Tadej Pogacar a frappé un grand coup hier vers le Grand Bornand. Le slovène vainqueur sortant du Tour de France n’a pas remporté l’étape, mais il a montré qu’il serait difficile à déloger de sa première place d’ici Paris, à moins d’enclencher les grandes manœuvres. Reste à savoir qui a encore assez de cran et de jus pour attaquer le nouveau maillot jaune capable de dicter sa loi même sans véritable équipe à ses côtés. Qui des perdants de la veille et des équipes battues pourront réagir ? En tous cas il y aura un beau terrain de jeu ce dimanche pour passer à l’action. Sur 144 kilomètres et un tracé exigeant, les difficultés seront bien répertoriées. Le col des Saisies avant le col du Pré suivi du Cormet de Roselend et la montée vers Tignes, plus de 50km d’ascension de quoi donner le vertige….Mais le choix reste ouvert !

Pogacar : maître de la suite….

Il pourrait bien écrire la suite de ce Tour de France 2021. Tadej Pogacar semble désormais inattaquable sur un vélo en montagne. Sa démonstration de force et sa prise de pouvoir en font l’épouvantail du peloton. Reste à savoir quelles forces il a déjà mis dans la bataille et quelle est vraiment sa stratégie? 3 victoires l’an passé sur le Tour, le voilà peut-être rassasier, mais le voilà, aussi, cette années déjà avec une victoire et une autre qui aurait pu se dessiner ce samedi avec un peu plus de réussite au Grand Bornand. Parfois les champions en vélo font peur et sont sulfureux, Pogacar lui avance sans bruit et pourrait remporter à 22 ans un deuxième Tour de France dans 15 jours. Pour ça il faut creuser son avance, pourquoi pas demain vers Tignes et surtout laisser parler les sceptiques, jusqu’à nouvel ordre….

Tadej Pogacar remporte l’étape4,00

Les baroudeurs veulent en profiter

Plus beaucoup de coureurs pour jouer les places d’honneur désormais, même un podium à Paris ne satisferait pas grand monde et ils sont nombreux à avoir perdu du temps depuis Brest et à vouloir jouer les étapes désormais. Nairo Quintana, Kenny Elissonde, Michael Woods, Mattia Cattaneo, Guillaume Martin, la liste est longue mais peut s’allonger à l’infini. On pourrait voir demain l’une des échappées fleuve dont le Tour peut nous gratifier certaines fois. L’équipe du Leader, UAE team Emirates pourrait être contrainte de laisser filer, et pour cause, les coéquipiers de Pogacar ne font pas preuve d’une grande maîtrise de la course et certains pourraient être amenés à avouer que Pogacar semble parfois bien seul ! On pourrait ajouter à cette liste d’une vingtaine de noms, celui d’un espagnol déjà en vue au grand Bornand, Ion Izaguirre. d’Astana, Le champion sur route espagnol de 2014 et déjà vainqueur sur les routes du Tour de France en 2016, à Morzine, déjà dans les Alpes, a bien fini hier sur la 8ème étape, deuxième derrière Dylan Teuns, de quoi lui donner des idées pour ce dimanche.

Ion Izaguirre remporte de l’étape36,00

Poels, l’étape et le maillot

Fier d’avoir pris le maillot à pois hier, le néerlandais de Bahrain-Victorius a également goûté la victoire de son coéquipier Dylan Teuns à l’arrivée. Pourtant tout n’a pas été rose même s’il semblait avoir de bonnes jambes dans les premiers kilomètres et les premières ascensions de la journée. Au final il a endossé un maillot de meilleur grimpeur, contesté par Michael Woods qui semblait avoir pris la deuxième place dans la côte de Saxonnex au kilomètre 104. Poels ou Woods à pois, qu’à cela ne tienne, Poels a de quoi prouver aujourd’hui qu’il est bien le meilleur grimpeur de ce Tour en prenant l’étape et le maillot à pois définitivement, en se glissant dans l’échappée du jour et en remportant l’étape à Tignes.

Wout Poels remporte l’étape26,00

Sepp Kuss la vrai chance de Jumbo-Visma

Roglic proche de la sortie, Van aert rincé par la bagarre pour le Maillot Jaune, Geisink ou à la 3ème étape, il va falloir rapidement définir la stratégie chez Jumbo-Visma. Le slovène vainqueur sortant de la Vuelta et deuxième du dernier Tour, semble marqué par sa chute vers Pontivy et surtout moins bien armé pour la lutte contre Pogacar. Déjà battu par son jeune compatriote l’an passé, Roglic qui a terminé à près de 30 minutes aujourd’hui, va devoir se faire une raison, son équipe vise désormais les étapes ! Les regards se tournent naturellement vers Sepp Kuss. L’américain que l’on a véritablement découvert l’an passé sur le Critérium du Dauphiné et en lieutenant de Roglic sur le Tour doit s’affranchir. Quoi de mieux que d’ouvrir son palmarès sur la Grande Boucle après avoir gagné déjà une étape sur la Vuelta en 2019. Il en a certainement le talent reste à pouvoir partir de loin pour surprendre la meute de loups affamés.

Sepp Kuss remporte l’étape29,00

Author Image

Article suivant

Loading...