Deux ans après la dernière arrivée à Nîmes, la Grande Boucle revient en terre gardoise. Caleb Ewan est le dernier à s’être impose à Nîmes, voilà encore une preuve que cette étape pourrait revenir aux sprinteurs à moins que les équipes rincées par les débauches d’énergie des jours passés ne craquent et ne laissent des baroudeurs en découdre.

Cavendish, encore !

On l’attendait en difficulté sur l’étape de Valence il y a deux jours, mais le Cav a laissé passer l’orage avant de dominer Philipsen et Van Aert sur la ligne d’arrivée. 33 victoires désormais, encore 1 et le record de Merckx sera égalé. On approche de plus en plus d’un record absolu pour le natif de l’Île de Man. La concurrence voudra aussi mettre fin à son hégémonie, mais Cavendish et surtout le Wolf Pack de la Deuceuninck/Quick-Step semble difficile à déstabiliser. Cavendish peut viser toujours plus haut sur ce Tour 2021 ! 34 succès dès ce jeudi et la postérité en 3e semaine, voilà un programme tout trouvé pour Cavendish.

Mark Cavendish remporte l’étape2,38

Des adversaires enfin à la hauteur ?

Wout Van Aert deuxième de l’étape de valence, vient de s’imposer ce mercredi à Malaucène, au pied du Ventoux. Pas sûr que l’on revoit le champion de Belgique dès ce jeudi, à l’assaut du final à Nîmes, lui qui semble-t-il a déjà sauvé le Tour des Jumbo-Visma. Nacer Bouhanni lui, va sortir marqué des Alpes et de cette journée au Ventoux. L’ancien champion de France a perdu Daniel Mclay et Clément Russo, deux coureurs importants dans son train de sprint. Il lui reste Connor Swift, l’ancien champion britannique, pour espérer être amené dans de bonnes conditions, cela paraît difficile à envisager. On se tourne, alors, naturellement vers Japser Philipsen. Le coureur Alpecin-Phenix. Avec deux 2e place et deux 3e place, il sera l’adversaire idéal de Cavendish à Nîmes et cherchera à s’offrir un premier bouquet sur le Tour !

Jasper Philipsen remporte de l’étape5,25

Un Maillot Vert déjà joué ?

Si Sonny Colbrelli n’a pas pu faire le sprint intermédiaire, sur l’étape du Mont Ventoux, rien n’est complètement ferme et définitif quant au futur maillot vert du classement par points. Mark Cavendish tout heureux d’en avoir fini avec une nouvelle étape compliquée, n’est pas à l’abri de craquer dans les Pyrénées et ainsi ne pas regagner la Capitale. Pour le moment obnubilé par le record de victoires d’Eddy Merckx, il n’est pas encore tout à fait rentré dans cette lutte à distances avec les autres gros bras du peloton, dont fait partie, Michael Matthews. L’Australien seul vainqueur entre 2012 et 2019 lors de l’exclusion de Sagan, c’était en 2017, connaît les ficelles pour aller chercher un deuxième vert, dans sa carrière, à Paris. Il va multiplier les attaques d’ici la 21e étape et pourrait bien s’adjuger quelques sprints intermédiaires et pourquoi pas une étape et coiffer tout le monde au soir de l’arrivée sur les Champs Élysées, surtout si Cavendish ne va pas au bout…

Michael Matthews remporte l’étape17,00

Des baroudeurs optimistes

L’ancienne équipe Sunweb, devenue DSM cette saison, n’est pas vraiment à la fête sur ce début de Tour de France. Si Marc Hirschi a rejoint TEAM UAE Emirates, Tiesj Benoot a lui abandonné et Cees Bol, le sprinteur du groupe n’était pas loin de le faire hier dans l’étape du Ventoux. Avec 3 succès l’an passé, cette équipe avait animé la course tous les jours même lors des étapes de transition. Cette année, à part quelques places d’honneur, dont 3 tops 10 pour Bol, le Team DSM ne marche pas très fort. On peut tout de même compter sur un Soren Kragh Andersen, dans les jours qui viennent, pour prendre les échappées et tenter de fausser compagnie à ses compagnons de route pour ensuite aller faire le final et décrocher d’aussi beau succès que ceux glanés à Lyon et Champagnole en septembre dernier. Il en va ainsi pour sauver le Tour de son équipe ! C’est la très belle cote du jour, même si le final ne paraît pas trop compliqué …

Soren Kragh Andersen remporte l’étape101,00

Author Image

Article suivant

Loading...