Home / Cyclisme / Pronostic Vuelta 2021 : Roglic remet son titre en jeu

Pronostic Vuelta 2021 : Roglic remet son titre en jeu

26 août 2021 par PokerStars
5 min

La Vuelta 2021 qui s’élance de Burgos et qui arrivera à St Jacques de Compostelle sera cette année encore tout sauf un simple pèlerinage mais bien un chemin de croix. Sur un parcours qui fera la part belle au 8e centenaire des cathédrales à travers le pays, le Tour d’Espagne, disputé en août sera surtout marqué par la chaleur et les difficultés. Primoz Roglic double tenant du titre, en est le favori. Après plus de 10 jours de courses il est bien parti pour faire le triplé, reste encore à récupérer le maillot rouge de leader, une affaire de jours…

Primoz Roglic : l’évidence…

Auréolé d’un titre Olympique en contre la montre, Primoz Roglic, contraint à l’abandon sur le Tour de France, en juillet, revient rempli de confiance avant ce Tour d’Espagne. Double vainqueur, en titre, de cette Vuelta, le Slovène est logiquement l’homme à battre et va une nouvelle fois consoler son échec sur le Tour de France par un appétit d’ogre sur les routes espagnoles. Roglic aura tout de même fort à faire avec la concurrence. Mais avec deux chronos sur le tracé, pour lui le nouveau champion olympique de la discipline, et avec des étapes de montagne souvent ponctuées d’une seule grosse ascension dans le final, ce que Roglic apprécie, il sera bel et bien favori à sa propre succession. Ajoutez à cela une équipe totalement dédiée à son triomphe, avec Sepp Kuss, Steven Kruijswijk, mais aussi Sam Oomen et Robert Gesink, nul doute que Roglic partira avec l’étiquette d’ultra favori dans le dos. Avec déjà deux succès d’étape après 11 jours de courses. Il reste l’homme à battre, même s’il n’a pas encore récupérer le maillot rouge de leader.

Roglic remporte la Vuelta

1,20

[Cotes valables à l'heure de publication]

Ineos-Grenadier : il faut réagir

Ineos-Grenadier a clairement manqué son Tour de France. L’équipe britannique est également sur le point de manquer sa Vuelta. Abondance de biens ne nuit pas dit l’adage, mais Ineos-Grenadier, semble en retrait depuis 10 jours et ne parvient pas à peser pour les victoires d’étape. Attention tout de même, un grand Tour se gagne sur 3 semaines. Vainqueur cette année sur le Giro, Egan Bernal cherche la forme de sa vie et accuse déjà pas mal de retard. Mais avec l’aide de Sivakov, Carapaz, champion olympique sur route, devenu un équipier au fil des étapes, après un été chargé, et surtout un Adams Yates virevoltant, Bernal peut se refaire sur les étapes les plus dures. Le colombien cherchera à frapper un grand coup pour s’offrir le seul Grand Tour qui manque à son palmarès et devenir le plus jeune coureur à faire le grand chelem sur les 3 plus grandes courses à étapes.

Egan Bernal remporte la Vuelta

21,00

[Cotes valables à l'heure de publication]

Movistar : même sans Valverde, la vie continue

C’était l’une des images de ce début de Vuelta, la lourde chute de Valverde sur l’étape 10. Le vétéran espagnol ne sait pas, à 42 ans, s’il reviendra sur son cher Tour d’Espagne, mais il laisse derrière lui une équipe Movistar conquérante. Ils sont deux derrière Roglic à jouer le podium voire à attaquer le slovène. Enric Mas et Miguel Angel Lopez sont déterminés et, avec la relative faillite de Ineos Grenadiers, ils semblent être les seuls à pouvoir inquiéter le coureur de la Jumbo Visma. Mas a tenté dans le final de l’étape 11 et il a fallu que Roglic s’emploie pour le reprendre. Nul doute que dans des étapes plus ardues avec des enchaînements d’ascensions, Movistar parviendra tout de même à faire flancher Roglic. Enric Mas est en embuscade a à un peu plus de 30 secondes. Le coup est jouable

Enric Mas remporte la Vuelta

5,25

[Cotes valables à l'heure de publication]

Bardet : des envies de podium et de maillot

Le français ne découvre pas la Vuelta. Il y est déjà venu il y a quelques années après le Tour de France, mais s’était retrouvé dans la peau d’un équipier. Cette fois, pas de Tour de France avant, mais un Giro prometteur terminé à la 7e place. Surtout, il y a quelques jours, l’ancien coureur de l’équipe AG2R a retrouvé le goût de la victoire, en Espagne, sur le Tour de Burgos, quasiment 3 ans après son dernier succès. Voilà de quoi donner des idées à un coureur qui a déjà réalisé deux podiums sur le Tour de France. La tactique de DSM a évolué après le début de cette Vuelta, avec une chute pour Bardet qui lui a fait perdre du temps. Le français vise les points de la montagne, face à lui Damiano Caruso roule pour son leader Jack Haig. Bardet va multiplier les échappées et jouer le maillot de meilleur grimpeur.

Romain Bardet remporte le maillot de meilleur grimpeur

2,88

[Cotes valables à l'heure de publication]

expand_less