s’est employé à bien débuter cet exercice 2020. En bon vice-champion du monde sortant, le Finlandais tient son rang et se permet même jusqu’alors de devancer son illustre coéquipier Lewis Hamilton, pour l’heure relégué à six longueurs. Lauréat de la première manche en Autriche, l’intéressé est par ailleurs redoutable dans l’art des qualifications – un exercice primordial sur un circuit aussi sélectif que le Hungaroring. La saison dernière en Hongrie, il avait joué de malchance en accrochant prématurément sa Mercedes avec la Ferrari de Charles Leclerc. Nul doute qu’il se montrera revanchard ce week-end.

[Cotes valables à l'heure de publication]

Sebastien is a key author in the PokerStars Sports FR team

Article suivant

Loading...