Le UAE Team Emirates a franchi la ligne en roue libre ce vendredi à Libourne avec le sourire aux lèvres et le sentiment du devoir accompli. Tadej Pogacar file vers son deuxième succès sur le Tour et va maintenant gérer seul son dernier effort dans le vignoble bordelais. Un dernier effort donc sur un tracé de 30,8 km entre Libourne et Saint-Émilion, à travers les coteaux de quelques grands noms et grands crus. Une bataille entre Pogacar et les spécialistes est attendue. Tout sera une question de fraîcheur physique après trois semaines de course. Pogacar va-t-il réussir la passe de quatre ?

Pogacar, la razzia

Comme en 2018 à Espelette et en 2020 à la Planche des Belles Filles, le Tour nous offre un chrono avant de partir vers Paris. En 2018, Thomas n’avait pas pu l’emporter mais avait versé des sanglots en sentant son heure arriver, et une première victoire dans un grand Tour. Il avait tout de même fait le forcing pour garder ses adversaires à distance. Pogacar l’a imité et même surpassé, l’an dernier, en allant déloger Primoz Rolgic de la première marche du classement général, la veille de l’arrivée sur les Champs-Élysées. Cette fois, la donne est plus simple, le Slovène n’a personne à surveiller et pourrait juste faire la passe de quatre sur cette édition. Déjà vainqueur à Laval, Pogacar a marché sur ce Tour, va-t-il en faire de même sur le tracé de samedi ? Sur trois chronos disputés cette saison il n’en a remporté qu’un seul et c’était sur ce Tour : il est en tous cas le grand favori à la victoire d’étape.

Pogacar remporte l’étape3,10

Küng la revanche

Le Suisse Stefan Küng, spécialiste du chrono, était certainement le plus déçu lors de la 5ème étape de ce Tour entre Changé et Laval. Il a vu Tadej Pogacar venir le déloger de la première place en toute fin d’étape. Le champion de Suisse de la spécialité a une nouvelle opportunité d’enfin décrocher une victoire sur un grand Tour. Troisième des derniers championnats du monde de la discipline, en Italie à Imola, derrière Filipo Ganna et Wout Van Aert, Küng connaît aussi quelques désillusions dans l’exercice du contre-la-montre. Il avait notamment été battu en début de saison sur Tirreno Adriatico, encore une fois par Wout Van Aert. Küng, champion d’Europe, vainqueur à Saint-Émilion, pourrait être un bon cru.

Stefan Küng remporte l’étape3,75

Bissegger en arbitre

Il faisait partie des grands perdants à Laval, lors de la 5ème étape. Parti sous la pluie, l’autre suisse, Stefan Bissegger, de l’équipe EF Nippo, adepte du chrono, s’était fait piéger par la route glissante et n’avait pas pu prendre les risques nécessaires pour jouer la gagne. Il avait pris la 18ème place. Cette fois, débarrassé de toute pression, Bissegger aura certainement son mot à dire et visera le podium voire mieux à Saint-Émilion. Vainqueur en début d’année, sur Paris-Nice, à Gien, il avait même pris le maillot jaune de leader. Deux fois deuxième également cette année sur le Tour des Emirats arabes unis et sur le Tour de Suisse, Bissegger a les arguments pour valider à 22 ans sa présence dans le gotha sur le cyclisme mondial.

Stefan Bissegger remporte l’étape11,00

Alaphilippe le coup de Pau ou Van Aert tout terrain

Julian Alaphilippe bouclant la boucle, l’histoire aurait fière allure. Effectivement, le champion du monde sur route est la grosse cote de cette page. Éreinté par un Tour où il n’a eu de cesse d’attaquer, le chouchou du public français voudrait bien revivre l’émotion de sa victoire à Pau lors du contre la montre de la 13ème étape. Julian Alaphilippe a des références en chrono, mais le coureur de la Deceuninck-Quick-Step n’est pas un pur spécialiste. Il est tout de même souvent placé dans les Top 10 sur les chronos. Il a laissé beaucoup d’influx depuis Brest mais il pourrait bien, en partant tôt, faire une marque difficile à battre. Face à lui un autre animateur de la course, Wout Van Aert, vice-champion du monde, 4ème à Laval et vainqueur du chrono sur Tirreno. Il a tout d’un vainqueur.

Wout Van Aert remporte l’étape2,85

Author Image

Article suivant

Loading...